Création d'un site marchand, spécialisé dans l'artisanat local : L'Artefact.

Soyez précurseurs dans la création d'une plateforme de vente dédiée à l'artisanat local et à ses artisans, devenez mécènes de L'Artefact !

Visueel van project Création d'un site marchand, spécialisé dans l'artisanat local : L'Artefact.
Geslaagd
16
Backers
16/01/2021
Einddatum
€3.515
Voor €3.500
100 %
Lokale
ontwikkeling
Recycling
Gemaakt
in
Frankrijk

Création d'un site marchand, spécialisé dans l'artisanat local : L'Artefact.

Interview croisée entre La Funambule Events et Carine, sa créatrice...
Quel est l'intérêt de ton projet ?
Beaucoup de salons artisanaux se sont annulés depuis mars comme tu le sais et les marchés de Noël n'auront pas lieu cette année. Mais nos artisans ont travaillé dans leurs ateliers, et ils ont de quoi remplir la hotte du Père-Noël ! Alors aidons-les à vendre leurs créations et à promouvoir l'artisanat local.
Carine, tu m'as sortie de ton imagination, mais c'est quoi "la Funambule Events" ?!
Hihihi, si tu savais !
La Funambule, c'est moi, toujours en équilibre sur mon fil, entre création, commerce, tourisme, partage et transmission... Je parcours mon chemin de vie professionnelle d'un point à l'autre, d'une idée farfelue à un projet très sérieux.
Je ris parce que dans la vraie vie, j'ai peur du vide, mais professionnellement je n'hésite pas longtemps avant de sauter dans l'aventure les yeux grands ouverts !

J'ai toujours aimé et attaché une grande importance au "fait main" (et donc avec le coeur), mais je n'étais pas convaincue de savoir quoi faire de mes 10 doigts... Alors en attendant, j'ai eu envie de partager avec les autres mes bonnes adresses, et c'est comme cela que j'ai conçu mon premier salon artisanal. Tu t'en souviens ? C'était "La Crémaillère de Saint-Georges" à Montbéliard, en 2018, on avait l'impression de recevoir les amis et la famille dans ce bel écrin, le temple Saint-Georges (classé aux Monuments Historiques tout de même ! C'est mon côté "patrimoine", historique et touristique, qui ressort !)



Alors oui je sais ce que tu vas me dire : "Mais c'était un petit salon ça!", et tu auras raison ! Et figure-toi que c'est exactement ça que je voulais faire : un salon cosy, chaleureux, dans lequel on se sent bien, et où on ne sait plus où regarder parce qu'il y a de jolies choses partout, et des gens heureux !

Et c'est après cette première expérience que j'ai pris cette décision : (re)devenir entrepreneure. Et je t'ai inventée ! Tu es née de mon imagination, mais tu représentes quelque chose de bien concret : une agence événementielle, spécialisée dans la conception et l'organisation de marchés artisanaux.

Après "La Crémaillère", j'ai lancé le premier salon "L'Artefact" au Musée de L'Aventure Peugeot, à Sochaux. Encore un bel écrin ! Et une nouvelle expérience exaltante, qui m'a permis d'avancer et de m'améliorer (enfin j'espère !)


L'équipe du musée a bien aimé aussi (ils sont super tu le sais !) et ensemble on a décidé qu'il y aurait deux éditions annuelles du salon "L'Artefact" au coeur du musée.
Et les artisans commencent à te connaître, et à me solliciter pour des stands, c'est une très belle reconnaissance de mon travail je t'assure.

Mais voilà cette année, j'ai dû annuler le salon d'avril, et tous les autres projets en cours... Le secteur de l'événementiel s'est fait assommé, mais pas moi ! Je ne veux pas me résoudre à tout abandonner. Alors j'ai travaillé comme une dingue pour que le salon, reporté à la mi-novembre, soit encore plus fort que celui qui était prévu au printemps, parce qu'on en avait tous besoin, tu ne diras pas le contraire je sais.
Et puis non... Ce salon d'automne, qui se voulait les prémices des marchés de Noël, en offrant un large choix d'ouvrages réalisés par nos artisans locaux pour se retrouver au pied du sapin des francs-comtois (mais de bien d'autres aussi parce que l'artisanat local a la faculté de parcourir le monde !), n'existera pas non plus...
Alors je me suis posée la question : comment faire pour que L'Artefact ait lieu malgré tout, et que les artisans puissent aussi vivre de leur travail de cette année (tu sais, tous les mois qu'ils viennent de passer à travailler d'arrache-pied pour ne pas mettre la clé sous la porte, en comptant sur les visiteurs et acheteurs qui viennent sur les marchés et salons de Noël, et qui leur permettent de gagner leur vie...)
Je n'ai pas réfléchi longtemps, c'est un marché virtuel qu'il leur faut !
 
Aaah ?! C'est intéressant ton idée de marché virtuel, vas-y donne-nous des détails !
Comme tu le vois, moi je suis plutôt "douée" dans le côté humain, la technique ce n'est pas mon fort ! Par contre, comme je sais que je ne sais pas tout, et qu'il y aura toujours des talents complémentaires autour de moi, je discute avec eux et on travaille ensemble sur les projets que je ne maîtrise pas.
Dans notre cas de salon virtuel, j'ai choisi une entreprise informatique à quelques kilomètres de chez moi, et pour le coup je suis parfaitement dans l'éthique de mon entreprise, promouvoir le travail des entrepreneurs locaux ! C'est chouette non ?!
Et Nicolas, le concepteur du site et de la plateforme marchande, avait la même envie que moi : aider les artisans locaux qui ont préparé les festivités depuis longtemps, à vendre leurs marchandises.
Voilà, l'idée a fait son chemin dans ma tête, et je me suis dit que mon job c'était de promouvoir les artisans locaux, et tant que je ne pourrai pas le faire physiquement, eh bien je le ferai virtuellement ! Et les artisans qui devaient être présents sur les salons L'Artefact cette année me soutiennent pour cette aventure ! Certains se sont déjà inscrits pour ouvrir leur boutique alors même que la marketplace n'était encore qu'une idée sur papier (Merci à vous :) !)

Mais acheter un site type plateforme de vente ça a un coût... Et moi, je n'ai pas pu travailler de l'année... donc la trésorerie est faible, réservée au report (aléatoire) du salon de novembre (parce qu'on le fera dès que cela sera possible!), et a servi en partie à payer la communication d'avril et novembre, les taxes et impôts dont il a fallu s'acquitter quand même, même si les salons n'ont pas eu lieu...

Alors avec cette collecte, je sollicite l'aide de tous ceux qui souhaiteraient participer à cette aventure, soutenir nos artisans et le commerce local.
Avec cette participation financière les artisans bénéficieront d'un réseau de vente important et ainsi pourront vendre plus facilement leurs produits. Nous créerons une communauté d'artisans, et des salons physiques, dans des lieux atypiques comme le Musée de L'Aventure Peugeot, le temple Saint-Georges ou la Citadelle de Belfort, seront organisés dès que possible.

Dans l'idéal, j'aimerais ouvrir le marché virtuel et la plateforme de vente dédiée à l'artisanat local avant fin décembre. Et puis ensuite le site dédié à l'artisanat, avec des informations sur les salons régionaux entre autres.

Ce qu’il me manque c’est le financement et la mise en avant du site, sa propulsion même pour qu’il se démarque très rapidement, et que le référencement soit vite performant.

J’ai vraiment envie de promouvoir l’artisanat autour de chez moi, de partager mes bonnes adresses, et d’aider les artisans à se faire connaître. Comme je l’ai déjà précisé, ils sont artisans, et  je suis là pour la partie commerciale et communiquer avec eux sur leur travail et leurs savoir-faire.
C’est ma façon de transmettre.
Je n’ai pas choisi cette voie (sinon je l’aurais peut-être fait plutôt !) je l’ai suivie parce que tout m’y emmenait. C’est une évidence.


Alors, ok on participe ici pour que cette "marketplace" puisse devenir réelle, mais on y gagne quoi nous, enfin les contributeurs ?!
En échange de votre soutien et de vos dons, je vous proposerai des "contre-dons", j'adore faire des petits cadeaux !
Il y aura des entrées gratuites pour un prochain salon, des tote-bag ou des verres réutilisables à l'effigie de L'Artefact, ou avec ton visuel la Funambule, il y aura aussi des bons cadeau sur les boutiques !
Si c'est un artisan qui participe, il pourra même bénéficier en échange de son don d'un stand sur un salon !

Allez la suite et les détails des contre-dons, c'est là sur le côté !

Waar dient de collecte voor

Voilà comment tu comptes répartir la collecte pour la plateforme, c'est ça ?

 

Oui, comme je te l'ai expliqué, j'ai besoin d'aide pour financer ma marketplace... Une partie du projet sera auto-financée par l'adhésion des artisans eux-mêmes (nom de domaine, hébergement et maintenance pendant 3 ans), la partie communication de départ viendra de mes fonds propres, et la collecte aidera à payer l'entreprise web qui crée mon site.

 

C'est un site important, et même si je m'y connais un peu en informatique ce n'est pas suffisant à mes yeux pour ce que je veux obtenir... Je mettrais des mois à le faire, ça ne serait pas au top, alors je préfère investir et en plus faire travailler une entreprise locale (j'y tiens à mon éthique !).

Cette collecte est un don précieux que vous allez m'offrir, et je veux le meilleur pour vous remercier et vous prouver que je ne l'utilise pas n'importe comment, j'en fais quelque chose d'important à mon tour ! Grâce à vous, une partie du budget sera déjà validée (création, achat du site et le reste couvrira les frais de gestion de la collecte).

Par la suite, grâce à la présence de boutiques et d'artisans de plus en plus nombreux (oui il faut être positif et y croire, c'est comme ça qu'on avance !), la partie marchande du site sera autonome, je pourrai me consacrer à la partie plus généraliste autour de l'artisanat local, promouvoir autrement l'artisanat et la plateforme en organisant des salons physiques, et je pourrai financer d'autres projets toujours en lien avec le site (j'ai des idées plein la tête, les nuits sont courtes !), mais un pas après l'autre...

Je compte sur vous !

 

Carine.

Détails du lancement du projet, financé en partie grâce à la collecte Kisskissbankbank (3500€) :

Budget prévisionnel total  (environ 15000€) pour la réalisation, la maintenance, l'évolution et la promotion du site :

Kies je beloning

Een gift doen

Ik geef wat ik wil