UN MOMENT SANS RETOUR

Un long-métrage documentaire pour le cinéma au cœur du mouvement des Gilets Jaunes. Contribuez ! Participez !

Visueel van project UN MOMENT SANS RETOUR
Geslaagd
442
Bijdragen
07/11/2020
Einddatum
€25.452
Voor €25.000
102 %
Indie
Verander
je leven
Wednesday, April 28, 2021

Bonjour à toutes et tous, Les images filmées dans UN MOMENT SANS RETOUR ne sont pas si lointaines mais l’irruption du mouvement des gilets jaunes a été en partie recouverte par ce que nous traversons depuis plus d’un an. Et pourtant les révoltes et la lucidité d’alors restent d’actualité, comme l’urgence à se faire entendre. Tout est à redécouvrir ! L'équipe du film UN MOMENT SANS RETOUR est au travail et nous tenons le cap malgré les vents contraires qui balayent cette période troublée. Car la crise sanitaire et sociale s’approfondit et du côté de la réouverture des cinémas et des lieux de rassemblement, l’on ne voit pas vraiment venir d’éclaircie. Devant cet horizon incertain, nous avons décidé de nous donner davantage de temps pour faire le meilleur film possible. De nouvelles personnes se sont engagées à nos côtés depuis le début de l’année pour que les dernières phases de montage et de mixage notamment aboutissent au mieux. Le temps qui vient va nous permettre aussi de préparer intelligemment les conditions de diffusion du film car il nous faudra de ce côté-là inventer et frayer de nouveaux chemins. Nous visons désormais une sortie de UN MOMENT SANS RETOUR à la rentrée prochaine. La livraison des contreparties est donc décalée d'autant. Comme ils nous manquent ces lieux de projections où l’on se retrouve sans toujours se connaître, ces lieux de rencontres et de débats où bruissent à nouveau des salves d’avenir ! A très bientôt, Amicalement, Raymond Macherel & l’équipe de « Doc Pop Films »
Tuesday, October 27, 2020

Chère contributrices, Chers contributeurs, C'est juste magique ! C'est juste énorme ! 25.000€ ont été collectés, pas à pas et dans l'espoir inquiet de chaque jour, entre le 9 septembre et le 25 octobre ! L'équipe de « Doc Pop Film » est fière et heureuse d'avoir réussi cette collecte sur KissKissBankBank, une première pour nous. Après 48 jours effrénés de coups de mails enthousiastes et néanmoins intempestifs, de coup de téléphones tout azimut, de sms, de messengers, de telegram, de signaux de fumée en tout genre, de posts jour & nuit, de tweets splendides de soutien de la part de Fakir, de Gilles Perret, de Ludivine Bantigny, des Infiltrés, de Edwy Plenel, des Mutins de Pangée, des éditions Agone, de QG... Nous y sommes et ce film commencé sans aucun sous pourra se faire ! Ces 25.000€ espérés, c'était le premier objectif que nous nous étions fixés pour financer la post-production de ce film. Il faut retrancher les 8% que la plateforme prélève et le coût des contreparties que nous vous enverrons le moment venu. Aujourd'hui, après un an de travail avec la monteuse Laure Budin, le montage image est terminé et le film existe, il a sa structure, ses personnages, son début et sa fin... Mais désormais, il nous faut atteindre le deuxième objectif de 50.000€ ! Cela peut sembler irréaliste mais il nous faudra payer le montage son, le mixage du son, l'étalonnage des images, louer des studios pour cela, faire appel à un spécialiste pour les bruitages, tout cela dans des conditions professionnelles optimales pour aller, qui sait, dans un festival de renom avant de sortir le film en salles. Et il reste à payer les archives, les droits musicaux, le montage d'une bande-annonce, et différents frais pour que UN MOMENT SANS RETOUR parcourt le monde. Nous espérons aussi pouvoir faire des versions sous-titrées en anglais et en espagnol, dans un premier temps, pour proposer le film à des festivals internationaux. Donc, pour nous, la campagne continue ! En accord avec KissKissBankBank nous avons décidé de prolonger la collecte sur cette page jusqu'au 07.11.2020 à 23:59:59. Et nous avons besoin de vous pour que le film touche un public et des contributeurs toujours plus nombreux. Parallèlement aux contributions en ligne qui permettent de recevoir une contrepartie, il est aussi possible de contribuer à ce film directement auprès de notre association « Doc Pop Films » en envoyant votre don par chèque à « Doc Pop Films, 217 rue Saint-Maur 75010 ». Un reçu vous sera envoyé permettant de défiscaliser une partie de ce don. COMPTE-RENDU DE LA PREMIÈRE RÉUNION EN VISIO AVEC LES CONTRIBUTRICES ET LES CONTRIBUTEURS Une réunion en visio-conférence a été organisée vendredi 23 octobre entre les contributrices et contributeurs qui ont pu se rendre disponibles et le réalisateur Raymond Macherel afin de faire connaissance et d'imaginer la suite. 1. Questions pour en savoir plus sur ce « fameux » film « Que raconte le film ? » Le film raconte le mouvement des Gilets Jaunes en plongeant les spectateurs à l'intérieur d'un groupe particulièrement inventif et actif du côté de Rennes en Bretagne. Il commence à la mi-décembre 2018 au milieu des actions en cours et suit pendant trois mois les péripéties internes au groupe dans la Maison citoyenne qu'ils ont créée et celles du mouvement. « Quel film "Un moment sans retour" va-t-il être ? C'est un film documentaire c'est-à-dire à la fois un document historique sur le mouvement des Gilets Jaunes, et une sorte de film d'aventures avec des personnages forts, des événements mémorables, une cible malfaisante au pouvoir, des retournements de situations. Il n'y aura pas de voix-off qui raconterait les choses avec un point de vue extérieur. Pas non plus d'interviews des personnages ou de personnes expliquant les enjeux du mouvement. C'est un film d'immersion en cinéma direct. « Est-ce qu'un scénario du film a été écrit ? » Aucun scénario n'a été écrit. Au début du tournage, je ne savais pas si un film pourrait se faire, si le groupe allait accepter ce tournage au long court, si la matière filmée allait permettre de construire un récit intéressant. La beauté de l'expérience documentaire, c'est justement de ne pas prévoir ce qui sera filmé, d'être disponible à l'imprévu, d'écrire le film à mesure que des possibles s'ouvrent dans le champ et le hors-champ de la caméra qui cherche. Il n'y a donc pas de « scénario-dossier » au départ et un souci constant de la « mise-en-scène » c'est-à-dire de comment les personnages s'accordent ou non à l'espace géographique, mental et politique du film. « Combien il y a d’heures de rushes ? » Il y a en tout un peu plus de 100 heures de rushes. Le tournage a commencé le 8 décembre 2018 à Paris et s'est poursuivi jusqu'aux premiers jours de juillet 2019. Mais la matière retenue pour le montage du film correspond au moment le plus dynamique du groupe et du mouvement, soit les mois de décembre, janvier et février. Des entretiens ont été réalisés après-coup avec la plupart des personnages du film, pour comprendre plus avant leur engagement dans le mouvement, mais ce sera la matière d'un autre projet. « Est-ce un film pour voir ou pour savoir ? » Le film permettra de voir et d'entendre ce qui peut-être n'a pu être vu autrement à travers les reportages, les analyses, les photographies de ce mouvement de révolte historique. Je suis persuadé que toute cette énergie déployée, ces modes d'organisations inédits, ces espérances sorties à la lumière pour changer le cours des choses, sont un enseignement précieux pour auourd'hui et les temps mouvementés qui viennent. « Quelle va être la fin du film ? » J'ai choisi de ne pas raconter le délitement du mouvement, la fatigue, les désillusions. Le groupe des « Lapins Jaunes » que j'ai suivi a en effet fini par se défaire, après bien des péripéties qui ont vu s'opposer certains des membres entre eux. Mais j'ai voulu que le film garde une fin ouverte sur des possibles, sur un horizon d'espoir, sans occulter les obstacles que le groupe a rencontré ou les difficultés qu'il n'a pas réussies à résoudre. « Le film va-t-il suivre la chronologie des événements ? » Il y aura une forme de trajet chronologique marqué par des étapes qui ont structuré l'avancée du mouvement : les samedis de manifestions et d'actions, le discours de Macron le 10 décembre, la période de Noël et du Jour de l'An, les épisodes de violences policières, le début du "Grand Débat", les initiatives prises pour faire vivre la Maison citoyenne, le calendrier que le pouvoir en place aura réussi à imposer. « Y aura-t-il des moments forts dans le documentaire ? » Comme dans tout récit qui raconte un événement intense et imprévu, il y aura des moments forts et même poignants. Que ce soient des épisodes de violences policières subies par les personnages, des choix qui engagent la vie du groupe, des conversations décisives. Mais le moment le plus fort, ou les moments les plus forts, ce sont ceux de la rencontre entre les personnages du film, ce qu'il créent ensemble, ce que la fraternité rend possible. Tous ces affects qui sont mobilisés et qui auront parfois du mal à s'accorder avec les objectifs politiques de la lutte. Sans parler d'un rebondissement final... « Quels est le point de vue du film sur les Gilets Jaunes ? » Le choix de s'engager dans un film documentaire auprès des Gilets Jaunes est un choix politique. J'ai senti que je participais à ce mouvement même si j'étais davantage observateur qu'acteur à proprement parler. Certaines des images que j'ai tournées — par exemple l'arrestation arbitraire d'un des porte-parole du groupe devant la gare maritime de Saint-Malo — ont pu aussi servir immédiatement la cause du mouvement et constituer des preuves de ce qui avait réellement eu lieu. Mon point de vue est engagé et empathique. Mais je ne cherche pas pour autant à raconter la « belle histoire » ou « la contre-histoire » des Gilets Jaunes. Je cherche à comprendre ce qui a surgit et a porté les personnages au-delà de ce dont ils se pensaient capables. Et à faire sentir que les interrogations et les espérances portées par le mouvement sont communes à des fractions de la population qui ne sont pas allées pourtant s'assoir à la table des Gilets Jaunes. « Est-ce que le territoire de la Bretagne sera représenté ? » L'essentiel du tournage s'est passé en périphérie de Rennes, à Saint-Grégoire dans la Maison citoyenne. Et dans ses alentours, sur la rocade bloquée, au centre-commercial de Cleunay, à Betton du côté des magasins Décathlon et Leroy-Merlin, dans le centre-ville de Rennes farci de forces de l'ordre. Mais plusieurs séquences plus ou moins courtes parcourent le territoire de la Bretagne en voiture. Nous traversons des paysages, nous tentons d'atteindre des lieux barricadés, des centres et des faubourgs de villes comme Saint-Malo, Saint-Brieuc, Quimper, Morlaix résonnent aux cris de « Ahou ! Ahou ! Ahou ! » 2. Propositions pour dynamiser la collecte. • Un des participants membre de l'association « Force Jaune » souhaite organiser des ciné-débats à partir de plusieurs films qui racontent l'histoire de ce mouvement. Pour aller au contact de la population qui est restée à distance du mouvement, dans une démarche d'éducation populaire. • Une contributrice évoque le soutien potentiel des centres sociaux culturels au moment de la diffusion non-commerciale du film. • Quelqu'un signale qu'il faudrait des supports visuels et des documents de communication pour relayer davantage l'existence du film auprès de nouveaux publics. • Une autre personne signale l'existence de réseaux en Espagne qui pourraient être intéressés par le film. • Il est proposé de l'aide par une personne bilingue pour la traduction en espagnol des sous-titres du film. (A suivre !)
Tuesday, October 13, 2020

