Sun Powder : Un Soleil de Plomb

Court-métrage, Films & vidéo

Visuel du projet Sun Powder : Un Soleil de Plomb
Checked circleRéussi
83
Contributeurs
Monday, April 01, 2019
Date de fin
3 560 €
Sur 3 500 €
102 %

Soutenez Sun Powder : Un soleil de plomb, un polar crépusculaire qui puise dans les codes de la série B !

Suivre et partager

Sun Powder : Un Soleil de Plomb

Le projet :

 

Sun Powder : Un soleil de plomb sera un court-métrage d’une vingtaine de minutes réalisé par Gaëtan Grabowski et le collectif Midnight Tellers. Afin d'assurer le tournage prévu à l'été 2019, ce film a besoin de vous pour financer sa production et voir le jour !

alt

 

Pitch :

 

Pays-Basque, 1976. Après l'assassinat d'un membre éminent de l'ETA côté français, sa veuve entreprend de le venger. En s'attaquant à la famille d'un surveillant pénitentiaire ayant malmené son mari lors d'un séjour en prison, elle déclenche à son tour une vendetta. En parallèle, un journaliste indépendant met  en évidence les conséquences de la "guerre sale" en cours et un enquêteur de police met tout en œuvre pour stopper le carnage à venir.

 

alt

 

Note d’intention :

 

Sun Powder : Un soleil de plomb part d'abord de notre désir d'aborder un thème universel, à savoir la vengeance et ce qu'elle entraîne. Afin d'inscrire le récit dans un contexte réaliste, nous avons choisi de faire de l'histoire de l'ETA une uchronie crédible nous permettant d'exploiter cette thématique via des motifs liés aux films de genre, et en particulier ceux du polar.

 

Pourquoi le Pays Basque et la transition démocratique espagnole (1975-1982) ? Tout simplement parce qu'il s'agit d'une période de confusion et de terreur donnant à la fois une gravité essentielle aux enjeux du récit mais offrant aussi la possibilité de faire le lien entre les trajectoires individuelles et les changements qui opèrent dans la société de l'époque, les personnages évoluant au rythme des remous politiques du pays.

 

alt

 

Tantôt caniculaire, tantôt crépusculaire, le Pays Basque est un décor naturel qui se prête parfaitement aux accents western que nous souhaitons insuffler au métrage : de grands espaces étouffants, un environnement représentant les tourments psychiques des protagonistes, une frontière symbolisant la schizophrénie ambiante. Ce territoire, finalement peu exploité par l'industrie cinématographique française, sera le terrain de jeu de cette course contre la montre entre des personnages agissant en loups solitaires, entêtés dans des rapports tension permanente.

 

alt

 

L'humeur mélancolique mettra en images la désillusion du "sanctuaire" côté Français qui sera le théâtre de ruptures de tons et d'affrontements sauvages témoignant de la violence de la Guerre sale (et préfigurant les opérations du GAL), terme qui prendra alors tout son sens. En effet, les séquences d'actions auront une place importante dans le récit : gunfights, corps à corps, tortures ... autant de scènes graphiques et dynamiques donnant le pouls de l'avancement de l'histoire. La lumière, souvent rasante, fera du cadre un monde de contrastes où s'entremêlent silhouettes fantomatiques et moiteur des corps, idée illustrée dans des films espagnols tels que La Isla Minima de Alberto Rodríguez (2014) ou La colère d'un homme patient de Raúl Arévalo (2016).

 

La mise en scène se voudra resserrée, à hauteur d'hommes, usant de procédés renforçant la subjectivité et le réel : caméra-épaule, gros plans, profondeur de champ très prononcée. Un style que l'on retrouve dans Public Enemies de Michael Mann (2009). La musique, atmosphérique et mélancolique, se fera discrète au profit de bruitages plus âpres : coups de feu perçants, terre foulée, braises crépitantes. Quant aux dialogues, ils seront peu nombreux, les personnages se définissant plus en mouvements qu'en paroles. Concernant la reconstitution de la fin des années 70, nous nous sommes inspirés de la série Quarry (diffusée sur Cinemax en 2016) qui mêle à la fois réalisme et influences néo-noir.

