Rendez-vous

Rendez-vous est un premier court-métrage soutenu par les Films du landau et tourné en Maine-et-Loire. Il est actuellement en post-production

Visuel du projet Rendez-vous
Réussi
20
Contributions
20/10/2013
Date de fin
1 500 €
Sur 1 500 €
100 %

Rendez-vous

<p> Rendez-vous est le premier court-métrage produit par Les films du landau.</p> <p> Le film a été tourné en juillet 2013.</p> <p> Ce projet a nécessité beaucoup d'énergie, de savoir-faire, d'entraide.</p> <p> Lieu d'expérimentation pour un premier court-métrage, il a toutefois été réalisé avec une équipe professionnelle motivée et efficace.</p> <p> A ce jour, toutes les images sont là. Il faut donc achever de les monter. Puis il sera ensuite temps de diffuser ce film. Projeté fin octobre dans le cadre d'une soirée court-métrage à Beaufort-en-Vallée, il s'agit ensuite de le proposer dans des festivals ainsi qu'auprès d'enfants en milieu scolaire, de groupes d'adultes, d'associations, de centres sociaux, autant de lieux où un échange sera possible.</p> <p>  </p> <p> Il s'agira alors de parler de l'école et aussi des rôles parents/enfants.</p> <p> Un prétexte à discussion entre enfants et adultes.</p> <p> Et c'est pour mener ce film au public que nous avons besoin d'un dernier soutien.</p> <p>  </p> <p> <strong>Pour connaitre mieux le projet nous vous invitons à découvrir le blog des Films du landau!</strong></p> <p> <a href="http://filmsdulandau.blogspot.fr/" target="_blank">http://filmsdulandau.blogspot.fr/</a></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="_7001594" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/41072/_7001594.JPG"></p> <p>  </p> <p> <strong>S y n o p s i s</strong></p> <p>  </p> <p> Comme tous les matins, Yvan se prépare pour aller à l’école. Mais aujourd’hui, Monsieur Miller accompagne son fils pour rencontrer Miss Duval, la directrice. Il ne comprend pas pourquoi Yvan, très bon élève, doit suivre un cours de « rattrapage ».</p> <p> C’est donc énervé que Monsieur Miller arrive au rendez-vous.</p> <p> Mais l’entretien s’avère un peu surprenant.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Img_6895" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/40031/IMG_6895.JPG"></p> <p>  </p> <p> <strong>N  o  t  e        d ’  i  n  t  e  n  t  i  o  n</strong></p> <p>  </p> <p>             Un jour comme un autre, devant le portail de l’école primaire, par une de ces belles journées de fin d’été. Autour de moi, une multitude de parents en vélo, à pieds, poussant un landau, en jean, costume ou survêtement. Chacun observe sa montre et attend que sonne l’heure de la fin des cours. Puis enfin, la grande porte s’ouvre. Apparaît une enseignante, petite, souriante, et derrière elle, une file de bambins, sac au dos et sourires aux lèvres. La sortie de l’école. Ce temps de retrouvailles en famille, le moment fugace où se croisent deux univers, celui des enfants et celui des adultes: « classe/jeux/leçons » différent du « bureau/entreprise/travail ».</p> <p>  </p> <p>             Me vient alors une image. Une idée décalée qui me fait sourire : je vois non plus une flopée d’enfants sortant par cette porte, mais un groupe d’adultes, cartable sur le dos, face à une masse d’enfants venus rechercher leurs géniteurs. Cette image me plait, elle m’accompagne un moment, disparaît enfin puis réapparait parfois les jours suivants, sans totalement s’effacer.</p> <p>  </p> <p>             Ce qui me séduit, c’est l’inversion de deux réalités bien différentes, non pas pour minimiser, critiquer ou réduire ces deux univers. J’y vois la possibilité bien rare de pouvoir inverser les situations, les rôles et de bouleverser les habitudes.</p> <p>  </p> <p>             Le temps passe et l’envie me revient un jour de m’atteler à cette idée. Je commence l’écriture d’un scénario. Il est vite question d’un duo parent-enfant, d’une directrice, d’un rendez-vous et aussi d’étrangeté. Le temps passe étonnamment dans cette école, il semble s’étirer, s’arrêter et reprendre court. Tout ceci instrumentalisé par cette énigmatique Miss Duval, personnage aux multiples visages ou plusieurs personnages pour une même fonction ?</p> <p>  </p> <p>             Dans <u>Miss Duval</u>, se croisent des parents inquiets et pressés et d’autres disponibles et détachés. Il y est aussi question du temps qui passe ou qui s’arrête un instant. Aux images montrant motifs vestimentaires colorés et rigueur élégante d’un costume noir, se mêleront des motifs sonores bien différents : le tic-tac des montres/horloges et les voix chantées de femmes. La musique de la vie réelle et de la vie rêvée se succédant jusqu’à, peut-être, se croiser.</p> <p>  </p> <p>             Qu’est-ce qui fait de nous des adultes ou des enfants ? Quels rôles ont les parents ? Quel est le regard de l’école sur les besoins des enfants? Quelle crédibilité portons-nous à l’enfance? Qu’est ce qui est étrange ? Autant de questions qui seront juste effleurées dans ce court-métrage, sans pourtant forcément apporter de réelles réponses. Ce sera peut-être juste l’occasion de porter un regard sur le temps qui passe et les rôles que nous endossons, en oubliant parfois une facette de notre personnalité à visages multiples.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>E q u i p e </strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="_7001592" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/40029/_7001592.JPG"></p> <p>  </p> <p> Monsieur Miller                              Philippe Piau</p> <p> Yvan                                                Orphée Guillon</p> <p> Miss Duval                                      Manon Charrier</p> <p>                                                           Babette Hauss</p> <p>                                                           Pascale Feuillet</p> <p>                                                           Félicie Duchesne</p> <p> L’homme à lunettes                      Tony Noyers</p> <p> L’enseignante                                Maryse Pauleau</p> <p> La classe                                         Philippe et Paulin Huet</p> <p>                                                           Thierry et Lison Duchesne</p> <p>                                                           Maud et Suzanne Guichard</p> <p>                                                           Virginie et Léonie Rainaud</p> <p>                                                           Clara et Tom Jolivet</p> <p>                                                           Aude et Telmo Roisin</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> 1er assistant réalisateur                 Alexandra Cochard</p> <p> Costumes/décors                            Roselyne Chauviré</p> <p> Chef op lumière                               Aurélie Ganachaud</p> <p> Chef op son                                      Pauline Anglada</p> <p> Scripte                                               Nolwen Gaudaire</p> <p> Technicien lumière                         Loulou Moreau</p> <p> Régisseur                                         Dominique Huet</p> <p> Renfort HMC                                    Nathalie Godard      </p> <p> Production                                       Aude Roisin, Christian Faivre et Isabelle Briançon</p> <p> Montage                                           Patrice Charrrier</p> <p> Assurances                                     ABG Assurances</p> <p> Matériel                                            Films du funambule</p> <p>                                                           Théâtre de la Jeune Plume</p> <p>                                                           TSF Boutique</p> <p>                                                           Pro Clip</p> <p>  </p> <p> Avec l’aide de</p> <p>  </p> <p> Commune de Beaufort-en-Vallée</p> <p> Ecole du château</p> <p> Commune de Mazé</p> <p> Médiathèque la Bulle</p> <p> NTA Angers</p> <p> Théâtre de la Jeune Plume</p> <p> Jerem’s coiffure</p> <p> Les opticiens mutualistes, caisse de Beaufort-en-Vallée</p> <p> CASSI</p> <p> Avis Immobilier</p> <p> Pharmacie Cousin</p> <p> Boucherie Jacky Paquereau</p> <p> La magie du pain</p> <p> Le petit broker</p> <p> Intermarché</p> <p> Délicieux instants</p> <p> La maison d'Anne-Claude</p> <p> Bijouterie Christophe Chanial</p> <p>  </p> <p> Merci à La Maison du film Court, Pauline Le Floch du Bureau de l’accueil de tournage des Pays de la Loire, Tifenn Delrue, Catherine Borel, Aurore Bussereau et Catou Delhumeau</p>

À quoi servira la collecte

<p> La collecte servira à effectuer le travail de post-prodution et de diffusion.</p> <p>  </p> <p> Pour cela, nous avons besoin de 1500€ ainsi répartis</p> <p> 800€ de charges salariales </p> <p> 400€ pour la réalisation de DVD</p> <p> 200€ de frais divers liés à la diffusion</p> <p> 100€ de frais matériels</p>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux