Soutenez Envie de lire, la plus ancienne librairie coopérative de l'hexagone !

Vos libraires ont et auront besoin de vous pendant et après le confinement !

Visuel du projet Soutenez Envie de lire, la plus ancienne librairie coopérative de l'hexagone !
Réussi
526
Contributions
06/06/2020
Date de fin
30 208 €
Sur 4 500 €
671 %
Développement
local

Stronger Together

Ce projet participe à la lutte contre le Covid-19 ou a été impacté par celui-ci. Let's be stronger together ! KissKissBankBank soutient ces campagnes en réduisant sa commission 💜.

Stronger Together

Soutenez Envie de lire, la plus ancienne librairie coopérative de l'hexagone !

<h4><strong>Pas d&#39;appel aux dons, mais un appel &agrave; souscription&nbsp;!</strong></h4> <p>Pour maintenir le cap dans la temp&ecirc;te qui s&#39;annonce, nous faisons appel &agrave; la solidarit&eacute;, au soutien, &agrave; l&#39;amiti&eacute; et &agrave; l&#39;affection que vous t&eacute;moignez &agrave; votre librairie coop&eacute;rative et &agrave; son projet.&nbsp;Ce qui est en jeu en ce moment, c&#39;est bel et bien la <strong>p&eacute;rennit&eacute;</strong> m&ecirc;me de la librairie.</p> <p>Nous restons des passeurs, <strong>notre c&oelig;ur de m&eacute;tier c&#39;est le livre, voil&agrave; pourquoi nous vous proposons des ouvrages du catalogue Otium en contreparties</strong>&nbsp;! Rien ne vous interdit cependant de faire un don via la derni&egrave;re option &quot;je donne ce que je veux&quot;.&nbsp;&nbsp;</p> <p>Cette souscription vous permet de pr&eacute;-commander&nbsp;la derni&egrave;re parution des &eacute;ditions OTIUM : <strong>la bande-dessin&eacute;e &quot;Mille vies de plus&quot; de Pepe Galvez et Alfonso Lopez&nbsp;</strong>et d&#39;y ajouter, si vous le souhaitez, un autre titre du catalogue de la maison d&#39;&eacute;dition (voir contreparties pr&eacute;sent&eacute;es ci-contre et descriptif d&eacute;taill&eacute; des livres&nbsp;ci-dessous).&nbsp;</p> <p><strong>Pourquoi les &eacute;ditions OTIUM ?</strong><br /> La maison d&#39;&eacute;dition est <strong>l&#39;expression &eacute;ditoriale de l&#39;aventure Envie de lire</strong>, de par son lien avec la librairie. D&#39;un point de vue financier, les b&eacute;n&eacute;fices pour la librairie sont maximis&eacute;s, aucune autre maison d&rsquo;&eacute;dition ne nous accorderait une remise aussi importante.&nbsp;</p> <p><strong>Acheter des livres du catalogue OTIUM, c&#39;est soutenir PLEINEMENT la librairie !&nbsp;</strong></p> <p><strong>Par cette d&eacute;marche, nous cherchons &agrave; couvrir les frais fixes de deux mois de fermeture (de mi-mars &agrave; mi-mai), puis &agrave; constituer une tr&eacute;sorerie qui nous permettrait d&#39;affronter la reprise dans de meilleures conditions &agrave; la mi-mai, si tout se passe comme pr&eacute;vu.&nbsp;</strong></p> <p>Gr&acirc;ce &agrave; vous tou.te.s, nous avons atteint notre <strong>troisi&egrave;me palier</strong>&nbsp;de&nbsp;<strong>15 000 euros&nbsp;</strong>qui vont nous permettre en partie, comme on vous l&#39;avait dit, d&#39;envisager l&rsquo;avenir de la librairie plus sereinement.Nous sommes profond&eacute;ment touch&eacute;s par votre solidarit&eacute; et vous remercions toutes et tous du fond du coeur pour votre r&eacute;activit&eacute;.</p> <p><strong>Cependant, malgr&eacute; toute la joie et l&rsquo;&eacute;nergie que nous procurent votre soutien et vos messages d&rsquo;amiti&eacute;s pour la librairie et son &eacute;quipe, il importe que vous preniez la mesure de la gravit&eacute; de la situation</strong>. C&rsquo;est pourquoi vous trouverez dans la rubrique &quot;Actualit&eacute;s&quot;&nbsp;quelques&nbsp;quelques &eacute;l&eacute;ments chiffr&eacute;s propres &agrave; vous &eacute;clairer sur ce &agrave; quoi nous serons confront&eacute;s dans les 8 prochains mois.&nbsp;</p> <p><strong>La bonne diffusion de cet appel &agrave; soutien nous assurerait une visibilit&eacute; plus claire sur l&#39;avenir.</strong>&nbsp;L&#39;op&eacute;ration ne peut pas compter uniquement sur nos propres outils de diffusions, il nous faut des personnes-relais pour faire que cette information navigue entre Ivry, Marseille, Metz, Brest et Lille&nbsp;!</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/659997/lib_kiss_kiss2-1587300935.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>Pourquoi un tel appel?&nbsp;</strong></p> <p>Cela fait maintenant plus d&#39;un mois que les commerces qui ne sont pas de premi&egrave;re n&eacute;cessit&eacute; sont ferm&eacute;s. La librairie Envie de lire a donc baiss&eacute; son rideau, comme toutes les librairies de France.</p> <p>Une fois pass&eacute;e la stupeur, l&#39;id&eacute;e de la vente par correspondance et de distribution-livraison des commandes, nous a effleur&eacute;s. Elle fut vite &eacute;cart&eacute;e lorsque nous avons pris conscience des risques que pouvaient encourir toutes les personnes dont les m&eacute;tiers sont des maillons importants de la cha&icirc;ne du livre, notamment les pr&eacute;parateurs de commandes et les chauffeurs-livreurs, en premi&egrave;re ligne. De plus, une telle reprise d&rsquo;activit&eacute; ne nous permettrait pas de b&eacute;n&eacute;ficier des mesures de ch&ocirc;mage partiel accord&eacute;es aux trois salari&eacute;s-coop&eacute;rateurs que nous sommes.</p> <p>La stupeur a ensuite fait place &agrave; l&#39;urgence et &agrave; l&#39;organisation&nbsp;: appeler les fournisseurs afin de repousser les &eacute;ch&eacute;ances des factures dues. Le mois de mars est pour la librairie une p&eacute;riode charni&egrave;re, puisque c&#39;est &agrave; ce moment-l&agrave; que les achats du mois de d&eacute;cembre sont r&eacute;gl&eacute;s. Pour m&eacute;moire, le mois de d&eacute;cembre repr&eacute;sente l&#39;engagement des d&eacute;penses les plus importantes pour Envie de lire. En raison des f&ecirc;tes de fin d&#39;ann&eacute;es, mais &eacute;galement de notre participation au Salon de la presse et de la litt&eacute;rature jeunesse de Montreuil, avec lequel nous entretenons un compagnonnage depuis plus d&#39;une quinzaine d&#39;ann&eacute;es.</p> <p>Notre tr&eacute;sorerie, nerf de la guerre en librairie, ne permet pas de couvrir dans les conditions actuelles les engagements r&eacute;alis&eacute;s.<strong>&nbsp;La perte de notre chiffre d&rsquo;affaires sur la p&eacute;riode du confinement, et donc de la fermeture de la librairie,</strong>&nbsp;<strong>repr&eacute;sente 15% du chiffre d&rsquo;affaires de l&rsquo;ann&eacute;e.</strong><br /> L&rsquo;&eacute;quilibre de la librairie repose sur trois axes&nbsp;:<br /> - la vente directe &agrave; la librairie,<br /> - la participation &agrave; de tr&egrave;s nombreuses manifestations hors les murs,<br /> - les commandes destin&eacute;es aux collectivit&eacute;s.<br /> Au vu du contexte de pand&eacute;mie et de ses r&eacute;percussions sur l&rsquo;ensemble de la soci&eacute;t&eacute;, cet &eacute;quilibre est remis en question d&rsquo;ici la fin de l&rsquo;ann&eacute;e 2020.&nbsp;<strong>Nous anticipons ainsi une nouvelle perte, cette fois-ci de 25% du chiffre d&#39;affaires global annuel.</strong></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/659999/lib_kiss_kiss_4-1587302678.jpg" width="100%" /></p> <p>Vous pourrez souscrire via cette cagnotte jusqu&#39;&agrave; <strong>la fin du mois de juin,</strong> date &agrave; laquelle doit sortir des presses la nouvelle bande-dessin&eacute;e des &eacute;ditions OTIUM, &quot;Mille vies de plus&quot;.&nbsp;</p> <p>Les livres pr&eacute;-command&eacute;s seront <strong>&agrave; retirer en librairie</strong> (nous vous pr&eacute;ciserons une date de remise), mais nous pourrons &eacute;galement vous les <strong>exp&eacute;dier par voie postale</strong> (frais de port &agrave; rajouter).&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/660000/lib_kiss_kiss_6-1587302780.jpg" width="100%" /></p> <p>Un grand merci &agrave; tou.tes, on a h&acirc;te de vous retrouver en VRAI !&nbsp;</p> <p>Fraternellement,</p> <p><strong>L&#39;&eacute;quipe de la librairie SCOP Envie de lire</strong></p> <p><strong>Samiha, Hugues, Lola coop&eacute;ratrices et coop&eacute;rateur salari&eacute;.e.s</strong></p> <p><strong>Ra&ugrave;l, Philippe coop&eacute;rateurs anciennement salari&eacute;s</strong></p>

À quoi servira la collecte

<p><strong>Avec 4500 euros, nous pourrions&nbsp;couvrir les frais fixes pour un mois de confinement.&nbsp;</strong></p> <p><strong>Avec 9000 euros,&nbsp;nous pourrions&nbsp;couvrir les frais fixes pour les deux mois de confinement (notre librairie est ferm&eacute;e depuis le 14 mars).&nbsp;</strong></p> <p><strong>En atteignant 15 000 et plus,&nbsp;nous pourrions red&eacute;marrer l&rsquo;activit&eacute; dans de meilleures conditions &agrave; la sortie du confinement.</strong></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/659543/lib_kiss_kiss-1587053354.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>Deux mots sur les ouvrages du catalogue OTIUM propos&eacute;s en contreparties: </strong></p> <p><br /> <strong>&ldquo;Mille vies de plus&rdquo; de Pepe Galvez et Alfonso Lopez, d&rsquo;apr&egrave;s la vie de Miguel N&uacute;&ntilde;ez.</strong></p> <p>Miguel Nu&ntilde;ez fut comme des milliers d&rsquo;autres un r&eacute;sistant au franquisme, comme des milliers d&rsquo;autres il paya de longues ann&eacute;es de d&eacute;tention son engagement. 15 ans en plusieurs s&eacute;quences, dans son cas. La torture et pr&egrave;s d&rsquo;un demi-si&egrave;cle de clandestinit&eacute;. Mais il a su, comme peu de survivants, t&eacute;moigner et raconter cette vie. Le sc&eacute;nariste Pepe Galvez -lui aussi rescap&eacute; des ge&ocirc;les franquistes - et le dessinateur Alfonso Lopez (le superbe &laquo;Terrain vague&raquo; chez Hachette Comics et &laquo;Une vie de saint&raquo; chez Fluide glacial pour les francophones) ont initialement con&ccedil;u cette &oelig;uvre comme un pr&eacute;sent &agrave; leur ami Miguel Nu&ntilde;ez alors qu&rsquo;il vivait ses derniers jours. L&rsquo;enthousiasme qu&rsquo;il manifesta, les a conduit &agrave; en publier une version alternant texte et 60 planches aux &eacute;ditions du Ponent (les &eacute;diteursdu fameux &laquo;L&rsquo;art de voler&raquo; de Kim et Antonio Altarriba). Contre toute attente, cette version obtiendra le prix national de la culture en Catalogne en 2011. La version que nous publions comprend les 60 planches de l&rsquo;&eacute;dition originale et 38 planches in&eacute;dites. Elle en conserve les qualit&eacute;s tout en les d&eacute;cuplant. Elle s&rsquo;offre au public francophone dans un format qui rend justice au talent d&rsquo;Alfonso Lopez. Avec un appareil critique modeste mais propre, croyons-nous, &agrave; en faciliter l&rsquo;acc&egrave;s &agrave; un public peu rompu &agrave; l&rsquo;histoire du combat antifasciste dans l&rsquo;Espagne du XX&egrave;me si&egrave;cle. D&eacute;couvrir le chemin de vie de Miguel Nu&ntilde;ez c&rsquo;est mieux appr&eacute;cier que ce combat ne fut pas port&eacute;e par des h&eacute;ros descendus d&rsquo;une quelconque Olympe, mais par des humains, en proie &agrave; la peur comme au doute tant&ocirc;t sublimes d&rsquo;abn&eacute;gation, tant&ocirc;t path&eacute;tiques de d&eacute;sesp&eacute;rance. Mais par des humains le plus souvent, pareils &agrave; Miguel Nu&ntilde;ez, &eacute;pris de leurs semblables, riant d&rsquo;eux m&ecirc;mes mais pas de tout, et surtout conscients que, comme l&rsquo;&eacute;crivait Miguel Nu&ntilde;ez &laquo; ...l&rsquo;humanit&eacute;, &agrave; d&eacute;faut de transformer radicalement le syst&egrave;me qui la gouverne, court in&eacute;luctablement vers son autodestruction. &raquo; Voil&agrave; une histoire en images, une b&eacute;d&eacute; donc plus que jamais utile &agrave; vivre et &agrave; r&ecirc;ver.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>&ldquo;La Commune des Lumi&egrave;res : Portugal, 1918&quot; de Jean Lema&icirc;tre : </strong></p> <p>Une utopie libertaire&rdquo; de Jean Lema&icirc;tre :Le Portugal, toujours. Cette fois-ci, Jean Lema&icirc;tre nous m&egrave;ne &laquo; au del&agrave; du Tage &raquo; dans le sud du pays. La grande guerre gronde, le pays est dans la mis&egrave;re, les paysans sont des semi-esclaves. C&#39;est pourtant dans cette r&eacute;gion que sera fond&eacute;e la Commune des lumi&egrave;res. Alors qu&#39;il n&#39;existe que de rares archives, l&#39;auteur se rend sur les traces de l&#39;utopie, oscillant comme toujours entre le journalisme, la rigueur d&#39;une recherche historique et la plume d&#39;un romancier.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>&quot;Gr&acirc;ndola Vila Morena&rdquo; de Jean Lema&icirc;tre et Mercedes Guerreiro: </strong></p> <p>00h20, jeudi 25 avril 1974 &agrave; Lisbonne. La chanson &quot;Gr&acirc;ndola vila morena&quot; est diffus&eacute;e sur les ondes, malgr&eacute; la censure et les dangers d&#39;une telle initiative. Signal de d&eacute;part de l&#39;insurrection militaire qui renversera la dictature fasciste de Marcelo Caetano.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>&ldquo;El Djaza&iuml;r&rdquo; d&#39;Omar, Luis Garcia, F.H. Cava, Adolfo Usero : </strong></p> <p>L&#39;histoire de la colonisation de l&#39;Alg&eacute;rie, de la barbarie v&eacute;cue par le peuple alg&eacute;rien et de la lutte pour se d&eacute;faire du joug de la France.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>&ldquo;Palestine&rdquo; de Rogerio Ferrarri : </strong></p> <p>Photographies de Palestiniens r&eacute;alis&eacute;es en 2002 et en 2008 en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et dans les camps de r&eacute;fugi&eacute;s en Jordanie et au Liban. Premier titre d&#39;une collection d&eacute;di&eacute;e aux peuples en lutte pour leurs terres.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>&ldquo;Sahraouis&rdquo; de Rogerio Ferrarri : </strong></p> <p>Des portraits et des sc&egrave;nes de vie de Sahraouis et des paysages du Sahara occidental photographi&eacute;s en 2008, t&eacute;moignent de la vie quotidienne dans cette r&eacute;gion et de la lutte pour l&#39;ind&eacute;pendance et la reconnaissance de la R&eacute;publique Sahraouie.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>&ldquo;Paul Robeson&rdquo; de Gerald Horne.</strong></p> <p>Paul Robeson, homme aux multiples facettes, fut une star du cin&eacute;ma am&eacute;ricain, un sportif, un chanteur polyglotte, un com&eacute;dien... Compl&eacute;tement oubli&eacute; des livres d&#39;histoire, il reste dans la m&eacute;moire collective comme l&#39;interpr&egrave;te d&#39;Ol&#39; man river. Engag&eacute; aux &Eacute;tats-Unis contre le s&eacute;gr&eacute;gationnisme puis en Europe, d&egrave;s les premi&egrave;res heures, contre le fascisme. Il multipliera les engagements &agrave; travers le monde, de l&#39;URSS &agrave; l&#39;Espagne, et se positionnera particuli&egrave;rement en soutien aux luttes anticoloniales sur le continent Africain. Inventant de nouveaux outils de lutte, il ouvrira la voie au mouvement des droits civiques des ann&eacute;es 1960 sur le sol am&eacute;ricain.</p> <p><strong>&quot;Peintures de guerre&quot; d&#39;Angel de la Calle :</strong></p> <p>Jean Seberg, le 11 septembre 73 &agrave; Santiago, Debord et les Tupamaros,&nbsp;qui d&rsquo;autre qu&rsquo;Angel de la Calle, l&rsquo;auteur d&rsquo;un &laquo; Tina Modotti &raquo;&nbsp;c&eacute;l&eacute;br&eacute; sous toutes les latitudes pouvait nous conter ce qu&rsquo;ils eurent de&nbsp;commun ou auraient pu avoir... A la fa&ccedil;on du Cortazar, de&nbsp;&quot;Rayuela&quot; (&quot;Marelle&quot;), il nous offre un roman graphique d&eacute;concertant, sa &quot;m&eacute;moire des vaincus&quot; de la &quot;Guerre froide&quot; culturelle que l&#39;Empire &eacute;tasunien mena aux avant-gardes sud-am&eacute;ricaines dans les &quot;seventies&quot;.</p> <p><strong>&ldquo;M&ecirc;me si c&rsquo;est la nuit&rdquo; de Kamel Kh&eacute;lif.</strong></p> <p>Kamel Kh&eacute;lif est né à Alger en 1959. En décembre 1964, sa famille s&rsquo;installe à Marseille. Marseille est sa ville. Il y vit et y travaille, et, s&rsquo;il l&rsquo;a parfois quittée, elle l&rsquo;accompagne où qu&rsquo;il soit. C&rsquo;est dans la confidentialité d&rsquo;Oviri, petite revue marseillaise, qu&rsquo;apparaissent, en 1991, ses premières publications. Depuis, il dessine et partage-comme il aime à le dire- sa vie entre ombre et lumière. Cela fait désormais bientôt trois décennies qu&rsquo;il multiplie les expériences graphiques. Kamel Khélif est un homme de rencontres et de fidélités tenaces. Des rencontres, celles qui l&rsquo;on conduit à produire avec un photographe tel que Jim Goldberg, avec une comédienne telle que Mia Kirshner ou avec des dessinateurs tels que Jana Traboulsi et Edmond Baudoin. Et bien d&rsquo;autres &ndash; qu&rsquo;ils nous pardonnent de ne pas tous les citer ici. Des fidélités, aux siens, aux parfums de son enfance, à l&rsquo;humanité des sans-grades et sans-dents d&rsquo;ici et d&rsquo;ailleurs. Si nous avons eu tant à c&oelig;ur d&rsquo;éditer &quot;Même si c&rsquo;est la nuit&quot;, c&rsquo;est que nous étions &ndash; cela va mieux en le disant &ndash; mu d&rsquo;abord par une vanité, la vanité étant d&rsquo;assumer la responsabilité qu&rsquo;engage l&rsquo;édition d&rsquo;une &oelig;uvre de Kamel Khélif. Ensuite par un v&oelig;u corollaire à pareille vanité : celui, faisant d&rsquo;un mal un bien, de pouvoir contribuer à élargir le cercle de ceux que son art nourrit. La place croissante de ses &oelig;uvres dans des collections publiques et privées atteste que l&rsquo;art de Kamel Khélif va son chemin.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>&ldquo;Ulysses&rdquo; de Le&iuml;la Bousnina.</strong></p> <p>&laquo; Ulysses &raquo; de Le&iuml;la Bousnina est un livre de photographie mais surtout le livre d&rsquo;une photographe. Un travail au long cours, pr&egrave;s d&rsquo;un quart de si&egrave;cle que Le&iuml;la Bousnina arpente h&ocirc;tels meubl&eacute;s et foyers, restitue le quotidien et les visages de ces migrants retrait&eacute;s qui les peuplent, et recueille leurs paroles. L&rsquo;histoire de France pour p&eacute;riple, leur force de travail pour seul viatique, ces &laquo; Ulysses &raquo; avec lesquels Le&iuml;la Bousnina nous convie &agrave; un dialogue sont nos pairs et davantage encore ceux des migrants d&rsquo;aujourd&rsquo;hui qui ne cessent de quitter les m&ecirc;mes Ithaques meurtris par l&rsquo;imp&eacute;rialisme, d&eacute;sormais au p&eacute;ril de leurs vies.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/660003/otium-1587303668.png" width="100%" /></p> <h3>&nbsp;</h3>

