Système K

Système K comme Kinshasa ! Aidez nous à donner de la visibilité à cette scène bouillonnante d'artiste du ghetto qui créent à même la rue.

Visuel du projet Système K
Réussi
68
Contributions
31/05/2018
Date de fin
10 205 €
Sur 10 000 €
102 %

Système K

<p><strong>Syst&egrave;me K&nbsp;</strong>est le premier film <strong>en solo </strong>de Renaud Barret, r&eacute;alisateur<strong>, avec Florent de La Tullaye,</strong> de Benda Bilili ! (2010) qui racontait l&rsquo;histoire incroyable des musiciens handicap&eacute;s de Kinshasa depuis leurs d&eacute;buts jusqu&rsquo;&agrave; leur triomphe international. Le film a fait l&rsquo;ouverture de la Quinzaine des r&eacute;alisateurs au Festival de Cannes et a re&ccedil;u le prix Etoile d&rsquo;Or de la presse de cin&eacute;ma fran&ccedil;aise.</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/501665/agbnamffkhbffdin-1522426892.jpg" /></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>Renaud Barret nous livre un nouveau film d&eacute;voilant les parcours poignants et flamboyants d&rsquo;artistes qui cr&eacute;ent dans l&rsquo;urgence, l&rsquo;effervescence, la p&eacute;nurie et les pressions politiques.</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Un cri de r&eacute;volte en m&ecirc;me temps qu&rsquo;un&nbsp;superbe geste artistique.</strong></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp;*****</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/504177/titre_film-1523025934.jpg" /></p><p><strong>Syst&egrave;me K </strong>comme<strong> Kinshasa.</strong> Au milieu de l&#39;indescriptible chaos social et politique une sc&egrave;ne artistique bouillonnante cr&eacute;e &agrave; partir de rien et r&ecirc;ve de reconnaissance. Malgr&eacute; le harc&egrave;lement&nbsp;des autorit&eacute;s et les difficult&eacute;s personnelles des artistes, le mouvement envahit la rue et ne peut plus &ecirc;tre arr&ecirc;t&eacute;.</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/504199/Les_artistes-1523027405.jpg" /></p><p><strong>Freddy Tsimba</strong></p><p>Il est le parrain de la nouvelle sc&egrave;ne congolaise. Sculpteur et plasticien, il cr&eacute;e des &oelig;uvres monumentales en assemblant et soudant des mat&eacute;riaux de r&eacute;cup&eacute;ration &ndash; des douilles, des machettes et plus g&eacute;n&eacute;ralement tous les d&eacute;chets issus des conflits arm&eacute;s qui ravagent la RDC.</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/501687/Capture_d__cran_2018-03-29___19.19.37-1522429234.jpg" /></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><strong>B&eacute;ni Baras</strong> est&nbsp;un artiste autodidacte qui r&eacute;cup&egrave;re et fait fondre des d&eacute;chets urbains.</p><p><br />Orphelin d&rsquo;un p&egrave;re belge et d&rsquo;une m&egrave;re congolaise il a droit &agrave; un passeport belge mais comment prouver sa double nationalit&eacute; sans papier. B&eacute;ni vit dans la rue mais comme il le dit fi&egrave;rement : &ldquo;<em>Au lieu de pleurer sur mon sort, je pr&eacute;f&egrave;re faire de l&rsquo;art !</em>&ldquo;.</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/501688/Capture_d__cran_2018-03-29___19.08.25-1522429433.jpg" /></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><strong>G&eacute;raldine Tobe</strong> est peintre, son histoire tourment&eacute;e d&rsquo;enfant exorcis&eacute;e nourrit ses oeuvres. Des grands-format qu&rsquo;elle travaille en utilisant la fum&eacute;e des lampes &agrave; p&eacute;trole. Avec le temps, Le feu est devenu son pinceau et la fum&eacute;e sa couleur...</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/501693/vlcsnap-2018-02-14-16h47m01s114-1522429739.png" /></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Yas Ilunga et Yann Majestik Makanka</strong></p><p>Des performeurs radicaux, qui mettent syst&eacute;matiquement leurs corps en danger dans des actes artistiques de rue sans limite.</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Yas</strong> d&eacute;nonce la main-mise des &eacute;glises &eacute;vang&eacute;liques de r&eacute;veil sur la population et l&rsquo;acculturation de son peuple.</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/501695/vlcsnap-2018-02-14-16h51m38s57-02-1522429773.jpg" /></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Majestik </strong>questionne frontalement la communaut&eacute; internationale sur les massacres dans l&rsquo;Est de la RDC et les guerres fratricides entretenues par des puissances &eacute;trang&egrave;res.</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/501697/Capture_d__cran_2018-03-15___14.23.48-02-1522429905.jpg" /></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Kongo Astronaute</strong> est un performeur solitaire qui d&eacute;ambule dans les rues de la ville rev&ecirc;tu&nbsp; d&rsquo;une combinaison spatiale de sa fabrication. Sa tenue &quot;r&eacute;tro-futuriste&quot; faite d&rsquo;&eacute;l&eacute;ments &eacute;lectroniques r&eacute;cup&eacute;r&eacute;s, symbolise le pillage des mati&egrave;res premi&egrave;res de son pays par les multinationales</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/501696/Capture_d__cran_2018-03-15___14.16.40-00-1522429876.jpg" /></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Flory et Junior, </strong>un duo de performeurs qui<strong>&nbsp;</strong>d&eacute;nonce&nbsp;l&#39;absence d&#39;eau potable et d&#39;&eacute;lectricit&eacute; dans une ville situ&eacute;e au bord du fleuve Congo, l&#39;un des fleuves les plus puissants du monde.</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/501701/Capture_d__cran_2018-03-15___14.31.50-02-1522430354.jpg" /></p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/501702/Capture_d__cran_2018-03-15___14.31.00-02-1522430373.jpg" /></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Kokoko&nbsp;!</strong>&nbsp;est un collectif de cr&eacute;ateurs d&#39;instruments, de designers sonores...&nbsp;Musiciens&nbsp;&agrave; l&rsquo;&acirc;me punk, ils composent entre deux pannes de courant la musique &eacute;lectro du ghetto et&nbsp;accompagnent&nbsp;les&nbsp;performances des artistes avec&nbsp;leur&nbsp;instrumentarium sid&eacute;rant.</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/501698/kokoko-5-1522430074.png" /></p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/507749/temp-1524059555.png" /></p><p>Ils ont compos&eacute; la&nbsp;bande son du film.</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; *****</p>

À quoi servira la collecte

<p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/504186/Financement-1523026457.jpg" />Jusqu&rsquo;&agrave; maintenant, nous avons obtenu des financements classiques&nbsp; qui nous ont permis de financer pleinement&nbsp; les tournages &agrave; Kinshasa et le montage du film.</p><p>&nbsp;</p><p>Le film est soutenu par la <strong><em>R&eacute;gion Ile de France</em></strong> et par la soci&eacute;t&eacute; de distribution<strong> <em>Le Pacte</em></strong> de Jean Labadie qui sortira le film en salles avec toute l&rsquo;&eacute;nergie et l&rsquo;enthousiasme qui&nbsp;caract&eacute;risent ses &eacute;quipes. Le Pacte distribue tout aussi bien le dernier film d&rsquo;Agn&egrave;s Jaoui que <em>Villages, visages</em> d&rsquo;Agn&egrave;s Varda et J.R. pour ne donner que deux exemples.</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Avec de tels partenaires, le film est donc d&rsquo;ores et d&eacute;j&agrave; assur&eacute; d&rsquo;une tr&egrave;s belle sortie en salles et d&rsquo;une couverture presse cons&eacute;quente.</strong></p><p>&nbsp;</p><p><strong>Mais, ce film hors-norme&nbsp;ne se finance pas comme un long-m&eacute;trage de fiction classique, &agrave; travers par exemple les chaines de t&eacute;l&eacute;vision.</strong></p><p>&nbsp;</p><p><strong>Pour le finir dans les meilleures conditions, pour rendre justice au travail des artistes kinois</strong> que nous avons film&eacute;s comme &agrave; l&rsquo;investissement personnel de Renaud, &agrave; leurs c&ocirc;t&eacute;s depuis plusieurs ann&eacute;es, <strong>nous avons besoin de vous&nbsp;!</strong></p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/504187/pourquoi_la_collecte-1523026558.jpg" /><strong>Il nous reste encore un gros travail sur les musiques, le traitement du son et des&nbsp;images&nbsp;</strong>afin de recr&eacute;er l&rsquo;atmosph&egrave;re de&nbsp;Kinshasa et l&rsquo;univers quasi mystique de ces&nbsp;artistes en &eacute;bullition permanente.</p><p>&nbsp;</p><p>Pour tout cela, nous avons besoin de boucler un budget de post-production qui est cons&eacute;quent (63.000&euro; en tout). D&rsquo;o&ugrave; notre appel &agrave; vous et &agrave; votre participation tout &agrave; la fois dans un film et dans un grand projet artistique.</p><p>&nbsp;</p><p>A travers ce film notre objectif est aussi de briser le mur invisible qui emp&ecirc;che&nbsp;ces cr&eacute;ateurs&nbsp;du ghetto&nbsp;d&#39;acc&eacute;der au &nbsp;&quot;march&eacute; de l&#39;Art&quot;.&nbsp;Cette collecte servie par une large diffusion sur les r&eacute;seaux sociaux et dans la presse est&nbsp;une premi&egrave;re voie pour les faire conna&icirc;tre.</p><p>&nbsp;</p><p>Nous nous sommes fix&eacute;s comme premier objectif de collecte <strong>10.000&euro;</strong> pour finaliser la post-production du film.</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/504190/au-del_-1523026819.jpg" /><strong>A 200%</strong> de cette collecte, nous pourrons <strong>enrichir la bande originale du film</strong>, la cr&eacute;ation musicale, l&rsquo;arrangement et le mixage. Nous &eacute;diterons la bande originale du film qui fera partie int&eacute;grante de cette &oelig;uvre globale&nbsp;: les artistes, le film, la musique. Cette sortie de la B.O. aura des retomb&eacute;es directes sur les musiciens du groupe Kokoko&nbsp;! .</p><p>&nbsp;</p><p><strong>A 300% et plus,</strong> nous pourrons <strong>promouvoir le film</strong>&nbsp;efficacement au-del&agrave; des territoires commerciaux habituels et le faire connaitre <strong>notamment sur tout le continent africain</strong>. Cela nous semble tr&egrave;s important de faire diffuser le film en Afrique, de le rendre accessible &agrave; un maximum&nbsp;d&#39;artistes afin de f&eacute;d&eacute;rer d&#39;autres mouvements qui pourraient s&#39;identifier aux probl&eacute;matiques soulev&eacute;es par&nbsp;Syst&egrave;me K.</p><p>&nbsp;</p><p><strong>A 400% et plus</strong>, nous souhaiterions aider B&eacute;ni Baras (l&#39;un des artistes) &agrave; d&eacute;velopper une activit&eacute; qu&#39;il a r&eacute;cemment initi&eacute;e : des <strong>T-shirt made in ghetto !</strong>&nbsp;Il s&#39;agit de T-shirt&nbsp;qu&#39;il fabrique&nbsp;&agrave; l&#39;aide de&nbsp;pochoir issu de photographie. B&eacute;ni se charge du design textile et du graphisme. La s&eacute;rigraphie est &eacute;galement faite au ghetto. L&#39;id&eacute;e est de lancer une collection limit&eacute;e pour le film. Made in Syst&egrave;me K !</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/504191/Des_contreparties-1523027030.jpg" />Pour participer &agrave; la reconnaissance des artistes, nous avons choisi d&rsquo;inclure dans les contreparties les plus importantes des artefacts de leurs performances&nbsp;justement r&eacute;tribu&eacute;s. Une partie de l&rsquo;investissement allant &agrave; la finition du film, une autre &agrave; l&rsquo;artiste pour sa cr&eacute;ation.&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><em>(voir liste d&eacute;taill&eacute;e des contreparties)</em></p><p>&nbsp;</p><p>Le film lui-m&ecirc;me devrait g&eacute;n&eacute;rer de nombreuses retomb&eacute;es et valoriser ainsi votre participation au film.</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/504192/Le_mot_de_la_fin-1523027109.jpg" /><strong>Nous voulons &ecirc;tre pr&ecirc;ts pour les grands festivals de cin&eacute;ma qui permettront de donner une r&eacute;sonnance internationale au film comme au travail des artist</strong><strong>es</strong>. Ce n&rsquo;est pas un vain espoir. Le pr&eacute;c&eacute;dent film de Renaud Barret, <em>Benda Bilili&nbsp;!</em> a eu un grand retentissement &agrave; Cannes en faisant l&rsquo;ouverture de la Quinzaine des r&eacute;alisateurs. La couverture presse a &eacute;t&eacute; &eacute;logieuse&nbsp;:</p><p>&nbsp;</p><p><a href="http://www.allocine.fr/critique/fichepresse_gen_cpresse=82032.html">Lib&eacute;ration</a>&nbsp;: <em>Ici, pas de voix-off qui donnerait du contexte et poserait un regard de Blanc en train de d&eacute;couvrir sa part d&#39;Afrique. Un film qui d&eacute;pote.</em></p><p><a href="http://www.allocine.fr/critique/fichepresse_gen_cpresse=82010.html">Elle</a>&nbsp;: <em>Le film donne au spectateur une p&ecirc;che d&#39;enfer.</em></p><p><a href="http://www.allocine.fr/critique/fichepresse_gen_cpresse=82025.html">Le Journal du Dimanche</a>&nbsp;: <em>Le documentaire est aussi captivant qu&#39;&eacute;mouvant.</em></p><p><a href="http://www.allocine.fr/critique/fichepresse_gen_cpresse=82026.html">Le Monde</a>&nbsp;: <em>Ce formidable documentaire [...] vous soul&egrave;ve l&#39;&acirc;me, vous fait danser le c&oelig;ur, et vous fera m&ecirc;me verser une petite larme, d&#39;&eacute;motion et de joie m&ecirc;l&eacute;es.</em></p><p><a href="http://www.allocine.fr/critique/fichepresse_gen_cpresse=82031.html">Les Inrockuptibles</a>&nbsp;:<em> L&#39;histoire du groupe est &eacute;difiante, mais le film n&#39;a pas besoin de l&#39;&ecirc;tre. [...] ces images implacables sont arrach&eacute;es au chaos, plut&ocirc;t qu&#39;&agrave; la compassion ou &agrave; la morale.</em></p><p><a href="http://www.allocine.fr/critique/fichepresse_gen_cpresse=82034.html">Marianne</a>&nbsp;: <em>Une histoire (vraie) aussi prenante, &eacute;nergisante que celle du Buena Vista Social Club de Wim Wenders.</em></p><p><a href="http://www.allocine.fr/critique/fichepresse_gen_cpresse=82041.html">Paris Match</a>&nbsp;: <em>Un film miraculeux &agrave; voir et &agrave; entendre.</em></p><p><a href="http://www.allocine.fr/critique/fichepresse_gen_cpresse=82049.html">T&eacute;l&eacute;rama</a>&nbsp;: <em>Le film nous tient en haleine du d&eacute;but &agrave; la fin.</em></p><p><em>&nbsp;</em></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Syst&egrave;me K, le nouvel opus de Renaud Barret, est un coup de poing, un choc encore plus fort !</strong></p>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux