Aller au contenu

Véhicule bambou

Aidez à créer le premier prototype automobile en bambou écologique et innovant, pour un futur plus serein !

Visuel du projet Véhicule bambou
Échoué
3
Contributeurs
13/03/2015
Date de fin
18 €
Sur 1 500 €
1 %

Véhicule bambou

     NOTRE PROJET

Ce projet naît d'une rencontre entre 2 jeunes en service civique (Lisa et Chloé) et d'un designer écologiste (Lorenzo Robles). Nous avons 6 mois pour mener à bien notre projet et avons besoin de vous pour collecter un minimum de fonds afin de pouvoir commencer l'éco construction.

 

Lorenzo Robles à étudié durant 4 années la plante, suite à ses voyages en Amérique Latine, il conceptualisa un prototype dans un but de recherche innovante et de respect envers le monde qui nous entoure.

 

 

 

 

27a385bda5b4edd3e4ea24ca07c12d790590fd43-1423734522

 

 

    POURQUOI ?

 

Pour offrir des alternatives à l’acier, diminuer le poids. (La production de véhicules, essentiellement à partir d’acier, les matières plastiques et les composites, participe pour beaucoup aux émissions de CO2).

L’énergie (pétrole ou charbon) consommée en amont par la sidérurgie est considérable et pèse lourdement dans les émissions de CO2 et autres gaz résiduels.

Le bilan énergétique de la production elle-même est très lourd, l’énergie grise que chaque véhicule comporte est énorme.(Il faut faire la comptabilité de toute la chaine de dépenses en énergie (pour produire puis transformer une tonne d’acier…de la mine jusqu’aux chaînes de montage ; même lorsque le métal est recyclé, l’énergie grise d’une tonne d’acier, fondue à plus de 1000°, reste considérable). Le cours de l’acier, et des autres métaux, ne cessera d’augmenter, reflétant la demande croissante de ces matières premières. Alors que la réalité du réchauffement global se précise, le cycle de production dans l’industrie automobile sera inévitablement appelé à se transformer , à muter vers des procédés plus sobres. C’est pour avancer en ce sens que ce projet voit le jour, pour faire la preuve que fabriquer une voiture à partir de ressources renouvelables , à faible énergie grise, et à forte capacité Co2, est non seulement souhaitable mais possible, réaliste. C’est à ce stade un petit élément dans le débat, mais il a son importance, et sera espérons, amené à prendre une plus grande place. Si seuls la motorisation était métallique, mais les carrosseries étaient d’origine végétale, les économies d’ énergie comme les réductions de gaz nocifs seraient en conséquence très appréciables.

 

Aspects techniques du prototype :

Ce projet vise à lancer l’exemple de voitures mais aussi tout types de véhicules terrestres en matières végétales suffisamment robustes, comme le bambou (légèreté et solidité) et aussi certains bois européens (frêne). 

Sur les véhicules conventionnels, l’ensemble châssis + carrosserie , en acier généralement, représentent une part non négligeable de la masse d’un véhicule -variable selon la taille, la marque, la conception ; cette part pèse , selon les modèles, entre 450 kg et 750 kg, pour les voitures petites et moyennes.

Le véhicule envisagé comportera au moins 3 places , aura une longueur de l’ordre de 250 cm pour une largeur de 105 à 120 cm et comportera un moteur hybride.

 

Le freinage sera de type classique (circuit hydraulique, freins sur chaque roue) . La « peau » de la voiture sera de type membrane, en toile (comme sur les cabriolets) tendue sur l’armature. Il est aussi prévu de mouler quelques éléments, en résine armée.

 

Aa-base-cintr-1423651611

 

Le poid total, moteur compris, ne dépasserait guère les 200 kg. La direction (non assistée, car poids faible) pourra provenir de voitures existantes de petite taille (Fiat 500, 4l…).

 

Avantages escomptés : 

- Forte diminution de la production de métaux, et des processus sidérurgiques ; diminution des consommations et des pollutions s’y attachant.

Utilisation d’une ressource renouvelable, d’origine végétale. La production végétale « stockée » par les véhicules piège du CO2 pour la durée de vie de ceux-ci (10 à 20 ans généralement).

Légèreté alliée à une excellente résistance des éléments structurels.

Sécurité : un véhicule léger qui accumule moins d’énergie cinétique est moins dangereux pour les autres usagers, notamment les piétons & cyclistes .

- Si industrialisation des processus de fabrication, il y a là des méthodes ne créant pas de gigantisme : des usines de dimension moyennes suffisent pour la production, moins de machines et de robots, travail simplifié, plus humain et plus valorisant pour les personnels, mise en œuvre consommant peu d’énergie.

- L’intérêt pédagogique du projet est indéniable, tant lors de sa réalisation que ultérieurement, pouvant soutenir un discours et une approche recevable, à même de faire évoluer les choses.

À quoi servira la collecte

- Bambou (à la Bambouseraie d'Anduze, proximité) : éstimés à 300 euros

- Batterie automobile

- Location de l'Atelier du Soleil et du Vent + les machines : éstimé à 500 euros (pour 6 mois)

- Piéces diverses : éstimées à 300 euros

 

Choisissez votre contrepartie

Pour 3 €

un petit geste pour nous soutenir
  • Contributeur : 1

Pour 5 €

un plus grand geste pour nous soutenir.

Pour 15 €

Soutenez nous et recevez TERRA ECO magazine chez vous ! Magazine engagé, Terra Eco traite l'actualité sous l'angle du développement durable. Sujets de société, international, politique, consommation ou nature, Terra Eco s'adresse à tous ceux qui souhaitent agir en citoyens éco-responsables.

Pour 100 €

Votre nom sur le prototype et l'honneur de pouvoir le conduire! Comme pour les partenaires, vous aurez le droit à votre nom affiché sur le prototype final ainsi que le privilège de pouvoir le conduire lors de l'inauguration.

Faire un don

Je donne ce que je veux