Choisissez votre contrepartie

Contrepartie star

la nouvelle BD des éditions Otium + “La Commune des Lumières"

33 €

Livraison estimée : juillet 2020

un grand merci de vos libraires coopérateurs-salariés, la nouvelle bande-dessinée des éditions Otium “Mille vies de plus” de Pepe Galvez et Alfonso Lopez, d’après la vie de Miguel Núñez et “La Commune des Lumières : Portugal, 1918 : une utopie libertaire” de Jean Lemaître. + frais de port si nécessaire !
  • 127 contributions

La nouvelle bande-dessinée des éditions OTIUM !

15 €

un grand merci de vos libraires coopérateurs-salariés et la nouvelle bande-dessinée des éditions Otium “Mille vies de plus” de Pepe Galvez et Alfonso Lopez, d’après la vie de Miguel Núñez. + frais de port si nécessaire !
  • 119 contributions

La nouvelle BD des éditions OTIUM + “Grândola Vila Morena” (OTIUM)

30 €

un grand merci de vos libraires coopérateurs-salariés, la nouvelle bande-dessinée des éditions Otium “Mille vies de plus” de Pepe Galvez et Alfonso Lopez, d’après la vie de Miguel Núñez et “Grândola Vila Morena” de Jean Lemaître et Mercedes Guerreiro. + frais de port si nécessaire !
  • 71 contributions

La nouvelle BD des éditions OTIUM +“El Djazaïr” d'Omar, Luis Garcia, Cava, Usero

30 €

Livraison estimée : juillet 2020

un grand merci de vos libraires coopérateurs-salariés, la nouvelle bande-dessinée des éditions Otium “Mille vies de plus” de Pepe Galvez et Alfonso Lopez + “El Djazaïr” d'Omar, Luis Garcia, Cava, Usero + frais de port si nécessaire !
  • 35 contributions

la nouvelle BD des éditions Otium + "Palestine"(livre photo)

33 €

Livraison estimée : juillet 2020

un grand merci de vos libraires coopérateurs-salariés, la nouvelle bande-dessinée des éditions Otium “Mille vies de plus” de Pepe Galvez et Alfonso Lopez, d’après la vie de Miguel Núñez et “Palestine” de Rogerio Ferrarri. + frais de port si nécessaire !
  • 36 contributions

la nouvelle BD des éditions Otium + “Sahraouis”(livre photo)

35 €

Livraison estimée : juillet 2020

un grand merci de vos libraires coopérateurs-salariés, la nouvelle bande-dessinée des éditions Otium “Mille vies de plus” de Pepe Galvez et Alfonso Lopez, d’après la vie de Miguel Núñez et “Sahraouis” de Rogerio Ferrarri. + frais de port si nécessaire !
  • 9 contributions

La nouvelle BD des éditions Otium + "Paul Robeson" de Gerald Horne

40 €

Livraison estimée : juillet 2020

un grand merci de vos libraires coopérateurs-salariés, la nouvelle bande-dessinée des éditions Otium “Mille vies de plus” de Pepe Galvez et Alfonso Lopez, d’après la vie de Miguel Núñez et “Paul Robeson” de Gerald Horne. + frais de port si nécessaire !
  • 67 contributions

La nouvelle BD des éditions OTIUM + "Peintures de guerre" d'Angel de la Calle

42 €

Livraison estimée : juillet 2020

un grand merci de vos libraires coopérateurs-salariés, la nouvelle bande-dessinée des éditions Otium “Mille vies de plus” de Pepe Galvez et Alfonso Lopez, d’après la vie de Miguel Núñez et “Peintures de guerre” d'Angel de la Calle. + frais de port si nécessaire !
  • 24 contributions

La nouvelle BD des éditions OTIUM + “Même si c’est la nuit” de Kamel Khélif

51 €

Livraison estimée : juillet 2020

un grand merci de vos libraires coopérateurs-salariés, la nouvelle bande-dessinée des éditions Otium “Mille vies de plus” de Pepe Galvez et Alfonso Lopez, d’après la vie de Miguel Núñez et “Même si c’est la nuit” de Kamel Khélif. Si envoi, prévoir frais de port !
  • 27 contributions

La nouvelle BD des éditions OTIUM + “Ulysses” de Leïla Bousnina

64 €

Livraison estimée : juillet 2020

un grand merci de vos libraires coopérateurs-salariés, la nouvelle bande-dessinée des éditions Otium “Mille vies de plus” de Pepe Galvez et Alfonso Lopez, d’après la vie de Miguel Núñez et “Ulysses” de Leïla Bousnina. + frais de port si nécessaire !
  • 23 contributions

Faire un don

Je donne ce que je veux