Bagdad Galère

Documentaire

Visueel van project Bagdad Galère
Checked circleGeslaagd
111
Backers
Sunday, April 08, 2012
Einddatum
€10.089
Voor €10.000
101 %

Bagdad Galere, un projet transmedia. Tempête de sable.Matériel délabré.Attentats. Bienvenue à Bagdad, dans la galère de 3 jeunes rameurs de l’équipe d’aviron irakienne qui n’ont qu’un rêve en tête: les JO 2012. Bluffées par leur courage, on s’est accrochées à eux. Une qualification aux JO, ils y croient dur comme fer…nous aussi. Et vous?

Volgen en delen
Gesteund door
Webdocu.fr ondersteunt het project: Bagdad GalèreSnatch ondersteunt het project: Bagdad GalèreOWNI.fr ondersteunt het project: Bagdad Galère
Thursday, April 05, 2012

Le Canadien qui était parti à Bagdad pour préparer les rameurs aux JO

Nouvel épisode de Bagdad Galère, en vidéo. Sept mois après avoir entraîné les trois rameurs aux Etats-Unis, Bruce, le coach canadien, se rend à Bagdad pour les encourager lors des championnats nationaux irakiens.

Oussama Ben Laden vient d'être tué au Pakistan par les forces spéciales américaines. Les services de sécurité américains et irakiens redoutent des représailles de la branche irakienne d'Al-Qaïda. Bruce fait le déplacement malgré les mises en garde de l’ambassade américaine.

 

 

Depuis l’entraînement intensif organisé à Boston en octobre 2010, les conseils de Bruce ont porté leurs fruits. Haider a décroché la médaille de bronze lors des Jeux Asiatiques en Corée du Sud, en novembre. Une première pour son pays.

"Désormais, des gens m’arrêtent dans la rue, je suis presque une star ! Les Irakiens commencent à reconnaître l’existence de l’aviron en Irak.

Remporter une médaille pour l’Irak, quelle joie ! Je vais tout faire pour recommencer. Mais une médaille d’or cette fois !"

Le Tigre est sous haute surveillance. Les bateaux sont préparés à la dernière minute avec les rares outils qui viennent sous la main.

Bruce est sous le charme de l'ambiance au bord du fleuve. Quatre équipes régionales sont venues affronter l’équipe nationale Al-Zawraa, celle d'Ahmed, Haider et Hamza. Les écarts en terme d'équipement et d'entraînement sont énormes. Comme prévu, l'équipe nationale rafle tout.

 

alt

Bruce à Bagdad avec les rameurs irakiens (Bagdad Galère)

 

Plus que jamais, Bruce est persuadé qu’il peut les amener à une qualification. Il a déjà tout son planning en tête, entre Bagdad, l’Angleterre et le Kurdistan irakien pour les amener dans les meilleures conditions aux championnats du monde de Bled, en Slovénie, fin août 2011.

Quarante-huit heures après la fin du championnat, Bruce se rend au centre d’entraînement d’aviron. Il a rendez-vous avec les rameurs pour les coacher. Les heures passent et personne ne se présente... Aucun des rameurs, ni des membres de la fédération d’aviron ne répond à ses appels.

Bruce est seul. Déconcerté, il écourte son voyage et rentre à Boston. C’est la fin de la coopération américano-irakienne.

 

L'INTERVIEW DE BRUCE

 

Malgré la bonne entente qui semble régner, Bruce n'entraînera plus les rameurs. Le président de la fédération d'aviron irakienne, lassé de la surmédiatisation de la part des Américains, prend ses distances pour s’orienter vers d'autres coaches et offrir à ses rameurs de nouvelles techniques.

Thursday, March 29, 2012

Les rameurs irakiens aux USA : « Je préfère dire que je suis en Suisse »

Nouvel épisode de Bagdad Galère, en vidéo. Les rameurs irakiens vont s'entraîner aux Etats-Unis, un voyage qui leur plaît mais n'est pas simple à gérer. 

Découvrir l'entraînement sans les coups de feu et les explosions, sur un fleuve calme et propice à l'aviron, un sentiment de liberté et de sécurité... En septembre 2010, l'équipe irakienne d'aviron découvre Boston, malgré cinq heures de fouilles subies à l'aéroport.


LES RAMEURS IRAKIENS À BOSTON

Les rameurs ont été invités par Bill Engemann, avocat et ancien entraîneur de l’équipe nationale américaine d’aviron. Bill a rencontré les rameurs en 2009, lors des championnats du monde en Pologne.

Inspiré par le film "Invictus" de Clint Eastwood, qui racontait comment Nelson Mandela s'était servi du rugby pour réunir la nation sud-africaine, Bill Engemann pensait qu'une grande équipe d'aviron pouvait rassembler les Irakiens au-delà des rivalités ethniques et confessionnelles.

Pour les aider à se qualifier pour les Jeux de Londres, il les a entraînés sur le lac Dokan, dans le Kurdistan irakien, à Boston puis à Bagdad (à voir dans le prochain épisode).

Instrumentalisés par les Américains ?

Les six semaines aux Etats-Unis des rameurs ont été entièrement financées par la très riche fondation d'aviron du Community Rowing Inc et des proches de Bill.

"Nous sommes de simples Américains, intéressés par leur parcours. On leur a demandé ce dont ils avaient besoin, s’ils acceptaient notre aide… Ils ont tout de suite été partants."

Bill, trop âgé pour entraîner Haider, Hamza et Ahmed, mandate Bruce, un Canadien qui dirige un centre d'aviron à Boston.

Quand on leur demande ce qui anime leur démarche, Bill et Bruce répondent toujours qu'il ont eu un coup de coeur pour les rameurs irakiens, que seul l'altruisme les motive. Ils ont pourtant orchestré une grande campagne de médiatisation mettant en valeur leur coopération avec l'équipe irakienne.

La presse locale et nationale a été convoquée et s'est déplacée à plusieurs reprises, ce qui a provoqué la colère des rameurs. Ils ont eu le sentiment d'être instrumentalisés et de servir la propagande américaine.

L'action de Bill a en tous cas valu d'être élu homme de l'année par la fédération américaine d'aviron. Réaction :

"Si je suis homme de l'année, ils sont quoi, eux, alors ?"

Plus de deux mois pour les visas

L'une des difficultés pour les rameurs a été de sortir du pays. Pour Hamza, c’était presque inimaginable.

"On avait aucun espoir d’obtenir un visa, on ne voulait même pas entendre ses propositions, on lui disait que c’était inutile... Mais lorsqu’on l'a rencontré à Lucerne, Bill nous a dit qu’ils pourraient nous aider auprès des autorités et faciliter les choses.

La demande de visas a pris plus de deux mois, mais nous les avons eu à la dernière minute."

A Bagdad, tout le monde ne voit pas d'un bon oeil cette "collaboration avec l'occupant américain".

Alors officiellement, et même pour leurs amis, ils s'arrangent avec la vérité. Ahmed :

"Quand les gens me demandent où je suis, je préfère leur dire que suis en Suisse."

Une mesure de précaution pour ne pas être la cible d'attentats terroristes. Malgré tout, les Irakiens savourent cette nouvelle vie. Ils profitent de chaque instant et marchent dans Boston sans craindre pour leur sécurité. 

Monday, March 26, 2012

J-14

J-14 ... Encore 1501 euros à collecter . Le temps passe et presse... Encore un petit effort et le défi est gagné ! Partagez tout autour de vous ! 
Merci à jk140, Jfesteve mam line, et Jie de leur soutien du weekend...

Thursday, March 22, 2012

Irak : torturé sous Saddam après une défaite, un footballeur raconte

Un nouvel épisode en ligne sur Rue89

 

http://www.rue89.com/rue89-sport/2012/03/22/irak-torture-sous-saddam-apres-une-defaite-un-footballeur-raconte-230361

Thursday, March 15, 2012

Chaque semaine un épisode de Bagdad Galère à suivre sur Rue89Sport

Rue89 a choisi de soutenir le projet de Bagdad Galère.

Depuis de longs mois, l'équipe suit trois rameurs irakiens dans leur préparation au plus grand événement sportif de la planète. Chaque semaine, vous découvrirez un nouvel épisode de leurs aventures étonnantes, drôles parfois et qui dessinent un portrait de l'Irak d'aujourd'hui.

http://www.rue89.com/rue89-sport/bagdad-galere

Suivez également Bagdad Galère sur Facebook https://www.facebook.com/BagdadGalere

et sur twitter : https://twitter.com/#!/BagdadGalere