Mardi 13 octobre à 20h30, la journaliste Aude Lancelin reçoit sur la chaîne de télévision par internet « QG », dans l'émission « Quartier Jaune », le réalisateur du film UN MOMENT SANS RETOUR en pleine levée de fonds sur KissKissBankBank. L'émission sera visible en direct à 20h30, en première diffusion gratuite, au lien suivant, que nous vous invitons à partager autour de vous : https://www.youtube.com/watch?v=rFZA4t2x65c&feature=youtu.be Un teaser de l'émission intitulé « Macron n'a rien vu sur les ronds-points ! », à partager lui aussi, a été publié sur Facebook au lien suivant : https://www.facebook.com/watch/?v=353006162438627 La campagne de financement pour que ce film voie le jour progresse et c'est tous ensemble qu'on va y arriver !
Wednesday, October 07, 2020

Pour son émission « Pas de quartier » sur Radio Libertaire, Mariama Keita a invité le réalisateur Raymond Macherel à parler de son premier film UN MOMENT SANS RETOUR. ▶️ Pour réécouter l'émission, c'est ici : https://www.anarchiste.info/radio/libertaire/podcast/mp3/RL-2020-10-06-19-30.mp3 L'émission, enregistrée le 28/09, a été diffusé à l'antenne le 6/10 de 19h30 à 20h30. Nous y rendons hommage au cinéaste et journaliste de télévision Marcel Trillat (1940-2020), qui co-anima la célébre radio pirate Lorraine Cœur d'Acier à l'initiative de la CGT, et dont les obsèques ont été célébrées au crématorium du Père Lachaise à Paris le 29/09. Et c'est l'occasion de parler aussi du mouvement des Gilets Jaunes, du film de Gilles Perret & François Ruffin, J’VEUX DU SOLEIL, tourné et monté en un temps record ; de Jean-Luc Mélenchon qui n’a pas fait de films mais qui a produit beaucoup d’assistants parlementaires ; du plan-séquence de 12 minutes tourné par Jérôme Rodrigues à la Bastille le jour où la police lui a délibérément crevé l’œil ; du cinéaste Matthieu Bareyre pour son puissant film L’ÉPOQUE distribué par Bac Films en 2019 ; de l'état du cinéma français aujourd'hui et de l’empire du « scénario-dossier » imposé par le CNC (Centre national du cinéma et de l'image animée) et La SCAM ; de la réalisatrice Françoise Davisse pour son film, galvanisant et plein d’espoirs, COMME DES LIONS ; de David Dufresne pour le documentaire UN PAYS QUI SE TIENT SAGE distribué par Jour2Fête qui fait un carton en salles ; et des intrépides qui composent la coopérative des Mutins de Pangée affrontant Netflix sur le terrain miné du streaming !
Wednesday, September 30, 2020

Un entretien vidéo avec le réalisateur du film UN MOMENT SANS RETOUR a été publié par l'équipe « Les Infiltrés » sur leur site et sur leur chaîne Youtube. « En décembre 2018, poussé par l’urgence du moment, par l’envie de saisir l’événement et de documenter cet épisode historique, Raymond est parti à la rencontre d’un groupe de Gilets Jaunes en Bretagne. Le film se déroule en grande partie dans l’entrepôt qu’ils avaient investi et transformé en maison citoyenne. Seul, sans production ni soutien logistique, il les a suivis pendant plus de 3 mois, scrutant les corps et les visages, enregistrant leurs paroles, leurs doutes et leurs espoirs. Un film qui ambitionne de placer le spectateur au coeur du mouvement et “qui croit en la puissance du cinéma comme dispositif capable de nous faire entrevoir ce que l’on ne soupçonne pas au moment où on le filme”. Raymond Macherel a ensuite été rejoint par la monteuse Laure Budin qui l’accompagne depuis 18 mois dans le montage du film. L’association Doc Pop Films porte aujourd’hui le projet documentaire et une campagne de financement participatif est ouverte depuis le 9 septembre 2020 pour que ce film puisse exister et sortir au cinéma. Peu de films ont aujourd’hui été réalisés sur cette période historique et il nous semble essentiel que celui-ci puisse être vu et servir de sujet de débat et de réflexion. »
Sunday, September 27, 2020

Vous pouvez écouter l'entretien avec Raymond Macherel, réalisé par Florian Lebars pour Radio Laser, au lien suivant : https://www.radiolaser.fr/Gilets-Jaunes-un-film-sur-les-Lapins-Jaunes-de-Rennes_a28366.html « Raymond Macherel est documentariste. En 2018, sentant la vague Gilets Jaunes montée, il a décidé de fixer sa caméra sur ce mouvement hors du commun, et de capter le quotidien des Lapins Rennais. Son film, Un moment sans retour, a besoin d'un coup de pouce pour voir le jour. En attendant, il nous raconte cette incroyable aventure humaine. » Partagez cet entretien et le lien de la campagne KKBB autour de vous ! :) https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/un-moment-sans-retour-le-film
Friday, September 25, 2020

« Le réalisateur Raymond Macherel a filmé pendant trois mois un groupe de Gilets Jaunes bretons. Son film intitulé "Un moment sans retour" devrait sortir en mars prochain au cinéma, si les internautes aident à le financer. » La suite de l'article signé Justine Sauvage pour France Bleu Armorique au lien suivant : https://www.francebleu.fr/infos/societe/les-gilets-jaunes-de-rennes-stars-d-un-long-metrage-de-raymond-macherel-1601022646 Un entretien audio est également disponible dans la chronique « Buzz Armorique » (25/09) au lien suivant : https://www.francebleu.fr/emissions/le-buzz-armorique/armorique