Soutenons "Sois un homme mon fils", le One-man show décalé de BOUCHTA

Soutenons la création choc de Richard Martin, c'est un levier de réconciliation sociale.

Visuel du projet Soutenons "Sois un homme mon fils", le One-man show décalé de BOUCHTA
Réussi
37
Contributions
14/07/2019
Date de fin
6 019 €
Sur 6 000 €
100 %

Soutenons "Sois un homme mon fils", le One-man show décalé de BOUCHTA

<p>Depuis 50 ans, Richard Martin se bat pour le Th&eacute;&acirc;tre Toursky qu&#39;il a fond&eacute; &agrave; Marseille,&nbsp;dans l&#39;un des quartiers les plus d&eacute;favoris&eacute;s d&#39;Europe. Il ouvre vaillamment une porte sur le monde, conduisant une v&eacute;ritable odyss&eacute;e culturelle.&nbsp;</p> <p><strong>Le TOURSKY est un lieu &agrave; part, connu dans le monde entier&nbsp;!&nbsp;</strong></p> <p><strong>Richard Martin est un homme rare !</strong> Courageux, engag&eacute; corps et &acirc;me, il affirme dans ses cr&eacute;ations sa vision d&#39;une soci&eacute;t&eacute; plus d&eacute;mocratique et plus juste o&ugrave; la culture est &agrave; la port&eacute;e de tous.&nbsp;</p> <p>Fils d&rsquo;immigr&eacute;s alg&eacute;riens install&eacute;s &agrave; Marseille, <strong>Bouchta</strong> grandit dans l&rsquo;une des premi&egrave;res cit&eacute;s HLM. Il y conna&icirc;t les joies de l&rsquo;accession &agrave; un appartement neuf, les ruses de la d&eacute;brouille&hellip; Mais il est le onzi&egrave;me enfant de la famille, &laquo;&nbsp;diff&eacute;rent&nbsp;&raquo; des autres. Commence alors une qu&ecirc;te d&rsquo;identit&eacute; douloureuse&hellip; M&ecirc;lant les rires aux larmes chaque jour, il cherche en permanence &agrave; d&eacute;passer ses difficult&eacute;s.&nbsp;</p> <p>Je le rencontre&nbsp;par hasard. Il me propose de l&#39;aider &agrave; &eacute;crire son histoire. Nous y passons un &eacute;t&eacute; entier. Je le publie chez l&#39;Harmattan o&ugrave; je dirige la collection Antidote(s) destin&eacute;e &agrave; donner des coups de projecteurs sur des personnes anim&eacute;es par l&#39;intelligence de la vie. Et le livre est publi&eacute; en f&eacute;vrier 2017.</p> <p>Bouchta passe depuis toujours devant le Th&eacute;&acirc;tre Toursky, situ&eacute;&nbsp;&agrave; quelques pas de chez lui. Il y entre un jour, son livre sous la main. Richard Martin et son &eacute;pouse, Fran&ccedil;oise Delval&eacute;e, sont l&agrave;. Il leur offre son livre. Coup de coeur r&eacute;ciproque, belle rencontre ! Richard Martin et Fran&ccedil;oise Delval&eacute;e lui offrent de r&eacute;aliser son r&ecirc;ve : monter sur les planches, devenir acteur parmi les acteurs, et raconter son histoire.&nbsp;</p> <p>Il entre en r&eacute;sidence au Th&eacute;&acirc;tre Toursky, dirig&eacute; par Richard Martin. La magie op&egrave;re ! Le spectacle est pr&ecirc;t pour le Festival d&#39;Avignon Off de cette ann&eacute;e. Il est &eacute;galement programm&eacute; en novembre et d&eacute;cembre 2019 &agrave; l&#39;Espace L&eacute;o Ferr&eacute; du Th&eacute;&acirc;tre Toursky.</p> <p>Le spectacle est n&eacute; : <strong>SOIS&nbsp;UN HOMME MON FILS. U</strong><strong>n one-man-show d&eacute;capant.&nbsp;</strong>Devant nous, Bouchta, d&eacute;sopilant, explosif, tendre, &eacute;mouvant, sort de sa coquille, se r&eacute;g&eacute;n&egrave;re et nous offre sa <em>Cage aux folles</em> version couscous.</p> <p><br /> <strong>Avec son humour naturel d&eacute;capant, BOUCHTA combat les tabous, l&rsquo;intol&eacute;rance, l&rsquo;homophobie, les mariages forcés...​ et nous fait rire l&agrave; o&ugrave; &ccedil;a fait mal. </strong></p> <p>Le rire est une r&eacute;ponse au tragique. C&rsquo;est l&rsquo;antid&eacute;presseur id&eacute;al. Le r&eacute;el reste le r&eacute;el, mais mis en sc&egrave;ne, il devient une revanche sur le destin. <strong>Immigration, int&eacute;gration et homosexualit&eacute;, avec cette cr&eacute;ation choc, Richard Martin s&rsquo;empare d&rsquo;un sujet br&ucirc;lant d&rsquo;actualit&eacute;. </strong></p> <p>Sous la direction bienveillante et constante de Richard Martin, Bouchta le saltimbanque est n&eacute;. Le conte magique devient r&eacute;alit&eacute;.</p> <p>Mais les mauvaises f&eacute;es en ont d&eacute;cid&eacute; autrement. Pour la seconde ann&eacute;e cons&eacute;cutive, le Th&eacute;&acirc;tre Toursky se voit retirer par la Ville de Marseille 85 000 euros sur le montant de sa subvention... 3 mois seulement avant le fin de son exercice fiscal. Par communiqu&eacute; de presse de la Ville, le Th&eacute;&acirc;tre Toursky apprend que la Ville veut diligenter un audit&nbsp;pour v&eacute;rifier si &quot;le projet culturel du Toursky est en ad&eacute;quation avec le&nbsp;projet culturel de la Ville&quot;.&nbsp;</p> <p>Evidemment la suppression de cette subvention met en difficult&eacute; la cr&eacute;ation de Bouchta <em>Sois un homme mon fils</em>.&nbsp;Chronique d&#39;une mort annonc&eacute;e !&nbsp;</p> <p>Le Th&eacute;&acirc;tre Toursky est donc entr&eacute; en r&eacute;sistance active au nom des valeurs de la d&eacute;mocratie, de l&#39;&eacute;ducation populaire et du brassage culturel comme leviers de la r&eacute;conciliation sociale.</p> <p>Voil&agrave; pourquoi je soutiens la r&eacute;sistance du Th&eacute;&acirc;tre Toursky, la cr&eacute;ation th&eacute;&acirc;trale de Richard Martin, et particuli&egrave;rement le spectacle de Bouchta.</p> <p>Je crois absolument que nous sommes l&agrave; au&nbsp;c&oelig;ur&nbsp;d&#39;une probl&eacute;matique profonde de notre r&eacute;alit&eacute; sociale&nbsp;en mutation : la culture dans la Cit&eacute;, au plus pr&egrave;s des citoyens, est un levier de r&eacute;silience essentiel pour chacun autant qu&#39;un levier de transformation positive de la soci&eacute;t&eacute;. A notre tour, activons ces leviers !</p> <p>J&#39;appelle au financement solidaire du spectacle de Bouchta afin que la cr&eacute;ation th&eacute;&acirc;trale puisse continuer &agrave; vivre librement et que l&#39;odyss&eacute;e culturelle du Toursky&nbsp;perdure, nous embarquant tous dans son formidable navire, avec ses grands spectacles internationaux et&nbsp;ses nouveaux talents.&nbsp;</p> <p><strong>Participer au financement du one-man show de Bouchta, c&#39;est soutenir la cr&eacute;ation &eacute;mergente qui donne leur chance aux nouveaux talents. C&#39;est d&eacute;fendre un th&eacute;&acirc;tre qui interroge, qui explore, qui r&ecirc;ve, qui rallume les soleils confisqu&eacute;s, qui ne d&eacute;sesp&egrave;re pas d&#39;esp&eacute;rer.