The Land of Promises

a photobook by Youqine Lefèvre

Visuel du projet The Land of Promises
44
Contributeurs
37 jours
Restants
3 036 €
Sur 8 000 €
38 %

The Land of Promises

Bonjour, je m’appelle Youqine Lefèvre et je suis une artiste visuelle. Je lance cette campagne de crowdfunding afin de récolter l’argent nécessaire pour financer la production de mon premier livre de photographie The Land of Promises. Hello, my name is Youqine Lefèvre and I am a visual artist. I am launching this crowdfunding campaign in order to raise the necessary amount of money to finance the production of my first photography book The Land of Promises. L’HISTOIRE / THE STORY En 1994, six familles belges, dont mon père, sont parties en Chine pour adopter des filles. Je suis née dans la province du Hunan en 1993 et j’ai été adoptée à l’âge de huit mois. Selon les documents officiels dont je dispose, je serais restée avec ma famille biologique pendant un mois avant d’en être séparée. J’aurais été trouvée dans un quartier de la ville de Yueyang par un habitant, qui m’aurait ensuite déposée au commissariat. Les autorités m’ont remise à l’orphelinat de la ville et auraient recherché mes parents pendant quatre mois. J’aurais vécu à l’orphelinat pendant sept mois jusqu’à mon adoption. In 1994, six Belgian families, including my father, travelled across China to adopt girls. I was born in Hunan Province in 1993 and was adopted at the age of eight months. According to the official documents I have, I stayed with my biological family for a month before they abandoned me in a city called Yueyang. A resident found me and dropped me off at the police station. The authorities handed me over to the orphanage and reportedly searched for my parents for four months. I lived in the orphanage for seven months before I was adopted. Mes parents biologiques auraient laissé un mot dans mes vêtements indiquant uniquement ma date de naissance. Il n’y avait pas de nom. L’orphelinat m’a appelée ‘Yue Qing’, ‘Yue’ venant du nom de la ville, Yueyang. Mes parents adoptifs ont décidé de garder ce nom en le ‘simplifiant’, ce qui a donné ‘Youqine’. My biological parents would have left a note in my clothes indicating only my birthdate. There was no name. The orphanage named me ‘Yue Qing’, ‘Yue’ coming from the name of the city, Yueyang. My adoptive parents decided to keep this name by ‘simplifying’ it, which resulted in ‘Youqine’. Nous sommes six filles à avoir été adoptées au même orphelinat au même moment. À l’époque, nous étions âgées entre six mois et trois ans. Nos parents belges ont voyagé plus de quatorze jours ensemble à travers la Chine. Au départ, ils se connaissaient peu. We are six girls who were adopted at the same orphanage at the same time. At the time, we were aged between six months and three years old. Our Belgian parents traveled over fourteen days together through China. At the beginning, they didn't know each other well. Ma relation avec mon pays d’origine a été conflictuelle pendant très longtemps. Je ne voulais rien connaître de ce pays qui m’avait rejetée. Je trouvais légitime de le rejeter en retour. De refuser catégoriquement d’en apprendre la langue, et surtout, d’y retourner. En tant que fille chinoise adoptée internationalement et transracialement, ce fut impossible pour moi d’être fière de mes origines ou de mon apparence physique, et très compliqué de me construire sur le plan identitaire. Être perçue par les autres comme ni tout à fait belge mais ni tout à fait chinoise non plus me place dans un entre-deux permanent que j’ai appris à m’approprier avec le temps. My relationship with my country of origin has been for a very long time conflictual. I did not want to know anything about this country that rejected me. I found it legitimate to reject it in return. To categorically refuse to learn the language, and above all, to return to it. As a Chinese girl who was adopted internationally and transracially, it was impossible for me to be proud of my origins or of my physical appearance, and very complicated to build myself on the level of identity. Being perceived by others as neither entirely Belgian but not entirely Chinese either puts me in a permanent ‘in-between’ that I have learned to appropriate over time. À 23 ans, mon rapport avec la Chine a commencé à évoluer. Je me suis sentie prête à y retourner pour la première fois de ma vie et à en créer un projet artistique. Fin octobre 2017, je suis partie en Chine pour un voyage de trois semaines. J’y suis allée avec mon père car à mes yeux, cela faisait pleinement sens. Nous avons principalement visité la province du Hunan, d’où je viens. Nous sommes retournés quelques jours dans la ville de Yueyang. Nous avons pu visiter l’orphelinat et consulter mon dossier. At 23 years old, my relationship with China began to evolve. I felt ready to go back for the first time in my life and to create an artistic project of it. At the end of October 2017, I went to China for a trip of three weeks. I went with my father because in my eyes, it made sense. We mainly visited Hunan Province, where I come from. We went back a few days to the city of Yueyang. We were able to visit the orphanage and consult my adoption file. Notre guide nous a proposé d’aller au commissariat de police où j’aurais été déposée, et par la même occasion, de découvrir le quartier où j’aurais été trouvée. Our tour guide suggested to go to the police station where I would have been dropped off, and at the same time, to discover the neighborhood where I would have been found. Dans la campagne, nous avons trouvé des traces de la propagande mise en place par le gouvernement chinois afin de promouvoir la politique de l’enfant unique. Sur l’image ci-dessous, il est écrit : « Si vous obéissez à la politique de contrôle des naissances, vous serez respectés. Si vous désobéissez, honte à vous. » In the countryside, we found traces of the propaganda put in place by the Chinese government to promote the one-child policy. On the picture down below, it is written: ‘If you obey the birth control regulations, you will be respected. If you disobey, there will be shame on you.’ Ce premier voyage de retour m’a donné le goût de faire des recherches sur la politique de contrôle des naissances en Chine. De chercher à comprendre pourquoi cette politique a été établie et quelles en ont été les conséquences. Mon histoire est une des très nombreuses conséquences de la politique de l’enfant unique. Au travers de mes recherches, je me suis également penchée sur les causes de la préférence pour les fils, les différentes formes de discriminations envers les filles et les femmes (avortements sélectifs, infanticides, abandons, négligence de traitement, etc.), les risques encourus lors du non-respect de la politique de contrôle des naissances, les bénéfices et les problèmes causés par cette politique, le déficit de femmes chinoises, la nouvelle politique autorisant désormais les familles à avoir deux enfants, etc. This first return trip made me want to make research on the birth control policy in China. To try to understand why this policy was established and what were the consequences. My story is one of the many consequences of the one-child policy. Through my research, I looked also at the causes of the preference for sons, the different forms of discrimination against girls and women (selective abortions, infanticides, abandonment, neglect of treatment and so on), the risks incurred when the birth control policy was not respected, the benefits and problems caused by this policy, the Chinese women's deficit, the new policy now allowing families to have two children, and so on. Au printemps 2019, je suis repartie en Chine pour un voyage de deux mois. Cette fois, je suis partie seule. Préalablement, j’ai cherché des contacts chinois vivant en Chine qui pourraient m’aider lors de l’élaboration de mon projet. Ce qui m’a conduite à me rendre à Beijing, à Suzhou, dans la province du Yunnan (principalement en campagne) et à Nanjing. Durant ce voyage, j’ai rencontré beaucoup de personnes et de familles qui m’ont raconté comment elles avaient vécu la politique de l’enfant unique, comment cela a impacté leur vie. Ces témoignages m’ont permis de mieux saisir les vastes conséquences de cette politique qui continuent d’impacter la population chinoise tant sur le plan individuel que collectif. De réaliser à quel point l’intime est politique dans ce contexte. Au fil de ce voyage et de ces rencontres, j’ai eu envie de questionner aussi le futur de la Chine, sa tentative de solutionner la forte diminution du taux de naissances en instaurant une nouvelle politique, et surtout ce qu’en pensaient ses habitants. In spring 2019, I returned to China for a trip of two months. This time, I was alone. Previously, I looked for Chinese contacts living in China who could help me while working on my project. This led me to travel to Beijing, Suzhou, Yunnan province (mainly in the countryside) and Nanjing. During this trip, I met many people and families who told me how they experienced the one-child policy, how it impacted their lives. These testimonies have given me a better understanding of the large consequences of this policy which continue to impact the Chinese population both on an individual and collective level. To realize how the intimate is political in this context. During this trip and these meetings, I also wanted to question the future of China, its attempt to solve the sharp decrease in the birth rate by establishing a new policy, and what its inhabitants thought about it. THE LAND OF PROMISES The Land of Promises porte sur la politique de contrôle des naissances en Chine, en particulier la politique de l’enfant unique (1979-2015) et ses nombreuses conséquences qui touchent actuellement le pays et perdureront durablement dans le futur. C’est aussi un travail personnel ; cela raconte l’histoire de ces parents partis presque au bout du monde pour adopter un enfant, de ces cinq autres filles adoptées au même orphelinat et en même temps que moi, et de mon expérience en particulier. Je n’ai aucun souvenir de ce qui précède de mon adoption, ou même de la rencontre entre les parents et les enfants à l’orphelinat. Ma ‘mémoire’ de cet évènement est médiée par les histoires que mon père et les autres parents m’ont racontées, les photographies et vidéos qu’ils ont réalisées et les documents officiels en ma possession. Au travers d’archives datant de 1994, de photographies réalisées par moi-même durant mes deux voyages en Chine en 2017 et 2019, de recherches faites à partir de textes écrits par des experts sur la politique de limitation des naissances et de démographes et de témoignages des personnes que j’ai rencontrées en Chine, ce travail traite de la découverte de mon pays d’origine et d’une tentative de comprendre ce qui a causé l’abandon et l’adoption internationale et transraciale de centaines de milliers de filles chinoises. The Land of Promises is about China’s birth control policy, especially its one-child policy (1979 2015) and its many consequences that still have and will continue to have repercussions. At the same time, it’s a personal project; it tells the stories of those parents who went almost to the other end of the world to adopt a child, of the five other girls adopted at the same time as me and of my experience in particular. I have no recollection of what preceded my adoption or of the meeting between the parents and children at the orphanage. My ‘memory’ of this event has been mediated through the stories my father and the other parents have told me, the photographs and videos they made and the official documents. Drawing on these archives (which date to 1994), pictures I took during trips to China in 2017 and 2019, research based on writings of demographers and experts on China’s birth control policy and testimonies of people I met in China, this work is about the discovery of my country of origin and an attempt to understand what led to the abandonment and international and transracial adoption of hundreds of thousands of Chinese girls. Partant d’une histoire familiale intime et personnelle, le sujet de ce projet s’élargit pour devenir sociétal, politique, social, économique et culturel. The Land of Promises est également un travail engagé vis-à-vis de l’adoption internationale et transraciale. Lors de mes recherches, j’ai réalisé qu’il existe très peu d’œuvres traitant de la politique de contrôle des naissances chinoise ou de l’adoption dans le champ de la photographie. Encore moins réalisés par des artistes eux-mêmes adoptés. De manière plus générale, pendant des années, le discours des organismes d’adoption et des parents adoptifs a été dominant. L’adopté continue d’être perçu comme étant toujours un ‘enfant’ alors que la plupart des adoptés sont aujourd’hui des adultes. Au travers de mon travail, j’essaie d’apporter de la nuance aux discours dominants et aux préjugés concernant la politique de l’enfant unique, la culture chinoise et ce que signifie être un.e adopté.e international.e et transracial.e. Il est question de ‘sortir du brouillard’, une expression définie par Blake Gibbins (Not Your Orphan) comme : “an organic and non-linear process by which an [adult] adoptee begins to unlearn and deconstruct the mythologies taught to them about adoption by the adoptive family and mainstream society at large. It is a process of personal reclamation and authority of one’s own story.” The Land of Promises témoigne d’un désir de découvrir et de me reconnecter avec mes origines, de me réapproprier mon histoire. Starting from an intimate and personal family history, the subject of this project broadens to become societal, political, historical, social, economic and cultural. The Land of Promises is also a committed work about international and transracial adoption. During my research, I realized that there are very few works about the Chinese birth control policy or about adoption in the field of photography. Even less produced by artists who were themselves adopted. More generally, for years the discourse of adoption agencies and adoptive parents has been dominant. The adoptee continues to be considered as still a ‘child’ while most adoptees are now adults. Through my work, I try to bring nuance to the dominant discourses and prejudices regarding the one-child policy, Chinese culture and what it means to be an international and transracial adoptee. It is about 'coming out of the fog', an expression defined by Blake Gibbins (Not Your Orphan) as: “an organic and non-linear process by which an [adult] adoptee begins to unlearn and deconstruct the mythologies taught to them about adoption by the adoptive family and mainstream society at large. It is a process of personal reclamation and authority of one’s own story”. The Land of Promises testifies to a desire to discover and reconnect with my origins, to reclaim my story. Ce projet existe sous forme de livre, d’installation vidéo et de tirages au mur. Je considère le livre comme sa forme la plus complète. Il traduit ce qu’a été mon cheminement. This project exists as a book, a video installation and prints on the wall. I consider the book as the most complete form. It reflects what my journey has been. LE LIVRE / THE BOOK Le livre est divisé en deux parties : la première est composée d’archives avec lesquelles j’ai toujours grandi et via lesquelles je me suis construite sur le plan identitaire. Elle commence par les documents officiels (rapport de police, dossier d’adoption et rapport d’hôpital). Ensuite, sont reprises les photographies réalisées par les parents adoptifs durant leur voyage en Chine en 1994. On les suit depuis leur départ de l’aéroport de Zaventem jusqu’à leur arrivée à Beijing. Leur voyage jusque dans la province du Hunan et à l’orphelinat. Cette première partie se termine lors de leur départ de la Chine. The book is divided into two parts: the first is made up of archives with which I have always grown up and through which I have built myself. It begins with the official documents (the police report, the adoption file and the hospital report). Then, the photographs taken by the adoptive parents during their trip to China in 1994. We follow them from their departure from Zaventem airport to their arrival in Beijing. Their journey to Hunan province and to the orphanage. This first part ends when they leave China. La seconde partie est plus dense. Elle débute avec des images personnelles ; on y voit l’orphelinat photographié lors de mon voyage de retour en 2017, le commissariat, le sous-district où j’aurais été trouvée. Puis on s’écarte de la petite histoire pour aborder la politique de contrôle des naissances chinoise. Dans ce deuxième ‘chapitre’ se mêlent des paysages et des portraits parfois accompagnés de témoignages. Des photographies montrant des traces de la propagande mise en place par le gouvernement chinois pour promouvoir la politique de limitation des naissances traversent le livre, retranscrivant mon expérience lors de mes voyages. The second part is more dense. It begins with more personal images; we see the orphanage photographed during my return trip in 2017, the police station, the sub-district where I would have been found. Then we step aside from the little story to broach the Chinese birth control policy. In this second ‘chapter’ landscapes and portraits are mixed, some portraits are sometimes accompanied by testimonies. Photographs showing traces of the propaganda put in place by the Chinese government to promote the birth control policy run through the book, transcribing my experience during my travels. The Land of Promises sera publié par l’éditeur indépendant The Eriskay Connection basé aux Pays-Bas. The Land of Promises will be published by the independent publisher The Eriskay Connection, based in The Netherlands. Détails / details : Photographies / photography : Youqine Lefèvre Textes / texts : Youqine Lefèvre et Joohee Bourgain Design : Rob van Hoesel Éditeur / publisher : The Eriskay Connection Langue / language : English and French Format : 230 mm x 290 mm Nombre de pages / number of pages : 244 pages Papiers / papers : Munken Lynx Rough, Schleipen Werkdruck, Enviro Smart/U Weiss, Stardream Fine Gold, Wibalin Natural Reliure / binding : Otastar softcover with inserts Print run : 600 copies Imprimé et relié localement / locally printed and bound Sortie / launch : début 2022 / beginning of 2022 EVENEMENT AUTOUR DU LIVRE / BOOK PRESENTATION EVENTS BRUXELLES/BRUSSELS : Tipi Bookshop NAMUR : Librairie Point Virgule LIEGE : L'image sans nom YOUQINE LEFÈVRE Je suis une artiste visuelle et je vis en Belgique. Après un Bachelor en Arts Visuels à l’ERG (École de Recherche Graphique, Bruxelles, BE), j’ai continué mes études en photographie à l’École Supérieure d’Arts Appliqués de Vevey (CEPV, CH). Je suis depuis peu diplômée d’un Master en Arts Visuels à la Konijnkelijk Academie voor Schoone Kunsten (KASK, Gand, BE). Ma pratique artistique porte sur l’intime, l’enfance, la mémoire, la famille et ses failles. Mon travail se situe à la lisière entre documentaire et intime. Ma série Far from home (2014-2017) m’a permis d’être sélectionnée au festival Voies Off 2016 (FR), d’être finaliste au concours vfg Nachwuchsförderpreis für fotografie 2016 (CH) ainsi qu’aux Propositions d’artistes 2017, (Contretype, BE) et d’être la lauréate du Prix PhotoforumPasquArt SELECTION | AUSWAHL 2016 (CH), de la Bourse du Talent #70 Portrait 2017 (FR) et du Prix Focale – Ville de Nyon 2017 (CH). Mon travail The Land of Promises (2017-2020) m’a permis de remporter le premier prix à Pitch your photo project à De Donkere Kamer (BE) et le troisième prix au Kassel Dummy Award 2020 (DE), d’être lauréate du prix Horlait-Dapsens 2020 (KASK / School of Arts) et d’une des bourses pour la Photographie Documentaire de la SOFAM (BE) et d’être sélectionnée à reGeneration4 au Musée de l’Elysée (Lausanne, CH), au .tiff 2020 (FOMU, BE), au MACK First Book Award 2021 (UK) et au LUMA RENCONTRES DUMMY BOOK AWARD ARLES 2021 (FR). I am a visual artist and I live in Belgium. After getting a Bachelor in Visual Arts at the Graphic Research School (ERG) in Brussels, I continued studying photography at the School of Applied Arts (CEPV) in Vevey in Switzerland. I recently graduated with a master’s degree in Visual Arts at KASK / School of Arts Ghent in Belgium. My artistic practice focuses on the intimate, childhood, memory, family and its breaks. My work is situated between documentary and intimate. My series, Far from home, allowed me to be selected at the Voies Off 2016 festival (France), to be finalist of the vfg Nachwuchsförderpreis für fotografie 2016 (Switzerland) and Propositions d’artistes 2017 at Contretype (Belgium), and to be the laureate of the PhotoforumPasquArt SELECTION | AUSWAHL 2016 (Switzerland), the Bourse du Talent #70 Portrait 2017 (France) and the Prix Focale – Ville de Nyon 2017 (Switzerland). My new work The Land of Promises allowed me to win the third prize of the Kassel Dummy Award 2020 (DE) and the first prize of Pitch your photo project at De Donkere Kamer (BE), to be laureate of the Horlait-Dapsens Prize 2020 (KASK / School of Arts) and of one of the Documentary Photography grant of the SOFAM (BE) and to be selected for reGeneration4 at the Musée de l'Elysée (Lausanne, CH), at .tiff 2020 (FOMU, BE) and to be shortlisted for the MACK First Book Award 2021 (UK) and LUMA RENCONTRES DUMMY BOOK AWARD ARLES 2021 (FR).

À quoi servira la collecte

COMBIEN COÛTE LE LIVRE / HOW MUCH DOES THE BOOK COST Le projet bénéficie déjà du soutien de plusieurs sources financières d’un montant total de 7.000 €. Il me reste donc la somme de 14.212,66 € (TVA incl.) à rassembler. J'espère réunir 8.000 € (moins les pourcentages de commission de la plateforme de crowdfunding (8%) et le coût des contreparties) au travers de cette campagne de crowdfunding et je prends le risque d'avancer le montant restant en espérant le récupérer par la suite via une subvention. The project is already supported by several financial sources totaling €7,000. I therefore have the sum of €14.212,66 (VAT incl.) to collect. I hope to raise €8.000 (minus the commission percentages of the crowdfunding platform (8%) and the cost of the rewards) through this crowdfunding campaign and I take the risk of advancing the remaining amount hoping to recover it after via a grant. BUDGET : Design : 2.856 € Maquettes /dummies : 275 € Lithographie /Lithography : 2.500 € Press proof : 475 € Impression et reliure / Printing and binding : 11.380 € Textes (traduction, etc.) /Texts : 554 € Unforseen costs : 500 € TOTAL : 18.540 € (TVA excl.) VOTRE SOUTIEN EST INDISPENSABLE, SI L'OBJECTIF N'EST PAS ATTEINT, LE LIVRE NE POURRA PAS ÊTRE IMPRIMÉ ! YOUR SUPPORT IS ESSENTIAL, IF THE GOAL IS NOT REACHED, THE BOOK CAN'T BE PRINTED! Si la somme récoltée s'avère plus importante, les bénéfices serviront à couvrir partiellement les frais occasionnés lors de l'élaboration du projet (frais de matériel, frais de développement, frais de voyage, frais de transports, frais d'impression et de reliure des maquettes, etc.) et/ou à compenser partiellement le montant que j'aurais avancé pour financer la production du livre (si je n'obtiens pas de subvention par exemple). If the amount collected turns out to be greater, the profits will be used to partially cover the costs incurred during the development of the project (material costs, development costs, travel costs, transport costs, printing and binding costs for the dummies, and so on) and /or to partially compensate for the amount I would have advanced to finance the production of the book (if I do not obtain the subsidy for example). CONTREPARTIES / REWARDS En faisant un don, vous contribuez directement à la réussite de ce projet. Il existe plusieurs manières de soutenir ce projet : With a donation you contribute directly to the success of this project. There are several ways to support this project: 10 € : 1 carte postale signée / 1 signed photo postcard 40 € : 1 exemplaire signé du livre envoyé à votre adresse en Belgique, en Europe ou dans le reste du monde / 1 signed copy of the book sent to your address in Belgium, Europe or internationally 50 € : 1 exemplaire signé du livre + 10 cartes postales / 1 signed copy of the book + 10 postcards 75 € : 1 exemplaire signé du livre + 1 tirage signé 20 x 25 cm / 1 signed copy of the book + 1 signed print 20 x 25 cm 100 € : 1 exemplaire signé du livre + 1 tirage signé 32 x 40 cm / 1 signed copy of the book + 1 signed print 32 x 40 cm 150 € : 1 exemplaire signé du livre + 1 tirage signé 50 x 62,5 cm / 1 signed copy of the book + 1 signed print 50 x 62,5 cm 500 € : 1 exemplaire signé du livre + 1 shooting photo + 10 cartes postales / 1 signed copy of the book + 1 personal photoshoot + 10 photo postcards Tirages jet d'encre sur du papier coton baryté 315 grs Inkjet prints on Baryt cotton based paper 315 grs Vous avez le choix entre ces 6 images / You have the choice among these 6 images : Kitchen, 2019 Grandparent and grandson (2), 2019 Zhangjiajie, 2017 Fishermen around Zhangjiajie, 2017 Dongchuan, 2019 Xu Fuyao and Liu Xianyi, 2019 Avec le soutien de / With support of: Un grand merci pour votre soutien ! Thank you so much for your support!

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux