LA DISGRÂCE - long-métrage "le chaînon manquant entre Michael Haneke et Marc Dorcel"

La Disgrâce est un long-métrage indépendant, singulier, audacieux, pourvu d'une réelle ambition artistique et qui entend bien s'inscrire dans une vraie logique de contre-culture.

Visueel van project LA DISGRÂCE - long-métrage "le chaînon manquant entre Michael Haneke et Marc Dorcel"
Mislukt
3
Backers
23/09/2012
Einddatum
€130
Voor €2.000
7 %

LA DISGRÂCE - long-métrage "le chaînon manquant entre Michael Haneke et Marc Dorcel"

SYNOPSIS

24 heures durant lesquelles six individus -un violeur, une prostituée, un sex-addict, une chômeuse, un mari frustré et une femme de ménage- vont s'entrechoquer par un étrange hasard et se retrouver reliés par une bouteille de lait caillée qui formera une msytérieuse ronde perverse.

 

 

NOTE DU RÉALISATEUR

La Disgrâce est un drame sociétal à caractère pornographique. Une oeuvre au fort tempérament qui prend à bras-le-corps et regarde droit dans les yeux sans faillir la sexualité tout en utilisant avec intégrité les codes et le langage du cinéma d'auteur. Ici, pas de discours prétexte ou intellectualisant les relations sexuelles filmées sans aucune censure. La Disgrâce est un long-métrage qui s'assume totalement avec une vraie force de propos et une vision hautement artistique. En cela, La Disgrâce tient à se démarquer de l'univers standardisé de la pornographie tel qu'on le connaît afin de s'imposer comme une oeuvre -dite d'auteur- mais loin aussi des clichés que le "porno chic" nous a déjà servi avec prétention. Seul, à mon sens et à ma connaissance, Larry Clark avec son Ken Park s'est rapproché de cela avec une certaine réussite. A l'inverse, le récent Q de Laurent Bouhnik étant le parfait contre-exemple. La Disgrâce tient donc, à ce titre, à combler cet énorme vide artistique déserté par des réalisateurs visiblement trop frileux ou en manque d'ambition, de caractère ou d'idée. Alors au regard de ce paysage audiovisuel morne et sans audace dans ce registre précis, mon envie et ma motivation sont de m'atteler à enfin exploser littéralement les frontières entre les genres et de les déboulonnés de leurs codes narratifs.

 

 

L'objet de La Disgrâce est avant tout une oeuvre sociétal qui pose un regard partial et clinique sur le monde contemporain, et plus précisément, sur une petite frange d'individus qui le composent. Ils s'agit de stéréotypes sociaux à travers qui le film va tenter de faire refléter les maux et le désoeuvrement sexuel d'une société qui se déshumanise toujours de plus en plus ; la marchandisation de l'âme, du corps et des sentiments étant devenu le moteur principal qui régit les rapports entre les Hommes.

 

 

Sur la plan artistique, La Disgrâce tire ses influences du cinéma Est-européen, notamment du côté de l'Allemagne (nouvelle vague allemande), l'Autriche (Haneke, Ulrich Seidl), dans le traitement froid et clinique de la mise en scène. Les plans étant étirés au maximum, le but à travers ce choix formel est d'instaurer une ambiance et un climat oppressant continu. Les scènes sexuelles ne dérogeant pas à ce traitement, celles-ci seront donc filmées de manière frontale, crue, et dans la durée.

Sur le plan technique, La Disgrâce est un film en couleur tourné en numérique. Sa durée est estimée à environ 1H15. Le début du tournage devrait commencer début novembre 2012 et durer 1 mois et demi. Actuellement, la casting est en cours.

 

 

Waar dient de collecte voor

La collecte doit servir :

 

- aux dédommagements des acteurs et actrices

- aux costumes

- aux frais de régie

- à la location de certains lieux de tournage

 

Kies je beloning

€10

Vous serez crédités dans les remerciements du générique de fin.

    €20

    Les photos du films + contreparties précédentes.

      €30

      Le DVD du film + contreparties précédentes.
      • 1 backer

      €50

      Une invitation à l'avant-première sur Lyon + contreparties précédentes.
      • 2 backers

      €70

      L'affiche du film dédicacée + contreparties précédentes.

        €500

        Votre nom à côté de celui du producteur + contreparties précédentes.

          €1.000

          Le costume de la prostituée (robe cuir, bottes, bas, sac à main, sous-vêtements) + contreparties précédentes.
          • Beschikbaarheid: 1/1

          Een gift doen

          Ik geef wat ik wil