Rêver ensemble pour les enfants Wayuu (Guajira, COLOMBIE)

"Je rêve d'une école pour prendre mon envol" "Sueño con una escuela para volar más allá"

Visuel du projet Rêver ensemble pour les enfants Wayuu (Guajira, COLOMBIE)
Échoué
7
Contributeurs
08/06/2019
Date de fin
450 €
Sur 1 000 €
45 %

Rêver ensemble pour les enfants Wayuu (Guajira, COLOMBIE)

Le peuple Wayuu est un peuple indigène qui vit dans la région Nord et désertique de la Guajira en Colombie. Du fait de son appartenance ethnique et de son éloignement géographique des métropoles colombiennes, le peuple Wayuu souffre d'une forte discrimination et lutte quotidiennement pour accéder à un niveau de vie décent. 

De plus, depuis plusieurs années, la Guajira est traversée par une terrible crise humanitaire: le réchauffement climatique et d'autres facteurs climatiques assèchent les sources d'eau de la région qui se trouve actuellement en manque cruel d'eau potable mais également d'eau de manière général. Les Wayuu se retrouvent contraints à faire venir des citernes d'eau qui sont très coûteuses, le peu de revenu des habitants locaux se concentre donc dans l'obtention de biens vitaux comme l'eau et denrées alimentaires de première nécessité, les ressources manquent alors pour donner aux enfants la possibilité de se scolariser puisqu'il n'existe pas les structures nécessaires. 

La communauté indigène de Malaky tente de remédier à se dilemme pour offrir aux enfants la chance d'aller à l'école afin qu'ils puissent espérer accéder à un niveau d'étude supérieur à celui de leurs parents. Pour se faire, les habitants de la communauté ont rassemblé un peu d'argent et surtout beaucoup de dévouement et ont construit trois espaces dans lesquels les enfants peuvent recevoir divers enseignements (avant cela, les enfants étaient contraints à s'assoir à même le sol, dans la poussière et il était très difficile de capter leur attention). Néanmoins, il s'agit de constructions très simples en roseaux (yotojoro) sans portes, des conditions qui ne permettent pas un espace propice à l'enseignement. 

Les leaders de la communauté souhaiteraient construire deux nouvelles salles de classe fermées, mettre une porte à chacune des salles de classe déjà construites, et agencer un parc de jeux en bois afin que l'école soit un lieu attractif pour les enfants qui jusqu'à présent ne sont pas habitués à se rendre dans ce genre d'institution. 

La mise en place de cette école représente pour la communauté de Malaky un défi mais également une ouverture vers un futur meilleur. Chaque jour il devient de plus en plus difficile de vivre décemment dans les régions de la Haute Guajira, il n'est pas possible de cultiver du fait du manque d'eau et il n'y a que très peu d'entreprises sinon des industries minières multinationales (activité qui a des répercussions socioécologiques extrêmement fortes et négatives sur les populations Wayuu). L'accès à l'éducation est un droit et une obligation pour les citoyens colombiens, cependant, dans cette région du pays, l'accomplissement de ce droit est très compromis. La mise en place d'espaces tel que celui que la communauté de Malaky est en train de construire est un souffle d'espoir pour les générations à venir. 

À quoi servira la collecte

Du fait de la crise humanitaire qui traverse la région de la Haute Guajira, la communauté de Malaky (comme nombreuses autres dans la région) est confrontée à des défis quotidiens, le simple fait de se nourrir étant l'objectif premier des habitants, objectif qu'il devient difficile d'atteindre. 

Malgré le soutien de certaines organisations nationales et internationales pour certains projets, beaucoup de communauté Wayuu de la Guajira sont laissées de côté et malheureusement, les indigènes n'ont pas les ressources suffisantes pour offrir à leurs enfants un accès digne à l'éducation. 

Etant volontaire dans une ONG colombienne, j'ai pu rencontré des personnes de la communauté Malaky et il m'est apparu évident de monter une collecte car avec l'aide même minime de chacun d'entre vous, il est envisageable de construire les deux salles de classes manquantes et de donner ainsi aux enfants Wayuu, la possibilité d'aller à l'école et de pouvoir ainsi envisager un avenir meilleur. 

Le matériel nécessaire pour une école digne de ce nom dans la communauté Malaky est :

- Quelques poutres de bois,

- Cinq portes 

- Des planches de bois pour monter des structures de jeux très simples

- Du ciment pour le sol des salles de classe

Deris Paz, une femme indigène Wayuu engagée dans différentes organisations régionales et nationales est à l'initiative de ce projet d'école dans sa communauté. Elle insiste sur le fait que le matériel qui va être acheté sera recyclé, il est primordial pour les habitants que l'école soit construite dans le respect de l'environnement. 

Une participation, quelle qu'elle soit sera extrêmement bienvenue. Le montant de la collecte est bien plus élevé que ce qui est nécessaire pour l'achat des matériaux cités ultérieurement, cette source de revenu pourrait permettre aux professeurs d'acheter des manuels pédagogiques, ainsi que du matériel pour les enfants (tables et chaises, cahiers, crayons et stylos etc...) et ainsi de donner la vie à une école, et un futur aux enfants Wayuu. 

Faire un don

Je donne ce que je veux