 

alt

 

En résumé, Sun Powder : Un soleil de plomb sera un polar nerveux, désenchanté, faisant la part belle au suspens et à l'action !

 

 

Qui sommes-nous ? :

 

alt

 

Né en 1993 à La Rochelle, Gaëtan Grabowski se passionne dès son plus jeune âge pour le cinéma. En vue d'une approche globale du métier, il souhaite endosser plusieurs rôles : réalisateur, acteur, scénariste. Titulaire d'une licence Arts du spectacle - Cinéma obtenu à l'Université Paris 8, il fonde le collectif Midnight Tellers avec son frère Guénael Grabowski (illustrateur diplômé de l'école Pivaut), Romain Roy (monteur diplômé du CLCF), Walid Bensenoussi et Sebastian Herrera (diplômés de l'Université Paris 8). Leur premier projet, Rival Dogs, est un court-métrage d'action réalisé avec les moyens du bord en tant que projet de licence.

 

 

Ils réaliseront ensuite plusieurs vidéos-clips pour des artistes débutant sur la scène musicale française. (Dernier clip en date visible ici !)

Midnight Tellers a pour ambition de développer du contenu original et des créations mettant en avant le cinéma de genre.

Nous possédons notre propre matériel (caméra, objectifs, LED, glidecam etc). Jusqu'à présent, tous les projets Midnight Tellers sont financés par nos fonds propres.

À quoi servira la collecte

La collecte :

 

Premier palier de 3500€ : Grâce à vous, nous pourrons tourner le court-métrage ! Nous serons en capacité d’organiser un casting,  louer des lieux, dénicher des vêtements et accessoires d’époque ainsi que tourner les scènes d’action dans de bonnes conditions.

 

Matériel Technique : 1800€

Décor, costumes et accessoires : 700€

Régie : 200€

Post production : 300€

Commission et contreparties : 500€

 

Si l’on atteint 5000€ : Avec cette somme, nous serons en mesure de mixer le film dans un auditorium, d’accéder à de parfaites conditions de montage et d’étalonnage. De plus, nous pourrons inscrire Un soleil de plomb à des festivals étrangers !

Si l’on atteint 6000€ : Un tel budget nous permettrait de tourner le film dans de parfaites conditions : défraiement de l’équipe, matériel cinématographique de pointe, rendu technique optimal, remplacer des musiques libres de droit par une bande originale spécialement conçue pour notre projet … et pourquoi pas acquérir un drone !

 

L'intégralité de la collecte sera perçue par Gaëtan Grabowski, réalisateur du projet.

 

Pas de quoi faire un don ? Pas de problème, un simple message d'encouragement ou partage représente beaucoup pour nous, et nous vous remercions d'avoir jeté un œil à notre campagne.

Choisissez votre contrepartie

Star
Contrepartie star

Pour 80 € et plus

Contreparties précédentes + Une planche de storyboard !
  • Contributeurs : 4
  • Livraison Janvier 2020

Pour 5 € et plus

Un grand merci à vous ! Votre nom au générique !
  • Contributeurs : 10

Pour 15 € et plus

Votre nom au générique ainsi qu'un lien pour télécharger l'affiche du film en haute résolution !
  • Contributeurs : 22
  • Livraison Septembre 2019

Pour 30 € et plus

Contrepartie précédente + Un lien vidéo privé pour visionner le film (après l'avant première) !
  • Contributeurs : 16
  • Livraison Janvier 2020

Pour 50 € et plus

Contreparties précédentes + Une photo et une illustration dédicacée !
  • Contributeurs : 17
  • Livraison Janvier 2020

Pour 100 € et plus

Contreparties précédentes + Une invitation à l'avant première !
  • Contributeurs : 2
  • Livraison Février 2020

Pour 200 € et plus

Contreparties précédentes + Votre nom en tant que producteur associé au générique et une invitation pour deux personnes à l'avant première !
  • Contributeurs : 3
  • Livraison Février 2020

Pour 500 € et plus

Contreparties précédentes + Un accessoire au choix, issu des costumes ou des décors !
  • Livraison Février 2020

Faire un don

Je donne ce que je veux