CanOvis : Améliorer les savoirs pour favoriser la cohabitation avec les loups

Aidez-nous à construire une nouvelle manière de vivre avec les loups et de sauvegarder le pastoralisme !

Visuel du projet CanOvis : Améliorer les savoirs pour favoriser la cohabitation avec les loups
Échoué
19
Contributeurs
28/09/2018
Date de fin
1 185 €
Sur 12 000 €
10 %

CanOvis : Améliorer les savoirs pour favoriser la cohabitation avec les loups

CanOvis : Améliorer les savoirs pour favoriser la cohabitation avec les loups

 

Revenus dans les Alpes il y a 25 ans, les loups sont encore et toujours une source de conflits. Au fil du temps et en dépit des efforts consentis, sa coexistence avec les activités pastorales demeure difficile. Si certains pensent la cohabitation impossible, nous sommes convaincus qu’il est nécessaire de changer d’approche pour bâtir un avenir dans la coexistence Il est grand temps d’apporter davantage de connaissances dans cette problématique complexe : de quelles manières les loups attaquent-t-ils vraiment le bétail ? Comment les chiens de protection défendent-ils les troupeaux ? Comment les brebis réagissent-elles au stress d’une attaque ? Comment les loups réagissent-ils face aux chiens de protection et autres systèmes de protection ? Tant de questions essentielles dont les réponses ont été jusqu’à présent basées sur des observations « anecdotiques » ou sur notre imaginaire. Faire évoluer la protection des troupeaux passe obligatoirement par une meilleure compréhension du fonctionnement du système troupeau – loup – moyens de protection. C’est ce que nous cherchons à faire à travers le projet CanOvis depuis 2013.

 

Nous faisons aujourd’hui appel à votre aide afin de poursuivre nos recherches sur le terrain, avec du matériel de pointe, pour que nous puissions à notre tour aider les éleveurs et favoriser une coexistence apaisée avec les prédateurs.

 

Qui sommes nous ?

 

Des engagés pragmatiques, à la recherche d’un équilibre homme-nature.

 

Scientifiques et techniciens, nous travaillons depuis de nombreuses années à l’interface du monde des loups et du pastoralisme. L’équipe s’articule autour de Jean-Marc Landry qui a créé son institut de recherche (IPRA) en 1997 à la suite du retour du loup en Suisse. L’objectif étant de concilier la connaissance scientifique à l’expérience de terrain des différents acteurs concernés. « Ressentir les choses avec les tripes » pour mieux comprendre et agir judicieusement. Acquérir de la connaissance exige donc d’entrer dans « le monde de la nuit » pour être capable d’observer l’essentiel des interactions entre les loups et le système agropastoral. C’est autour de cela que vit le projet depuis CanOvis en 2013 grâce à la vision de trois hommes (Jean-Luc Borelli, Gérard Millischer et Jean-Marc Landry) : filmer et analyser ces interactions nocturnes pour apporter de nouvelles données. Nous nous concentrons sur deux territoires confrontés à de nombreuses attaques : le massif du Mercantour dans les Alpes Maritimes et le plateau de Canjuers dans le Var qui à l’époque représentaient la moitié des dommages en France. Depuis, l’équipe s’est étoffée et une nouvelle étape a été franchie en 2016 avec la création de la Fondation Jean-Marc Landry (FJML), reconnue d’utilité publique, ce qui nous permet de garder indépendance et objectivité dans ce dossier clivant et de promouvoir une voie alternative.

 

Que faisons-nous ?

 

Notre recherche est unique …au monde !

 

 

Notre mission est d’étudier la dynamique complexe des interactions entre les loups, les troupeaux et les différents moyens de protection, notamment les chiens. Grâce à ces cinq premières années de recherches, nous comprenons mieux l’écologie comportementale du loup dans le système agropastoral. Nous avons pu engranger des centaines d’heures d’observation de loups en contact direct des troupeaux et de leurs dispositifs de protection. Ce qui n’avait jamais été réalisé auparavant, aucune étude approfondie ne traitant spécifiquement de ce volet éthologique.

Notre recherche permet d’ores et déjà de valider « in situ » certaines connaissances (par exemple l’efficacité des chiens de protection) mais nous a également permis d’observer des relations prédateurs-proies domestiques, à savoir comment ces deux entités se partagent un même espace.

 

Nous avons conscience qu'il est aujourd'hui impératif pour les éleveurs de pouvoir protéger leurs troupeaux des prédateurs, tout en maintenant leurs activités et en respectant le statut protégé de l'espèce. Les connaissances que nous avons acquises jusqu’ici nous offre des perspectives d’applications et d’optimisation des stratégies de protection. Ces dernières nous permettent de proposer des outils d’évaluations efficientes du risque loup et d’aide à la décision pour les acteurs concernés. Elles permettent également d’aborder une meilleure sélection des chiens de protection des troupeaux, ainsi que des moyens de protection et des techniques dissuasives innovantes, ou des formations et informations adaptées aux professionnels et utilisateurs de l’espace pastoral.

 

Nos résultats font l’objet de rapports et de publications scientifiques et certains d’entre eux sont présentés dans le nouveau livre de Jean-Marc Landry aux éditions Delachaux & Niestlé.

 

 

Le système « loups-troupeaux-protections » : un nouveau regard sur les relations et tensions qui organisent la coexistence prédateurs-activités d’élevage sur un même territoire.

 

Début d’une longue nuit d’un suivi estival : nos observations nocturnes sont réalisées en imagerie thermique. Nous équipons également certains chiens de protection et brebis de GPS et de caméras embarquées. Nos pièges-vidéo complètent nos informations sur les déplacements et activités des loups.

 

 

Pourquoi nous aider ?

 

Consolider la connaissance pour diminuer davantage l’impact du loup sur l’élevage et favoriser la coexistence.

 

Si nous avons acquis beaucoup de nouvelles connaissances pendant ces cinq premières années de projet, nous avons aussi réalisé tout le travail qu’il reste à faire. C’est pourquoi, nous avons lancé le projet « CanOvis 2.0 » qui nous permettra de continuer de récolter des données, mais surtout d’élargir nos terrains d’études dans d’autres régions alpines et du Jura, afin de prendre en compte au maximum les spécificités des différents contextes et de valider nos modèles de compréhension. Pour être efficace et viable, la protection des troupeaux doit être pensée « du point de vue du loup », graduée et adaptée aux multitudes contraintes des territoires et spécificités locales. Notre recherche novatrice y contribue.

 

Il faut comprendre que le loup peut constituer une espèce emblématique ambassadrice. Alors mener à bien ce projet peut ouvrir la voie à la protection d’autres milieux et espèces menacés moins représentés.

 

 

La FJML est l’un des seuls organismes européens qui travaillent à l’interface entre l’écologie des grands prédateurs et les différents acteurs du pastoralisme.

 

En nous aidant à financer le projet de recherche CanOvis, vous contribuerez à la construction d’un autre rapport entre l’Homme et les grands prédateurs.


Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.fjml.life.


 

 

La pastoralisme raisonné, source de biodiversité et de produits alimentaires de qualité.

Nous sommes témoins de situations inédites. Ici, le loup et les brebis se sont observés longuement, cette fois-ci il n’y aura pas d’attaque. Nous partageons nos observations sur le site internet de l’institut de recherche de la FJML :

 

https://www.ipra-landry.com/.

Les chiens veillent sur le troupeau.

 

 

 

 

À quoi servira la collecte

Travailler sur cette problématique et récolter les informations demandent un grand investissement matériel mais aussi humain (nous avons passé plus de 2 200 heures de surveillance nocturne).

L’argent collecté nous permettra de poursuivre nos recherches de terrain, de prospecter sur un nouveau territoire situé dans le nord de la région PACA, de valider nos résultats et d’en apporter de nouveaux.4


 

Premier palier : 10 000 €

- financer l’achat et l'entretien du matériel tel que les caméras embarquées (posées sur les chiens), des pièges vidéo et des GPS.

- régler les frais de fonctionnement des campagnes d’observation sur le terrain

 


Deuxième palier : 20 000 €

- financer une partie de l’acquisition de deux nouvelles caméras thermiques qui nous permettent d'observer les comportements inédits des loups, des chiens de protection et du troupeau pendant la nuit. Sans elles, impossible de comprendre les relations et interactions entre les différents acteurs.

