Valérie Solanas va devenir Présidente de l'Amérique

Le 3 mars au théâtre de Verre, Valérie Jean Solanas tentera une nouvelle fois d'assassiner Andy Warhol

Visuel du projet Valérie Solanas va devenir Présidente de l'Amérique
Réussi
36
Contributions
18/02/2014
Date de fin
1 770 €
Sur 1 500 €
118 %

Valérie Solanas va devenir Présidente de l'Amérique

<p> Notre troupe, constituée d'élèves de l'Ecole du Jeu, redonnera vie à Valerie Jean Solanas, le 3 mars 2014 au Théâtre de verre, dans le cadre du festival Au féminin.</p> <p> Et nous avons besoin de votre aide!</p> <p>  </p> <p> <img alt="Avatar" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/63041/avatar.jpg"></p> <p>  </p> <p> Diplômée de psychologie à l’Université du Maryland, Valérie Solanas est l’auteure du <em>SCUM</em>, manifeste féministe révolutionnaire prônant la domination des femmes et l’extermination du sexe masculin et de <em>Up your Ass</em>, pièce traçant le parcours de Bongi, « mendiante haïsseuse de mec ». Mais c’est pour avoir tenté d’assassiner Andy Warhol le 3 juin 1968 qu’elle atteint enfin la notoriété.</p> <p>  </p> <p> Dans <em>Valerie Jean Solanas va devenir Présidente de l’Amérique</em>, Sara Stridsberg retrace les quelques moments clés de la vie de Valerie, qui la mèneront à cette tentative de meurtre désespérée. Les personnages qui ont compté dans sa vie se mêlent, se croisent, dans un aller-retour constant entre passé et présent, mélangeant fantasmes, hallucinations et furieuse réalité. On y retrouve entre autres sa mère Dorothy, Cosmo Girl son véritable amour, sa psychiatre, Andy bien sûr, et quelques souris de laboratoire…</p> <p> Dans une langue à la fois crue et poétique, cette pièce nous parle d’une artiste révoltée, à qui on a refusé de donner la lumière et qui finalement se battait pour l’amour.</p> <p>  </p> <p> Née en 1972, Sara Stridsberg est une auteure suédoise reconnue en Scandinavie. Elle a reçu le Grand Prix de littérature du Conseil Nordique pour son roman <em>La Faculté des Rêves</em>. <em>Valerie Jean Solanas va devenir Présidente de l’Amérique</em> en est l’adaptation théâtrale.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Img_6165_-_copie" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/63043/IMG_6165_-_Copie.JPG"></p> <p>  </p> <p> <strong>Note d'intention de Mariana Araoz, metteur en scène</strong></p> <p>  </p> <p> <em>L'idée de monter le texte de Sara Stridsberg avec les élèves de l'Ecole du Jeu m'est venue au moment où je travaillais sur mon projet professionnel : monter une trilogie de l'auteure suédoise. </em></p> <p> <em>Je travaille sur le thème de la femme depuis sept ans. Mon projet se développe entre la Suède et la France. Je me questionne sur le thème de l'équilibre entre les rapports homme-femme, sur la parité, le sexisme, et un féminisme moderne.</em></p> <p> <em>Ce texte raconte l'histoire d'une extrémiste féministe américaine qui est tombée dans l'oubli. Une artiste "underground".</em></p> <p> <em>Sa rencontre avec Andy Warhol a fait basculer sa vie, jusqu'à la tentative de meurtre.</em></p> <p>  </p> <p> <em>Je travaille avec les comédiens sur la qualité du regard, l'écoute et la délicatesse nécessaire pour jouer. Je leur rappelle l’importance d’accepter leurs erreurs et celles des autres. Je cherche aussi à leur faire prendre conscience de la "lumière" que nous portons sur l'autre, en le regardant.</em></p> <p> <em>A travers cette pièce, j'ai voulu travailler sur le pouvoir de ce regard, la domination qu’il permet et la position dans laquelle il nous place, vis à vis de l'autre et de nous-même. Je me suis aussi questionnée sur la place de l’artiste dans ce rapport de pouvoir.</em></p> <p> <em>Il faut apprendre à gérer ce regard, à le distribuer à tous nos protagonistes. Il n'y a pas de bon ou de mauvais acteurs, c’est le regard que nous portons sur eux qui les fait grandir ou qui les détruit.</em></p> <p> <em>De même, il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises idées, c’est l'intérêt que nous leur accordons qui les amèneront ou pas à se développer. Mais il faut leur laisser une chance de s’exprimer et pour cela, ne pas les tuer à la base.</em></p> <p>  </p> <p> <em>Dans la pièce de Sara Stridsberg, Valérie souffre de cette absence de regard. Elle devient extrémiste pour attirer l'attention et pour qu’on la regarde enfin.</em></p> <p> <em>Andy au contraire, souffre d’un « excès de regard », d’une idolâtrie extrême de la part des autres envers sa personne. Mais lui aussi connait le pouvoir du regard et c’est à travers sa caméra qu’il en fait usage. Et s’il devient le tout puissant, s’il devient tyrannique, c’est aussi parce que les autres le lui permettent.</em></p> <p>  </p> <p> <em>Nous sommes tous des Andy, nous sommes tous des Valérie, c'est seulement la manière d'être regardés qui nous différencie.</em></p> <p>  </p> <p> <em>Mariana Araoz</em></p> <p>  </p> <p> <img alt="Img_6146" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/63046/IMG_6146.JPG"></p> <p>  </p> <p> <strong>DISTRIBUTION </strong></p> <p>  </p> <p> Mise en scène : Mariana Araoz, comédienne, enseignante et co-fondatrice du Collectif Masque</p> <p> Pour plus d'info : <a href="http://www.collectifmasque.fr/" target="_blank">http://www.collectifmasque.fr/</a></p> <p>  </p> <p> Assistante mise en scène : Axel Petersen</p> <p>  </p> <p> Chorégraphie : Yumi Fujitani, danseuse Butô et chorégraphe</p> <p>  </p> <p> Collaboration artistique : Delphine Eliet, comédienne, pédagogue et directrice de l'Ecole du Jeu</p> <p> Pour plus d'info : <a href="http://www.ecoledujeu.com/" target="_blank">http://www.ecoledujeu.com/</a></p> <p>  </p> <p> Création masques : Etienne Champion</p> <p>  </p> <p> Et les comédiens :</p> <p> Jennifer Cabassu, Cécile Roger, Marceau Deschamps-Segura, Ulysse Robin, Romaric Olarte, Juliette Miriel, Claire Besuelle, Bruno Coulon, Elias Kadraoui, Swann Kerboeuf, Pauline Lemeur, Noel Clément</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Img_6115" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/63048/IMG_6115.JPG"></p> <p>  </p>

À quoi servira la collecte

<p> La collecte nous servira à assurer la production du spectacle.</p> <p> C’est à dire :</p> <p> Perruques : 300€</p> <p> Costumes et accessoires : 700€</p> <p> Technique et restauration (répétitions) : 500€</p> <p> Création d'un masque par Etienne Champion : 700€</p> <p>  </p> <p>  </p>

Choisissez votre contrepartie

5 €

Nos remerciements chaleureux à l'issue de la représentation!

10 €

Nos remerciements + Affiche du spectacle
  • 4 contributions

20 €

Nos remerciements + Un exemplaire du SCUM Manifesto, dédicacé par l'équipe artistique.
  • 10 contributions

30 €

Nos remerciements + Affiche du spectacle + un exemplaire du SCUM Manifesto, dédicacé par l'équipe artistique.
  • 6 contributions

100 €

Nos remerciements + une affiche + une invitation à la présentation du 3 mars (limité au 4 premiers) et une invitation à un pot avec l'équipe artistique (illimité)
  • 3 contributions
  • 1/4 disponible

Faire un don

Je donne ce que je veux

Épuisé

50 €

Nos remerciements + une affiche + Invitation à la présentation du 3 mars.
  • 4 contributions
  • 0/4 disponible