Après la plateforme de Cesars il nous faut la plateforme internationale, la VI !

Parce qu'une participation aux Césars ne se rate pas !

Visuel du projet Après la plateforme de Cesars il nous faut la plateforme internationale, la VI !
Réussi
46
Contributions
27/12/2020
Date de fin
1 615 €
Sur 1 400 €
115 %
Féminisme
Autoproduction
culturelle
Média
indépendant

Après la plateforme de Cesars il nous faut la plateforme internationale, la VI !

<p><em>Nous vous proposons ici une trame pour structurer votre projet.</em><br /> <strong>Le projet en 2 mots :</strong><br /> Le film de Patricia Bardon, &quot;Nana et les filles du bord de mer&quot; totalement autoproduit et autodistribu&eacute; en France par la r&eacute;alisatrice elle-m&ecirc;me, sorti en plein &eacute;t&eacute; 2020, en Picardie et &agrave; Paris par les MK2, avec une presse dithyrambique, continue son existence en faisant le pari d&#39;&ecirc;tre autoris&eacute; &agrave; participer aux Cesars.&nbsp;C&#39;est chose faite car la d&eacute;rogation a &eacute;t&eacute; obtenue le 26 Novembre. Permettre au film de participer aux C&eacute;sars, c&#39;est d&eacute;fendre un cin&eacute;ma de qualit&eacute;, totalement libre. Le film est enti&egrave;rement tourn&eacute;e au Crotoy. Sa participation aux C&eacute;sars&nbsp;permet de montrer le film aux&nbsp;4600 membres de l&#39;Acad&eacute;mie.<br /> <strong>Cr&eacute;ateur&bull;s/cr&eacute;atrice&bull;s et les origines du projet</strong><br /> Patricia Bardon produit et tourne des films depuis pr&egrave;s de 20 ans. Elle a fait partie des premi&egrave;res promotions de la FEMIS aux c&ocirc;t&eacute;s de Dominik Moll, de Laurent Cantet et ne cesse de se battre pour offrir un cin&eacute;ma ind&eacute;pendant, engag&eacute; et sensible loin du formatage actuel de la production cin&eacute;matographique. La r&eacute;ussite du film ne serait pas celle qu&#39;on conna&icirc;t sans la participation sensible du musicien Arno.<br /> <strong>Le projet en d&eacute;tails</strong><br /> Pour valider la reconnaissance du film aux C&eacute;sars 2021, l&#39;Acad&eacute;mie des C&eacute;sars exige 1200 euros. Patricia Bardon est une militante du cin&eacute;ma d&#39;auteur. Elle se fait un point d&#39;honneur &agrave; payer ses com&eacute;diens, ses techniciens, et tout le r&eacute;seau qui contribue &agrave; la diffusion de son oeuvre.<br /> <strong>Les contreparties et le r&ocirc;le des contributeurs</strong><br /> Patricia Bardon proposera un Master Class pour des passionn&eacute;s de cin&eacute;ma o&ugrave; elle parlera de son m&eacute;tier et de la r&eacute;alisation d&#39;un film. Des affiches d&eacute;dicac&eacute;es du film seront offertes aux donateurs les plus g&eacute;n&eacute;reux.</p>

À quoi servira la collecte

<p><strong>Quelques chiffres, mais pas trop&hellip;</strong><br /> Les fonds seront totalement revers&eacute;s &agrave; l&#39;Acad&eacute;mie des C&eacute;sars afin que le film puisse concourir &agrave; la s&eacute;lection pour le et la meilleure jeune espoir du cin&eacute;ma fran&ccedil;ais. 8% sera revers&eacute; &agrave; KissKissBankBank.</p>

Choisissez votre contrepartie

Rencontre exclusive de la réalisatrice autour d'un atelier de cinéma

15 €

Les donateurs rencontreront Patricia Bardon autour d'un Masterclass exclusif où ils pourront discuter des étapes pour réaliser un film, sélectionner les acteurs, financer le projet et distribuer le long-métrage sur les grands écrans. Le débat sera conduit par un journaliste du fanzine avoir-alire.com.
  • 13 contributions

Remise de l'affiche du film dédicacée par l'équipe

30 €

L'affiche du film sera donnée aux donateurs, entièrement dédicacée par l'équipe du film lors du Masterclass organisé par Patricia Bardon elle-même.
  • 6 contributions

Faire un don

Je donne ce que je veux