Zadig le mag

Soutenez le nouveau projet éditorial du 1 ! Zadig, toutes les France qui racontent la France.

Visuel du projet Zadig le mag
Réussi
5 203
Contributions
18/03/2019
Date de fin
270 295 €
Sur 100 000 €
270 %
Soutenu par
LE 1 soutient le projet Zadig le mag

Zadig le mag

<h4>Actualit&eacute; du 8&nbsp;mars&nbsp;2019&nbsp;<br /> Contrepartie superstar : une surprise vous attend dans le num&eacute;ro 2 de&nbsp;<em>Zadig</em></h4> <p>Vous &ecirc;tes chaque jour plus nombreux &agrave; soutenir le projet&nbsp;<em>Zadig</em>. Nous sommes infiniment touch&eacute;s que vous partagiez avec nous l&rsquo;ambition d&rsquo;une presse libre et ind&eacute;pendante, proposant des r&eacute;cits in&eacute;dits sur la France.&nbsp;</p> <p>Pour saluer votre engagement dans cette aventure, et puisque ce projet unique est aussi le v&ocirc;tre, nous avons tenu &agrave; ce que votre nom figure en toutes lettres dans le num&eacute;ro 2 de&nbsp;<em>Zadig</em>, que vous ayez contribu&eacute; avant ou apr&egrave;s l&#39;impression du premier num&eacute;ro.</p> <p>Si vous ne souhaitez pas que votre nom soit publi&eacute; et que vous ne nous l&#39;avez pas encore signal&eacute;, &eacute;crivez-nous &agrave; l&rsquo;adresse suivante : contact@zadiglemag.fr</p> <p>Merci encore et longue vie &agrave;&nbsp;<em>Zadig</em>&nbsp;!</p> <p>L&#39;&eacute;quipe de&nbsp;<em>Zadig</em></p> <h4><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/577712/ZADIG_actu_j10_v4-1552394839.jpg" width="100%" /></h4> <h4>Actualit&eacute; du 16 f&eacute;vrier 2019&nbsp;<br /> Premier objectif atteint : merci !</h4> <p>Gr&acirc;ce &agrave; votre mobilisation, l&rsquo;objectif initial de financement de&nbsp;<em>Zadig</em>&nbsp;a &eacute;t&eacute; atteint en moins de 5 jours. Nous vous remercions avec une immense gratitude.</p> <p>&Agrave; pr&eacute;sent, le combat continue. Car c&rsquo;est un combat que de faire exister durablement une publication ind&eacute;pendante, sans publicit&eacute;, et de lui donner le rayonnement qu&rsquo;elle m&eacute;rite &agrave; travers toute la France.&nbsp;<em>Zadig</em>&nbsp;se veut une r&eacute;ponse du papier face &agrave; la mont&eacute;e de la mal-info et du superficiel. Notre ambition est de vous offrir des enqu&ecirc;tes, des reportages, des t&eacute;moignages et des r&eacute;cits de qualit&eacute;, que seuls le temps et l&rsquo;engagement des auteurs permettent d&rsquo;obtenir.</p> <p>Merci de soutenir cette vision et cette exigence avec nous.</p> <p>Soyez-en les ambassadeurs pour nous emmener vers&nbsp;l&#39;objectif suivant : 200 %. Pour que longtemps vive&nbsp;<em>Zadig&nbsp;</em>!</p> <p>L&#39;&eacute;quipe de&nbsp;<em>Zadig</em></p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/570583/Capture_d_e_cran_2019-02-12_a__02.31.42-1549935137.png" width="100%" /></p> <p>Apr&egrave;s les lancements r&eacute;ussis de notre hebdomadaire <em>le&nbsp;1</em> et du trimestriel <em>America</em>, nous pr&eacute;parons <strong>une nouvelle publication qui verra le jour le 21&nbsp;mars</strong>. Un trimestriel inspirant de 196&nbsp;pages pour <strong>rendre lisible un pays devenu illisible&nbsp;: la France</strong>. Au moment o&ugrave; notre soci&eacute;t&eacute; se fracture, nous avons la conviction qu&rsquo;elle manque d&rsquo;un r&eacute;cit &agrave; partager. C&rsquo;est ce r&eacute;cit, tiss&eacute; de tous les r&eacute;cits qui racontent la France d&rsquo;aujourd&rsquo;hui, que nous avons l&rsquo;ambition de vous proposer.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/570569/test_citation-1549929240.jpg" width="100%" /></p> <p>Cette nouvelle publication, nous l&rsquo;avons appel&eacute;e <strong><em>Zadig</em></strong>. Parce que le h&eacute;ros voyageur de Voltaire, malgr&eacute; les &eacute;preuves qu&rsquo;il traverse, trace son chemin avec obstination, sans jamais renoncer au bonheur. Sans jamais baisser les bras. &Agrave; l&rsquo;image des Fran&ccedil;ais. Zadig a de la volont&eacute;, de l&rsquo;imagination et une intelligence empirique qui lui permettent d&rsquo;accomplir sa destin&eacute;e. Une qu&ecirc;te qui n&eacute;cessite la <strong>curiosit&eacute; </strong>de l&rsquo;autre, le besoin de l&rsquo;<strong>&eacute;couter</strong> pour mieux le <strong>comprendre</strong>.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/570579/logo-1549934817.jpg" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p>Dans une p&eacute;riode o&ugrave; la tyrannie de l&rsquo;instant l&rsquo;emporte sur l&rsquo;approfondissement de l&rsquo;information, o&ugrave; les m&eacute;dias, au centre d&rsquo;attaques virulentes, sont en butte &agrave; une grave perte de confiance, notre r&eacute;ponse tient en ces propositions cl&eacute;s&nbsp;: <strong>ralentir</strong>, <strong>r&eacute;fl&eacute;chir</strong>, <strong>aller plus loin</strong> <strong>et plus profond</strong>, &agrave; l&rsquo;&eacute;cart des clich&eacute;s, des pr&eacute;jug&eacute;s, des regards pittoresques ou d&rsquo;un surplomb &eacute;th&eacute;r&eacute; sur &laquo;&nbsp;la province&nbsp;&raquo;. Donner la priorit&eacute; &agrave; l&rsquo;humain, s&rsquo;&eacute;loigner du bruit et de l&rsquo;insignifiance pour <strong>d&eacute;gager l&rsquo;essentiel, l&rsquo;indispensable</strong>. Pr&eacute;f&eacute;rer la densit&eacute; au superficiel bavard. Quand tous les points de rep&egrave;re s&rsquo;effondrent sous l&rsquo;assaut des <em>fake news</em> et des th&egrave;ses complotistes, quand l&rsquo;intimidation et l&rsquo;ignorance supplantent le dialogue, il est des mots porteurs comme il est des murs porteurs. Des mots capables, par la multiplicit&eacute; des r&eacute;cits, de d&eacute;gager des lignes fortes de compr&eacute;hension. Parce que nous croyons au langage, parce que nous croyons &agrave; l&rsquo;&eacute;crit, parce que <strong>nous n&rsquo;avons aucune le&ccedil;on &agrave; donner, mais des t&eacute;moignages &agrave; transmettre</strong>, nous avons r&eacute;uni toutes ces convictions et ces envies dans <em>Zadig</em>.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/570573/2-1549933065.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>Depuis deux ans, notre &eacute;quipe pr&eacute;pare ce projet</strong> qui consiste &agrave; nouer un contact plus intime avec notre pays. Nous avons pris le temps qu&rsquo;il nous fallait pour r&eacute;fl&eacute;chir, sans c&eacute;der &agrave; un sentiment d&rsquo;urgence. L&rsquo;urgence existe pourtant au moment o&ugrave; <strong>nous achevons le premier num&eacute;ro de <em>Zadig</em></strong>. Nous avons travaill&eacute; avec la sensation r&eacute;elle que bien des Fran&ccedil;ais avaient perdu la France de vue. Qu&rsquo;elle leur paraissait abstraite, confuse, insaisissable, hostile parfois, trop divis&eacute;e, trop d&eacute;chir&eacute;e pour pouvoir les rassembler autour d&rsquo;un avenir commun. Que le flot anarchique d&rsquo;informations &ndash;&nbsp;ou de d&eacute;sinformation&nbsp;&ndash; aggravait chaque jour le d&eacute;calage entre les m&eacute;dias et les citoyens. Avant m&ecirc;me l&rsquo;av&egrave;nement du nouveau pouvoir, les changements politiques et soci&eacute;taux intervenus dans notre pays, comme l&rsquo;&eacute;volution des territoires et des m&eacute;tiers, rendaient <em>Zadig</em> n&eacute;cessaire &agrave; nos yeux. Le <strong>succ&egrave;s du <em>1</em> et d&rsquo;</strong><em><strong>America</strong>, </em>qui ont en commun d&rsquo;<strong>encourager la lecture et la r&eacute;flexion</strong>, nous a renforc&eacute;s dans notre d&eacute;marche. La tentation &eacute;tait grande, irr&eacute;sistible m&ecirc;me, de penser &agrave; la France, de redonner consistance &agrave; cette histoire au pr&eacute;sent. C&rsquo;est ce &laquo;&nbsp;maintenant&nbsp;&raquo; de notre pays, nourri de tous les apports du pass&eacute;, qui fait de <em>Zadig</em> <strong>une publication hors-norme dans notre paysage m&eacute;diatique</strong> chamboul&eacute;.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/570574/3-1549933089.jpg" width="100%" /></p> <p>L&rsquo;<strong>absence de publicit&eacute; et d&rsquo;actionnaire tout-puissant</strong> conforte notre volont&eacute; comme notre <strong>besoin farouche d&rsquo;ind&eacute;pendance</strong>. Cette <strong>libert&eacute;</strong> est notre bien le plus pr&eacute;cieux, en m&ecirc;me temps que la condition de notre existence. &laquo;&nbsp;On n&rsquo;emprisonne pas Voltaire&nbsp;!&nbsp;&raquo; s&rsquo;exclamait le G&eacute;n&eacute;ral de Gaulle en 1968 &agrave; propos de Jean-Paul Sartre. On n&rsquo;emprisonne pas Zadig qui croit en sa libert&eacute;. Dans sa premi&egrave;re lettre, on verra le <em>Z </em>de <em>Zorro</em> ou le <em>Z</em> du c&eacute;l&egrave;bre film de Costa-Gavras, qui en grec signifie &laquo;&nbsp;Il est vivant&nbsp;&raquo;. <strong><em>Zadig</em> est vivant.</strong> C&rsquo;est cette vie, ce sont toutes ces vies qui traverseront ses pages.</p> <p>Nos plong&eacute;es &agrave; travers le pays, nous les ferons avec des <strong>&eacute;crivains</strong> et des <strong>reporters</strong>, des <strong>historiens</strong> et des <strong>sociologues</strong>, des <strong>d&eacute;mographes</strong>, des <strong>g&eacute;ographes</strong>, avec tous les regards susceptibles de nous &eacute;clairer dans un <strong>esprit d&rsquo;ouverture</strong> m&ecirc;lant approches sensibles et savoir accessible. Gr&acirc;ce &agrave; nos auteurs venus d&rsquo;horizons multiples, <em>Zadig</em> &eacute;crira le roman vrai de la France, un roman qui lui ressemble et qui puisse nous rassembler. En nous apprenant. En nous surprenant. En offrant aussi un plaisir salutaire de lecture et de d&eacute;couverte.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/570575/4-1549933119.jpg" width="100%" /></p> <p>C&rsquo;est pourquoi, d&egrave;s le premier num&eacute;ro de <em>Zadig</em>, nous avons sollicit&eacute; <strong>des plumes p&eacute;tries de connaissances et de sagesse</strong>, et de ce grain d&rsquo;<strong>impertinence</strong> qui nous &eacute;loigne des sentiers battus. Parmi les contributeurs, vous pourrez d&eacute;couvrir un long entretien avec l&rsquo;historienne de la R&eacute;volution <strong>Mona Ozouf</strong>, et un autre avec le grand sp&eacute;cialiste de la d&eacute;mocratie et des populations &laquo;&nbsp;invisibles&nbsp;&raquo; <strong>Pierre Rosanvallon</strong>. Une nouvelle in&eacute;dite de <strong>Marie Darrieussecq</strong>, une chronique de <strong>Le&iuml;la Slimani</strong>, des cartes sp&eacute;cialement con&ccedil;ues par le d&eacute;mographe <strong>Herv&eacute; Le Bras</strong>, une relecture non conformiste par <strong>Patrick Boucheron</strong> de <em>L&rsquo;Identit&eacute; de la France</em>, c&eacute;l&egrave;bre ouvrage de Fernand Braudel. &Agrave; cette premi&egrave;re salve de contenus exceptionnels, ajoutons le r&eacute;cit tout en d&eacute;licatesse de <strong>Christian Bobin</strong> sur sa ville du Creusot, ou le Havre de son enfance racont&eacute; par <strong>Maylis de&nbsp;Kerangal</strong>. Ou encore les micro-histoires puis&eacute;es dans la presse r&eacute;gionale par <strong>R&eacute;gis Jauffret</strong>. Alors apparaissent mieux encore la singularit&eacute; et la richesse de <em>Zadig</em>&nbsp;: ce roman vrai &eacute;crit &agrave; plusieurs mains, nourri par plusieurs regards, tant il est vrai qu&rsquo;un grand magazine est toujours plusieurs.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/570562/mockupv2_Plan_de_travail_1-1549924913.png" width="100%" /></p> <p>Quant aux <strong>enqu&ecirc;tes</strong>, elles seront faites d&rsquo;immersions, comme celle du reporter <strong>Arthur Frayer-Laleix</strong> parti accompagner plusieurs semaines en haute mer des p&ecirc;cheurs du Guilvinec. Ou comme celle de <strong>Jean-Louis Le&nbsp;Touzet</strong> qui a mis ses pas dans ceux d&rsquo;une infirmi&egrave;re lib&eacute;rale des Hauts-de-France, la suivant dans une bouleversante et &eacute;puisante tourn&eacute;e aupr&egrave;s de ses patients. Loin des id&eacute;es g&eacute;n&eacute;rales, <em>Zadig</em> aura &agrave; c&oelig;ur de <strong>raconter l&rsquo;humain</strong>. Un journal se doit de respirer le m&ecirc;me air que ceux dont il parle. Le r&eacute;el n&rsquo;est pas derri&egrave;re un &eacute;cran. <em>Zadig</em> se fera un devoir de rendre compte du terrain, de tous les terrains. <strong>La France qu&rsquo;il sillonnera</strong> num&eacute;ro apr&egrave;s num&eacute;ro sera affich&eacute;e sur une carte d&egrave;s les premi&egrave;res pages. Une carte o&ugrave; figureront bien s&ucirc;r la <strong>France d&rsquo;outre-mer</strong>, de Mayotte &agrave; la R&eacute;union, des Antilles &agrave; la Polyn&eacute;sie, en passant par la Guyane, la Guadeloupe ou la Martinique. Sans oublier Vierzon, Goussainville ou Cagnes-sur-Mer.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/570576/5-1549933185.jpg" width="100%" /></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/570565/mockupv2-02_copie_v2-1549925423.jpg" width="100%" /></p> <p>D&eacute;j&agrave; nous r&eacute;fl&eacute;chissons &agrave; des num&eacute;ros o&ugrave; notre lien avec la nature et les paysages &ndash;&nbsp;tr&eacute;sors menac&eacute;s de la France&nbsp;&ndash; sera mis en lumi&egrave;re. La <strong>France des villes</strong>, des villes-monde, comme la <strong>France des villages</strong>, des <strong>campagnes</strong> et des <strong>banlieues</strong>&hellip; Aucun territoire ne sera n&eacute;glig&eacute;&nbsp;par&nbsp;<em>Zadig</em>.</p> <p>Pour donner d&rsquo;embl&eacute;e une identit&eacute; forte &agrave; ce nouvel objet &eacute;ditorial, nous avons sollicit&eacute; le trait d&rsquo;<strong>illustrateurs phares</strong>, telle l&rsquo;ancienne dessinatrice de <em>Charlie Hebdo</em> <strong>Catherine Meurisse</strong>, l&rsquo;auteur de bande dessin&eacute;e <strong>Mathieu Sapin</strong>, le dessinateur et peintre de la Marine <strong>Nicolas Vial</strong>. Ou encore, pour la premi&egrave;re couverture de <em>Zadig</em>, l&rsquo;illustrateur et caricaturiste <strong>Guy Billout</strong>, dont le trait familier aux lecteurs de <em>The Atlantic Monthly</em> apporte la touche distanci&eacute;e et ironique qui convient&nbsp;&agrave; notre entreprise. Car <em>Zadig</em>, c&rsquo;est aussi un parti pris esth&eacute;tique affirm&eacute; qui se traduira par des planches et des photographies uniques, un portfolio original sur la France, avec un souci de la photogravure artisanale restituant le geste et les couleurs voulus par les artistes. La tranche de chaque num&eacute;ro d&eacute;voilera <strong>une fresque in&eacute;dite</strong> confi&eacute;e &agrave; un de nos plus grands peintres contemporains, <strong>G&eacute;rard Fromanger</strong>.</p> <p>Comme pour <em>le&nbsp;1</em> et pour <em>America</em>, nous avons fait appel au studio <strong>Be-p&ocirc;le</strong> d&rsquo;Antoine Ricardou pour inventer de nouveau <strong>un objet beau et puissant</strong>, qui ne ressemble &agrave; aucun autre, reconnaissable entre tous par son <strong>graphisme</strong> et son <strong>&eacute;l&eacute;gance</strong>. Notre direction artistique est une pi&egrave;ce ma&icirc;tresse pour faire de <em>Zadig</em> cet objet <strong>singulier</strong>, &agrave; la lisi&egrave;re du journal et du livre, &agrave; l&rsquo;image de nos autres publications. Un objet &agrave; <strong>collectionner</strong>. Un objet pour traverser le temps et les modes. Un objet <strong>durable</strong> dans notre univers domin&eacute; par l&rsquo;&eacute;ph&eacute;m&egrave;re.</p> <p>Plus que jamais, nous croyons &agrave; une presse libre et ind&eacute;pendante. Puisque <em>Zadig</em>, comme <em>le&nbsp;1</em> et <em>America</em>, n&rsquo;accordera <strong>aucune place &agrave; la publicit&eacute;</strong>, c&rsquo;est vous, et <strong>vous seuls</strong> qui ferez <strong>son succ&egrave;s</strong>.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/570583/Capture_d_e_cran_2019-02-12_a__02.31.42-1549935137.png" width="100%" /></p> <h2><strong>Les Fondateurs</strong></h2> <p><strong>&Eacute;ric Fottorino</strong> est cofondateur et directeur de la publication du <em>1</em>, d&rsquo;<em>America </em>et de <em>Zadig</em>. Journaliste et &eacute;crivain, il a 
&eacute;t&eacute; directeur du <em>Monde</em> de
 2007 &agrave; 2010. Il est notamment l&rsquo;auteur de <em>Caresse de rouge</em>, <em>Korsakov</em>, <em>Baisers de cin&eacute;ma</em>, <em>L&rsquo;Homme qui m&rsquo;aimait tout bas</em>, <em>Questions &agrave; mon p&egrave;re</em>, <em>Le Dos crawl&eacute;</em> et <em>Dix-sept ans</em>.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Fran&ccedil;ois Vey </strong>est le cofondateur du <em>Parisien Magazine</em>, dont il a &eacute;t&eacute; r&eacute;dacteur en chef&nbsp; (2012-2017). Critique litt&eacute;raire au <em>Journal du Dimanche</em>, il enseigne les m&eacute;dias et le journalisme &eacute;conomique &agrave; l&rsquo;universit&eacute; Paris-Dauphine. Il a rejoint le comit&eacute; de r&eacute;daction de <em>Zadig</em> fin 2017 en tant que r&eacute;dacteur en chef.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Natalie Thiriez</strong> est cofondatrice de l&rsquo;hebdomadaire <em>le 1</em> et du trimestriel <em>Zadig</em> dont elle assure la direction artistique, elle a accompagn&eacute; quinze ans durant de nombreux journaux et magazines lors de leur passage &agrave; la PAO et particip&eacute; &agrave; la mise en place de nouvelles formules.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Laurent Greilsamer&nbsp;</strong>est cofondateur du <em>1&nbsp;</em>et de <em>Zadig.</em>&nbsp;Ancien directeur adjoint du <em>Monde</em>, il a r&eacute;cemment publi&eacute;&nbsp;<em>La Trag&eacute;die du capitaine Dreyfus&nbsp;</em>(Tallandier, 2014) et&nbsp;<em>Fromanger, de toutes les couleurs&nbsp;</em>(Gallimard, 2018).</p>

À quoi servira la collecte

<p>Faire appel &agrave; vous est le meilleur moyen de rester r&eacute;solument ind&eacute;pendant, et de vous emmener avec nous dans la r&eacute;alisation de ce projet.</p> <p>C&rsquo;est un projet qui ne donne aucune place &agrave; la publicit&eacute;. C&rsquo;est vous et vous seuls qui rendez cette aventure possible !&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/570583/Capture_d_e_cran_2019-02-12_a__02.31.42-1549935137.png" width="100%" /></p> <h2><strong>R&eacute;partition du budget de Zadig :</strong></h2> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/570501/budget-06-1549911988.png" width="100%" /></p> <p>Le premier seuil, de 100 000 euros, finance la r&eacute;alisation d&rsquo;un magazine exigeant, au parti pris esth&eacute;tique affirm&eacute; et proche du livre, imprim&eacute; sur un papier de premi&egrave;re cat&eacute;gorie, que vous aurez envie de collectionner dans votre biblioth&egrave;que. Ce seuil de 100 000 euros finance &eacute;galement la mise en place d&rsquo;une &eacute;quipe &eacute;ditoriale d&eacute;di&eacute;e.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Le deuxi&egrave;me seuil, fix&eacute; &agrave; 150 000 euros, finance une large diffusion sur tout le territoire et dans certains pays francophones, car nous souhaitons que le plus grand nombre d&rsquo;entre vous puisse se procurer ce magazine.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Le troisi&egrave;me seuil, &agrave; 200&nbsp;000 euros, finance un accompagnement de la parution du magazine par une promotion de grande ampleur qui donne de la visibilit&eacute; &agrave; notre projet, aussi bien sur le r&eacute;seau des kiosques qu&#39;en librairie. Car pour que cette aventure soit r&eacute;ussie, elle doit rassembler le plus grand nombre d&rsquo;entre vous&nbsp;!</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p>

Choisissez votre contrepartie

Contrepartie star

Bienfaiteur pour 1 an

50 €

Livraison estimée : mars 2019

Recevez Zadig pendant 1 an soit quatre numéros + une affiche 30x40 de la couverture du premier numéro + un exemplaire de Simone Veil, mon héroïne par Leïla Slimani et illustré par Pascal Lemaître. Votre nom sera inscrit sur le mur de la rédaction et nous accompagnera dans cette belle aventure !
  • 2381 contributions

Ami de Zadig

8 €

Devenez dès aujourd’hui l’ami de Zadig et soutenez un projet de presse indépendante ! Votre nom sera inscrit sur le mur de la rédaction et nous accompagnera dans cette belle aventure !
  • 40 contributions

Protecteur super oiseau matinal

10 €

Livraison estimée : mars 2019

Recevez le premier numéro de Zadig livré chez vous ! Vous êtes parmi les cent premiers à nous soutenir en pré-commandant le premier numéro de Zadig, vous bénéficiez de notre tarif super oiseau matinal à 10 euros l'exemplaire (au lieu de 19 euros + frais de port). Votre nom sera inscrit sur le mur de la rédaction et nous accompagnera dans cette belle aventure !
  • 118 contributions

Protecteur oiseau matinal

12 €

Livraison estimée : mars 2019

Recevez le premier numéro de Zadig livré chez vous ! Vous êtes parmi les quatre cent premiers à nous soutenir en pré-commandant le premier numéro de Zadig, vous bénéficiez de notre tarif oiseau matinal à 12 euros l'exemplaire (au lieu de 19 euros + frais de port). Votre nom sera inscrit sur le mur de la rédaction et nous accompagnera dans cette belle aventure !
  • 303 contributions

Protecteur

15 €

Recevez le premier numéro de Zadig livré chez vous ! Votre nom sera inscrit sur le mur de la rédaction et nous accompagnera dans cette belle aventure !
  • 1058 contributions

Bienfaiteur pour 2 ans

100 €

Livraison estimée : mars 2019

Recevez Zadig pendant 2 ans soit huit numéros + une affiche 60x80 de la couverture du premier numéro + la sélection « 3 hors-séries du 1 » (Simone Veil, mon héroïne par Leïla Slimani et illustré par Pascal Lemaître + Un Trump ça twitte énormément + un hors-série XL du 1 des arts sur Gauguin). Votre nom sera inscrit sur le mur de la rédaction et nous accompagnera dans cette belle aventure !
  • 400 contributions

Bienfaiteur pour 4 ans

200 €

Recevez Zadig pendant 4 ans soit seize numéros + une affiche 60x80 de la couverture du premier numéro + la sélection « 4 hors-séries du 1 » (Simone Veil, mon héroïne par Leïla Slimani et illustré par Pascal Lemaître + Un Trump ça twitte énormément + un hors-série XL du 1 des arts sur Gauguin + un hors-série XL du 1 Tour Eiffel). Votre nom sera inscrit sur le mur de la rédaction et nous accompagnera dans cette belle aventure !
  • 83 contributions

Abonné mécène émérite de la presse indépendante

500 €

Vous recevrez Zadig pendant 4 ans soit seize numéros + la sélection « 4 hors-séries du 1 » + une lithographie de la couverture du premier numéro de Zadig dédicacée par Éric Fottorino (nombre limité). Votre nom sera inscrit sur le mur de la rédaction et nous accompagnera dans cette belle aventure ! Vous êtes bien sûr notre invité à la soirée de lancement du premier numéro de Zadig !
  • 29 contributions

Abonné mécène Chevalier de la presse indépendante

1 500 €

Vous êtes abonné à vie : recevez Zadig ad vitam + la sélection « 4 hors-séries du 1 » + une lithographie de la couverture du premier numéro de Zadig dédicacée par Éric Fottorino (nombre limité) et la reconnaissance éternelle d’une équipe de rédaction entièrement tournée vers l’information et le savoir. Vous êtes bien sûr notre invité à la soirée de lancement du premier numéro de Zadig !
  • 5 contributions

Abonné mécène Héraut de la presse indépendante

5 000 €

Vous êtes un héraut de la Presse indépendante ! Et notre héros. Vous vous battez pour une presse libre et indépendante contre vents et marées et rien ne vous arrête. Vous avez reconnu en Zadig un projet d’avenir et mettez toutes vos forces dans la bataille. Comme nous ! Vous êtes abonné à vie : recevez Zadig ad vitam + la sélection « 4 hors-séries du 1 » + une lithographie de la couverture du premier numéro de Zadig dédicacée par Éric Fottorino (nombre limité) et la reconnaissance éternelle d’une équipe de rédaction entièrement tournée vers l’information et le savoir. Recevez votre portrait croqué par Iris Hatzfeld ! Vous êtes bien sûr notre invité à la soirée de lancement du premier numéro de Zadig !

Faire un don

Je donne ce que je veux