trouvé, un film de Rodolphe Olcèse

Soutenez Trouvé, nouveau film de Rodolphe Olcèse, entre film noir et road-movie expérimental, tourné à Bucarest et en Transylvanie.

Visuel du projet trouvé, un film de Rodolphe Olcèse
Réussi
56
Contributeurs
05/08/2013
Date de fin
3 570 €
Sur 3 000 €
119 %

trouvé, un film de Rodolphe Olcèse

Projet de film de fiction réalisé par Rodolphe Olcèse, tourné en super 8 couleur, fin août 2013, à Bucarest et dans les montagnes de transylvanie.

 

Synopsis

Un père et son fils marchent dans la montagne. Derrière eux, Rachel essaie d'apprivoiser une arme à feu.

 

528827_10151087668863566_1856494599_n

 

Résumé du film

Un homme vient chercher son fils qui traîne dans les clubs de nuit à Bucarest. Le jeune homme vit une relation incertaine avec Rachel, une jeune femme qui vend de la drogue la nuit sur les boulevards. Le père convainc son fils de l'accompagner à la montagne pour y accomplir un étrange rituel. Le fils suit son père en partant avec la drogue et le fric de Rachel qui, par crainte des représailles de son fournisseur, se met à leur poursuite.

 

Img_7208_copie

 

Intentions artistiques

A l’origine de ce projet, il y a le désir de faire un film d’action sans actions, entre road movie et film contemplatif, où l’intrigue ouvre à des possibilités de filmer des corps, des lieux, des paysages et une évolution dans leur mode d’apparition. 

 

Comme pour mes deux précédentes fictions (Petite et Tremble), je prends le film comme un moyen de migrer d’un environnement à un autre. Le bord de mer de mes deux précédentes histoires cède le pas à des paysages de montagne, à des ascensions sinueuses sur des chemins rocailleux qui vont permettre de poser les personnages en situation active tout en réduisant leur agir à son plus strict minimum. Ce changement de décor donne également lieu à un changement dans l’intériorité des personnages. Le père reçoit à la toute fin du film une joie inespérée qui fait s’évanouir le désespoir qui le travaillait, et Rachel passe de l’assurance propre aux dealers de grandes villes à la panique devant un environnement inconnu.

 

Img_7254_copie

 

Le potentiel cinématographique de la montagne, et l’aptitude de cet espace à nourrir l’intériorité des personnages que l’on y place, est très puissant. La montagne en effet est souvent le lieu d’une épreuve, et l’effort physique qu’il nous demande nous permet également de nous rapprocher de notre intériorité. 

Pour ce film, le tournage doit s’ouvrir à la nécessité de filmer des corps, d’abords mis en scène dans des situations fictionnelles plutôt classiques, puis abandonnés à un effort physique et immédiat qui sera filmé en tant que tel. Les trois personnages du film auront tous, à un moment donné, à affronter cette épreuve physique qui, en principe, va permettre à leur corps de s’inscrire dans un autre régime d’expressivité, et qui viendra compléter et éclairer autrement celui qu’ils auront proposé par leur travail d’interprétation.

 

Img_7342_copie

 

Le son a dans ce film une importance déterminante. L'espace sonore sera à la fois ample et discret, largement construit à partir d’ambiances naturelles que la musique viendra dilater et transformer jusqu’à les conduire à une sorte de contradiction existentielle. Le bruit calme du vent le soir au bord d’un lac pourra s’épaissir et se changer en son contraire, pour traduire l’oppression éprouvée par les personnages, alors renvoyés à la singularité de leur histoire. La matière sonore nous donnera un accès à leur intériorité, qui devra se creuser et s’exprimer dans la dimension sonore et musicale du film.

 

À quoi servira la collecte

Besoins pris en charge par l'appel à souscription :

 

- 2h de pellicule super 8 : 800 €

- Location d'un camion sur dix jours pour le transport de 5 techniciens (réal / assisant réal / regisseur / image / son ) : 700 €

- A/R Paris - Bucarest pour 3 comédiens : 600 €

- Régie et logement : 900 €

 

Autre frais pris en charge par la société de production Too Many Cowboys :

 

- Frais divers (accessoires, location de décors, essence, imprévus) : 600 €

- Développement super 8 et TC HD (selon tarifs pratiqués par ANDEC FILMS) : 1800 €

- Aquisition 2 disques durs 1 TO : 400 €

- Location enregistreur numérique + micro pour dix jours : 500 €

 

Apport matériel par la société de production et recherche de partenariats industriels :

 

- Caméra super 8 / pied / lumières (acquis) - économies réalisées : 500 €

- Station de montage image 3 semaines (acquis) - économies réalisées : 2100 €

- Station de montage son 3 jours (acquis) - économies réalisées : 300 €

- Mixage son 2 jours (recherche en cours) - coût estimé : 1300 €

- Etalonnage et création DCP (acquis) - économies réalisées : 1700 €

 

Coût total du projet dans le cadre d'une équipe bénévole : 12 200 €

 

 

 

Choisissez votre contrepartie

Pour 15 €

Dvd du film et invitation à l'avant première
  • Contributeurs : 12

Pour 30 €

Carte postale de l'équipe adressée depuis Bucarest, Dvd du film, invitation à l'avant première
  • Contributeurs : 11

Pour 50 €

Contreparties précédentes et un exemplaire des Carnets de Too Many Cowboys
  • Contributeurs : 11

Pour 70 €

Contreparties précédentes et une photo tirée d'après un photogramme super 8 du film.
  • Contributeurs : 2

Pour 100 €

Contreparties précédentes et remerciement au générique du film
  • Contributeurs : 5

Pour 150 €

Contreparties précédentes plus repas avec l'équipe dans un restaurant de spécialités de l'est.
  • Contributeurs : 2

Faire un don

Je donne ce que je veux