Vers les profondeurs

Il veut du temps, mais c'est de l'écoute dont il a besoin. On ne lui donna ni l'un ni l'autre... Photo de présentation : Colas Scudeler

Visuel du projet Vers les profondeurs
Échoué
2
Contributeurs
03/08/2019
Date de fin
30 €
Sur 800 €
4 %

Vers les profondeurs

Vers les profondeurs a d'abord été une simple scène pour un petit exercice où un jeune homme trouvait un étrange objet dans un grenier...

 

Puis, après réflexion, une suite fut réalisée:

 

Et bien après sa production, cette scène continua à soulever bon nombre de questions. Le sujet apparut: L'addiction et la toxicomanie. Tels Gollum et l'anneau, la boîte transforme doucement son possesseur en marionnette, incapable de s'en séparer.  Plus tard ce sujet évoluera pour donner ce qu'est aujourd'hui un questionnement sur Comment et Pourquoi nous arrivons à l'addiction.

S'en suivit tout un développement autour de ces questions : Qui est touché ? À quelle période de la vie ? Comment vivait et  allait la personne avant ? Comment ses proches le vivait ?

J'ai aussi discuté avec des personnes étant dans cette situation d'addiction ou qui en sont sortis, un point revenait souvent: une situation "mentale" difficile. Tous étaient dans une période complexe ou avec des traumas qui avaient une grande emprise sur eux.
Alors après plusieurs analyses et débats, la conclusion était arrivée.

Pourquoi mon personnage tombe dans l'addiction et pourquoi y reste-t'il ?

Un vide intérieur, grandissant petit à petit, nourrit la Peur.
La marque de mon personnage était trouvée: c'est la peur qui l'a poussé à fuir sa situation, c'est la peur qui attise ses doutes et c'est la peur qui réveille la Boîte.

Mon histoire prit enfin forme:
À l’approche du BAC, Hector ne sait pas ce qu’il fera de sa vie. Perdu entre les encouragements de ses parents, à contre sens de ce qu’il veut, et de ses amis, Antoine et Zoé, qui ne comprennent pas ce qu’il traverse. Hector trouvera réconfort dans un étrange coffret, qui lui fera oublier ses peurs; mais aussi son humanité…

Le fond trouvé, maintenant la forme.

Plusieurs films sont d'excellentes références visuelles comme par exemple Hereditary d'Ari Aster, pour son côté Huis-clos et ce malaise pesant.

Ou bien Mancherster by the sea par Kenneth Lonergan, pour ses extérieurs.

En ce qui concerne les références cinématographiques sur le même sujet, il est tout de suite logique de penser à Requiem for a Dream quand on parle d'addiction. Le film réalisé par Darren Aronofsky en 2002 présente des personnages esclaves de leur désir, que ce soit la drogue ou la minceur, rien ne les arrête, l'un des personnages va même jusqu'à prostituer sa copine. Il conviendrait alors d'associer ce film avec l'expression "la fin justifie les moyens".

Comme cité précédemment, il y a aussi Gollum, personnage fictif célèbre créer par J.R.R Tolkien apparaissant dans Le Hobbit et Le Seigneur des anneaux. Il est impossible de parler de lui sans parler de l’anneau qui est devenu son obsession.

En guise de dernière référence, je citerais L'Echine du Diable de Guillermo Del Toro.

 

En ce qui concerne les références littéraires, Rien de sert de souffrir de Colette Dowling est livre de psychanalyse concernant les dernières découvertes sur la chimie du cerveau, les troubles mentaux, les troubles du comportement alimentaire, l'alcoolisme, la drogue et un point très précis sur les derniers médicaments, leur emploi et leurs effets. Ce livre m’a permis d’en savoir plus au sujet de l’addiction et ainsi, de créer de manière réaliste le caractère de mon personnage principal.

Puis, lors de ma quatrième semaine d’écriture du scénario, j’ai lu La Nuit de feu d’ Eric-Emmanuel Schmitt. J’ai retenu de ce livre la quête initiatique personnelle de l’écrivain, pendant laquelle il remet en question sa situation par l’introspection. Cela m’a inspiré pour lune scène pendant laquelle Hector regarde son téléphone et voit une photo qui lui avec ses amis. Il commence alors à lui aussi, se remettre en question,sauf que cette quête sera gâchée par la boîte.

Dès lors que j’ai trouvé un début, un milieu et une fin à mon histoire, je me suis mis à créer la carte mentale de mon personnage principal Hector.

Dans ce shéma, il est surtout question de savoir qui il est et pourquoi il agit ainsi, tout est lié: ses parents qui lui mettent la pression, ses amis qui ne le comprennent pas, ce qui a formé sa personnalité et qui l'a poussé à l'addiction.

J'ai ensuite procédé à la recherche de mes acteurs. Il me fallait des adolescents et un père qui correspondent au mieux à mes personnages. Pour cela, je me suis surtout axé sur leur personnalité.

Ainsi, j'ai trouvé Florentin Kieffer, alias Hector Amourfé, un ami que j'ai fait tourner dans mon film pour le bac.

Puis Simon Andrier, Alias Antoine qui fait principalement de la comédie. Je le voyais très bien dans un rôle dramatique/méchant.

Valentine Goujon incarnera Zoé.

 

À quoi servira la collecte

Vous avez pu voir les objectifs que je souhaite atteindre mais je ne peux pas avoir un rendu crédible sans votre aide. J'ai besoin de vous pour avoir la matière pour les costumes, les décors, les maquillages et tout ce qui contribuera à la qualité de ce projet.

Choisissez votre contrepartie

Contrepartie star

Pour 150 €

Tout et La Boîte

Le premier à verser la somme recevra la boîte utiliser pour le court-métrage ! Le seconde aura la première Boîte utilisé lors du trailer, originaire du projet Vers les profondeurs.

Pour 1 €

Votre Nom présent dans le génerique

Participer rien qu'a peu vaut son nom au génerque !

Pour 10 €

Le nom au génerique et l'affiche

Le nom au génerique puis l'affiche originale du projet !
  • Contributeur : 1

Pour 20 €

Les précendentes contre-partis et le scénario relié.

Pour avoir entre vos mains ce qu'était les prémices du film.
  • Contributeur : 1

Pour 50 €

Nom au génerique, affiche, scénario relié et un lien pour le making of

Comment le film s'est fait, comment le tournage s'est il déroulé. vous pourrez le découvrir.

Faire un don

Je donne ce que je veux