Process Liban 2021

Soutenir les initiatives qui luttent contre la précarité alimentaire au Liban !

Visuel du projet Process Liban 2021
124
Contributeurs
12 jours
Restants
5 416 €
Sur 4 000 €
135 %
Développement
local
Solidarité
internationale
Commerce
équitable

Process Liban 2021

Nouvel objectif, nouveau défi ! 

Face à cette mobilisation incroyable, on a décidé de ne pas s’arrêter là. Chez processmediterranée, nous aimons toujours autant les défis et nous voyons les choses en double ! Et si nous visions ensemble un objectif de 200% (8000€) ? Pour les deux semaines restantes, nous avons deux fois plus de motivation, deux fois plus d’ambition. 

Ce nouvel objectif nous permettra de combler le manque de 13% dans notre budget final, une manière de réaliser notre projet à Beyrouth dans les meilleures conditions en janvier. 3000 euros supplémentaires, c’est une somme ambitieuse mais qui nous rapproche de notre budget final, une sécurité qui n’est pas un luxe !

processméditerranée revient pour une 13ème édition ! Un nouveau groupe d’étudiants motivés est bien déterminé à reprendre le flambeau. En janvier 2021, c’est au Liban que nous nous rendons ! 

Cette année, nous avons décidé de travailler sur la question de la précarité alimentaire au Liban. Pour cela, nous partirons à la rencontre des entrepreneurs sociaux libanais qui travaillent sur le sujet, afin de les aider à développer leurs activités dans un contexte en constante évolution. En parallèle, nous valorisons leurs initiatives à travers un documentaire ! 

Tout le monde a entendu parler de ce petit pays du Moyen-Orient cet été, après les explosions dévastatrices du port de Beyrouth, sa capitale. Cette catastrophe s’ajoute à la longue liste des épreuves que traversent les Libanais depuis la fin de la guerre civile (1975-1990).

Depuis 1 an et demi, le pays traverse une importante crise financière. Alors qu’un dollar valait 1500 livres en juillet 2019, début novembre il faut 6500 livres pour avoir un dollar. Cette crise financière se double d’une crise alimentaire par son impact sur le pouvoir d’achat des Libanais. A cause de l’inflation, les prix à la consommation ont fortement augmenté, et les salaires n’ont pas évolué, tandis que 30% de la population est au chômage. Il est donc de plus en plus difficile de remplir son panier de courses pour les Libanais. La preuve : l’activité des banques alimentaires a fortement augmenté depuis le début de l’année 2020. 

Aux difficultés économiques s’ajoutent les difficultés liées au domaine agricole. Le Liban n’est pas un pays autosuffisant d’un point alimentaire : il importe aujourd’hui près de 80% des produits de première nécessité. Les causes sont multiples : peu de terres agricoles, très faible soutien de l’État, bonnes pratiques agricoles trop peu développées, manque d’infrastructures, etc… 

Le secteur agricole, déjà en difficulté, prend la crise de plein fouet : importer engrais, pesticides, graines, et tout ce qui est nécessaire à la production agricole devient inabordable. La production agricole chute de 38% en 2020. 

Production agricole insuffisante, nécessité d’importer des produits de l’extérieur, mais qui sont rares donc chers, pouvoir d’achat extrêmement réduit pour une majorité de la population… de nombreux signes font craindre une crise alimentaire de grande ampleur au Liban dans les mois à venir. 

 

Nous sommes 8 étudiants du Master “Développement, ingénierie de projet et coopération à l’international option Monde arabe” de Sciences Po Lyon. Nous avons tous des parcours universitaires et des expériences différentes, ce qui fera notre force dans ce projet qui nous tient à cœur. 

Nous menons ce projet dans le cadre de processméditerranée, un programme de développement et de coopération en France, en Tunisie et au Liban. Il est animé par des associations de l’économie sociale et solidaire : arcenciel, arcencielfrance et Shanti. 

Nous avons tous en commun cette passion pour la coopération internationale et les questions de développement. C’est ce qui nous pousse à mener à bien un projet qui a du sens et qui veut valoriser la résilience de la société civile au Liban, un pays que plusieurs d’entre nous connaissent bien pour y avoir vécu. 

Pour cela, en plus d’être surmotivés, nous nous fixons deux objectifs : 

  • Rencontrer les entrepreneurs sociaux libanais et proposer notre expertise dans plusieurs domaines, par le biais de missions de conseil : évaluation d’un projet pilote, amélioration des campagnes de communication, mise en relation avec des acteurs français de l’économie sociale et solidaire, etc.
  • Réaliser un documentaire sur la précarité alimentaire dans le pays, et mettre en avant les solutions et les initiatives portées par la société civile pour y faire face. Pour cela, nous avons la chance de bénéficier de l’appui de la photo-journaliste et réalisatrice Eléonore de Bonneval. 

Nous comptons rencontrer plusieurs associations et acteurs libanais qui travaillent sur des problématiques différentes. Par exemple : 

  • Des banques alimentaires qui luttent contre le gaspillage, très présent au Liban, et permettent la redistribution des aliments non consommés vers les populations précaires. 
  • L’association arcenciel et notamment son programme agriculture qui mène de nombreux projets favorisant le développement de l’agriculture et l’innovation dans ce domaine.
  • Et encore pleins d’autres projets… 

À quoi servira la collecte

L’objectif que nous nous fixons est ambitieux pour une si petite équipe, mais nous comptons sur vous et sur votre mobilisation pour l’atteindre ! 4000€ à lever en quatre semaines, c’est une somme importante, mais qui nous permettra de mener à bien notre projet et d’apporter notre soutien au Liban. 

Ces 4000€ représentent une partie de nos sources de financements qui sont les suivantes : 

Cet argent nous permettra de financer notre projet dans son ensemble, dont les postes principaux de dépenses sont les suivants :

Nous vous rappelons que les dons donnent droit à une réduction d’impôts, qui s’élève à 66% des sommes versées. Exemple très simple : si vous versez 100€ à cette campagne, vous dépensez réellement 34€, gardez cela en tête ! 

Parce qu’on est pas radins, on vous propose quelques contreparties en échange de votre don ! C’est aussi une façon pour nous de soutenir les produits libanais, et ainsi participer à notre manière à améliorer les revenus des producteurs et artisans libanais. 

 

Choisissez votre contrepartie

Pack Merci !

5 €

Soit 1,7€ après déduction fiscale. Votre nom dans le générique de fin de notre documentaire, et on vous remercie, c’est la moindre des choses !
  • 17 contributeurs

Pack Épices

15 €

Soit 5,1€ après déduction fiscale. Un assortiment d’épices du Liban qui vous permettra de voyager sans test PCR + votre nom dans le générique.
  • 51 contributeurs
  • Livraison estimée février 2021

Pack Baklava

50 €

Soit 17€ après déduction fiscale. Ou aussi appelé pack +6kg. Ces pâtisseries libanaises vous donneront envie de prendre un avion pour les déguster sur place + votre nom dans le générique.
  • 16 contributeurs
  • Livraison estimée février 2021

Pack Taanayel

80 €

Soit 27,2€ après déduction fiscale. Des produits artisanaux de producteurs libanais provenant du domaine de Taanayel (eau de rose, confitures, etc…) + votre nom dans le générique.
  • 5 contributeurs
  • Livraison estimée février 2021

Pack Arak

120 €

Soit 40,8€ après déduction fiscale. Une superbe bouteille d’Arak, le “pastis” libanais (c’est presque le même goût anisé, mais en version libanaise, et ça, ça fait tout) + votre nom dans le générique.
  • 4 contributeurs
  • Livraison estimée février 2021

Pack Vaisselle

200 €

Soit 68€ après déduction fiscale. Promis, on vous demandera pas de la faire. Un pack d’assortiment de vaisselle pour vos pauses café ou thé selon les préférences + du thé provenant du domaine Taanayel + votre nom dans le générique
  • 2 contributeurs
  • Livraison estimée février 2021

Faire un don

Je donne ce que je veux