- participation aux financements des supports de diffusion de nos recherches (création de vidéos Youtube, rédaction des publications scientifiques, rédaction d’un livre sur les chiens de protection des troupeaux, etc.)


Troisième palier 40 000 €

Si la somme récoltée dépasse nos espérances nous pourrons étendre nos sessions d’observations sur la période hivernale 2018 – 2019 dans des secteurs où les troupeaux sont continuellement soumis au risque de prédation.

Même le plus petit soutien est important à nos yeux car cela montre votre soutien à nos valeurs et donne du poids à cette voie de la réconciliation qu’il est nécessaire de promouvoir.

 

 

 

 

Choisissez votre contrepartie

Pour 5 €

Un grand merci de toute l'équipe !

Nous vous sommes tous très reconnaissant pour votre aide ! Chaque geste est important et nous touchent. Un grand merci à vous ! Si vous payez des impôts votre don à la fondation vous coûte en réalité : 1, 65 €
  • Contributeur : 1

Pour 10 €

On vous connait !

Votre aide nous touche et on vous le fait savoir en vous citant sur notre site internet officiel ! Si vous payez des impôts votre don à la fondation vous coûte en réalité : 3,3 €
  • Contributeurs : 2

Pour 20 €

Nom d'un chien !

Vous semblez curieux ... Alors on vous présente l'un des meilleurs moyens de protection : un chien de protection. Vous recevrez dans votre boîte mail la photo d'un de ces chiens courageux qui protègent le troupeau. Et on vous le présente en bonne et due forme : son prénom, sa vie, son métier, sa famille, ... ! Si vous payez des impôts votre don à la fondation vous coûte en réalité : 6,6 €
  • Contributeurs : 3

Pour 30 €

Une image en caméra thermique ?

Allez pour vous remercier on vous enverra en exclusivité un cliché capturé grâce à la caméra thermique ! On vous racontera l'histoire autour de cette image ... comme ça vous serez un peu avec nous ! Si vous payez des impôts votre don à la fondation vous coûte en réalité : 9,9 €

Pour 50 €

À travers les yeux d'un piège vidéo

Vous êtes vraiment intéressé ! Pour votre générosité on vous offre en exclusivité une séquence filmée par piège vidéo ... Vous pourriez être surpris. Si vous payez des impôts votre don à la fondation vous coûte en réalité : 16,5 €
  • Contributeur : 1

Pour 60 €

Suivez un chien de protection

Vous êtes généreux ! Alors on vous propose de découvrir une séquence exclusive filmée par une caméra embarquée fixée au collier d'un des chiens de protection. Vous aurez la description du chien et une petite description des événements ! Si vous payez des impôts votre don à la fondation vous coûte en réalité : 19,8 €

Pour 100 €

La magie des caméras thermiques

Wahou ! Votre générosité mérite un cadeau ... magique ! Vous recevrez dans votre boîte mail, en exclusivité, une séquence filmée par caméra thermique. Une petite description de la vidéo vous permettra de mieux la comprendre. Ces images sont uniques et seule notre équipe arrive à obtenir de tels clichés ! Encore merci pour tout. Si vous payez des impôts votre don à la fondation vous coûte en réalité : 33 €
  • Contributeurs : 3

Pour 200 €

Livre dédicacé de Jean-Marc Landry

Nous vous enverrons le livre dédicacé "Le loup" écrit par notre éthologiste et fondateur Jean-Marc Landry. Ce livre rend compte d'une première partie de nos résultats ! Découvrez les loups comme vous ne les l'aurez jamais imaginés. Si vous payez des impôts votre don à la fondation vous coûte en réalité : 66 €

Pour 1 500 €

Deux jours sur les alpages

Venez passer deux-jours sur les alpages avec notre équipe ! Vous pourrez vous plonger dans le quotidien de nos agents de terrain. Au programme : surveillance des troupeaux, découverte du pastoralisme et peut-être rencontre avec les loups ! Si vous payez des impôts votre don à la fondation vous coûte en réalité : 495 €

Faire un don

Je donne ce que je veux