Station de Fécondation Abeille noire de l'Artois

Préservons l'Abeille Noire indigène du nord de la France car menacée de disparition (Apis mellifera mellifera - écotype Chimay-Valenciennes)

Visuel du projet Station de Fécondation Abeille noire de l'Artois
Réussi
13
Contributeurs
07/05/2020
Date de fin
421 €
Sur 100 €
421 %
Biodiversité
Développement
local

Station de Fécondation Abeille noire de l'Artois

Une commune engagée

Des apiculteurs de la commune d’Izel-les-Equerchin ont initié depuis 2017 une action bénévole de sauvegarde de l’Abeille noire sur le territoire communal, dans la continuité d’un travail mené depuis plusieurs dizaines années.

En effet, depuis plus de 30 ans une population d’abeilles noires originelle était préservée par le vieil apiculteur de la commune. Cet apiculteur se contentait de récupérer les essaims s’échappant de ses ruches et de prélever du miel chaque année pour le plaisir des habitants de la commune. Sans apport de reines étrangères dans son rucher isolé, cet unique apiculteur communal a sans le savoir préservé localement la seule abeille indigène du nord de la France (l’Abeille noire).

A son récent décès (à 95 ans), son travail a été partiellement perdu avec l'apport de reines étrangères, mais l'idée de conserver de l'abeille noire pure sur la commune avait fait son chemin. Entre temps, des colonies d'abeille noire d'une grande pureté (avec Pedigree), provenant du Conservatoire de Chimay préservant l'écotype "Chimay-Valenciennes" (l'abeille noire du nord de la France et de Belgique) étaient venues compléter les ruchers communaux de 2 apiculteurs et un élevage de reines vierges de pure race noire lancé localement.

En accord avec les autres apiculteurs récents de la commune sensibilisés à la préservation de leur environnement (plantation de haies et d'arbres mellifères), il a été décidé de faire la transition totale des colonies du village afin de retrouver une abeille noire non métissée sur la commune. Cela sera chose faite fin 2020.

La commune préservée par son isolement agricole (absence de ruches dans un rayon de 3 km), il a été décidé de faire profiter, dès 2021, l'ensemble des apiculteurs amateurs régionaux de l'outil de fécondation naturelle sécurisée mis en place par le groupe Abeille noire de l'association.

 

À quoi servira la collecte

Une initiative s’inscrivant dans un programme régional

La collecte a pour but de recueillir quelques financements (3700 € nécessaires) au travers des adhésions de soutien et des commandes anticipées 2020 (reines vierges, reines fécondées, colonies d'abeille noire ...) qui permettront d'aménager progressivement la Station de fécondation pour l'accueil des ruchettes des apiculteurs amateurs régionaux (plantation de haie naturelle mellifère, clôture de protection, portail d'accès, support de ruchettes de fécondation, multiplication de ruches à mâles...).

Cette initiative locale s’inscrit dans un plus large projet régional de sauvegarde de l’Abeille noire, initié par le réseau d’apiculteurs amateurs "Abeille Noire des Hauts de France" (page Facebook). Ce groupe de travail régional reposant uniquement sur le bénévolat, mutualise les compétences de ses membres (Flandres, Béthunois, Audomarois, Artois, Douaisis, Avesnois …) afin de multiplier des reines de race pure de l’écotype « Chimay-Valenciennes » dans la perspective de pouvoir les proposer aux amateurs régionaux désireux de commencer l’apiculture ou de faire la transition de leur rucher vers l’abeille noire ancestrale.

Les membres du réseau ANHdF s’appuient sur le Conservatoire Abeille noire de Chimay, zone protégée belge jouxtant l’Avesnois (59), la Thiérache (02) et les Ardennes (08). En effet, contrairement à la réglementation française, la Belgique possède des arrêtés royaux interdisant l’apport et l’élevage des races étrangères sur cette vaste commune belge afin de protéger réellement l’Abeille autochtone.

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux