Jump to content

Demain la France, la dette n'est pas salée

Boeken, Solidariteit, Journalistiek

Visueel van project Demain la France, la dette n'est pas salée
Checked circleGeslaagd
44
Backers
Thursday, December 29, 2016
Einddatum
€2.090
Voor €2.000
104 %

Soutenez des solutions neuves pour retrouver la confiance dans un progrès économique pour tous.

Volgen en delen
Tuesday, December 20, 2016

Objectifs atteints

Cher(e)s « Kiss bankers »,

 

Vous êtes 41 « kiss bankers » à m'encourager dans l’étape d’édition de mon premier essai économique. Le soutien de chacun procure une chaleureuse sensation. 

 

L’objectif de financement participatif est atteint.  De plus, environ 1500 visiteurs ont parcouru la page du projet. Je vous suis reconnaissant de votre affection, de votre participation et de votre ouverture d’esprit.

 

J’ai hâte que vous tourniez des pages écrites avec plaisir.  Puissent-elles déclencher une palette de phénomènes conscients : étonnement, confirmation, enthousiasme, perplexité, contentement, fierté, optimisme...   Sixtine met en page pour prévenir toute fatigue oculaire. Nous sommes mobilisés pour délivrer à chacun les contreparties attendues en janvier 2017.

 

Une idée « made in France », l’égalité, a fait, en son temps, le tour du monde.  Nous livrons, à nouveau, une bataille à l'issue incertaine dans une ère de développement formidable, pour que l'égalité, issue d’une conception lumineuse du genre humain, devienne réelle.

 

Kisskissbankbank a proposé de prolonger l'opération d'une semaine et nous avons accepté. Il y aura donc d'autres actualités avant 2017. 

 

Pascal 

Saturday, December 10, 2016

L'Europe serait enfin utile et appréciée, si la Banque Centrale consentait à distribuer des billets aux particuliers.

Un grand merci pour votre concours à la diffusion d’idées neuves. Mais, il reste utile de mobiliser votre entourage.

 

Patrick Duncombe, Dialectique.blogs.com,  s’attache à la relecture et à la correction de l’essai.  Son militantisme inventif au GEL (groupe d’étudiants libertaires) à Sciences-Po le prédispose à apprécier analyses à contre-courant  et idées non reçues.

 

L'actualité de cette semaine alimente mon optimisme: Deux débats qui ont lieu dans des groupes étanches : les macro-économistes et les experts en politiques sociales, vont finir par n’en faire qu’un : grâce à votre concours, il y aura un seul débat sur le revenu universel financé par la monnaie hélicoptère de la Banque centrale européenne.

 

Pourquoi  ? les macro-économistes soutiennent la création de 80 milliards d'euros par mois en Europe pour relancer la croissance et les experts sociaux veulent enrayer la paupérisation mais ne trouvent pas l'argent dans là où ils le cherchent. 

 

La monnaie hélicoptère changera l'Europe : Quel national ne deviendra pas aussi un fervent européen si la BCE lui offre de retirer des billets au distributeur ?

 

 

Friday, December 02, 2016

La solution à une difficulté prodigieuse selon François Rabelais

 

Merci infiniment pour votre soutien de la première heure et des premiers jours ! 

 

Délectez vous de ce petit extrait, à propos : 

 

Pantagruel raconte une « controverse d’une obscurité et d’une difficulté prodigieuse » assemblant les « Parlements les plus gras de France, les principaux professeurs des universités et un tas d’autres vieux maîtres poussiéreux. »

 

« L’un d’entre eux, nommé du Douhet,  le plus savant, le plus habile et le plus sage de tous leur dit un jour qu’ils étaient tous philogrobolisés du cerveau : « messires, il y a déjà longtemps que nous sommes ici sans rien faire d’autres que des dépenses ; nous ne pouvons trouver ni entrée, ni sortie dans ce sujet et plus nous analysons, moins nous comprenons ce qui nous remplit de honte et pèse sur notre conscience ; et à mon avis, nous ne nous en sortirons pas avec honneur car nos sessions ne sont que rabâchage ; mais voici l’idée qu’il m’est venue ; vous avez entendu dire du bien de ce grand personnage, nommé maître Pantagruel… »

 

 

 

Sunday, November 27, 2016

Réduire le déficit de la France et distribuer des euros aux particuliers est possible.

Une révolution monétaire est nécessaire. 
 
La fin de l'étalon-or en 1971 profite à l'humanité depuis 45 ans.  Il est bénéfique de créer des centaines de milliards de dollars de plus par an, avec des déficits budgétaires et commerciaux. 
 
La profusion de dollars a réussi à la Chine, à la Corée, à l'Indonésie, au Brésil, à la Turquie, à l'Europe qui achète et vend beaucoup en dollars et aux USA. Tous les pays gagnent, mais dans chaque pays il y a des perdants. 
 
Les nouveaux dollars sont injectés dans l'économie, via les dépenses des grands états. Leurs dettes augmentent moins vite que les patrimoines privés et publiques. Elles ne doivent pas inquiéter.  Personne n'a intérêt à ce que les dettes souveraines soient remboursées ou cessent de financer l'économie. Rembourser les dettes,  c'est punir ceux qui consomment, ceux qui produisent et ceux qui prêtent ! Le risque de défaut de trésorerie des grands pays est sous contrôle.
 
En 2016, les perdants de la mondialisation libérale sont si nombreux que le système est en péril politique et économique. Il faut d'urgence créer du pouvoir d'achat en accordant un revenu universel.  La consommation des particuliers crée les profits des entreprises et les profits des entreprises augmentent le patrimoine des actionnaires. Les financiers qui représentent les actionnaires sont devenus très influents dans les gouvernements. 
 
L'euro se multiplie déjà comme les dollars.  Ce qui est possible, c'est de les distribuer aux particuliers, sans passer ni par les états ni par les banques. Avec 100 milliards d'euros dépensés en plus, des dizaines de milliers d'emplois nouveaux seraient créés.
 
L'équilibre budgétaire est viable en France, si, simultanément au moins 75 milliards d'euros sont distribués aux particuliers. 
Il faut donc à la fois réduire le déficit budgétaire et distribuer de l'argent.  Voici comment redonner confiance dans la construction européenne ! 
 
 
"Monnaie hélicoptère" et revenu universel, même combat.