Aidez à faire revivre la Renaissance des arts rêvée par François Ier avec Leonardo da Vinci et d’autres grands maîtres italiens.

Large_ill_titre-1519815848

Présentation détaillée du projet

Nous sommes enseignants en Histoire de l’art des temps modernes et avons un livre clef en main qui réunit un casting prestigieux d’historiens de l’art spécialistes de la Renaissance. Il a été accepté par l’un des plus réputés éditeurs d’art internationaux, L’Erma di Bretschneider. Nous avons besoin de votre aide pour que ce rêve devienne une réalité... car il nous manque 1500 € !

 

 

Luisa Capodieci est maître de conférences à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Elle a publié différentes études sur les rapports entre art, astrologie, hermétisme et néoplatonisme à la cour des Valois en s’intéressant, notamment, aux décors bellifontains, aux fêtes de cour et aux rapports entre symbolique et politique dans le façonnement de l’image royale.

Je suis Gaylord Brouhot. J’ai soutenu ma thèse en juillet 2017 avec un soutien KKBB. Qualifié maître de conférences en février 2018, je suis actuellement vacataire à Paris 1 Panthéon-Sorbonne en charge de cours d’histoire de l’art moderne. J’ai publié différentes études sur les motivations et les enjeux de la représentation du vêtement et de la parure dans le portrait des hommes et des femmes de pouvoir.

 

Il y a un vaste panorama de publications sur François Ier mais, cela peut paraître paradoxal, il n’existe aucun ouvrage d’envergure dédié à sa fascination, son goût, sa passion, son engouement pour les artistes et les arts italiens. Il Sogno d’arte di François Ier. L’Italie à la cour de France est un ouvrage collectif qui voudrait combler ce vide. En réunissant des historiens de l’art de différents pays, tous auteurs confirmés, nous souhaitons faire renaître une des époques les plus effervescentes de la création artistique en Europe et la faire revivre à travers ce livre au contenu inédit.

 

 

La Joconde… une des dernières femmes adorées par François Ier, qu’il a fait sienne après la mort de Leonardo. Voilà un bel exemple du rêve d'art de notre roi de France et de l’irrésistible attirance que les beautés artistiques italiennes ont exercé sur lui.

Des artistes tels Raffaello, Giulio Romano, Tiziano, Agnolo Bronzino ont eu le privilège d'enrichir sa collection d'oeuvres d'art ; d'autres, tels Rosso FiorentinoBenvenuto Cellini, Primaticcio, ont façonné pour lui toute une cohorte de divines beautés. D'autres encore ont contribué à rendre son image encore plus éblouissante, jusqu’au projet fantasmagorique du monument équestre du roi de France conçu mais jamais réalisé par Michelangelo pour la place de la Seigneurie à Florence.

 

 

Ce revival des arts rêvés de François Ier a vu le jour en 2015, dans le cadre des célébrations nationales pour le cinquième centenaire de la montée au trône de François Ier.

La première étape a été une journée d’étude que nous avons organisée le 22 octobre 2015 à la Villa Finaly / Chancellerie des Universités de Paris à Florence, à laquelle ont participé plusieurs des auteurs italiens de notre ouvrage collectif. Les résultats très positifs de cette journée nous ont poussés à développer le projet afin de multiplier les points de vue sur le sujet. Ce sont désormais 17 auteurs français, italiens, anglo-saxons qui ont exploré autant de facettes de la personnalité du roi de France.

 

Sommaire

 

 

À quoi servira la collecte ?

Je percevrai la totalité des fonds récoltés (moins la commission KKBB sur la collecte réussie). Ajouté aux 2000 € octroyés à Luisa par son laboratoire de recherche, les 3500 € seront versés directement à l’éditeur L’Erma di Bretschneider afin de couvrir les frais de conception, d’impression et de publication d’un livre broché de format 17 x 24 cm et d’environ 300 pages.

 

Liste des postes de dépense

 

 

Si Luisa a réussi à obtenir un financement, pour ma part, c’est impossible. J'ai soutenu avec succès, le 8 juillet 2017, une thèse imprimée grâce à un financement collaboratif KKBB mais ai dû attendre février 2018 pour être qualifié maître de conférences en histoire de l’art. Je suis sans affectation pour l'instant et bénéficie uniquement d'un statut précaire de vacataire pour pouvoir enseigner.

 

Nous avons donc besoin de l’aide de tous ceux qui le souhaiteront et le pourront afin de réunir 1650 €.

 

Devis

 

 

Calendrier

 

 

La suite du projet

 

Le budget de 1650 € comprend la commission KKBB sur la collecte réussie afin d’assurer une collecte d’au moins 1500 €, somme minimum pour couvrir les frais d'édition chiffrés à 3500 € par l’éditeur.

Nous avons besoin de votre aide pour garantir la publication d’un livre déjà écrit, un projet qui est le fruit de rencontres et du travail d’auteurs qui se sont réunis pour faire renaître les arts rêvés de François Ier sous les yeux du lecteur. Et le lecteur, c’est vous ! C'est vous qui ferez de ce rêve royal une réalité !

Si excédents de la collecte il y a, ce serait merveilleux car nous pourrions imprimer bien plus d’images en couleur !!! Et pourquoi pas organiser une présentation du livre ouverte à vous tous en France et en Italie...

 

Thumb_20160821_093338-1471967435
Gaylord.B

Je suis maître de conférences en Histoire de l’art. J'ai été diplômé docteur de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 2017, après avoir soutenu ma thèse intitulé « Le portrait du costume : une esthétique du pouvoir médicéen (1537-1609) ». J'enseigne l'histoire de l'art de la Renaissance, de même que l’histoire de la mode et des métiers d’art. Mon... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
De quoi pouvoir payer la maquettiste au final
Thumb_default
Bonjour Gaylord, Je découvre ton appel dans les spams... Petite contribution de tout coeur. Je t'embrasse. Marc
Thumb_default
Hello Gaylord, une humble contribution mais du fond du coeur, tous mes souhaits pour que cette belle aventure continue. Anne-Marie