TU ES CECI

"Tu es ceci" est le second court-métrage de Faustine de Bock en collaboration avec Holistic Productions. Pour satisfaire sa dépendance, une femme tue des hommes et les dévore. Un quotidien sordide, une quête effrénée qu’une rencontre va bouleverser.

Visuel du projet TU ES CECI
Réussi
58
Contributions
08/03/2013
Date de fin
4 830 €
Sur 4 000 €
121 %

TU ES CECI

<p> <strong>Synopsis</strong></p> <p>  </p> <p> Pour satisfaire sa dépendance, une femme tue des hommes et les dévore. Un quotidien sordide, une quête effrénée qu’une rencontre va bouleverser.</p> <p>  </p> <p> <iframe allowfullscreen="" frameborder="0" height="304" src="http://player.vimeo.com/video/60735039" width="540"></iframe></p> <p>  </p> <p> <strong>La note de la Réalisatrice</strong></p> <p>  </p> <p> En son début, <i>Tu es ceci</i> dépeint un monde où tout n'est que rapport de force, prise de pouvoir ; prise de pouvoir du manque sur une femme, prise de pouvoir de cette femme sur ses proies. Et puis un soir, avec une rencontre, une rencontre parmi tant d'autres, tout bascule. Etrangement, Lui, Elle ne pourra pas le tuer, elle n'en aura pas la force.</p> <p>  </p> <p> Brutalement le processus se brise. L'héroïne se retrouve comme extirpée de sa torpeur. Prendre conscience de son addiction signifie-t-il pour autant que la dépendance s'arrête ?</p> <p>  </p> <p> <img alt="Illustrations_01" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/8782/Illustrations_01.png"></p> <p>  </p> <p> Entre asservissement et perte de l'innocence, <i>Tu es ceci</i> raconte la libération d'un être et sa difficile réconciliation avec lui-même. <i>Tu es ceci</i> pose la question de l'aliénation. Au travers<i> </i>d’une addiction imaginaire fondée sur l’anthropophagie, le film propose l'expérience d'une dépendance absolue. Dans <i>Tu es ceci</i>, le meurtre et le cannibalisme ne seront que les symptômes un peu singuliers d'un mécanisme transposable, une métaphore pour signifier l'addiction. Il ne s'agit donc pas de les montrer à l'écran, il s'agit de tirer parti de leur horreur symbolique.</p> <p>  </p> <p> <em>Tu es ceci</em> est un drame où la dévoration est en réalité bien plus intime, car elle a lieu à l'intérieur de soi. Il faut alors tuer la bête, <i>Tuer</i><i> ceci.</i></p> <p>  </p> <p> <img alt="Illustrations_02" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/8763/Illustrations_02.png"></p> <p>  </p> <p> <strong>La note des Producteurs</strong></p> <p>  </p> <p> <em>Tu es ceci</em> se tournera dans le courant du mois de mars sur Paris en 4 nuits. Deux nuits pour faire les extérieurs et deux pour les intérieurs. De la Défense aux Olympiades, vous pouvez apercevoir quelques uns de nos décors extérieurs dans les différentes photos de la page.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Illustrations_08" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/9033/Illustrations_08.png"></p> <p>  </p> <p> Notre équipe a déjà accompagné Faustine sur son précédent court-métrage, <a href="https://vimeo.com/44300021" target="_blank">Transfiguration</a>. Nous tournons avec une équipe qui travaille maintenant ensemble depuis 2 ans. <a href="https://vimeo.com/43770344" target="_blank">Florent Thoraval</a> à l'image, Mehdi Lévêque au son, Simon Girard au montage et Thibaud Marty au sound design. Pour ce film nous augmentons quelque peu les effectifs pour nous assurer un confort de tournage. Sarah Violleau assitera Faustine à la mise en scène, Romain Lemahieu assurera la décoration et le couturier-plasticien Victor Férès imaginera les costumes.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Illustrations_05" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/8764/Illustrations_05.png"></p> <p>  </p> <p> Le film devrait être fini pour l'été 2013. Nous organiserons une première sur Paris, puis le film sera envoyé dans des festivals partout dans le monde en espérant être sélectionné. Si tel est le cas dans un festival près de chez vous, nous vous en avertirons pour que vous puissiez aller le découvrir dans une salle et voir votre nom au générique !</p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p>

À quoi servira la collecte

<p> <strong>Tout le monde travaille gratuitement sur <em>Tu es ceci</em></strong> mais il y a des coûts inhérents à un film que l'on ne peut réduire par la débrouillardise.</p> <p>  </p> <p> <strong>Avant le tournage</strong>, il est nécessaire de créer les éléments qui donneront vie à l'univers visuel du film :</p> <p>  </p> <p> <strong>- Confection des costumes </strong></p> <p> <strong>- Création des griffes du personnage principal</strong></p> <p> <strong>- Construction de décors : devanture d'une boite de nuit, mur d'ascenseur, enseigne en néon</strong></p> <p> <strong>- Achat des accessoires</strong></p> <p>  </p> <p> <strong>Pendant le tournage</strong>, il s'agit d'avoir le matériel adéquat pour concrétiser les images imaginées par la réalisatrice et de veiller au confort de l'équipe qui travaillera 4 nuits d'affilées, dont deux en extérieur. De notre côté, nous avons déjà trouvé la caméra et on nous prête le matériel son. Mais nous avons encore besoin de vous pour :</p> <p>  </p> <p> <strong>- Louer de la lumière</strong></p> <p> <strong>- Acheter de la nourriture pour une équipe de 10 personnes sur 4 jours</strong></p> <p> <strong>- Louer un utilitaire</strong></p> <p> <strong>- Couvrir les frais de transport</strong></p> <p>  </p> <p> <strong>Après le tournage</strong>, le film doit être monté, étalonné, mixé. Il faut aussi créer les différents éléments de communication nécessaire à sa diffusion : affiche, dossier de presse, DVD. Nous possédons la majeure partie du matériel nécessaire à la post-production du film et les techniciens ont aussi accepté de travailler bénévolement. Mais il nous reste à financer la diffusion du film :</p> <p>  </p> <p> <strong>- Edition des affiches et des dossiers de presse</strong></p> <p> <strong>- Frais d'envois et d'inscriptions dans les festivals</strong></p> <p> <strong>- Création des supports de diffusion du film (HDcam, DCP)</strong></p> <p> <strong>- Organisation d'une première du film dans une salle de cinéma</strong></p> <p>  </p> <p> Enfin il faut couvrir les frais inhérents à cette collecte :</p> <p>  </p> <p> <strong>- Commission du site KisskissBankBank</strong></p> <p>  </p> <p> <strong>Nous dépenserons chaque centimes de vos contributions afin de faire le meilleur film possible. Afin que vous continuiez à partager avec nous cette aventure, nous vous tiendrons informés de l'avancement du film à chacune de ses étapes de fabrication. </strong></p> <p>  </p> <p> <strong>Merci à vous.</strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>La réalisatrice</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Faustine" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/8761/Faustine.png"></p> <p>  </p> <p> <strong>Faustine de Bock</strong> est une réalisatrice de 27 ans. Après une licence de cinéma à Paris III et une spécialisation en montage à l'ESEC (Ecole Supérieure d'Enseignement Cinématographique), elle complète sa formation en suivant des cours de théâtre et de direction d'acteur au studio Alain de Bock. En 2006, elle devient l'assistante du plasticien Pierre Zarcate qui l'initie aux arts plastiques.</p> <p>  </p> <p> Au cours de cette période de formation elle réalise un court-métrage, <em>Le Corps de Pierre</em>, et deux essais expérimentaux, <em>Les Espaces du rêves</em> et <em>Abondance</em>.</p> <p>  </p> <p> En 2012, elle a été l'assistante de Vivianne Vagh, vidéaste, qui a participé à l'exposition <em>Cadavre Exquis</em> au musée Granet à Aix-en-Provence en janvier 2013 avec une série de portraits d'artistes de la méditerranée. Parallèlement, elle s'associe avec Simon Girard pour former Konpyuta VJs, duo de performers vidéo, accompagnant les DJs d'Exploration music pour leurs soirées.</p> <p>  </p> <p> En mai 2012, ils réalisent ensemble le court-métrage <em>Transfiguration</em>. Ils conçoivent, à partir de l'univers du film, la performance <em>Post-transfiguration</em>, mêlant danse, musique et live visuel, et dont la première a eu lieu au Café A à Paris lors du festival Artchikult en juillet 2012.</p> <p>  </p> <p> Actuellement, elle se consacre à l'écriture de son prochain court-métrage, <em>Agnosie.</em></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>Les acteurs</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Clara_02_540x306" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/8768/Clara_02_540x306.png"></p> <p>  </p> <p> Clara Besson - Elle</p> <p>  </p> <p> <img alt="Cyrille_540x304" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/8622/Cyrille_540x304.png"></p> <p>  </p> <p> Cyrille Labbé - Lui</p> <p>  </p> <p> <img alt="Laurent_evuort-orlandi" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/8767/laurent_Evuort-Orlandi.png"></p> <p>  </p> <p> Laurent Evuort-Orlandi - Une victime</p> <p>  </p> <p> <img alt="Eric_larza" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/8766/Eric_Larza.png"></p> <p>  </p> <p> Eric Larzat - L'homme du café</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>Un panel de films et de photos qui ont inspiré <em>Tu es ceci</em></strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Mood_board_l01" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/8647/MOOD_BOARD_L01.png"></p> <p>  </p> <p> <img alt="Mood_board_l02" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/8648/MOOD_BOARD_L02.png"></p> <p>  </p> <p> <img alt="Mood_board_l03" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/8649/MOOD_BOARD_L03.png"></p> <p>  </p> <p> <img alt="Mood_board_l04" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/8650/MOOD_BOARD_L04.png"></p> <p>  </p> <p> <img alt="Mood_board_l05" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/9064/MOOD_BOARD_L05.png"></p> <p>  </p> <p> Dans l'ordre :</p> <p> <em>Tokyo gore police</em>, Yoshihiro Nishimura, 2008 - <em>Marquise Casati</em>, Man Ray, 1922 - <em>Mystery train</em>, Jim Jarmush, 1989 - <em>Les Nuits rouges du bourreau de jade</em>, Julien Carbon et Laurent Courtiaud, 2011 - <em>In the Mood for Love</em>, Wong Kar Wai, 2000 - <em>Blue Velvet</em>, David Lynch, 1986 - <em>City limits</em>, Kris Moyes, 2010 - <em>King of New York</em>, Abel Ferrara, 1990  - <em>Wicked City</em>, Yoshiaki Kawajiri, 1987 - <em>Blade Runner</em>, Ridley Scott, 1982 - <em>Millenium mambo</em>, Hou Hsiao Hsien, 2001.</p> <p>  </p> <p>  </p>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux

Épuisé

150 €

Le scénario utilisé sur le tournage par la réalisatrice + contreparties précédentes (hormis celle en quantité limitée).
  • 1 contribution
  • 0/1 disponible