Prise en charge psychologique des femmes victimes de violences

Soutenez la prise en charge psychologique de femmes victimes de violence en participant au financement des Ateliers de la Résilience

Visuel du projet Prise en charge psychologique des femmes victimes de violences
Échoué
10
Contributions
28/05/2021
Date de fin
290 €
Sur 6 000 €
5 %
Féminisme
Santé
et Handicap
Changer
de vie

Prise en charge psychologique des femmes victimes de violences

<p><strong>Les Ateliers de la R&eacute;silience : des groupes de paroles et de l&#39;art-th&eacute;rapie&nbsp;</strong></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/718441/c1faae99-6c57-415d-8f41-1175cbe78b86.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>Le projet :</strong></p> <p>Les Ateliers de la R&eacute;silience est un programme th&eacute;rapeutique, con&ccedil;u par le Centre Phoenix &agrave; l&rsquo;attention des femmes victimes de violences intrafamiliales et des familles victimes de f&eacute;minicides.&nbsp;</p> <p>Ce dispositif est destin&eacute; &agrave; des patientes souffrant de stress post traumatique suite aux violences qu&#39;elles ont endur&eacute;, mais &eacute;galement les familles lorsqu&#39;elles ont, du fait de ces violences, perdu une m&egrave;re, une s&oelig;ur, une fille.</p> <p>Nous ne sommes pas &eacute;gaux face &agrave; la parole, d&rsquo;o&ugrave; l&rsquo;importance de combiner les groupes de parole &agrave; de l&rsquo;art- th&eacute;rapie qui passe par des supports tel que l&rsquo;expression corporelle, le dessin ou encore l&rsquo;expression orale &agrave; travers le jeu th&eacute;&acirc;trale pour aider &agrave; travailler sur le traumatisme et ainsi, lib&eacute;rer ce qui a fait mal, donner sens &agrave; leurs v&eacute;cus pour s&rsquo;ancrer &agrave; nouveau dans l&rsquo;instant pr&eacute;sent et s&rsquo;inscrire dans des projets d&rsquo;avenir.</p> <p>L&rsquo;objectif des Ateliers de la R&eacute;silience consiste aussi &agrave; faciliter la r&eacute;int&eacute;gration des victimes dans la soci&eacute;t&eacute; parce que le premier r&eacute;flexe des personnes traumatis&eacute;es est le repli sur soi.&nbsp;Par d&eacute;finition, la violence est un d&eacute;passement de ce qui est acceptable et tol&eacute;rable, elle touche l&rsquo;int&eacute;grit&eacute; psychique et physique des femmes, elle provoque la rupture avec la soci&eacute;t&eacute; et avec la famille en cas de f&eacute;minicide.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Cr&eacute;atrices et les origines du projet</strong></p> <p>L&rsquo;id&eacute;e est venue &agrave; la suite de&nbsp;la rencontre d&rsquo;Asma Guenifi directrice et fondatrice du Centre Phoenix, psychologue-clinicienne sp&eacute;cialis&eacute;e dans le psychotraumatisme, et ancienne pr&eacute;sidente du mouvement Ni Putes Ni Soumises (NPNS) ; conceptrice clinique des Projets Papillon et Phoenix programmes th&eacute;rapeutiques destin&eacute;s &agrave; des victimes d&#39;attentats, Souka&iuml;na Brahma, responsable&nbsp;de projets&nbsp;du CPPR&nbsp;avec Sandrine Bouchait, pr&eacute;sidente de l&rsquo;Union Nationale des Familles de F&eacute;minicide (UNFF).&nbsp;Face &agrave;&nbsp;la demande&nbsp;due &agrave;&nbsp;la recrudescence de violences conjugales et intrafamiliales, &agrave; l&#39;absence de dispositif de prise en charge psychologique sur moyen et long terme pour les familles ayant perdu une soeur, une m&egrave;re, une cousine...&nbsp;Nous avons d&eacute;cid&eacute;&nbsp;de faire appel &agrave; la solidarit&eacute; citoyenne pour cofinancer&nbsp;les Ateliers de la R&eacute;silience.</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/718497/f66fd456-3dec-4b5f-b429-3a8c629514a6.png" width="100%" /></p> <p><strong>Le projet en d&eacute;tails :&nbsp;</strong></p> <p>Le traumatisme provoque un tsunami &eacute;motionnel o&ugrave; l&rsquo;individu perd durant une &laquo; p&eacute;riode &raquo;, tous ses rep&egrave;res. Mais ce repli est n&eacute;cessaire pour se retrouver et se reconstruire avec les participants du m&ecirc;me groupe ; cette transition est primordiale pour le retour dans la soci&eacute;t&eacute;.</p> <p>Les Ateliers de la R&eacute;silience permettent aux femmes victimes de violences le passage de la vie psychique traumatique &agrave; la vie r&eacute;elle et familiale avec l&rsquo;aide des psychologues, pour &eacute;valuer en temps r&eacute;el leurs r&eacute;actions et pouvoir intervenir en cas de besoin.</p> <p><em>Le CPPR prendra en charge le suivi psychologique de 50 patientes : pendant 40 semaines &eacute;tal&eacute;es sur une ann&eacute;e&nbsp;</em></p> <p><em>Les Ateliers de la R&eacute;silience</em> proposent des outils th&eacute;rapeutiques qui vont aider les femmes &agrave; purger leurs traumatismes au travers des prestations suivantes :</p> <p>&middot;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; Entretiens individuels&nbsp;: chaque patiente b&eacute;n&eacute;ficie de 3 s&eacute;ances de 45 minutes par patiente. Une premi&egrave;re s&eacute;ance afin d&rsquo;&eacute;valuer l&rsquo;&eacute;tat psychologique de la patiente, une deuxi&egrave;me au milieu du dispositif afin de mesurer l&rsquo;&eacute;volution de la patiente puis &agrave; la fin du programme pour effectuer un bilan de la prise en charge.</p> <p>&middot;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; Ateliers de groupes de parole&nbsp;: chaque patiente participe &agrave; une s&eacute;ance une fois tous les 15 jours, anim&eacute;e par deux psychologues-cliniciens sp&eacute;cialistes du psychotraumatisme.</p> <p>&middot;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; Ateliers d&rsquo;art-th&eacute;rapie (art-plastique, danse corporelle, dramath&eacute;rapie)&nbsp;: chaque patiente participe &agrave; une s&eacute;ance une fois tous les 15 jours, anim&eacute; par une art-th&eacute;rapeute form&eacute;e au psychotraumatisme.</p> <p>Les th&egrave;mes trait&eacute;s seront &eacute;troitement li&eacute;s &agrave; la r&eacute;habilitation sociale et familiale des femmes.</p> <p>L&rsquo;&eacute;quipe de psychologues-cliniciens et d&rsquo;art-th&eacute;rapeutes fonctionnent en bin&ocirc;me.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Les contreparties et le r&ocirc;le des contributeurs</strong></p> <p>- 30 euros permettent de financer un atelier d&#39;art-th&eacute;rapie&nbsp;</p> <p>- 40 euros permettent de financer la participation &agrave; un groupe de parole</p> <p>- 50 euros permettent de financer un entretien individuel</p> <p>Site web de l&#39;UNFF :&nbsp;https://unff.fr/</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p>

À quoi servira la collecte

<p><strong>A quoi servira la collecte ?</strong></p> <p>La collecte financera des groupes de parole et d&#39;ateliers d&#39;art-th&eacute;rapie&nbsp;</p> <p>Deux psychologues-cliniciens co-animent chaque groupe de parole, trois art-th&eacute;rapeutes form&eacute;s au psychotraumatisme animeront chacun un atelier d&eacute;di&eacute; (art-plastique, expression corporelle et dramath&eacute;rapie).</p> <p>10% de la collecte&nbsp;servira &eacute;galement &agrave; acheter du mat&eacute;riel d&#39;art-th&eacute;rapie (aquarelle, fusain, papier A3, canson, terre cuite, feutres, pinceaux).</p> <p>Enfin 8% sera pr&eacute;lev&eacute;e par KissKiss BankBank.</p> <p>&nbsp;</p>

Contreparties

Une place dans un atelier d'art-thérapie

30 €

Vous financez une place dans un atelier d'art-thérapie pour une femme victime de violence ou un membre de famille victime de féminicide, merci !

Une place dans un groupe de parole

40 €

Vous financez une place dans un groupe de parole pour une femme victime de violences intrafamiliales/conjugales ou pour un membre de famille victime de féminicide, merci ! Pourquoi le groupe de parole ? Le partage de l’espace et du temps dans une ambiance d’entraide va diminuer le sentiment de solitude et d’isolement. La participation à un groupe centré sur le traumatisme aide chaque intégrant à construire un lien pour partager les angoisses quotidiennes, la parole peut circuler avec liberté, sans nécessité d’explication. Le sentiment d’appartenance à un groupe thérapeutique déterminé, avec les mêmes objectifs, va créer un climat de sécurité qui favorise le lien et le travail thérapeutique. Les séances thérapeutiques avec deux psychologues ont été réfléchies à partir de l’expérience de travail en groupe et du discours groupal.

Une séance d'entretien individuel avec un.e psychologue-clinicien.ne

50 €

Vous financez une séance en entretien individuel avec un.e psychologue-clinicien.ne pour une femmes victimes de violences conjugales ou pour un membre de famille victime de féminicide. Merci ! Pourquoi la thérapie individuelle ? Le travail thérapeutique se déroule en trois temps : 1. Un premier entretien individuel pour évaluer l'état psychologique, établir les objectifs thérapeutiques et les indication de groupe de chaque patient. 2. Un entretien d'évaluation à la moitié de la prise en charge psychologique dans le but d'ajuster et d'évaluer le travail thérapeutique. 3. Un entretien final d'évaluation globale. On arrive en psychothérapie quand le conflit psychique est tel une pelote bien emmêlée. le rôle du psy est de trouver le défaut du fil avant de le démêler avec le patient en utilisant la parole et les associations libres comme outils d’interprétation.

Faire un don

Je donne ce que je veux