Aller au contenu

NON au bitume dans le Morvan

Solidarité, Écologie

Visuel du projet NON au bitume dans le Morvan
Checked circleRéussi
Geoffrey-thenot
Sainte-Magnance
12
Contributeurs
Thursday, November 01, 2018
Date de fin
800 €
Sur 800 €
100 %

Ne laissez pas les intérêts privés décider pour vous !

Suivre et partager

NON au bitume dans le Morvan

Notre association a besoin de vous aujourd'hui pour lutter contre la centrale d'enrobage installée à 200m des plus proches habitations de notre beau village.

Pour engager les recours utiles afin que son exploitation s'achève au plus tôt, pour l'avenir de nos enfants, pour préserver la santé, le patrimoine de tous, nous comptons sur votre aide pour lever des fonds et partager notre combat. Chaque participation, même petite, à son importance. 

alt

Etat des lieux

Trop de nuisances sont subies actuellement par les Cordoisiens : 

  • Poussières et bruits de la carrière
  • Paysage de plus en plus détérioré par l’exploitant de la carrière
  • Intense circulation sur la D606 dans le village.

Colas NE a obtenu du Préfet en supplément :

  •  L’autorisation d’utiliser une centrale mobile à enrobé PERMANENTE sur le site de la carrière à 200 mètres des habitations.
  • Une plage d’exploitation de 6h à 20h sur 5 jours par semaine, toute l’année, hors jours fériés.
  • Jusqu’à 175 camions d’enrobé par jour, en plus du trafic actuel déjà trop intense pour les riverains.
  • Mais aussi un fonctionnement « SANS ODEURS » : chaque cas de nuisance désagréable devra donc être notifié par réclamation à la préfecture : l’ACCV sera à votre service pour les envoyer

Nous ne voulons pas

  • Que l’image de Sainte Magnance continue d’être celle un village pollué malsain pour les habitants et les visiteurs de notre belle région
  • Que la santé des habitants soit encore fragilisée, notamment celle des plus sensibles.
  • De la pollution engendrée par cette nouvelle centrale qui dégradera immanquablement notre environnement : odeurs nauséabondes, bruits / sifflements, toxicité des rejets dans l’air et dans les sols.
  • Que notre patrimoine soit dévalorisé sans réparation significative.
  • Que les collectivités locales et les habitants restent les victimes d’entreprises privées agissant à leur profit.

Nos objectifs

  • Faire modifier l’arrêté préfectoral autorisant cette nouvelle centrale pour introduire une limite de durée autorisée la plus courte possible.
  • Qu’une autre localisation plus loin des habitations soit retenue au plus vite et la transition organisée.
  • Obtenir une surveillance indépendante et neutre de la pollution des sols et de l’air dans les zones habitées les plus exposées.
  • Que nos élus s’engagent concrètement dans l’intérêt des habitants et de l’environnement pour que l’image de notre village s’améliore progressivement avec la qualité de leur cadre de vie...
  • Rassembler les cordoisiennes & cordoisiens plutôt que les opposer... 

alt

À quoi servira la collecte

Avec l'argent collecté, nous allons financer des expertises et constats d'huissier, ainsi qu'une action en justice afin de limiter dans le temps (durée la plus réduite possible) l'autorisation préfectorale actuellement permanente de la nouvelle centrale d'enrobage Colas démarrée depuis le 23/5/2018.

Forte des dons de ses 70 adhérents, notre ACCV a déjà fait introduire, dans le court délai imparti, un recours en modification de l’arrêté préfectoral auprès de Tribunal Administratif compétent, pour demander une limite de temps -la plus courte possible- à cette autorisation.
Cependant, la pratique judiciaire ne donnera son verdict à ce recours que dans 16 à 18 mois environ, faisant subir ces nuisances aux riverains encore trop longtemps…
Il nous reste 2 mois pour compléter notre dossier de recours au TA avec des constats d’huissiers et les expertises utiles afin d’avoir les meilleures chances de succès mais il nous faut 800€ immédiatement pour les financer…
Les dons des adhérents sont plus compliqués maintenant (ils ont déjà donné pour le recours initial) et nous n’avons accès à aucune aide financière publique, puisque nous contestons un arrêté préfectoral. Le court délai ne permet pas non plus d’organiser des événements rémunérateurs à la hauteur du besoin…
Nous comptons donc sur le soutien compréhensif d’un large public pour nous aider à agir vite et bien. L’intégralité des dons nets ira bien sûr à l’Association Cordoisienne du Cadre de Vie.

alt

Faire un don

Je donne ce que je veux