Aidez-nous à démontrer que le déplacement urbain peut devenir source d'inspiration et de changement de regard.

Large_kissurbanexp-1525941355

Présentation détaillée du projet

Amener du changement dans sa vie sans nécessairement la changer  

Du 19 mai au 19 juin prochain, Sébastien de Fooz (auteur du bestseller A pied à Jérusalem, 184 jours, 184 visages) marchera pendant un mois dans Bruxelles sans revenir chez lui, sans prévoir ni étape, ni logement, ni itinéraire et avec un minimum de moyens. Tout au long de ce périple, il adoptera une attitude d’empathie et de bienveillance pour voir comment cela influencera sa relation aux autres et vers quel nouveau champ du possible cela mènera. Il tentera au travers de son attitude trouver réponse aux questions suivantes: vers où mène la bienveillance dans un contexte urbain? Comment est-ce que cela influencera notre regard et nos sentiments? Comment faire face à la peur de l'inconnu? Son constat il le partagera sous forme d'un documentaire: Urban Expedition.

En attendant visitez le BLOG pour suivre l'aventure...

 

Il y a une dizaine d’années, je suis parti à pied à Jérusalem depuis ma ville natale de Gand. Sur près de 5000 km et 6 mois de voyage, j’ai rencontré une foule de gens qui m’ont permis au-delà de toutes frontières, de progresser lentement mais sûrement vers mon but. Lors de ce périple, la survie dépendait de la rencontre et les rencontres dépendaient de ma capacité de l’ouverture à l’inconnu et de mon état d’esprit. Sur cette route improbable, jamais je ne me suis senti aussi entouré et libre. Au fur et à mesure que je progressais dans mon projet, je me rendais compte que les paysages traversés évoquaient des paysages intérieurs. L’aventure ne se limitait pas tant à la traversée de tous ces pays et des rencontres, elle se poursuivait également à l’intérieur.

Treize ans plus tard, j’ai décidé d’ouvrir une nouvelle page dans l’exploration de l’inconnu et d’aller plus loin dans la démarche. Chaque voyage amène son lot de mystères. Je veux désormais avancer plus proche de mon propre environnement et partager ce qu’on découvre lorsqu’on prend le temps de l’explorer. Je vais plonger dans ce que la ville offre de routinier, le connu, le train-train quotidien et l’usure que cela induit pour découvrir des manières simples permettant de changer de regard et d’état-d‘esprit sans pour autant changer de vie ou partir au loin.

Je vais me mettre en marche dans ma propre ville -Bruxelles- pendant un mois et vivre l'aventure a deux pas de chez moi.

Je ne vais donc prévoir ni destination, ni logement (donc jamais sonner aux portes d’amis ou de mes connaissances), ni prévoir de point de chute pour parcourir notamment des rues et des boulevards que j’ai utilisé quotidiennement lorsque je travaillais en tant qu’employé. J’ai connu le côté absurde de la routine d’une vie professionnelle citadine, une forme de solitude, le non-sens, le bruit, l’agressivité urbaine, les fractures entre les gens et leurs quartiers, l’engorgement du trafic, la répétition, cette absence d’intérêt pour le monde qui m’entoure tellement la frénésie de ma propre routine m’absorbait.

J’ai décidé de composer avec cela -pour non seulement continuer ma démarche d’à pied à Jérusalem- mais d’aller plus loin en amenant du changement dans ma vie à partir d’éléments qui la constituent.

Le 19 mai prochain, je fermerai derrière moi la porte de la maison. La première question que je me poserai alors sera : je pars à gauche ou à droite? Irais-je en direction du Nord ou du Sud?Ce voyage presque absurde est un reflet de ce que notre vie frénétique peut contenir. La seule destination que je me fixerai sera la rencontre de celles et ceux qui traversent ou vivent dans ma ville et que j’ai peut-être croisé un jour sans que je m’en rende compte.
Le changement de regard que j’adopterai alors et ce vers quoi cela mènera, je le partagerai via mon blog et sur les réseaux sociaux. J’aurai comme seul point de consigne un regard bienveillant et empathique par rapport à toute personne que je croiserai sur ma route, de Molenbeek à Uccle, de Neder-over-Heembeek à Boitsfort en passant par Anderlecht et Ixelles...

Je compte proposer suite à cette expédition urbaine, un documentaire qui retracera ce périple et ce vers quoi le changement de regard mène.

Pour proposer de changer la ville et de vie sans pour autant leur échapper.

À quoi servira la collecte ?

Cette expérience n'a de sens que lorsqu'elle est partagée. C'est ce que je souhaite faire avec un documentaire qui vous emmènera dans mes pas et vous fera assister à mes rencontres.

Je pense que c'est la meilleure manière de faire retentir cette expédition dans le quotidien de tout un chacun.

La collecte des fonds récoltés servira à la conception de ce documentaire et à sa réalisation. Voici une répartition (approximative) chiffrée.

 

Production (15%)
Matériel                                                      5%
Prises de vues                                           5%
Prises de son                                             5%                         

Post-production  (85%)
Dérushage et script                                   10%               
Selection des rushes                                   5%
Montage image                                          35%
Composition sonore                                    5%      
Montage son                                              10%
Habillages, génériques et sous-titres           5%  
Etalonnage                                                 15%

Des dizaines d'heures d'images que je ramènerai de mon aventure urbaine, nous travaillerons avec la journaliste et réalisatrice Céline Vanden Eynde

et Paolo Pellizzari, photographe et directeur artistique à la réalisation de ce témoignage audiovisuel.

Durant mon mois d'expédition, un tournage sera également prévu chaque jeudi avec l'équipe pour vous livrer mes impressions personnelles.

Après l'écriture, le tournage et les précieuses étapes du montage, ce récit passera entre les mains d'un expert du son et d'un talent de l'étalonnage pour que la vision de notre documentaire soit une expérience immersive pour chaque spectateur et colle le plus fidèlement possible à l'aventure que je m'apprête à vivre.  Vous l'aurez compris, pour que le projet SlowCity puisse être projeté sur écran, nous avons besoin de moyens. C'est pour financer tout cela que je sollicite votre aide aujourd'hui.

Je me réjouis de vous retrouver en salle pour vous embarquer à mes côtés dans cette aventure humaine.

Le montant du fundraising est intégralement versé sur un compte ING séparé qui est ouvert uniquement à cet effet. Ce compte est exclusivement dédié à financer la réalisation et la promotion du film. 

QU'EN EST-IL SI NOUS N'ATTEIGNONS PAS LE MONTANT ESCOMPTE? 

Vous serez tout simplement remboursé!

QU'EN EST-IL SI NOUS DEPASSONS LE MONTANT ESCOMPTE? 

Outre le fait que nous serons fous de joie, car vous nous aurez prouvé que notre projet répond réellement à un besoin sociétal, nous utiliserons les montants pour aller encore plus loin dans la promotion de notre proposition: 

- 120% : Voilà qui permet de commencer à penser la promotion auprès de chaînes de télévision et de diffusion, ce qui permettrait d'étendre davantage notre message.

- 150% ou plus: Promotion intensive du film dans des écoles Bruxelloises et dans le secteur associatif. 

Thumb_p1100291-1525706027
SlowCity

Marches 1998: Gand - Santiago de Compostella 2000: Gand - Rome 2005: Gand - Jérusalem 2006 - 2010: Ateliers quête de sens en Syrie Depuis 1998 : ateliers de marches nocturne en forêt Fondateur des marches Jorsala pour la promotion du dialogue interculturel sous le patronage du Conseil de l’Europe et du Conseil européen 2012: Bruxelles -... Voir la suite

Derniers commentaires

Default-3
Zeer origineel project ! Benieuwd de gemaakte opnamen te zien met eventuele uitleg.
Default-3
Way to go ! Keep waking.
Default-2
Belle expédition à toi, Sébastien, mille belles découvertes, que nous nous réjouissons de découvrir à notre tour!