Partir ?

Documentaire

Visuel du projet Partir ?
DACP
Montreuil
167
Contributeurs
20 jours
Restants
13 427 €
Sur 22 000 €
61 %

Soutenez le film "Partir ?" et aidez-nous à diffuser une parole rare.

Suivre et partager
Soutenu par
Reseau Entreprendre 93 soutient le projet Partir ?

Partir ?

alt

Partir? est un film documentaire co-produit par De l'Autre Côté du Périph' et LUMAN Communications.

Partir ? c’est l’interrogation de millions d’individus sur le continent africain. Aujourd’hui encore, ils sont nombreux à tout risquer pour rejoindre l’Europe et fuir la précarité, en quête d’une hypothétique vie meilleure.

Dans ce documentaire, Mary-Noël Niba s’intéresse aux récits des migrants et à leurs trajectoires personnelles. Loin des images que nous connaissons tous, elle recueille une parole rare et offre un point de vue unique sur l’immigration économique clandestine.

Devant sa caméra, Guy Roméo, Stéphane, Boye Gaye, Cheikh et Léo racontent pour la première fois leurs années d’exil, eux qui étaient prêts à tout pour s'offrir, ainsi qu'à leurs proches, un avenir meilleur.

A l’exception de Guy Roméo, tous sont rentrés au pays, profondément marqués par cette expérience. Malgré les années écoulées, ils subissent encore les séquelles d’un voyage périlleux et d’un accueil hostile. Comme pour beaucoup d’autres, le retour au pays après des années de vie difficiles est vécu comme un échec et l’ostracisme dont ils sont victimes, comme une double peine.
 

Partir ? met en avant les dégâts psychologiques irréversibles subis par les candidats malheureux à l’émigration clandestine, tout en pointant du doigt l’inertie de l’Occident et de l’Afrique face à ce phénomène.

alt

Parallèlement à son activité de réalisatrice, Mary-Noël est professionnellement en contact avec des migrants Camerounais à Paris. Elle est le témoin quotidien des dangers traversés par les migrants Africains pour rejoindre le vieux continent et de la misère qu’ils trouvent à leur arrivée.

Dans sa vie personnelle, Mary-Noël est également confrontée à  ce phénomène. Partis du Cameroun, certains de ses proches ont tenté "l’aventure" et n’ont pas réussi. C’est le cas de Stéphane, son frère adoptif, et de Léo, son cousin. Rentrés au pays après plusieurs années d’exil, ils ont enfin accepté de s’exprimer sur ce qui est considéré comme un échec aux yeux de la société.

Le point de départ du film demeure toutefois sa rencontre avec Guy Roméo, un jeune camerounais qui a tout quitté pour rencontrer son idole, le rappeur Mac Tyer, en France. Face aux traumatismes du jeune homme, Mary-Noël décide de réaliser un film pour dissuader les africains de prendre la route de l’exil.

 

alt

Si les questions migratoires n’ont jamais autant occupé le débat public, peu de médias s’intéressent à la condition des migrants. C’est pourquoi nous sommes déterminés à mettre le cinéma au service d’une réflexion collective sur cet enjeu majeur du 21ème siècle.

Partir ? a pour but de sensibiliser les populations africaines aux dangers des migrations clandestines mais aussi de changer les mentalités en Occident, en faisant parler ceux qui se sont jusque-là terrés dans le silence. Restaurer la dignité ceux qui ont choisi de tout risquer pour atteindre leur rêve d'une vie meilleure, mais aussi venir en aide à leur famille.

Que peuvent-nous dire ceux qui ont eu le courage de rentrer ? Quel recul ont-ils sur leurs expériences ? Comment se sont-ils réintégrés ? Nous espérons que leurs témoignages parviendront à dissuader d’autres africains de quitter leur pays natal pour un Eldorado chimérique, et que partout dans le monde, ils susciteront des débats.

 

alt

alt

Mary-Noël Niba est l'auteure de nombreux documentaires, notamment : «Le dos de la veuve», «Yannick ou le pied de l'espoir», «Double H le brouetteur d'Essos», ainsi que d'autres films diffusés à la radio comme «L'Héritier de Mellan», «Zéro Ballon» ou encore un long métrage intitulé «Claire ou l'enfant de l'amour».

Elle est d''origine camerounaise et a étudié le cinéma à l'ESRA de Paris. Elle a ensuite poursuivi ses études à l'université de Valenciennes (où elle a obtenu un DEUG en arts plastiques), puis à l'université d'Aix Marseille où elle a obtenu une maîtrise en sciences et techniques Métiers de l'Image et du Son.

Elle a débuté sa carrière à la CRTV (radio-télévision camerounaise) en tant que productrice de programmes d’information et de magazines d’information tels que « Thermomètre» ou encore «Recto Verso». Elle a créé et animé le programme « Le Français Tel Quel», un magazine sur les spécificités du français parlé au Cameroun, qui la rendra populaire dans tout le pays. Elle occupera ensuite le poste de directrice adjointe chargée de la production, puis le poste stratégique de directrice adjointe chargée du marketing et de la publicité.

Consultante en charge du projet "Maisons des Savoirs" à l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), elle est actuellement chargée des relations publiques à l'ambassade du Cameroun à Paris. Cinéaste et productrice indépendante, elle est la fondatrice de Luman Communications, une société de production et de distribution basée à Yaoundé, au Cameroun.

 

alt

Depuis la création de DACP il y a dix ans, Laurence Lascary a produit plus d’une quarantaine de courts métrages, 4 documentaires et 1 long métrage.

DACP mise sur les nouveaux auteurs, ceux qui représentent notre société dans sa diversité et ses différences, délestée de ses stéréotypes et clichés. Notre démarche vise à mettre en avant le talent, l’originalité et l’engagement à travers des œuvres singulières, à la résonance universelle.

Chez DACP, l’approche est celle de la banalisation de la diversité : elle est toujours présente sans être le sujet même des œuvres que nous produisons.

Lorsque Mary-Noël Niba est venu présenter son projet à Laurence Lascary, il était évident pour la productrice de porter un tel film.

 Partir ? s’inscrit au cœur de notre ligne éditoriale : une œuvre engagée, pour bousculer et changer les mentalités.

alt

 

alt

Monter un documentaire n’est pas la chose la plus aisée dans l’industrie cinématographique française, d’autant plus lorsque le projet aborde une thématique aussi complexe.

Tout de suite convaincus par la démarche de Mary-Noël et la nécessité sociale de réaliser Partir ?, nous avons lancé la production sur nos fonds propres. Nous avons sollicité plusieurs guichets de subventions sélectives mais aucune de nos démarches n’a donné de suite à ce jour.

La production de ce film, au budget total de 390 000€ a été financé intégralement sur les fonds propres de DACP jusqu'à ce jour. Nous avons besoin de vous pour nous aider à le terminer.

Des demandes de financements auprès d'institutions sont en cours d'études, en cas d'obtention, ces aides viendraient compenser les sommes investies par DACP pour le tournage du film.

 

alt

Guy-Roméo

alt

« Je veux faire de la musique et c’est pour ça que j’ai pris le chemin de l’exil. Cet exil, je l’ai pris comme si j’étais un militaire qui partais en mission : je pars en mission et je reviens. Sauf que la mission prend plus de temps que prévu. » Guy-Roméo

Guy-Roméo, alias GDH (Général Docteur H-Chelem), est un jeune camerounais dont le rêve est de devenir rappeur. Il a quitté le Cameroun à l'âge du 17 ans et après 4 années d'un périple dangereux, il s'est présenté devant son idole, le rappeur Mac Tyer. Depuis il galère du côté de Marseille, entre déboires administratifs et suivi psychiatrique. 

Boye Gaye

alt

« Nous avons roulé de 20 heures à 8 heures du matin. Une fois arrivées sur place, nous n’avions rien dans le ventre. Nous étions assises et attendions que les contremaîtres nous amènent vague par vague au camp de travail. » Boye Gaye

Le quotidien de cette mère de famille sénégalaise a été bouleversé le jour où le gouvernement de son pays a retenu sa candidature pour partir travailler dans des plantations en Espagne.

Cheikh

alt

« Je pensais que l’Europe c’était l’Eldorado, je voulais changer de vie mais c'est le contraire qui s'est produit.» Cheikh

Cheikh, jeune sénégalais a passé près de 10 ans en Europe. Il est finalement rentré au Sénégal pour retrouver sa grand-mère. Il dresse un constat amer de son expérience : le jeu n'en valait pas la chandelle. 

Stéphane & Léo

alt

« J’avais des amis à l’étranger qui connaissaient mon savoir-faire et qui m’ont fait comprendre que si je partais en Europe, il y avait de fortes chances que je m’en sorte mieux. » Stéphane

Stéphane, le grand frère adoptif de Mary-Noël Niba la réalisatrice du film  Partir ?, a décidé, il y a quelques années, de fermer son entreprise de mécanique pour aller chercher fortune en Europe. 8 ans après, il est rentré au pays contre son gré en ayant l’impression d’avoir tout perdu.

« Avant, je disais que je préférais être pauvre en Europe plutôt que d’être riche en Afrique. Aujourd’hui je n’ai plus la même vision. » Léo

Parti pendant de longues années en Occident, Léo est rentré au pays avec une certaine amertume et pas un sou en poche. Après avoir traversé une dépression, il est apaisé et prêt à partager son histoire.

 

Site perso :
http://dacp.fr/

À quoi servira la collecte

alt

Le film est en post-production et nous recherchons des fonds pour achever cette étape cruciale pour trouver des diffuseurs. Notre objectif est que Partir? soit visible par un maximum de spectateurs au cinéma et à la télévision, à travers le monde.

Nous souhaitons que le film puisse concourir dans des festivals internationaux, dès l'année prochaine.

C’est pour cela que nous faisons appel à vous. Vos dons serviront à compléter l'apport de DACP dans ce film.

alt

Voici comment seront répartis vos dons :

10 000 € pour financer une partie des coûts de création et d’enregistrement de la musique

5 000 € seront alloués au financement de l’étalonnage

2 000 € pour participer au financement du montage son

5 000 € alloués à la location de la salle de montage

Si nous arrivons à notre objectif de 22 000 € et avons la chance de recevoir encore plus de dons, cela nous permettrait de :

• Prendre en charge la totalité du coût de l’étalonnage (5 000 €)

• Financer le mixage sonore (10 000 €)

• Créer des supports de diffusions : mastering, DCP et vidéo (7 000 €)

• Faire la traduction et le sous-titrage en anglais (3 000 €)

• Financer le coût des archives figurant dans le documentaire (7 000 €)

• Organiser une tournée de projections-débats sur le continent africain (20 000 €)

• Épauler le distributeur du film en France en participant aux frais d'édition du film en salle (30 000 €)

 

Choisissez votre contrepartie

Pour 5 € et plus

Votre nom dans les remerciements du générique de fin et un immense merci !

  • Contributeurs : 16

Pour 10 € et plus

Une affiche numérique du film + toutes les contreparties précédentes

  • Contributeurs : 19

Pour 20 € et plus

1 place de cinéma pour voir le film dans toute la France sous réserve de sortie en salle (déplacement à vos frais) + toutes les contreparties précédentes

  • Contributeurs : 35
  • Disponibilité : 165/200

Pour 40 € et plus

La bande son du film composée par Richard Bona + toutes les contreparties précédentes

  • Contributeurs : 25

Pour 60 € et plus

Une invitation à une projection privée spéciale contributeurs KissKissBankBank à Paris (déplacement à vos frais) + toutes les contreparties précédentes

  • Contributeurs : 29
  • Disponibilité : 371/400

Pour 100 € et plus

Un lien exclusif pour visionner le film en streaming avant tout le monde + toutes les contreparties précédentes

  • Contributeurs : 21

Pour 200 € et plus

Une masterclass sur la réalisation de film documentaire par Mary-Noël Niba + toutes les contreparties précédentes

  • Contributeurs : 3

Pour 400 € et plus

Un tableau d'un tirage photo d'une seconde du film (25 images) d'une dimension de 50cmX100 cm, dédicacé par la réalisatrice + toutes les contreparties précédentes

Pour 750 € et plus

Une copie du scénario de montage annoté et dédicacé par la réalisatrice + toutes les contreparties précédentes

  • Contributeur : 1

Pour 1 000 € et plus

Un dîner avec l’équipe du film + toutes les contreparties précédentes

  • Contributeurs : 5

Faire un don

Je donne ce que je veux