Nourrir Demain

Nourrir l’humanité tout en respectant les agriculteurs et la planète? Donnez la parole aux acteurs du changement.

Visuel du projet Nourrir Demain
Réussi
224
Contributeurs
19/05/2019
Date de fin
8 031 €
Sur 7 500 €
107 %
Soutenu par
Neo-Agri soutient le projet Nourrir DemainCREATIS - BRUXELLES soutient le projet Nourrir Demain

Nourrir Demain

C’est une histoire assez simple et à la fois très compliquée…

Alors que plus de 800 millions d’individus souffrent de la faim et que la planète s’épuise, la solution pour nourrir l’humanité n’est pas de produire plus mais de produire mieux. En marge de l’agrobusiness, de plus en plus d’acteurs, tant au Sud qu’au Nord, investissent un autre modèle : l’agriculture familiale durable. Ce modèle se présente comme LE modèle alternatif crédible au modèle industriel.

Ce film vous contera l’histoire de personnes oubliées, acteurs du changement. Ils vous démontreront qu’il n’est pas compliqué de vivre simplement, tout en répondant aux grands défis de notre époque. Ce projet a besoin de fonds pour pouvoir avoir le plus d’impact possible et c’est pour ça qu’on lance une campagne de crowdfunding. Soutenez-nous! 

 

Nourrir Demain est un documentaire de 52 minutes réalisé par Michaël Antoine et Jean-Simon Gérard en coproduction avec Iles de Paix, SOS Faim et Autre Terre.  
Au travers de témoignages et d’avis d’experts, le documentaire traitera des limites de l’agro-industrie, des projets durables au Burkina Faso et au Pérou, des alternatives belges, et de la difficulté de changer de modèle.

Ce film se veut être résolument positif, créatif et porteur de sens.

« Il y a de quoi être pessimiste quand on voit les chiffres mais c’est bien notre optimisme qui nous définit le mieux, Jean-Simon et moi. » - Michaël

L’ambition de ce film grand public est de voyager à travers la planète, dans les salles de cinéma et à la télévision, afin de toucher le plus de monde possible. Ce documentaire, grâce à ses découvertes et ses rencontres aura l’ambition de donner de l’espoir à une époque où le pessimisme règne. Et tout cela, grâce à votre aide ! Aidez-nous à démontrer qu’une alternative est encore possible !

Pour ce projet, Michaël et Jean-Simon ont voyagé au Burkina Faso, voyageront au Pérou mais feront également le tour de fermes, coopératives et autres initiatives en Belgique, qui se veulent porteuses de changements et d’améliorations. 
 

Avez-vous déjà entendu parler de la révolution verte ?  Suite aux progrès scientifiques réalisés entre 1960 et 1990, on a pu instaurer une politique de transformation de l’agriculture basée sur l’intensification et l’utilisation de variétés de céréales à haut potentiel de rendement.  Ce chef d’oeuvre d’agriculture rapporte 10 milliards de dollars par an. Le rêve non ? Plus jamais on entendra parler de famine. Plus jamais ? 821 millions de personnes souffrent pourtant de la faim et près de la moitié sont des agriculteurs.

 

Utilisant des produits chimiques, mécanisant fortement les opérations culturales, l’agrobusiness montre ses limites. La liste est longue mais voici un aperçu :

Imaginez-vous être agriculteur, producteur, et mourir de faim ? Paradoxal? Choquant ?  

C’est pourtant bien la réalité. Aujourd’hui, le modèle agricole industriel produit pour 12 milliards de personnes. C’est beau !  Or, en raison d’une mauvaise répartition, 1/3 de cette production est gaspillée et n’arrive pas dans les assiettes des plus pauvres, soit des producteurs.

Pour de nombreux observateurs, il est difficile d’imaginer comment l’agriculture familiale peut répondre aux demandes mondiales, massives et régulières en nourriture.

Comment travaillent-ils ? En quoi leur système de production est-il plus durable et respectueux que le modèle industriel ? Par des exemples concrets des différents acteurs, au Burkina Faso, au Pérou et en Belgique, nous chercherons à prouver que ce modèle est solide et qu’il peut fonctionner à grande échelle.

Le Burkina Faso, un des pays les plus pauvres au monde, est un exemple en matière d’agroécologie.

Le climat subsaharien, les obstacles socio-économiques, la concurrence déloyale, le manque d’eau et le changement climatique ont poussé certaines familles burkinabées à tourner le dos au modèle alimentaire traditionnel et à faire de l’agriculture durable.  Pour ces familles, l’agroécologie et la transmission de savoirs sont de réels moyens de survie et de résilience

En janvier 2019, Michaël et Jean-Simon décollaient pour aller à la rencontre de ces familles et experts locaux. Pendant 10 jours, ils ont recueilli leurs histoires, découvert les différentes techniques agricoles et les nombreux obstacles auxquels ces villages sont confrontés. 

Nous aider dans ce crowdfunding, c’est également nous aider à transmettre ce message d’espoir notamment aux agriculteurs péruviens que nous rencontrerons en mai!

 

Le Pérou connaît de grandes inégalités. Alors que le côté urbain se porte mieux, la zone rurale et les paysans sont touchés par la précarité et l’insécurité alimentaire.

Les paysans sont les laissés-pour-compte du développement économique que vit le pays. Les autorités ne voient pas l’agriculture familiale comme une priorité et continuent à subventionner les multinationales. Pourtant, la diversité des écosystèmes permettrait une agriculture parmi les plus variées au monde.

L’objectif de ce voyage est de mettre en lumières les différentes initiatives de production, commerciales et de consommation autour de l’agriculture durable et de la distribution en circuit court.

Pour mettre en œuvre ce projet, nous avons besoin de vous! Nous voulons vous faire rencontrer des femmes et des hommes inspirants, des paysans qui se bougent chaque jour pour une agriculture familiale plus durable et plus juste.

 

À quoi servira la collecte

Premier palier à 7500€! 


Deuxième palier à 10 000€!

Troisième palier à 12 500€!

Nous permettant de financer ceux qui sont à l’origine du projet, d’organiser des événements pour faire connaître la problématique au plus grand nombre de personnes, de partager le projet avec des associations homologues au delà des frontières, organiser des soirées de projection du film.

 

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux