RetroGamer Collection aime les vieux...jeux.

Le magazine au vrai bon goût de pixel, pour les rétrojoueurs qui en ont sous le stick !

Visuel du projet RetroGamer Collection aime les vieux...jeux.
255
Contributeurs
20 jours
Restants
14 553 €
Sur 10 000 €
146 %
Senior
Fabrication
française
Média
indépendant

RetroGamer Collection aime les vieux...jeux.

Jamais deux sans trois ! La grosse campagne de Retro Gamer Collection revient pour la troisième année consécutive !

En 2019 et en 2020, vous avez été nombreux, fidèles lecteurs et petits nouveaux,  à répondre présents sur nos deux précédentes campagnes participatives ici même, sur KKBB. Ce serait dommage et même un peu crétin de s'arrêter en route après de si chouettes succès, donc pouf, c'est reparti pour un tour, et on est certains que vous allez réitérer l'exploit une troisième fois. En plus, tout le monde y gagne : vous, parce que vous bénéficiez ainsi d'un abonnement à petit prix, avec goodies à la clef, et nous, car ne le cachons pas, cette formule nous permet d'avoir une petite trésorerie qui nous permet de voir l'avenir plus sereinement, en atténuant les aléas de la vente en kiosque, de la Covid et des chutes de météorites. Tout ça pour vous, histoire que les jolis prochains numéros de Retro Gamer Collection qu'on vous concocte amoureusement aient déjà un foyer qui les attend. Un peu comme des chatons tout mignons, mais des chatons ficelés dans du velcro pour qu'ils collent à une cible quand on les lance (NDLR : aucun chaton n'a été blessé pendant le tournage de ce texte).

On vous refait le topo, pour ceux qui auraient raté les premiers épisodes (honte à eux) :

Voici six ans, avec le premier numéro d’avril 2015, notre petite équipe s’est lancée dans une folle entreprise : sortir en kiosque une version française du magazine-culte anglais Retro Gamer, pour inonder de joie et de rétroculture les amoureux des jeux vidéo old school. Une entreprise audacieuse, à l’ère de l’Internet tout puissant, des myriades de vidéos YouTube et autres streams de gamers. Et pourtant, on y croyait. On n’a jamais oublié ce plaisir qu’on ressentait en empoignant ces bons vieux mags de jeux vidéo, la fébrilité d’y découvrir les pépites et les bouses vidéoludiques du moment, d’envier et d’aduler ces créateurs de jeux interviewés par ces jeunes journalistes passionnés… dont nous faisions d’ailleurs partie, figurez-vous. Ça ne nous rajeunit pas, mais on est quand même restés des gamins avec des étoiles pixelisées plein les yeux.

Et on a été ravis de voir qu’on n’était pas les seuls dans ce cas. Vous êtes nombreux à nous avoir fait confiance, à nous suivre, à partager avec nous cette même ferveur pour les jeux rétro. Ceux qui nous ont fait découvrir le gaming, avec lesquels on a grandi. Ceux qu’on montre à nos gosses aujourd’hui, pour qu’ils comprennent comment c’était mieux, les jeux, avant. Pas toujours avec succès. Petits ingrats !

Au sein de près de (déjà !) 5000 pages (soit environ 12 kilos de papier) de rétrogaming, nous avons constamment regardé dans le passé, sans pour autant oublier de jeter un coup d’œil vers l’avenir. Parce qu’il le faut bien. On espérait depuis le début aller loin, mais on vous l’avoue, on en doutait un peu, vu la difficulté de s’en sortir, aujourd’hui, en kiosque. Pourtant, on est toujours là, grâce à vous. Et cela ne nous donne pas seulement envie de continuer, mais carrément de faire toujours mieux.

Mouais, mais vous êtes qui, au fait ?

De grands timides passionnés de jeux vidéo depuis longtemps, qui pour la plupart sont des vieux de la vieille du jeu vidéo et de la presse JV.

Par exemple, notre directeur de la publication, c’est Jean-Martial Lefranc, cocréateur de Cryo en 1992, avec Philippe Ulrich et Rémi Herbulot. Bon, d’accord, ils n'ont pas fait que des chefs-d’œuvre, chez Cryo, mais quand même : Dune, L'arche du Capitaine Blood ou les Megarace, c'était pas rien. 

Et Jean-Martial est aussi un des pionniers de l’adaptation de jeux vidéo au cinéma, puisqu’il a coproduit le film Wing Commander, réalisé par Chris Roberts, également créateur des jeux sous la même franchise. Bon, ç’aurait pu être mieux, comme film, mais ç’aurait aussi pu être largement pire (ce ne sont pas les producteurs du film Mario Bros., qui nous contrediront, vu qu'ils ne peuvent plus sortir dans la rue sans cagoule).

Il y a aussi David, notre rédac'-chef. Lui, il a commencé en traînant avec Juju et Clarkette du courrier des lecteurs de Tilt, avant de devenir chef de rubrique Jeux de PC Fun, puis rédac'-chef fondateur de GameKult.com pendant les deux premières années où le site est passé de petit nouveau inconnu à référence incontournable de l’actu JV en ligne. Il a aussi signé un des premiers grands artbooks du jeu vidéo, 1000 Game Heroes, chez le prestigieux éditeur d’art Taschen. Et on vous passe le reste… Il a perdu pas mal de cheveux, aussi (même s'il préfère nous dire qu'ils sont juste plus courts, maintenant).

Et puis, il y a les potes contributeurs qui préfèrent se faire discrets : comme ça, c’est Jean-Martial et David qui vont subir les affres de la célébrité, tomber dans la drogue, tout ça.

La chute a d'ailleurs commencé. La preuve. On  vous remet la vidéo de la première campagne, parce qu'il y a déjà assez d'horreurs en ce bas monde pour que ne vous en inflige pas une autre :

https://www.youtube.com/watch?v=LNoVQv13ZV8&t=3s

Des pixels dans les yeux (et des tee-shirts sur les tétons)

Vous aimez les goodies et le retrogaming ? Ça alors, ça tombe bien, on a de chouettes tee-shirts jolis tout plein pour vous ! Et cette année, c'est carrément l'exclu ultra-collector qui transpire de joie, avec des graphismes inventés et mijotés rien que pour nous par la rédaction. La preuve :

Le tee-shirt "Retro Gamer - Konami Code" est la tenue idéale pour trouver l'âme sœur en soirée mondaine ou pour fanfaronner devant les potes lors d'une nuit  multi sur canapé. Pensez quand même à mettre un pantalon, ou au moins un slip, aussi. Du moins, en début de soirée. Après, c'est pas nos affaires.

Le tee-shirt "Insert Coin" est un pur raffinement intellectuel de très haut vol (rapport au canard). Déjà, seuls ceux qui maîtrisent le Français comprendront la subtilité délicate de son jeu de mots (le 'coin'. Rapport au canard, encore. Ça y est, pigé ?) qui évoque non seulement nos chères bornes d'arcades, mais aussi nos non moins chères consoles 8-bits. Rapport, là encore au canard. 

 

 

 Eh ouais, ça va faire des envieux. En plus, il ne vous aura pas échappé qu'on a discrètement collé le logo du magazine, dessus. Comme ça, vous vous reconnaîtrez tout de suite entre gens de bon goût et d'intelligence, et pourrez sans hésitation vous aborder les uns les autres pour vous défier direct sur Super Bomberman et consorts, confiant dans le fait que quiconque porte un de ces t-shirt est forcément admirable.

Si vous êtes déjà abonné, n’hésitez pas à souscrire, votre période d’abonnement sera prolongée automatiquement grâce à votre souscription de KissKissbanker.

Pour tous les souscripteurs à la campagne KKBB, nous mettons de plus en place un système de bonus exceptionnel :

- Au-delà de 20 000 € de contribution, tous les souscripteurs recevront deux numéros gratuits en plus de la contrepartie qu’ils ont choisie.

- Au-delà de 35 000 € de contribution, tous les souscripteurs recevront un an d'abonnement gratuit en plus de la contrepartie qu’ils ont choisie.

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte

À quoi servira la collecte Comment sera dépensé l’argent ?

Les fonds collectés servent essentiellement au financement du magazine, pour payer les petites mains et les grosses paluches qui bossent dessus, et pour financer la nouvelle formule et son lancement :

Les droits de localisation Retro Gamer, le travail de maquette : 7 000 €

Les piges des journalistes qui collaborent au magazine : 8 000 €

Les coûts de promotion du magazine dans les kiosques : 5 000 €

Les coûts de promotion du magazine sur Internet : 4 000 €

Les coûts d'impression et du diffusion du magazine: 8 000 €

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux