OBSCÈNE SEXUALITÉ long métrage postproduction

Contribuez à la sortie de notre film réalisé en autoproduction !

Visuel du projet OBSCÈNE SEXUALITÉ long métrage postproduction
Échoué
0
Contribution
25/09/2020
Date de fin
1 375 €
Sur 3 500 €
39 %
LGBTQ+
Autoproduction
culturelle

OBSCÈNE SEXUALITÉ long métrage postproduction

<p style="text-align:center">La campagne est d&eacute;sormais cl&ocirc;tur&eacute;e, mais vous pouvez continuer de nous aider &agrave; finaliser la postproduction du film ! Nous mettons tout en &oelig;uvre pour cl&ocirc;turer le projet pour la fin de cette ann&eacute;e 2020.</p> <p style="text-align:center">Pour nous aider apr&egrave;s la cl&ocirc;ture de la campagne, vous pouvez faire un don libre sur le compte de notre asbl, il sera utilis&eacute; directement pour la postproduction. Retrouvez toutes les actualit&eacute;s sur notre page facebook www.facebook.com/lacentralecollectif et n&#39;h&eacute;sitez pas &agrave; nous contacter pour toute question.</p> <p style="text-align:center">Nos coordonn&eacute;es bancaires : BE40 0018 1809 6763 compte ouvert au nom de La Centrale &ndash; collectif asbl</p> <p style="text-align:center">Merci de votre soutien !</p> <p style="text-align:center">&nbsp;</p> <h3 style="text-align:center"><strong>LE PROJET EN QUELQUES MOTS </strong></h3> <p style="text-align:center"><em>Obsc&egrave;ne sexualit&eacute;</em>, c&#39;est un film qui parle de la prostitution masculine en Belgique. Il a &eacute;t&eacute; &eacute;crit, tourn&eacute; et mont&eacute; en autoproduction par notre &eacute;quipe de La Centrale - collectif et diff&eacute;rents intervenants. &Ccedil;a nous a pris trois ans d&#39;enqu&ecirc;tes, de rencontres avant de commencer le tournage et le montage. Le but du film est de proposer un questionnement sur un sujet m&eacute;connu et plus largement sur notre soci&eacute;t&eacute; occidentale. Aujourd&#39;hui nous sollicitons votre soutien afin de pouvoir terminer la postproduction et sortir le film &agrave; la fin de cette ann&eacute;e !</p> <p style="text-align:center">&nbsp;</p> <h3 style="text-align:center"><strong>SYNOPSIS </strong></h3> <p style="text-align:center">Juan, immigr&eacute; chilien de premi&egrave;re g&eacute;n&eacute;ration install&eacute; en Belgique depuis une quinzaine d&rsquo;ann&eacute;es, est travailleur du sexe. En alternance avec une interview qu&rsquo;il donne &agrave; une journaliste, on d&eacute;couvre des situations de son travail, ses relations avec ses clients, majoritairement des hommes, et sa vie sentimentale.</p> <p style="text-align:center">&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/678825/Capture_d_e_cran_2019-10-07_a__14.25.20-1597680170.jpg" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <h3 style="text-align:center"><strong>LE PROJET PLUS EN D&Eacute;TAILS </strong></h3> <h4 style="text-align:center"><strong>EXTRAIT D&rsquo;UN ENTRETIEN AVEC LE R&Eacute;ALISATEUR</strong></h4> <p><strong>La Centrale - collectif m&egrave;ne un important travail de recherche sur le terrain pour la cr&eacute;ation de ses projets. Comment as-tu abord&eacute; ce film ?</strong><br /> Andr&eacute;s&nbsp; - &nbsp;J&rsquo;ai voulu cr&eacute;er une &oelig;uvre de fiction conforme le plus possible &agrave; la r&eacute;alit&eacute; de la prostitution masculine, loin des clich&eacute;s, loin de tout regard moralisateur et des id&eacute;es pr&eacute;con&ccedil;ues. Avant de commencer le tournage et le montage, les recherches ont pris trois ans. Les recherches ont inclus&nbsp;: la lecture et consultation de diff&eacute;rents ouvrages, d&rsquo;articles, de livres, de films qui traitent de ce sujet&nbsp;; la rencontre avec des associations&nbsp;; et finalement de nombreux entretiens, anonymes pour la plupart, avec diff&eacute;rents TDS (travailleurs du sexe) et client.e.s.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Tu es porteur de ton projet cin&eacute;matographique et tu joues le r&ocirc;le principal. Qu&rsquo;est-ce qui a attir&eacute; ton attention sur la prostitution masculine ?</strong></p> <p>Andr&eacute;s&nbsp; -&nbsp; Je suis arriv&eacute; en Belgique quand j&rsquo;avais 18 ans, seul. C&rsquo;est ici que j&rsquo;ai &eacute;tudi&eacute; et que je vis. La question de la migration m&rsquo;est sensible et &agrave; travers ce film je porte mon attention sur des hommes immigr&eacute;s en Belgique, qui pour certains exercent ce travail. Apr&egrave;s avoir fini mes recherches et particip&eacute; &agrave; l&rsquo;&eacute;criture du sc&eacute;nario, on s&rsquo;est rendu compte avec l&rsquo;&eacute;quipe que je devais jouer le r&ocirc;le principale car, en plus d&rsquo;avoir le profil du personnage principal, j&rsquo;avais d&eacute;j&agrave; tout un bagage de recherches de terrain et une bonne connaissance de la direction du film.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>&laquo; Obsc&egrave;ne sexualit&eacute; &raquo; est une fiction aux allures de documentaire. Pourquoi avoir choisi cette forme de r&eacute;cit ?</strong></p> <p>Andr&eacute;s&nbsp; -&nbsp; Notre film est une fiction inspir&eacute;e de faits et rencontres r&eacute;els. Nous avons inclus tout au long du film une interview que le personnage principal donne &agrave; une journaliste. Cela permet de d&eacute;voiler des &eacute;l&eacute;ments pr&eacute;cis et documentaires sur la prostitution. D&rsquo;autre part choisir la fiction permet de nous concentrer sur un seul personnage central, qui repr&eacute;sente &agrave; lui-m&ecirc;me tous les TDS que nous avons rencontr&eacute;s.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Le titre du film et ses sc&egrave;nes explicites veulent-elles provoquer le spectateur&nbsp;?</strong></p> <p>Andr&eacute;s&nbsp; -&nbsp; L&#39;obsc&eacute;nit&eacute; est tout ce qui blesse ouvertement la pudeur et le bon go&ucirc;t. Il peut s&#39;agir de paroles, d&#39;actions, d&#39;images, d&#39;objets. Ce terme est fr&eacute;quemment employ&eacute; pour d&eacute;signer ce qui porte atteinte &agrave; la morale dans le domaine de la sexualit&eacute;, bien que ce ne soit pas son seul champ d&#39;utilisation. La prostitution est souvent consid&eacute;r&eacute;e comme une pratique obsc&egrave;ne.</p> <p>Le but n&rsquo;est pas du tout d&rsquo;exciter sexuellement l&rsquo;assembl&eacute;e mais de la questionner, sans pudeur. Nous voulons que le spectateur soit plong&eacute; dans la th&eacute;matique, tout comme dans son propre regard, ses questionnements, son obsc&eacute;nit&eacute;. Le spectateur est invit&eacute; &agrave; &ecirc;tre immerg&eacute; dans le quotidien de Juan&nbsp;: dans sa voiture lors de ses d&eacute;placements &agrave; ses rendez-vous, dans sa chambre, dans les h&ocirc;tels o&ugrave; il pratique son travail.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Pourquoi un film sur la prostitution masculine ?</strong></p> <p>Andr&eacute;s&nbsp; -&nbsp; Pour moi ce film ouvre une fen&ecirc;tre sur cette r&eacute;alit&eacute; taboue. Il questionne la notion de choix, de consentement et &agrave; cela notre &eacute;quipe choisit r&eacute;solument de ne pas apporter de r&eacute;ponse, car chaque prostitution est diff&eacute;rente. Le film questionne une soci&eacute;t&eacute; o&ugrave; plus de 2000 hommes se prostituent (chiffres en Belgique), sans conditions de travail minimales, sans aide m&eacute;dicale, sans aide psychologique, ignor&eacute;s par l&rsquo;&Eacute;tat. Notre film s&#39;adresse &agrave; tout public &agrave; partir de 16 ans.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/678826/Capture_d_e_cran_2020-08-03_a__13.24.46-1597680223.jpg" width="100%" /></p> <h4 style="text-align:center"><strong>D&Eacute;CORS </strong></h4> <p style="text-align:center">Nous avons tourn&eacute; dans diff&eacute;rents &eacute;tablissements de rencontres o&ugrave; la prostitution masculine se d&eacute;roule.</p> <p style="text-align:center">&nbsp;</p> <h4 style="text-align:center"><strong>IMAGE, CADRES</strong></h4> <p style="text-align:center">Les cadres sont souvent fixes, avec peu de champs/contre-champs, peu de mise en sc&egrave;ne. Le spectateur est plong&eacute; essentiellement dans le travail de Juan, ses rencontres avec ses clients.</p> <p style="text-align:center">&nbsp;</p> <h4 style="text-align:center"><strong>EXTRAIT SC&Eacute;NARIO</strong></h4> <p><strong>CHAMBRE D&rsquo;H&Ocirc;TEL. INT&Eacute;RIEUR, NUIT.</strong></p> <p>CLIENT&nbsp; - Et tu les mets &agrave; l&rsquo;aise, et tout&nbsp;?</p> <p>JUAN&nbsp; - Mais oui bien s&ucirc;r, je ne te mets pas &agrave; l&rsquo;aise, l&agrave;&nbsp;?</p> <p>CLIENT&nbsp; - Si.</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/678827/Capture_d_e_cran_2019-09-28_a__12.06.03-1597680264.jpg" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <h3 style="text-align:center"><strong>INFOS PRATIQUES DU PROJET </strong></h3> <h4 style="text-align:center"><strong>O&Ugrave; EN SOMMES-NOUS - DATES IMPORTANTES </strong></h4> <p>- TERMIN&Eacute; : &eacute;criture, tournage, montage image - 2017-2020</p> <p>- EN COURS : mixage son, &eacute;talonnage, sous-titres - jusqu&#39;&agrave; octobre 2020</p> <p>- &Agrave; FAIRE : export du film - novembre 2020</p> <p>- &Agrave; FAIRE : distribution du film vers salles et festivals - d&egrave;s d&eacute;cembre 2020</p> <p>Nous faisons le maximum pour que le film puisse &ecirc;tre projet&eacute; encore en 2020. Au plus tard nous vous inviterons &agrave; d&eacute;couvrir le film en salle en 2021 !</p> <p>D&#39;ici le mois de d&eacute;cembre nous pr&eacute;voyons &eacute;galement la programmation d&#39;une conf&eacute;rence autour de la r&eacute;alit&eacute; de la prostitution masculine, avec diff&eacute;rents intervenants.</p> <p style="text-align:center">&nbsp;</p> <h4 style="text-align:center"><strong>L&rsquo;&Eacute;QUIPE DU FILM</strong></h4> <p style="text-align:center">R&eacute;alisation et sc&eacute;nario&nbsp;: Andr&eacute;s Cifuentes / Production&nbsp;: La Centrale &ndash; collectif asbl / Musique originale et interpr&eacute;tation&nbsp;: Mariano Ferrandez</p> <p style="text-align:center">Casting : Andr&eacute;s Cifuentes, Victor Lac&ocirc;te, Antoine Dewit, Jean-Fran&ccedil;ois Geneste, Joel Gosset, Michel Du Berry, Audric Lommers, Rachid Benbouchta, Julien Vitten, Charles Hamel, Emmanuel Amar, G&eacute;rard Thomas, Fabienne Mainguet, Aiko Janssens, Fabian Barba, Liam Amokrane, Linda Jousset, Marcela Gonz&aacute;lez</p> <p style="text-align:center">Cadre et photographie : Marl&egrave;ne Morrisey / Prise de son&nbsp;: Marie Kelvedon / D&eacute;cors&nbsp;: Paola Dujardin / Costumes&nbsp;: Mathieu Fran&ccedil;ois / Montage image&nbsp;: &Eacute;mile Dubois / Montage et mixage son&nbsp;: Lukas Falesse / &Eacute;talonnage&nbsp;: Lukas Falesse / R&eacute;gie&nbsp;: Pol Jadoulle, Arthur Rezza, S&eacute;bastien Jousselin, Adrian Benejeam / Coordination g&eacute;n&eacute;rale&nbsp;: Linda Jousset</p> <p style="text-align:center">Avec le soutien de&nbsp;: Atelier Jeunes Cin&eacute;astes, Centre de l&rsquo;Audiovisuel &agrave; Bruxelles, Centre Vid&eacute;o de Bruxelles, &Eacute;coutons-les, Foxsound, Sybilline, Studio Parnasse, H&ocirc;tel Manhattan, H&ocirc;tel de Paris, H&ocirc;tel Welcome, Barlok, Riches-Claires, Fondation Serge &amp; les Autres, Cr&eacute;dal SC</p> <p>&nbsp;</p> <h3 style="text-align:center"><strong>LES CONTREPARTIES </strong></h3> <p style="text-align:center">Vous pouvez choisir de contribuer &agrave; la hauteur de vos moyens et envie, soit en &eacute;change de contreparties que vous trouverez ci-contre, soit en faisant un don libre (voir tout en-bas des contreparties).</p> <p style="text-align:center">Merci de votre soutien !!!</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/678828/Capture_d_e_cran_2020-08-03_a__13.37.08-1597680334.jpg" width="100%" /></p>

À quoi servira la collecte

<h3><strong>Objectif 1 : 3500 &euro;&nbsp; (dont 300&euro; commission KKBB) </strong></h3> <p>Voici comment sera utilis&eacute;e notre collecte !</p> <p>1000 : mixage son (ing&eacute;nieur du son) - en cours</p> <p>500 : studio son (pour les finitions)</p> <p>500 : &eacute;talonnage (travail de l&#39;image)</p> <p>500 : sous-titres (n&eacute;erlandais, anglais, espagnol)</p> <p>400 : export du film</p> <p>300 : graphisme (affiche) - en cours</p> <p>300 : pourcentage pr&eacute;lev&eacute; par KKBB (8% de la collecte)</p> <p>&nbsp;</p> <h3><strong>Objectif 2 (en cas de d&eacute;passement de l&#39;objectif 1) : 5000 &euro; (dont 400&euro; commission KKBB)</strong></h3> <p>En cas de d&eacute;passement de notre objectif 1, la somme suppl&eacute;mentaire sera destin&eacute; aux frais li&eacute;s &agrave; la distribution du film !</p> <p>3200 : objectif 1</p> <p>900 : frais d&#39;inscription sur les plateformes pour distribution en festivals</p> <p>500 : aide &agrave; la distribution internationale et promotion</p> <p>400 : pourcentage pr&eacute;lev&eacute; par KKBB (8% de la collecte)</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679245/Facebook_de_finitif_2_copie-1597927570.jpg" width="100%" /></p>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux