"YES SHE CAN!" - Uttarakhand, Inde 2021

Aidez les étudiantes de l'école Montessori de Pant Nagar!

Visuel du projet "YES SHE CAN!" - Uttarakhand, Inde 2021
22
Contributeurs
20 jours
Restants
985 €
Sur 2 700 €
36 %
Féminisme
Solidarité
internationale
Éducation

"YES SHE CAN!" - Uttarakhand, Inde 2021

Bienvenue à Pant Nagar, dans la merveilleuse région de l'Uttarakhand ! Ici, l'école Montessori* offre un environnement d'apprentissage chaleureux aux enfants des communautés locales, sous la direction bienveillante de la directrice Mme Rajeshwari et de sa fille Rashmi.

Cette école de jour non gouvernementale, qui compte 11 classes de la maternelle à la 4ème, ne reçoit pratiquement aucune aide gouvernementale. Cependant, l'école s'efforce et réussit à améliorer son environnement d'apprentissage grâce à la résilience et à la motivation du personnel enseignant. L’école Montessori se distingue d’ailleurs des autres établissements par son engagement en faveur de l'éducation des filles, comme en témoignent la gestion des frais de scolarité mensuels : la famille d'un garçon paie 600 roupies par mois (environ 7€/mois) tandis que la famille d'une fille paie 300 roupies (environ 3,50€/mois) si elle n'a pas les moyens de payer 600. Cependant, les frais de scolarité représentent une charge financière importante pour les familles les plus pauvres qui, en période d'incertitude économique, choisissent souvent de retirer leurs filles de l'école. C'est là que nous intervenons. Nous pensons que la double mission de l'école, qui consiste à aider les élèves pauvres à accéder à l'école et à promouvoir l'éducation des filles, est parfaitement en phase avec les objectifs de Passeport For Education qui s'inscrivent dans l'Objectif de Développement Durable n°5 des Nations Unies: l'égalité des sexes. C'est pourquoi nous avons décidé de soutenir la mission de l’école Montessori et de fournir des bourses aux jeunes filles afin qu'elles puissent rester à l'école et poursuivre leurs études !

*L'école Montessori ne suit pas la méthode d'enseignement Montessori, mais le programme du Conseil National Indien de la Recherche et de la Formation Pédagogiques (NCERT). En Inde il est assez courant de nommer des écoles, des magasins, etc., après une entreprise ou autre organisation reconnue, et cette école en particulier n'a aucun lien avec l'Association Montessori.

 

L'accès à une éducation de qualité pour tous les enfants, quelle que soit leur origine, leur situation socio-économique, religieuse ou culturelle, est aujourd'hui l'un des défis les plus importants auxquels la communauté internationale est confrontée. Passport For Education a été co-fondée en 2017 par une bachelière passionnée qui a très vite été rejointe par d'autres jeunes adultes, amis et étudiants, tous profondément engagés en faveur du droit fondamental des enfants à l'éducation. 

Nos missions s’inscrivent en grande partie dans divers Objectifs de développement durable (ODD): ODD n°4, éducation de qualité ; ODD n°5, égalité des sexes ; ODD n°10, réduction des inégalités. PFE a été fondée dans le but de créer des projets basés sur les besoins, centrés sur l'engagement communautaire et capables de produire des changements durables sur le long terme.

Pour atteindre ses objectifs, PFE travaille sur trois missions réfléchies, en se concentrant  essentiellement sur les écoles en zones rurales et moins favorisées du Ladakh et de l'Uttarakhand en Inde :

  • Apporter les fournitures et la papeterie nécessaires aux écoles
  • Octroyer des bourses aux élèves dont les familles sont en difficultés financières
  • Améliorer les infrastructures éducatives

Lors de notre premier projet au Ladakh en 2018, nous nous sommes associés au Lotus Flower Trust (LFT), une association caritative qui finance la construction d'écoles, de maisons et de centres de formation pour les enfants et les femmes dans des régions pauvres en Inde.

Grâce à une campagne de crowdfunding réussie, nous avons pu livrer en main propre un volume important de matériel scolaire au Ladakh, afin de fournir aux enfants des outils pédagogiques appropriés. Notre projet nous a permis d'aider 6 écoles au Ladakh (papeterie et outils pédagogiques livrés en personne par PFE), et 3 à Uttarakhand (livrés par LFT), pour un total de 373 élèves.

Dans le cadre de notre objectif de promouvoir l'éducation dans les communautés moins privilégiées, nous avons commencé à travailler avec l'école Montessori d'Uttarakhand lors de l'été 2020 afin de mieux comprendre comment concevoir un projet adapté aux besoins de l'école et faire progresser l'éducation des filles dans une société indienne qui, à ce jour, valorise surtout l'éducation des hommes et des garçons.  

Pour plus d'informations sur nos valeurs, nos missions et notre histoire, veuillez consulter notre site web à l'adresse suivante : https://www.passportforeducation.org/fr/about-us

 

Le budget du système éducatif indien est en constante augmentation depuis 2014. Toutefois, ce chiffre budgétaire considérable cache une évolution contraire du financement réel des écoles, qui a baissé de 4% en 2014-2015, à 3% en 2019-2020. 

Les inégalités d’accès à une éducation de qualité se sont creusées entre les régions urbaines et rurales, et entre les filles et les garçons. La rareté des écoles, le manque de transports locaux et d’infrastructures sont au cœur des grandes disparités entre l’éducation dans les milieux urbains et ruraux. A cet égard, les chiffres parlent d’eux-mêmes: concernant les inégalités de genre, le taux d’alphabétisation des adultes était de 82% chez les hommes en 2018, contre 66% chez les femmes. Seul 7% des femmes âgées entre 25 et 64 ans en 2019 ont eu un diplôme d’éducation supérieure, ce qui place l’Inde au 39ème rang parmi les 46 pays recensés par l’OCDE. Près de 40% des filles âgées entre 15 et 18 ans ne sont pas scolarisées, tandis que 30% des filles venant des familles les plus pauvres n’ont jamais mis les pieds dans une salle de classe. En raison de la pauvreté, des inégalités de genre et du manque de préoccupation de la part du gouvernement, les jeunes filles vivant dans des régions rurales ont urgemment besoin d’aide pour bénéficier de leur droit à l’éducation.

 

Notre objectif est simple : nous souhaitons que les filles, quel que soit leur milieu, aient les mêmes chances d'obtenir une éducation aussi complète que les garçons. Malheureusement, l’éducation des jeunes filles en Inde est encore trop souvent reléguée au second rang face à celle des garçons. Les données de l'école Montessori montrent qu'environ ¾ des élèves ayant été récemment déscolarisés sont des femmes. Une façon efficace de remédier à cette déscolarisation des filles est de soulager le poids que représentent les frais de scolarité pour les parents

Nombre d’entre eux ont justement indiqué que leur incapacité à payer les frais de scolarité de 600 roupies par mois était la principale raison pour laquelle ils décidaient, ou tout du moins envisageaient sérieusement, de retirer leurs filles de l'école Montessori. Le projet YES SHE CAN de PFE a pour objectif de “compléter” ou payer la totalité des frais de scolarité mensuels si nécessaire pour les filles qui seraient autrement déscolarisées. Il s'agit donc d'éliminer l'obstacle financier et de faciliter l'accès de ces filles à l'éducation en couvrant la différence entre ce que les parents peuvent payer et le montant total des frais. Si nous parvenons à dépasser notre objectif de financement par crowdfunding, nous prévoyons également de couvrir une partie de ce que certaines familles sont actuellement en train de payer, en plus de “compléter” les frais pour atteindre 600 roupies. 

Par exemple, si une famille paie 100 roupies par mois, notre objectif est d'atteindre 600 roupies (donc de financer 500 roupies), et si nous le pouvons, de couvrir une partie ou la totalité des 100 roupies déjà payées par les parents. Nous espérons ainsi mettre fin aux déscolarisations et augmenter durablement le nombre de filles inscrites à l'école Montessori. Nous contribuerons par ce biais directement aux finances de l'école qui bénéficieront de l'augmentation des rentrées d'argent provenant des frais de scolarité “complétés”, ce qui permettra d’augmenter les salaires des enseignants dont les rémunérations ont été considérablement réduites pendant la pandémie. 

Plus spécifiquement, YES SHE CAN vise à aider les quelque cent filles de l’école Montessori, et en particulier celles issues de milieux économiques plus défavorisés. Nous espérons que le projet contribuera à l’empowerment des femmes sur le long terme et permettra d’engager un dialogue au niveau de la communauté sur l’importance de l’éducation des filles.

Sur le long terme, notre objectif est de faire de ce projet un engagement annuel et régulier et de consolider notre collaboration avec l'école Montessori : nous espérons pouvoir progressivement mettre en place un système de bourses annuelles pour suivre les élèves que nous aidons cette année et offrir des bourses à encore plus d'élèves, en fonction des besoins de l'école. 

 

Comment définit-on l’évaluation de l’impact social?

C’est une méthode permettant d’évaluer quelle part du changement social observé peut être attribuée à l’action de l’association. L’évaluation de l’impact est par nature une procédure constante qui vise à comprendre les conséquences sur la communauté. Ainsi, ses intérêts sont mis en avant-plan pour d’éventuelles améliorations dans les stratégies d’intervention. 

Une telle approche est nécessaire pour éviter le “white saviorism” ou le complexe du sauveur blanc. C’est donc pour mieux faire entendre la voix de la communauté que nous visons à aider que nous envisageons notre démarche sous le spectre de l’évaluation d’impact.

Comment évaluons-nous notre impact pour ce projet?

Tout d'abord, nous devons nous assurer que nos stratégies d’évaluations prennent en compte la totalité de notre impact, d’un aperçu statistique global, jusqu’aux perspectives spécifiques à l’individu. Pour ce faire, l’équipe ‘Research and Data’ de PFE évalue d’une part les variations des statistiques, comme les taux de décrochage scolaire, de scolarisation et d’absences et les indices de parité des genres. D’autre part, nous évaluons les changements dans la perception de l’amélioration de la communauté, grâce à des questionnaires de satisfaction, créés sur mesure pour les étudiants et les professeurs. Ces données sont récoltées pendant de nombreuses années après le projet afin de suivre au mieux l’impact réel à long-terme sur les étudiants et leur communauté. La communication fréquente et transparente avec les écoles est donc au cœur de notre stratégie d’évaluation de l’impact. 

À quoi servira la collecte

Tous les fonds collectés seront distribués à l’école Montessori. Ils aideront l’école à l’achat d’équipement, et à la rémunération des professeurs. PFE s’attache à mener ses projets avec transparence. Des rapports seront communiqués post-projet détaillant l’utilisation des fonds et leur impact sur l’école.

PFE ne prend pas de pourcentage sur les fonds levés. Kiss Kiss Bank Bank prend une commission de 8% sur les sommes levées sur sa plateforme. PFE s’engage à réaliser une donation à l’école Montessori, sur ses fonds propres, pour compenser la totalité du montant de la commission. 

Car votre donation compte, elle peut faire l’objet d’une déduction fiscale ! Pour plus d’informations sur les critères d’éligibilité et les détails relatifs aux déductions fiscales, veuillez consulter le lien suivant : https://www.passportforeducation.org/fr/faq

 

Vous avez sans doute déjà entendu l’adage dont les associations vous rebattent souvent les oreilles : “toute donation, même petite, peut faire la différence”. Et bien, au risque de manquer d’originalité, c’est précisément le cas ! 

Pour un ordre de grandeur, 1 roupie est environ égale à 0.012 euro. Les frais de scolarité mensuels pour une fille sont de 300 roupies, soit 3,50 euros par mois (3 livres Sterling) ! Ainsi, une donation de quelques euros qui vous aurait payé un café peut permettre à une élève de l’école de Montessori d’étudier pour toute un mois supplémentaire. CHAQUE EURO COMPTE ! 

Même si les chiffres parlent souvent d’eux-mêmes, chez PFE nous tenons particulièrement à mettre le facteur humain et les individus que nous aidons au cœur de nos projets. L’engagement associatif est bien plus qu’une somme de chiffres sur un papier ; il s’agit avant tout de communiquer, de créer une relation de confiance avec les communautés afin de mettre en place des programmes qui puissent répondre au mieux à leurs besoins. C’est ainsi que nous sommes ravis de partager avec vous ces portraits d’étudiantes de l’école Montessori. C’est étonnant à quel point apprendre à connaître quelqu’un, ses centres d’intérêts et ses hobbies, vous lie indéniablement à cette personne malgré les milliers de kilomètres qui vous séparent...

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux