Neige Noire

Après la Mongolie, Olivier Laban-Mattei et son fils repartent pour un nouveau projet, au Groenland.

Visuel du projet Neige Noire
Réussi
59
Contributeurs
25/05/2020
Date de fin
5 853 €
Sur 5 500 €
106 %
Autoproduction
culturelle

Neige Noire

Une aventure père-fils

Ce projet marque la suite de notre aventure en Mongolie, huit ans après ce premier voyage.  Notre complicité n’a eu de cesse de croître au fil des ans. Le fils a aujourd’hui 19 ans et aspire à devenir un écrivain soucieux des questions de son siècle. Olivier, lui, poursuit son chemin de photographe documentaire.

Repartir ensemble était une évidence.

 

Dans la préface de notre premier livre, Mongols, Jean-François Leroy, le directeur du festival international de photojournalisme Visa pour l’Image nous le demandait déjà « Vous repartez quand ? ». Nous pouvons enfin lui répondre. Maintenant ! Au Groenland.


Le Projet, entre présent et futur

 

  • Lisandru écrira un roman d’anticipation sur le Groenland de 2051.

 

  • Olivier restera dans le présent, en réalisant un récit photographique, débuté en janvier 2020, sur la société groenlandaise contemporaine, au cœur de son intimité, loin des cartes postales.

 

  • Leurs échanges pendant le voyage seront retranscrits, dialogues et pensées nourris de leurs rencontres, réflexions d’un père et d’un fils sur notre monde et son devenir.

 

  • À terme, trois ouvrages (roman, livre photo et ‘échanges’) seront édités et réunis dans un coffret.

 

 

Une enquête au présent

 

Le Groenland est à la croisée des chemins. Sa place centrale en Arctique lui confère un rôle de premier plan dans les enjeux géostratégiques internationaux à venir. Et, comme en Mongolie, sa population s’expose aux convoitises des puissants, attirés par les richesses de sa terre. Ce « petit peuple » d’à peine 56 000 âmes - le seul peuple autochtone de l’Arctique à pouvoir accéder à l’indépendance - se retrouve en danger de ‘disparition’ face aux appétits des grandes nations et des multinationales. Aujourd’hui majoritairement concentrés dans les quelques villes de la côte ouest après avoir été chassés de leurs villages dans les années 1960, les Groenlandais subissent les affres de la décolonisation et des mauvaises politiques qui ont suivi. La destructuration de leur société pour un modèle occidental peu adapté au mode de vie inuit a engendré de nombreux maux. L’alcool détruit les familles, les violences contre les enfants sont légion, l’éducation est à la traîne. La perte d’identité et le désordre social se sont durablement installés dans les foyers.

Une enquête sur l’avenir

 

2051 est l’année de basculement de notre monde, le tournant du siècle, le point d’ancrage de toutes les prévisions climatiques alarmantes mises en lumière par les nombreux rapports du GIEC. Le Groenland est aux premières lignes de ces bouleversements. L’Inlandsis fond à vue d’œil et modifie en profondeur la structure de sa société. La manière dont les Groenlandais vont vivre ces changements doit nous éclairer sur la façon d’envisager notre monde et nos propres existences.

Et dans 30 ans, le Groenland accèdera peut-être à son indépendance, dans un contexte géopolitique réinventé, à la « faveur » du réchauffement climatique. Il suffit d’un référendum. Mais à quoi pourra ressembler la société groenlandaise de demain, à l’aune de ses errances actuelles ?

2051 est donc la date qu’a choisie Lisandru pour installer son roman, dans la suite logique du premier roman d’anticipation de la littérature groenlandaise écrit en 1931 par Augo Lynge (« 300 ans après ») qui, à l’époque, imaginait un pays de cocagne en 2021.

 

Nous partirons à la rencontre des Groenlandais, dans leur grande diversité. Nous apprendrons de leurs vies, et nous les interrogerons sur leur vision de l’avenir, pour eux, pour leurs enfants, et pour leur pays. C’est leur histoire, présente et future que nous vous conterons, à travers ces photographies, à travers ce roman.

 

Une réflexion sur la transmission

Le Groenland est une fenêtre sur notre monde. Aux premières loges des changements de ce siècle, il nous permet de nous interroger sur ce que nous laisserons à nos enfants. 
En 2051, Lisandru aura 50 ans. Olivier, un peu plus... 
Articulé autour des échanges père/fils, le projet explorera les questions d'héritage et de transmission, particulièrement prégnantes dans cette société groenlandaise coincée entre un passé qui ne passe pas et un avenir obstrué.


Le Voyage

Après un premier voyage de repérage effectué par Olivier en janvier 2020, nous partirons environ 40 jours, à compter de mi-mai 2020. Nous nous déplacerons à Uummannaq, à IIlulissat, à Aasiaat, à Maniitsoq et à Nuuk ainsi que dans des villages désertés ou en passe de l’être.

 

 


Qui sommes-nous ?

Les premières photos du projet sur le site d'Olivier : www.labanmattei.photoshelter.com (Variations en solitude majeure)

 


En 2013, ils parlaient de notre livre, Mongols (ed. Les Belles Lettres, collection Neus 24x36) :

-

© Musique originale de la vidéo : Bernard Ferrari, Mars 2020

À quoi servira la collecte

Le montant collecté grâce à votre inestimable soutien permettra de couvrir les frais détaillés ci-dessous.

À 5500 € :

- Les frais de traducteur

- les frais pour nous déplacer entre les différentes villes : Nuuk, Maniitsoq, Aasiaat, Ilulissat et Uummannaq (les trajets se font en avion ou en bateau car il n'y a pas de routes terrestres entre les différentes villes, les prix sont donc élevés), et dans les villages abandonnés.

- la commission de KissKiss

À 6500 € :

Malgré nos fonds personnels, nous estimons qu'il nous manquera 1000 € pour couvrir les frais d'hébergement et autres frais de vie. Cette somme nous assurera de réaliser le projet dans de bonnes conditions.

 

Choisissez votre contrepartie

Pour 10 €

Un grand merci ! Votre nom à la fin du roman
  • Contributeurs : 2

Pour 20 €

Un grand merci !! Un tirage 10x15 d’une photo de la série au Groenland, signé par l’auteur Votre nom à la fin du roman Livraison du tirage : Septembre 2020
  • Contributeurs : 19

Pour 50 €

Un grand merci !!! Un tirage signé d’une photo de la série au Groenland (format 15x22,5 cm, Tirage jet d'encre NB sur papier Bamboo Hahnemühle 290g) Votre nom à la fin du roman Livraison du tirage : Septembre 2020
  • Contributeurs : 13

Pour 100 €

Un très grand merci ! Un tirage signé d’une photo de la série au Groenland (format 15x22,5 cm, Tirage Piezo Pro Charbon NB sur papier Bamboo Hahnemühle 290g) Le roman signé par l’auteur (dès parution) Votre nom à la fin du roman Livraison du tirage : Septembre 2020
  • Contributeurs : 14

Pour 250 €

Un très grand merci !! Un tirage numéroté et signé (limité à 100 exemplaires) d’une photo de la série au Groenland (format 20x30 cm, Tirage Piezo Pro Charbon NB sur papier Bamboo Hahnemühle 290g) Le roman signé par l’auteur (dès parution) Votre nom à la fin du roman Livraison du tirage : Septembre 2020
  • Contributeurs : 8
  • Disponibilité : 92/100

Pour 500 €

Un immense merci ! Un tirage numéroté et signé (limité à 30 exemplaires) d’une photo de la série au Groenland (format 40x60 cm, Tirage Piezo Pro Charbon NB sur papier Bamboo Hahnemühle 290g) Le roman signé par l’auteur (dès parution) Votre nom à la fin du roman Livraison du tirage : Septembre 2020
  • Contributeur : 1
  • Disponibilité : 29/30

Pour 1 000 €

Un immense merci !! Un tirage numéroté et signé (limité à 10 exemplaires) d’une photo de la série au Groenland (format 60x90 cm, Tirage Piezo Pro Charbon NB sur papier Bamboo Hahnemühle 290g) Le coffret roman + livre photo signé par les auteurs (à parution) Votre nom à la fin du roman Livraison du tirage : Septembre 2020
  • Disponibilité : 10/10

Pour 1 500 €

Un gigantesque merci ! Un tirage numéroté et signé (limité à 3 exemplaires) d’une photo de la série au Groenland (format 60x90 cm, Tirage Piezo Pro Charbon NB sur papier Bamboo Hahnemühle 290g) Deux chapitres du roman avant publication Le coffret roman + livre photo signé par les auteurs (à parution) Votre nom à la fin du roman Un petit déjeuner avec les auteurs Livraison du tirage : Septembre 2020
  • Disponibilité : 3/3

Faire un don

Je donne ce que je veux