Sur la voie migratoire, un reportage pour l’avifaune

Écologie, Photo-reportage

Visuel du projet Sur la voie migratoire, un reportage pour l’avifaune
Checked circleRéussi
126
Contributeurs
Saturday, November 24, 2018
Date de fin
7 120 €
Sur 6 700 €
106 %

Envolez-vous avec AVES pour une migration aux côtés des oiseaux et valorisons les missions de recherche pour la préservation de l'avifaune !

Suivre et partager

Sur la voie migratoire, un reportage pour l’avifaune

AVES, qu’est-ce que c’est ?

AVES c’est Aperçus Volatils et Étendues Sauvages. AVES c’est aussi “oiseaux” en castillan et ça vous rappelle peut-être notre première action en Argentine en 2018.

AVES c’est avant tout un projet de photographie naturaliste pour sensibiliser aux beautés de la nature et à la nécessité d’agir pour les préserver. A ce propos, on a un projet tout neuf à vous proposer et c’est pour ça qu’on a besoin de vous.

Avant de vous en parler, on va peut-être se présenter.

AVES, qui est-ce ?

AVES, c’est nous, Pierre Blanchot et Pierre-Lou Chapot, deux étudiants à AgroParisTech, une école d’ingénieurs dans le domaine de l’agronomie et de l’environnement.

alt

A gauche, originaire de Bar-le-Duc, c’est Pierre-Lou, notre photographe passionné par les bêtes à plumes.

A droite, originaire de Rueil-Malmaison, c’est Pierre, force de frappe, esprit d'équipe, son attrait pour la communication l'a naturellement poussé à travailler à la construction des partenariats.

Vous savez donc maintenant qu’AVES c’est 1 joli garçon sur 2 mais ça ne suffit pas pour vous convaincre.

Le projet alors ?

Traverser l’Europe aux côtés des oiseaux migrateurs pour promouvoir les travaux de recherche sur l’avifaune migratrice, c’est notre idée. De janvier à juillet 2019, de Camargue en Laponie, armés d’un bel appareil photo, nous traverserons l'Europe aux côtés des oiseaux mais aussi de plusieurs organismes de recherche.

Dans le contexte actuel d’érosion de la biodiversité, afin d’assurer une gestion adaptée et une protection efficace des espèces, il est nécessaire de développer la connaissance des phénomènes migratoires. Depuis des décennies, des chercheurs y travaillent et parmi les techniques très utiles et utilisées : le marquage individuel des oiseaux.

Qu’est-ce que c’est ?

Pour vous expliquer rapidement, ça fonctionne comme ça : un oiseau est capturé en un point A, il est marqué à l’aide d’une bague par exemple. L’oiseau est libéré, il s’envole. L’oiseau voyage et, enfin, l’oiseau est observé et reconnu en un point B. Et alors ? Alors on apprend que notre oiseau a migré du point A au point B. Multipliez ça par des millions d’oiseaux et vous devriez commencer à comprendre certains phénomènes migratoires.

alt

Seulement voilà, le climat change, l’environnement aussi, les zones humides disparaissent, les populations d’oiseaux déclinent, les comportements évoluent et avec tout cela encore un peu plus de travail pour l’étude des oiseaux migrateurs.

“Alors au travail chercheurs, techniciens et autres scientifiques, il faut agir et vite, pour la survie des oiseaux migrateurs, il faut de la connaissance, des chiffres, nous voulons des résultats.”

Et bien non, AVES ne vous proposera pas de résultats scientifiques. Pas de rapport, pas de graphique, pas de chiffre. AVES vous présentera la méthode, le terrain. AVES vous présentera les oiseaux, les comptages, les suivis, les captures, le marquage, le froid, le vent, la pluie, l’attente, et puis… l’envol.

Depuis la Camargue, jusqu’en Laponie, notre objectif est de voyager le long de la voie migratoire pour observer les différents cortèges d’espèces qui remontent vers les régions nordiques de reproduction.

A peu de choses près, ça donnera ça : une boucle de près de 10000 kilomètres marquée de haltes stratégiques pour l’observation des oiseaux migrateurs.

alt

Sur notre route, plusieurs organismes de recherche ont accepté de nous accueillir et nous travaillons encore à établir d’autres partenariats scientifiques. Et s’ils ont accepté, c’est que notre projet a du sens, c’est qu’une forme de confiance nous lie déjà.

Voici une petite idée des organismes que nous irons rencontrer en France, en Suède, en Finlande.

alt

Alors vous commencez à y croire vous aussi ?

Non ? Vous vous demandez peut-être à quoi peut bien servir tout ça...

Par un travail artistique photographique, notre principal objectif est de promouvoir et valoriser les travaux de recherche en faveur de la conservation des oiseaux migrateurs. Pour ça, notre photographe Pierre-Lou sera là pour capter chaque instant, chaque image de ce périple et de ces missions de recherche au milieu des oiseaux.

Ces photos bénéficieront par la suite à tout un tas de choses et de personnes. D’abord aux organismes de recherche qui nous auront accueillis et soutenus puisque nous leur fournirons gratuitement les images, utilisables dans le cadre de leur communication. Ces images serviront à la jeunesse, à travers des collaborations avec une classe d’élèves en situation de handicap du Lycée professionnel Emile Zola de Bar-le-Duc mais aussi des classes primaires de l’école Louis Pasteur de Rueil-Malmaison.

Et bien sûr, ces photos seront pour vous. A travers les réseaux, notre site internet, les expositions que nous réaliserons, nous aurons à cœur de vous faire vivre la migration, de partager avec vous toutes les beautés, découvertes et autres surprises rencontrées au cours de ce voyage à travers l’Europe.

Mieux encore, ces photos seront à vous, si vous acceptez de nous soutenir ! Car nous avons besoin de vous pour concrétiser notre projet !

Alors lancez-vous, ou plutôt lancez-nous, et envolons-nous ensemble aux côtés des oiseaux migrateurs !

alt

À quoi servira la collecte

Le budget du projet est réparti entre trois postes de dépenses principaux : du matériel photo, les coûts de voyage et l’impression des tirages d’exposition.

Pour le matériel et les impressions, on s’en occupe. Notre photographe est déjà bien équipé et nous travaillons à établir des partenariats financiers pour le reste nécessaire. 

On a besoin de vous en revanche pour nous aider à financer le voyage. Pierre sera bien occupé en 2019, il ne réalisera qu’une partie du voyage, depuis la Belgique jusqu’au Danemark. Pierre-Lou, lui, ne perdra pas une miette de la migration ! C'est d'ailleurs lui qui percevra l'ensemble de la collecte.

Pour le transport, des simulations pour l’essence, les péages et les traversées en ferry nous amènent à prévoir un budget de 2000€.

Pour les repas on a compté 15€ par jour et par personne, et il faudra s’y tenir ! Ça nous fait donc un budget de 3375€ pour les repas.

Pour le logement, plusieurs solutions s’offrent à nous et permettent de limiter les coûts. Certains organismes de recherche partenaires nous offrent le logis. En plus de ça, notre voiture sera aménagée pour y dormir et enfin, nous bivouaquerons sur le terrain. Quelques escales seront tout de même nécessaires pour recharger les batteries des appareils et des voyageurs, on se fixe un budget de 1300€.

alt

C’est donc un total de 6700€ que nous devons récolter pour partir sereinement en direction des pays nordiques. 

Ce projet est entre vos mains, l’occasion d'œuvrer pour la connaissance et la préservation des oiseaux migrateurs en Europe, mais aussi l’occasion de prendre part à un voyage inédit et d’en découvrir les richesses à nos côtés.

Et si nous dépassons notre objectif, alors on achètera un peu de matériel pour vous offrir de plus jolies photos encore ! Et pourquoi pas, un peu plus tard peut-être, songer à l’édition d’un livre pour vous dévoiler tous les mystères de cette grande aventure…

Choisissez votre contrepartie

Pour 10 € et plus

Pack Couvée

  • Contributeurs : 43

Pour 30 € et plus

Pack Poussin

  • Contributeurs : 23

Pour 60 € et plus

Pack Première plume

  • Contributeurs : 10

Pour 100 € et plus

Pack Envol

  • Contributeurs : 17

Pour 200 € et plus

Pack Migrateur

  • Contributeurs : 6

Pour 500 € et plus

Pack Grand Migrateur

  • Contributeurs : 2
  • Disponibilité : 3/5

Faire un don

Je donne ce que je veux