&nbsp;</strong></p> <h2>&nbsp;</h2> <h2><strong>QUI ES-TU BOUCHTA ?</strong></h2> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="http://harmattan-chantal-hincker.fr/wp-content/uploads/2017/03/photo-bouchta.jpg" style="width: 400px; height: 269px;" /><strong><em>&quot;Je suis un homme au pass&eacute;-compos&eacute; f&eacute;minin. J&rsquo;appartiens au troisi&egrave;me genre, celui qui n&rsquo;a pas trouv&eacute; sa place dans les diverses constitutions europ&eacute;ennes des droits de l&rsquo;homme, et qui pourtant existe depuis tout temps. Nommer enfin, c&rsquo;est faire exister en pleine lumi&egrave;re.&quot;</em></strong></p> <p><strong><em>Bouchta Sa&iuml;doun, Je voulais devenir un homme, &eacute;ditions l&#39;Harmattan, 2017</em></strong></p> <p>Bouchta vit dans les quartiers Nord de Marseille. N&eacute; dans un milieu tr&egrave;s pauvre, avant- dernier enfant d&#39;une fratrie de douze, il est d&#39;un naturel humoriste et combatif. Perdu dans ses observations d&#39;un monde d&#39;adulte qu&#39;il juge tr&egrave;s t&ocirc;t incoh&eacute;rent, &eacute;lev&eacute; par des soeurs aimantes, rudoy&eacute; par des fr&egrave;res violents, il cherche qui il est. &Agrave;&nbsp;chaque anniversaire, il se dit que la vie lui a r&eacute;serv&eacute; un g&acirc;teau de mis&egrave;re, mais, lui, veut en faire un g&acirc;teau de f&ecirc;te. Il y r&eacute;ussit gr&acirc;ce &agrave; son humour d&eacute;capant dans la vie, dans son livre, dans son spectacle.&nbsp;&nbsp;</p> <p>Avant de devenir artiste r&eacute;sident de la Compagnie Richard Martin&nbsp;au Th&eacute;&acirc;tre Toursky, il a &eacute;t&eacute; <em>le</em> <em>beau-fr&egrave;re</em> dans le film &eacute;ponyme d&#39;Hass&egrave;ne Bela&iuml;d. Puis il a &eacute;t&eacute; directeur de casting et dialoguiste pour la s&eacute;rie <em>A&iuml;cha</em> de Yamina Benguigui. Enfin, il a &eacute;t&eacute; quelques temps r&eacute;f&eacute;rent de Radio Nova &agrave; Marseille o&ugrave; il a croqu&eacute; des sc&egrave;nes vivantes de son quartier Nord dans la matinale d&#39;Edouard Baer .&nbsp;</p> <p>Nous souhaitons tous, autour de lui, que son one-man show <em>Sois un homme mon fils</em>&nbsp;lui consacre une carri&egrave;re de com&eacute;dien afin de lui offrir son g&acirc;teau de f&ecirc;te.&nbsp;</p> <hr /> <h3>&nbsp;</h3> <h2><strong>LE MOT DE RICHARD MARTIN&hellip; </strong></h2> <p><img alt="" src="https://www.lautremag.news/wp-content/uploads/2017/04/richard-martin-960x640.jpg" style="width: 400px; height: 267px;" /><em><strong>Directeur du Th&eacute;&acirc;tre Toursky, Com&eacute;dien et Metteur en sc&egrave;ne</strong></em></p> <p>&nbsp;</p> <p><em><strong>Dans cette pi&egrave;ce, l&rsquo;humour tutoie le drame</strong> parce que je crois que c&rsquo;est avec beaucoup de l&eacute;g&egrave;ret&eacute; qu&#39;on atteint la profondeur, et avec de la pudeur qu&#39;on touche &agrave; la lucidit&eacute;. L&rsquo;exercice du com&eacute;dien se r&eacute;v&egrave;le p&eacute;rilleux car, suspendu &agrave; un fil, il oscille constamment entre l&rsquo;humour et la gravit&eacute; sur des sujets encore tabous dans notre soci&eacute;t&eacute;. </em></p> <p><em><strong>J&rsquo;ai voulu que cette pi&egrave;ce nous questionne, nous interroge, nous bouscule.<br /> Cette pi&egrave;ce est une partition singuli&egrave;re</strong>, aux multiples h&eacute;ritages. Cette pi&egrave;ce est l&rsquo;histoire d&rsquo;un homme, d&rsquo;une famille, d&rsquo;une soci&eacute;t&eacute;. </em></p> <p><strong><em>Le sujet est d&rsquo;une actualit&eacute; br&ucirc;lante &agrave; tous niveaux &ndash; m&oelig;urs, soci&eacute;t&eacute; identit&eacute; &ndash;</em></strong><em>, et soul&egrave;ve des questions d&rsquo;immigration, d&rsquo;int&eacute;gration et d&rsquo;homosexualit&eacute;. </em></p> <p><strong><em>Si la pi&egrave;ce d&eacute;nonce, j&rsquo;ai voulu garder un &oelig;il bienveillant sur une histoire de vie racont&eacute;e sans fard et sans d&eacute;tours. </em></strong><em>Une histoire de vie brute, sans retouche, avec la seule volont&eacute; de faire entendre la voix d&rsquo;un homme derri&egrave;re lequel se cache un artiste. Un artiste qui affirme son identit&eacute; dans la r&eacute;silience artistique. </em></p> <p><strong><em>Cette pi&egrave;ce n&rsquo;impose rien. Cette pi&egrave;ce ne moralise pas. Non, cette pi&egrave;ce propose un spectacle in&eacute;dit, d&rsquo;une sagesse d&eacute;cal&eacute;e. </em></strong></p> <p style="text-align:right">Richard Martin</p> <hr /> <h3>&nbsp;</h3> <h2><strong>POURQUOI SOUTENIR&nbsp;&quot;SOIS UN HOMME MON FILS&quot;&hellip;</strong></h2> <p>&nbsp;</p> <p><em><strong>&laquo;&nbsp;La mis&egrave;re n&rsquo;est pas une fatalit&eacute; avec laquelle tout le monde s&rsquo;arrange finalement. Il faut d&rsquo;abord compter sur soi-m&ecirc;me, se battre pour en sortir, ne pas baisser les bras. La soci&eacute;t&eacute; devrait mettre un point d&rsquo;honneur &agrave; donner une chance &agrave; ceux qui veulent s&rsquo;en sortir. &raquo;&nbsp;</strong></em>Bouchta Sa&iuml;doun, <em>Je voulais devenir un homme</em> (L&#39;Harmattan, 2017)</p> <p><br /> <strong>Avec ce spectacle, c&rsquo;est &agrave; Bouchta que le Th&eacute;&acirc;tre Toursky&nbsp;a d&eacute;cid&eacute; de donner cette chance. &Agrave; sa douleur, son rire, sa force, son talent.</strong></p> <p><strong>Nous esp&eacute;rons au plus fort qu&rsquo;avec votre soutien, nous pourrons mettre en lumi&egrave;re son histoire et la partager avec vous. En 2019, il jouera au :&nbsp;</strong></p> <ul> <li><strong>Festival Avignon OFF&nbsp;</strong><br /> Du 5 au 28 juillet&nbsp;&gt; 20h50<em> &bull;&nbsp;Rel&acirc;che&nbsp;les 10, 17 &amp; 24 juillet</em><br /> Th&eacute;&acirc;tre du Chien qui Fume &bull; 75 rue des Teinturier 84000 Avignon<br /> &nbsp;</li> <li><strong>Th&eacute;&acirc;tre Toursky - Marseille</strong><br /> Du 12 novembre au 31 d&eacute;cembre&nbsp;<em>&bull;&nbsp;Rel&acirc;che les 24 &amp; 25 d&eacute;cembre</em><br /> Th&eacute;&acirc;tre Toursky &bull; 16&nbsp;passage L&eacute;o Ferr&eacute; 13003 Marseille</li> </ul> <p>Nous faisons le v&oelig;u&nbsp;de vous embarquer&nbsp;dans cette aventure&nbsp;et de partager avec vous les joies de ce spectacle haut en couleur,&nbsp;en &eacute;motion, plein de rire et de tendresse.</p> <p>&nbsp;</p> <hr /> <p>&nbsp;</p> <h2>&nbsp;</h2>

À quoi servira la collecte

<p><strong>Dans un contexte de restrictions et coupes budg&eacute;taires brutales,&nbsp; les aides institutionnelles &agrave; la cr&eacute;ation se font peau de chagrin au d&eacute;triment des nouveaux talents. </strong></p> <p><strong>Pas question pour autant de baisser les bras ! Le Toursky poursuivra, passionn&eacute;ment et farouchement, sa mission de d&eacute;couverte et de diffusion de&nbsp;talents &eacute;mergents. Bouchta&nbsp;est l&#39;un de ces talents. Nous voulons porter haut et fort son message, sa souffrance, parfois sa d&eacute;sesp&eacute;rance,&nbsp;mais aussi d&eacute;fendre son humour insolite,&nbsp;d&eacute;capant, ses &eacute;clats de rire. Pour cela, nous avons besoin de vous.</strong></p> <p><strong>La collecte est cr&eacute;dit&eacute;e directement au Th&eacute;&acirc;tre Toursky.&nbsp;&nbsp;</strong></p> <p>Avec un premier palier fix&eacute; &agrave; 15 000 euros, le Th&eacute;&acirc;tre Toursky pourra financer...&nbsp;</p> <ul> <li>l&rsquo;&eacute;criture de la pi&egrave;ce</li> </ul> <p><img alt="" src="https://svgsilh.com/svg_v2/1293329.svg" style="width: 100px; height: 83px;" /></p> <p>&nbsp;</p> <ul> <li>la r&eacute;sidence artistique de Bouchta au Th&eacute;&acirc;tre Toursky pendant 7 mois</li> </ul> <p><img alt="" src="https://cdn.pixabay.com/photo/2014/04/03/00/38/house-308936_960_720.png" style="width: 100px; height: 100px;" /></p> <p>​Une fois ce palier atteint, la collecte continuera en esp&eacute;rant r&eacute;unir des fonds suppl&eacute;mentaires pour&nbsp;aider le th&eacute;&acirc;tre&nbsp;&agrave; financer...</p> <ul> <li>les d&eacute;cors, les lumi&egrave;res, les costumes</li> </ul> <p><img alt="" src="https://svgsilh.com/svg_v2/34758.svg" style="width: 100px; height: 51px;" /></p> <p>&nbsp;</p> <ul> <li>les frais de production</li> </ul> <p><img alt="" src="https://cdn.pixabay.com/photo/2017/01/20/11/04/icon-1994566_960_720.png" style="width: 100px; height: 100px;" /></p> <ul> <li>son passage au Festival Avignon Off cet &eacute;t&eacute; (location du th&eacute;&acirc;tre, frais artistiques et techniques, communication, diffusion&hellip;)</li> </ul> <p><img alt="" src="https://yt3.ggpht.com/a/AGF-l7_cxsLvKEoopq2LMsoHzeZRGU_DWxIWCzlg=s900-mo-c-c0xffffffff-rj-k-no" style="width: 100px; height: 100px;" />&nbsp;<img alt="" src="https://appli.spectacle-snes.org/wp-content/uploads/profiles/175/Logo-CQF-2017.jpg" style="width: 100px; height: 32px;" /></p> <p>&nbsp;</p> <ul> <li>la reprise de la pi&egrave;ce &agrave; l&rsquo;automne qui restera 2 mois &agrave; l&rsquo;affiche au Th&eacute;&acirc;tre Toursky.</li> </ul> <p><img alt="" src="https://culturo.fr/medias/image/ADPA_042_7063866990/14552333560_046_pa13.png" style="width: 100px; height: 96px;" /></p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <h3><strong>R&Eacute;PARTITION DES FINANCEMENTS&hellip;</strong></h3> <p>Sur un budget total de 80 000 &euro;&nbsp;:</p> <p><img alt="" src="http://harmattan-chantal-hincker.fr/wp-content/uploads/2019/06/r%C3%A9partition-financements-toursky-last.jpg" /></p> <ul> <li><strong>51%</strong>&nbsp;sont financ&eacute;s nos fonds propres ;</li> <li><strong>9%</strong> par des subventions (SACD, ADAMI) ;</li> <li><strong>22%</strong> par du m&eacute;c&eacute;nat&nbsp;(Alris, Calypso, Fran&ccedil;oise Delval&eacute;e) ;</li> <li><strong>18%</strong> par vos dons.</li> </ul>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux