TAVKPA de Maurine NICOT

TA-V-KA-PA sera le premier court métrage de Maurine NICOT, produit par 74 FILMS et AS&M FILMS

Visuel du projet TAVKPA de Maurine NICOT
Réussi
41
Contributeurs
04/06/2017
Date de fin
3 510 €
Sur 3 500 €
100 %

A Nous KissKiss

A NOUS Paris

TAVKPA de Maurine NICOT

Synopsis : " Marion est une femme moderne, en réussite professionnelle mais qui peine à trouver l’amour. Pour y remédier, elle utilise les sites de rencontre. Elle y fait la connaissance virtuelle de Laurent et un jeu de séduction commence entre eux. Apres plusieurs échanges ils décident de se rencontrer un soir. Tout se passe bien mais Laurent n’accepte pas la décision de Marion d’avancer prudemment dans cette relation, et il décide de forcer la relation sexuelle. Malgré sa culpabilité naissante Marion décide d’aller porter plainte à la police… ".  

 

L’auteur, réalisatrice : Mannequin à 8 ans, danseuse professionnelle à 18, comédienne à 25, chorégraphe à 30 et scénariste à 35 ans, Maurine est curieuse et touche à tout. Ayant toujours aimé raconter des histoires, que ce soit en mouvement ou en mots, elle en vient naturellement à la réalisation de ce court métrage qu’elle a écrit et qui lui tient particulièrement à coeur. 

 

529598_1-1492608811

 

 

Pourquoi ce thème ? :  Dans notre société actuelle on nous répète régulièrement qu’il ne faut pas provoquer ou chercher les problèmes. La femme en particulier ne doit pas avoir tel ou tel comportement sinon c’est à ses risques et périls. J’ai eu envie de montrer une jeune femme vivant seule et qui cherche l’amour ou du moins une histoire sentimentale. Aujourd’hui, grâce à la technologie, elle bénéficie de moyens de rencontre encore inexistants il y a 20 ans. Mais quelles sont les dérives de ce système et quels dangers guettent une femme qui adopte cet outil ? De manière plus générale, quels sont les comportements dits à risques ?? La culpabilité engendrée par la femme face aux violences sexuelles est quasi systématique et sa liberté individuelle est alors questionnée. Ne devrait elle pas faire plus attention ? Et même sans tomber dans l’excès, la femme ne doit elle pas se plier à une certaine idéologie qui prétend qu’elle cherche les problèmes en mettant une jupe et du rouge à lèvres ?? Défendant la femme libérée de notre société occidentale, j’ai voulu montrer qu’elle n’échappe malheureusement pas aux idées reçues et au carcan dans lequel les autres et parfois elle même se place. C’est pourquoi je trouve nécessaire de faire un film sur ce sujet pour sensibiliser l’opinion et inciter les femmes à réagir malgré la souffrance engendrée par un viol. Trop peu d’agresseurs sexuels sont confrontés à leur crime et trop de femmes demeurent avec cette horreur parfois dans le plus grand secret.

 

Le casting principal : 

 

Capture_d_e_cran_2017-04-19_a__15.49.41-1492609852

 

Le film : La forme de ce court métrage est déconstruite mais assez simple. La majeure partie se déroulant dans son appartement, studio modeste et décoré simplement. La réalisation est fluide et l’atmosphère est chaleureuse comme dans toute comédie romantique. La scène de viol est explicite mais filmée de manière à ne pas être crue. Ainsi on fait des plans serrés sur une main qui triture la chair, qui se place sur une bouche pour l’empêcher de crier.... Je l’imagine également en off, c’est à dire que la camera n’est pas sur eux mais sur un détail du porche et on n’entend que les sons du viol, des râles de douleur pour l’une et de plaisir pour l’autre.
 Une fois le récit ayant basculé, j’imagine une image avec des tons plus froids, des plans déstabilisés filmés caméra à l’épaule, une musique plus sombre et déstructurée. Toute cette mise en scène servant à refléter l’état d’esprit et les émotions dans lesquelles se trouve désormais le personnage de Marion.
Ce sujet et ce qui en découle me tient à coeur car j’ai la nette impression que les batailles menées par nos mères pendant les années 70 sont questionnées aujourd’hui et que la liberté est en recul. Il n’est pas question d’exposer ici une femme se promenant nue dans une arène mais en restant modérée, d’exposer ce que malheureusement certains approuvent encore aujourd’hui, un genre de lituanie «quand on cherche, on trouve» contre lequel je me bat à travers cette oeuvre.
Je trouve aussi essentiel de rappeler aux victimes qu’il faut absolument aller porter plainte et que l’agresseur ne doit jamais s’en tirer si facilement car c’est également de cette manière que la culture du viol s’ancre dans la société. 

 

Mood décors : 

 

Mood_de_cors-1492609916

 

La page facebook du film : https://m.facebook.com/TAVKPAlefilm/

 

À quoi servira la collecte

La collecte sera versée sur le compte d'AFFREUX, SALES & MÉCHANTS, boite de production hyper-active qui compte plus de 40 courts métrages produits depuis 10 ans. Le film sera également soutenu par 74 FILMS, touché par la détermination de Maurine de faire aboutir son projet. 

 

Si nous investissons régulièrement de notre proche pour soutenir ces projets, l'apport des collectes de crowdfunding est vite devenu indispensable pour faire aboutir ces films délicats. 

 

Nous espérons tourner le film sur 3 jours en juin sur Paris. 

 

Entre apport privés et astuces de productions, nous avons de quoi envisager à cette heure un tournage sur 2 jours.

 

C'est là que la collecte et votre apport entrent en jeu : 

 

De 0 à 3500€ : Obtenir cette fameuse 3ème journée de tournage indispensable par rapport au film que Maurine prépare et défend

 

De 3500€ à 5500€ : Améliorer les conditions techniques et logistique de l'équipe du film comme de la post production

 

De 5500 à 8000€: Organiser une belle projection du film et plusieurs projections / débats en 2018. 

Choisissez votre contrepartie

Pour 10 €

Remerciements au générique du film
  • Contributeurs : 2
  • Livraison Février 2018

Pour 25 €

Contreparties précédentes + envoi du scénario du film en format pdf
  • Contributeurs : 9
  • Livraison Février 2018

Pour 50 €

Contreparties précédentes + invitation à une projection parisienne
  • Contributeurs : 10
  • Livraison Février 2018

Pour 100 €

Contreparties précédentes + lien privé et illmité du film
  • Contributeurs : 5
  • Livraison Janvier 2018

Pour 150 €

Contreparties précédentes + invitation à participer au tournage (pour résidents de la région Parisienne)
  • Contributeurs : 4
  • Livraison Février 2018

Faire un don

Je donne ce que je veux