Chaos International, un phare sur le web

Santé & éducation, Site web

Visuel du projet Chaos International, un phare sur le web
Checked circleRéussi
110
Contributeurs
Tuesday, June 17, 2014
Date de fin
4 475 €
Sur 4 400 €
102 %

Construction par une équipe de seniors et de juniors d’un site en 5 langues, pour mieux diffuser ses recherches en relations internationales

Suivre et partager
Tuesday, June 17, 2014

Collecte réussie

Chers Kissbankers, 
 
Vous avez bien voulu répondre favorablement à nos sollicitations lorsque nous avons organisé notre collecte sur le site de KissKissBankbank en vue de créer un nouveau site pour Chaos International.
 
Aujourd'hui, nous avons le plaisir de vous informer que cette opération a réussi grâce à votre confiance et à votre engagement.
 
Nous vous en remercions vivement et vous donnons rendez-vous sur notre prochain site au mois de septembre prochain.
Monday, June 16, 2014

16. L'invention du soldat inconnu

Chaos International célèbre cette année le centenaire de la Grande Guerre.
 
Le site pour lequel cette collecte a été organisée vous donnera, dès sa création, des informations complémentaires sur l'ouvrage de Josepha Laroche, La Grande Guerre au cinéma, un pacifisme sans illusions qui paraîtra dans quelques jours avec une préface de Christophe Malavoy.
___________________________________________________________________________
 
Après l'entrée en guerre des États-Unis aux côtés des Alliés en 1917 et la défection des Russes, la Grande Guerre connaît toujours de terribles batailles et dure encore une année. Elle s'achève avec la signature de l'armistice, le 11 novembre 1918 (photo 1), et surtout la signature du traité de Versailles (photo 2, cf. les délégués alliés dans la Galerie des Glaces à Versailles, le 28 juin 1919), le traité de paix signé le 28 juin 1919 entre l'Allemagne et les Alliés qui précédera les autres traités, dits de paix (Saint-Germain, Trianon, Neuilly, Sèvres) conclus avec les alliés de l'Allemagne.
 
Photo_1
 
Photo_2
 
1. C'est en France, durant l’année 1916, qu’a été conçue pour la première fois l’idée d’exhumer puis de ré-inhumer un soldat anonyme qui symboliserait à lui seul l’ensemble des victimes tombées au cours du conflit. Celui qui allait devenir le Soldat Inconnu a été exhumé – sur ordre du gouvernement Leygues – par l’autorité militaire française dans le plus grand secret en novembre 1920, de l’un des huit grands champs de bataille qui s’étendaient de la mer du Nord à la frontière suisse. Il a été choisi au hasard parmi huit corps de combattants anonymes dans une casemate souterraine de la citadelle de Verdun (photo 3), par un simple soldat vétéran de la Grande Guerre, précipitamment désigné. Il s'agit du caporal Auguste Thin (photos 4, 5), lui-même fils de disparu. 
 
Photo_3
 
Photo_5
 
2. Ensuite, de nombreux pays ont adopté également le principe d’une telle institution. À ces milliers de disparus, à ces « morts qui n’en finissaient pas de mourir », on allait dorénavant substituer un personnage emblématique qui, lui aussi, avait perdu dans le trépas jusqu’à son nom. Toutefois, pour que cette mission soit bien remplie et que l’imaginaire collectif puisse travailler, encore fallait-il respecter rigoureusement le secret le plus absolu autour de cet « ambassadeur des Morts ». C’est pourquoi le 10 novembre 1920, le ministre français des pensions, André Maginot (lui-même ancien combattant décoré de la médaille militaire, photo 6), justifia cette disposition en ces termes : « Notre principale préoccupation est d’assurer de la façon la plus complète l’anonymat de telle sorte que les familles qui ont la douleur d’avoir un de leurs membres perdus à la guerre, sans qu’il ait pu être identifié, puissent toujours rester en droit de supposer que l’être, qui leur est cher, fait l’objet de ce suprême hommage » (photo 7, la réinhumation en 1920). 
 
Photo_6
 
Photo_7
 
Aujourd'hui, cette institution dénoncée par certains comme un subterfuge politique, demeure centrale dans le dispositif symbolique de la république française (photo 8).
 
Photo_8
Thursday, June 12, 2014

15. Une victoire au coût exorbitant

1.  En juillet 1916, il devient clair que l'offensive conçue par le chef d'état-major de l'armée allemande, le général von Falkenhayn a finalement échoué à Verdun; Falkenhayn sera d'ailleurs très vite remplacé par Hindenburg et Ludendorff. Il est vrai que l'assaut décidé sur la Somme par les Britanniques et les Français a bouleversé la donne (photos 1, 2, 3).
 
Photo_1
 
Bataille_de_la_somme__ao_t_1916
 
Photo_3
 
En effet cette bataille qui fera plus d'un million de morts - dont au moins 440 000 disparus - a obligé l'armée allemande à dégarnir ses forces sur le front est et permis par conséquent aux troupes françaises en difficulté à Verdun de se réorganiser. Le fort de Douaumont sera ainsi repris le 24 octobre, suivi par le fort de Vaux, le 2 novembre 1916. Puis, dirigée par le général Nivelle (photo 4) aidé de son subordonné le général Mangin (photo 5) une vaste opération de dégagement sera entreprise par l'armée française pour reprendre divers points stratégiques. Le 19 décembre 1916, la bataille prendra fin avec la victoire de la France.
 
Photo_4
 
Photo_5
 
2.   Mais à Verdun, les pertes humaines ont été considérables pour un gain territorial nul. En dix mois, les affrontements ont fait plus de 715 000 victimes (378 000 Français et 337 000 Allemands), dont de très nombreux disparus. Avec l'instauration du "tourniquet" déjà évoqué, 70% des "poilus" sont passés à Verdun. Inconstablement, cette bataille est devenue le symbole paroxistique des tueries de masse. Aujourd'hui l'ossuaire de Douaumont en porte témoignage (photos 6,7,8. Pour les photos 9 et 10, on notera les milliers de noms des soldats, inscrits sur les murs et la coupole de l'ossuaire).
 
Photo_6
 
Photo_7
 
Photo_8
 
Photo_9
 
Photo_10
Monday, June 09, 2014

14. La résistance du fort de Vaux

Chaos International célèbre cette année le centenaire de la Grande Guerre.
 
Le site pour lequel nous organisons cette collecte vous donnera, dès sa création, des informations sur l'ouvrage de Josepha Laroche, La Grande Guerre au cinéma, un pacifisme sans illusions qui paraîtra dans quelques jours avec une préface de Christophe Malavoy.
___________________________________________________________________________
 
La résistance du fort de Vaux
 
1. Afin de contrôler les alentours de l'ouvrage, l'armée allemande engage deux offensives importantes contre le fort de Vaux, le 31 mars et le 11 avril 1916. Outre les attaques massives des Allemands (photo 1) et leur recours au gaz déjà évoqué, le principal problème des Français est dû à la surpopulation (photo 2).
 
Vaux16
 
Surpopulation__vaux
 
En effet, un lieutenant du 71e régiment d'infanterie territoriale écrit à l'époque : "Le fort qui avait été bâti pour contenir une compagnie, en logeait maintenant six. Les chambres étaient bondées, les couloirs, les escaliers, les latrines, tout était encombré de soldats qui dormaient, fumaient, en attendant de risquer leur vie au parapet"; de nombreux réfugiés du front étant par exemple venus grossir les effectifs. Autant dire que ces hommes ont très vite manqué de vivres et surtout d'eau (photo 3). Par voie de conséquence, l'hygiène est devenue aussi un problème capital.
 
Le_manque_d_eau
 
2. Le commandement du fort de Vaux a été confié au commandant, Sylvain Raynal (photo 4), grièvement blessé au front et qui s'était porté volontaire pour servir un fort à Verdun.
 
Commandant_raynal
 
Le 1er juin, les Allemands déclenchent une attaque qui se traduit par un déluge d'obus. Le 2 juin, le fort est encerclé et les soldats français placés à l'extérieur en défense sont repoussés à l'intérieur même de l'ouvrage. La bataille se poursuit alors durant cinq jours à l'intérieur du fort. Le commandant Raynal, ne pouvant plus communiquer avec le fort de Souville, expédie le 4 juin son dernier pigeon voyageur – "Vayant" – chargé de porter un ultime message de détresse (photos 5,6,7).
 
Les_pigeons__1
 
Les_pigeons_2
 
Les_pigeons_fort_de_vaux__3
 
Après l'échec d'une dernière contre-attaque menée le 6 juin, le commandant Raynal remet la reddition du fort de Vaux (photo 8).
 
Raynal__photo_7
 
Le dispositif défensif mis en place n'aura donc pas été suffisant (photos 9 et 10).
 
Photo_8
 
Photo_9
 
Les Allemands rendront toutefois les honneurs aux survivants de la garnison.
Deux plaques commémoratives sont aujourd'hui apposées sur le fort de Vaux en hommage à la résistance des soldats français qui l'ont défendu (photo 11), mais aussi en hommage aux pigeons voyageurs chargés de transmettre leurs messages (photo 12).
 
Vaux__photo_10_
 
Vaux__pigeons__photo_11
Friday, June 06, 2014

Aujourd’hui, nous vous attendons à la Sorbonne

Chers KissBankers et chers visiteurs,
 
La projection du film d’Yves Boisset, Le Pantalon, commencera ce soir à 18h30 très précise dans l’amphithéâtre Richelieu (l'entrée s'effectuera par la Cour d'honneur, 15 rue de la Sorbonne, 75005 (métro Odéon ou bien Luxembourg, sortie jardin du Luxembourg, rue Gay-Lussac). 
 
Elle sera suivie d'une table ronde ayant pour thème Le cadrage disciplinaire des soldats.
Cette table ronde réunira les professeurs Jean-Jacques Becker, Josepha Laroche et Thomas Lindemann.  
 
L’équipe de Chaos International vous accueillera en musique dès 18h.
Venez nombreux, nous vous attendons.
 
Carton_d_finitif__table_ronde__6_juin
Thursday, June 05, 2014

Parution du quatrième ouvrage de notre collection chinoise

Nous avons le plaisir de vous informer de la sortie du quatrième ouvrage paru dans la collection chinoise créée par Chaos International à Taïwan et diffusée également en Chine continentale.

 

_______________2013-0605-01

Thursday, June 05, 2014

13. L'attaque du fort de Vaux, le 6 mars 1916

1. Situé tout près de Verdun, dans la Meuse, le fort de Vaux, nous l'avons déjà vu, a été construit, de 1881 à 1884, dans le cadre du Système Seré de Rivières. Puis il a été renforcé en 1888 (photos 1, 2, 3).
 
Fort_de_vaux
 
Fort_de_vaux_2
 
Vaux__3
 
Mais, comme le fort de Douaumont, il est désarmé par décret en 1915, au profit du front. Concrètement, cet ouvrage ne bénéficie donc plus de son armement lourd. D'autant plus que sa tourelle de 75 mm a été détruite par les obus allemands en février 1916. Autant dire, qu'il est devenu particulièrement vulnérable, même si beaucoup de soldats y sont encore maintenus (photos 4, 5, 6)
 
La_vie_dans_le_fort_de_vaux
 
La_vie_dans_le_fort_de_vaux_2
 
La_vie_dans_le_fort_de_vaux_3
 
2  Le 6 mars 1916, les Allemands attaquent  (photos 7, 8, 9), en gazant notamment le fort (10). Le village tombe le 2 avril. Dans un premier temps, le fort résiste cependant au cours de terribles combats et au prix de très lourdes pertes.
 
Attaque_du_fort_de_vaux
 
Attaque_du_fort_de_vaux_2
 
Attaque_du_fort_de_vaux_5
 
Gazage_du_fort_de_vaux
Wednesday, June 04, 2014

Le cadrage disciplinaire des soldats

Chers KissBankers,
 
Chaos International vous invite à l'événement (Projection du film Le Pantalon, suivie d'une table ronde qui se tiendra le vendredi 6 juin à la Sorbonne (amphithéâtre Richelieu) à partir de 18h. Dans ce cadre, nous vous transmettons des informations complémentaires relatives à nos trois intervenants.
 
Jean-Jacques Becker interviendra tout d'abord une analyse générale de la question des fusillés pour l'exemple. Jean-Jacques Becker est un historien, spécialiste d'histoire contemporaine, et plus particulièrement de la Première Guerre mondiale et du mouvement ouvrier. Il est président d'honneur du Centre International de Recherche de l'Historial de la Grande Guerre qui se trouve à Péronne. Il a publié d’innombrables ouvrages sur la Grande Guerre qui font tous autorité. Parmi eux, mentionnons simplement : Le Carnet B, les pouvoirs publics et l'antimilitarisme avant la guerre de 1914, (1973) ; 1914, comment les Français sont entrés dans la guerre, (1977) ; La Première Guerre mondiale, (2003) ; La Grande Guerre, (2004) ; L'Année 14, (2005).
 
Thomas Lindemann interviendra après Jean-Jacques Becker pour évoquer la dimension scientifique et industrielle de la guerre. Il est Professeur de science politique à l’Université de Versailles-Saint-Quentin et enseigne également à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne et à l’IEP de Paris. Il a notamment publié Sauver la face, sauver la paix, (2010) ; La Guerre, (2010) ; Penser la guerre, (2008) ; Les Doctrines darwiniennes et la guerre de 14, (2001) ; Die Macht der Perzeptionen und Perzeptionen von Mächten, (2000) ; et Des Allemagnes et de l'Allemagne, (1993).
 
Josepha Laroche reviendra en dernier lieu sur la manière dont les fusillés pour l’exemple ont été traités au cinéma. Josepha Laroche est professeur de science politique à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne où elle dirige le master 2, recherche, Relations internationales. Elle est également expert auprès de la Commission de l’Union européenne. Elle a publié plusieurs ouvrages dont La Brutalisation du monde (2012) qui traite de la Grande Guerre. Récemment, elle a contribué à L’International Encyclopedia of the First World War, pilotée par la Freie Universität Berlin (2014). Son dernier ouvrage, La Grande Guerre au cinéma, un pacifisme sans illusions paraîtra dans quelques jours.
 
Carton_d_finitif__table_ronde__6_juin
 
Monday, June 02, 2014

12. La chute de Douaumont, le 25 février 1916

Chaos International célèbre cette année le centenaire de la Grande Guerre.

 

Le site pour lequel nous organisons cette collecte vous donnera, dès sa création, des informations sur l'ouvrage qui paraîtra dans quelques jours : La Grande Guerre au cinéma, un pacifisme sans illusions.

 

En attendant, nous vous invitons le vendredi 6 juin, à 18h30 à venir assister à la Sorbonne (amphithéâtre Richelieu), à la projection du film d'Yves Boisset, Le Pantalon, projection suivie d'une table ronde entre les professeurs Jean-Jacques Becker, Josepha Laroche et Thomas Lindemann.

___________________________________________________________________________
 

La chute de Douaumont, le 25 février 1916

 

1. Douaumont est l'un des premiers forts français à être doté d'une carapace de béton de 1,5 à 2,5 mètres en 1887. D'une superficie de 3 hectares, sa longueur est de 400 mètres et il dispose de plusieurs kilomètres de galeries sur deux niveaux. 

Lors de la mobilisation, environ 500 soldats y stationnent. Mais dès octobre 1914, le fort a subi - comme tous les autres ouvrages tels Moulainville, Vaux, Déramé, etc. - de très importants prélèvements au profit des troupes d'active. En février 1916, il ne bénéficiait plus par exemple de sa tourelle de 75 mm ni de celle de 155 mm. Aussi, lorsqu'il est attaqué le 25 février 1916, il est déjà considérablement affaibli par les décisions du haut état-major français (photos 1,2,3, 4). 

Après la prise du fort de Douaumont, les Allemands ne sont donc plus qu'à 5 kilomètres de Verdun et leur avance semble inexorable.

 

Photo_1

 

Photo_2

 

3__fort_de_douaumont__photo3

 

Photo_4

 

2. Mais la ville de Verdun est déjà devenue le symbole de la force militaire de la France. Se constitue alors un mythe national au terme duquel abandonner Verdun, reviendrait à abandonner la France. Le Président du conseil, Aristide Briand (photo 5) déclare à Joffre : "Si vous abandonnez Verdun, je vous congédie sur le champ". C'est ainsi que le haut état-major consacrera très vite à Verdun 259 régiments d'infanterie sur les 330 que compte à cette époque l'armée française. 

 

Aristide_briand

 

Plus les Français résisteront et plus les Allemands attacheront d'importance à abattre ce symbole ; cette logique mortifère s'imposant au détriment de tout argument rationnel de stratégie militaire et entraînant un massacre sans égal.

Le commandement en chef de Verdun sera bientôt confié au général Philippe Pétain, adepte d'une stratégie défensive (photo 6).

 

Petain__1916

 

La défense sera réorganisée, les forts réarmés, les troupes connaîtront désormais le "tourniquet" (rotation des troupes en premières lignes). Enfin l'aviation commencera d'intervenir de manière systématique aussi bien pour l'attaque que pour le renseignement (photo 7).

 

Aviation

 

Le fort de Douaumont sera repris par les Français le 24 octobre 1916.  

Thursday, May 29, 2014

11. L'offensive allemande sur Verdun du 21 février 1916

1. Le 21 février 1916, à 7h15 du matin, des milliers d'obus allemands s'abattent tout à coup sur la Citadelle (photo 1) et la cathédrale de Verdun.
 
Entr_e_de_la_citadelle_de_verdun
 
À la fin de cette seule journée, un million de bombes aura été tiré sur la ville (photos 2 et 3).
 
Ruines_verdun__1916
 
Verdun_d_truite
 
Cette attaque d'artillerie colossale témoigne de la Materialschlacht (la bataille de matériel) décidée par le général Erich von Falkenhayn, commandant en chef de l'armée allemande. Son idée est alors, selon ses propres termes, de "saigner à blanc l'armée française" (photos 4 et 5).
 
Soldats_fran_ais__6e_bataillon__c_te_304   Soldats_fran_ais_
 
Les Allemands surnomment cette stratégie le Trommelfeueur ("roulement de tambours"). Elle a pour objet d'anéantir en un temps record tout ce qui pourrait opposer une résistance à l'intervention de l'infanterie qui doit suivre ces bombardements. Outre, l'effet de surprise, le rapport des forces apparaît clairement en faveur de l'armée allemande (photo 6).
 
Le_rapport_des_forces
 
2. Dans l'après-midi, alors que la neige commence à tomber, les  troupes allemandes d'élite, qui précèdent les divisions d'assaut, interviennent avec une nouvelle arme, le lance-flammes (photos 7 et 8).
 
Lance-flammes
 
Flammenwerfer__lance_flammes_1916
 
Ce dernier provoque la panique dans les tranchées des alliés, les soldats étant terrifiés à la perspective d'être brûlés vifs. Gabriel Chevallier (classe 15) écrit à ce propos dans son récit, La Peur : "L'emploi de l'artillerie, l'entassement des moyens de destruction ont atteint une intensité inconnue, et tous s'accordent à dire que dans cet enfer on était fou".
Monday, May 26, 2014

10. Verdun, début 1916 : "rien à signaler sur l'ensemble du front"

Chaos International célèbre cette année le centenaire de la Grande Guerre.
 
Le site pour lequel nous organisons cette collecte vous donnera, dès sa création, des informations sur l'ouvrage que nous allons publier dans quelques semaines et qui traite de la Grande Guerre et du cinéma pacifiste.
___________________________________________________________________________
 
1. Au début de l'année 1916, les armées en présence insistent avant tout sur l’immobilisme du front : « rien à signaler sur l’ensemble du front », comme le mentionne un communiqué militaire de l'armée française. Le Grand Quartier Général considère alors "qu'aucune offensive allemande n'est à craindre". Au mois de janvier 1916, Verdun est par conséquent pour le commandement français d’une importance mineure. C’est ainsi qu’une grande partie de l’artillerie des forts est retirée pour servir ailleurs (photo 1).
 
Verdun__d_but_1916
 
Dans ce contexte, un soldat français cantonné à Verdun écrit à sa famille : « nous sommes depuis quinze mois dans le secteur de Verdun et c’est de tout repos » avant d’ajouter : « soyez tranquilles, il vaut mieux pour le moment être à Verdun qu’en Champagne » (Photos 2 et 3, casernes Miribel et Radey).
 
Caserne_miribel_de_verdun__janvier_1916
 
Caserne_radey_de_verdun__carte_postale_d__poque
 
2.  Mais bientôt Verdun et d’autres villages des alentours vont être évacués. Le Kronprinz (photo 4), le prince héritier du royaume de Prusse et de l'Empire d'Allemagne, fils aîné de l'empereur qui commande la Ve armée vient, pour sa part, installer son quar­tier général au château des Tilleuls dans le village de Stenay, autrement dit, à proximité de Verdun. Il lance l'ordre du jour suivant : « Il s'agit de montrer à nos ennemis que l'inébranlable volonté de vaincre vit toujours au coeur des fils d'Allemagne et que l'armée allemande écrase toute résistance quand elle se porte en avant. Dieu soit avec nous ».
 
Kronprinz__verdun
Friday, May 23, 2014

INVITATION

Chers KissBankers
 
Chaos International célèbre cette année le centenaire de la Grande Guerre. Dans ce cadre, nous vous invitons à la Sorbonne (Amphithéâtre Richelieu) le vendredi 6 juin à 18h30, pour assister à la projection du film Le Pantalon, d'Yves Boisset.
Celle-ci sera suivie d'une table ronde intitulée Le Cadrage disciplinaire des soldats avec les professeurs Jean-Jacques ​B​ecker, Josepha laroche ​ et, Thomas Li​nde​​mann ​.
Venez avec vos proches et vos amis, Venez nombreux.
 
Merci à tous.
 
Carton_d_finitif__table_ronde__6_juin
Thursday, May 22, 2014

9. 1916, La tuerie mondiale s'accentue

À l'ouest, le front qui s'étend des Flandres à la frontière suisse, semble figé (photo 1).
 
Le_front_est_fig___1916
 
Les offensives en Artois et en Champagne n'ont rien donné de décisif. En juillet 1916, débute la bataille de la Somme (photo 2) dans laquelle les forces britanniques (volontaires) sont engagées (photo 3, Royal Irish Rifles).
 
Bataille_de_la_somme__soldats_du_royal_irish_rifles__july_1916
 
Bataille_de_la_somme__ao_t_1916
 
Fin octobre, ce sera l'offensive alliée vers Bapaume et Péronne (photo 4). Il y aura plus de 600 000 morts dans les deux camps.
 
Village-peronne
 
La guerre est devenue totale et engage non seulement des armées de masse, mais aussi les sociétés qui se mobilisent dans leur totalité (photo 5, usine d'obus).
 
Usine.obus
 
Dans ces conditions, les états-majors des deux camps décident de passer à l'offensive...et ce sont les Allemands qui vont se lancer les premiers. En effet, le général von Falkenhayn (photo 5) change alors radicalement de stratégie. 
 
Von_falkenhayn
Tuesday, May 20, 2014

Le cap des 80% approche

Chers Kissbankers, 
 
Nous vous adressons nos très sincères remerciements pour votre soutien. Grâce à vous et à la confiance dont vous nous témoignez, notre projet  Chaos International, un phare sur le web a atteint 78% du financement participatif initialement fixé. 
 
Voici un bilan précis à ce jour :
- Somme à atteindre : 4 400 euros
- Somme actuellement réunie : 3 428 euros
- Somme restant à collecter : 962 euros
- Nombre de Kissbankers : 89
- Contribution moyenne : 38 euros
- Nombre de jours restants : 28
 
Nous nous rapprochons de l'objectif à atteindre, mais aussi de la clôture de notre campagne : il convient donc de redoubler d'efforts afin de ne pas perdre la totalité du travail déjà accompli.
 
Pour nous aider dans la dernière ligne droite, faire connaître le projet et inciter à y contribuer, c'est simple, il n'y a qu'un seul lien à transmettre :
 
http://www.kisskissbankbank.com/chaos-international-un-phare-sur-le-web?ref=category
 
Merci à tous et à bientôt pour un nouveau point.
Monday, May 19, 2014

8. 1915 ou la guerre d'usure

Chaos International célèbre cette année le centenaire de la Grande Guerre.
 
Le site pour lequel nous organisons cette collecte vous donnera, dès sa création, des informations sur l'ouvrage que nous allons publier dans quelques semaines et qui traite de la Grande Guerre et du cinéma pacifiste.
___________________________________________________________________________
 
1915 ou la guerre d'usure
 
1.  Un an après le début de la guerre, les armées française, britannique, belge et russe d'une part ; allemande, autrichienne, hongroise et ottomane de l'autre s'affrontent. Mais à l'ouest comme à l'est, aucune opération militaire ne s'avère décisive. Cette situation met fin à l'illusion initiale d'une guerre courte partagée aussi bien par les responsables politiques que militaires. Les belligérants nouent alors de nouvelles alliances pour renforcer leurs positions. Un nouveau front est ouvert : les Alliés, qui bénéficient désormais du ralliement des Italiens, débarquent dans les Dardanelles en avril 1915 (photo 1).
 
Photo_1__dardanelles
 
2. Ils engagent également le conflit sur le plan économique (photo 2), avec notamment la mise en place de blocus, posant ainsi pour les pays neutres, la question de la circulation maritime.
 
1915__photo__2
 
Pour débloquer la situation, l'état-major allemand décide de se lancer dans une guerre sous-marine totale. Le 7 mai 1915, le RMS (Royal Mail Ship) Lusitania, un paquebot transatlantique britannique est torpillé et coulé par un sous-marin allemand au large de l'Irlande (photos 3 et 4).
 
Lusitania__photo_3
 
Lusitania__photo_4
 
Or, il avait certes à son bord un chargement secret de munitions, mais aussi et surtout plus de 1 200 passagers, dont plusieurs centaines d'Américains. Ce torpillage contribuera substantiellement à détériorer les relations entre l'Allemagne et les Etats-Unis (photo 5). 

 

Lusitania__photo__5_

Thursday, May 15, 2014

7. "On ne recule pas"

1 : En août 1914, les belligérants mobilisent (photos 1 et 2) et pensent s'engager dans une guerre brève. Les plans de guerre prévoient une offensive violente et rapide qui sera circonscrite à l'été, voire au pire à l'automne. Mais toutes les batailles livrées par l'armée française entre le 8 et le 24 août 1914 se soldent par des désastres. Le recul est général, la Belgique submergée, et les Allemands sont installés sur le sol français pour quatre ans. 
 
1__mobilisation__le_2_ao_t1914
 
D_claration_de_guerre__3
 
2 : Le 6 septembre 1914, lors de la bataille de la Marne (photo 3), le général Joffre, chef de l'Etat-major des armées, partisan de l'offensive à outrance, écrit : "une troupe qui ne peut plus avancer devra coûte que coûte, garder le terrain conquis et se faire tuer sur place plutôt que de reculer. Dans les circonstances actuelles, aucune défaillance ne peut être tolérée".
 
La_bataille_de_la_marne
Monday, May 12, 2014

6. Le pacifisme est frappé, la guerre est déclarée

Chaos International célèbre cette année le centenaire de la Grande Guerre.
 
Le site pour lequel nous organisons cette collecte vous donnera, dès sa création, des informations sur l'ouvrage que nous allons publier dans quelques semaines et qui traite de la Grande Guerre et du cinéma pacifiste.
 
___________________________________________________________________________
 
Le pacifisme est frappé, la guerre est déclarée
 
1. Jean Jaurès, dirigeant socialiste, chef de file de la SFIO, est assassiné à Paris le 31 juillet 1914, en raison de son pacifisme (photo 1)
 
Assassinat_de_jaur_s
 
2. Le 3 août 1914, l'Allemagne déclare la guerre à la France et à la Belgique. Le 4 août, l'armée allemande franchit la frontière belge. Dans la nuit, le Royaume-Uni déclare la guerre à l'Allemagne (photo 2).
 
D_claration_de_guerre
Thursday, May 08, 2014

5.2 La citadelle souterraine

De 1890 à 1914, les 4 km de galeries sont - à la demande du commandant Guinot - portées à 7 km. 
 
Ce dispositif permet d'abriter 50 000 hommes et constitue un important centre logistique et une unité de commandement (photo 1)
 
6_10
 
Près de 10 000 hommes y travaillent en permanence à tous les services d'une armée en campagne : central téléphonique, entrepôts de nourriture, four (photo 2), cuisines et naturellement de nombreux magasins d'armement.
 
6_20
Monday, May 05, 2014

5.1. La citadelle souterraine

Chaos International célèbre cette année le centenaire de la Grande Guerre.
Le site pour lequel nous organisons cette collecte vous donnera, dès sa création, des informations sur l'ouvrage que nous allons publier dans quelques semaines et qui traite de la Grande Guerre et du cinéma pacifiste.
 
Le site mettra également en ligne le 11 novembre prochain, une vidéo portant sur le soldat inconnu.
En attendant et en guise de préliminaires, nous poursuivons notre série de photos legendées, intitulée, Verdun, capitale mondiale de la paix
___________________________________________________________________________
 
Commencée en 1567, la construction de la citadelle sera achevée en 1634. En 1648, Verdun est définitivement rattachée au royaume de France. En 1687, Vauban fait entreprendre des travaux pour renforcer sa défense. Mais lors des guerres contre la Prusse en 1792 et en 1871, elle subira de nombreux bombardements. 
 
5_1
 
Après la perte de l'Alsace-Moselle en 1871, en complément des forts qui sont construits autour de Verdun, de 1886 à 1893, l'ingénieur militaire Séré de Rivières, fait creuser sous la citadelle 4 km de galeries pouvant accueillir hommes et matériels en cas de conflit.
 
5_2
Thursday, May 01, 2014

4. « On ne passe pas »

Cette devise de Verdun durant la Grande Guerre, renvoie aussi au titre d’un chant patriotique écrit en 1916 par Eugène Joullot et Jack Cazol sur une musique de René Mercier. Voici le refrain : « Halte là ! On ne passe pas...Plus de morgue, plus d'arrogance. Fuyez barbares et laquais. C'est ici la porte de France. Et vous ne passerez jamais ».

 

4_1

 

4_2

Monday, April 28, 2014

3. Verdun, « bastion imprenable »

Depuis 1874 et jusqu’en 1914, Verdun fait figure de camp retranché. Aux yeux des autorités françaises, cette petite ville de garnison a vocation à protéger le territoire d'une éventuelle invasion allemande. Pour ce faire, elle comprend quantité d'ouvrages militaires (cf. photo 1), de batteries et d’abris camouflés (cf. photo 2).
 
3._1__1_
 
3_2___1_
Thursday, April 24, 2014

2. Le système Séré de Rivières à l’épreuve de la mobilisation générale

Lorsqu’éclate la Première Guerre mondiale à l’été 1914, Verdun - déjà fortifiée par Vauban - bénéficie d’une ceinture de 47 forts construits dès 1874. Ces derniers s’inscrivent dans le système de défense globale conçu par le général Séré de Rivières. On parle alors de Région fortifiée de Verdun ou encore de Place fortifiée de Verdun. 
 

Image

 

Image

Monday, April 21, 2014

1. Verdun, petite ville frontalière bien tranquille

Petite commune française située dans le département de la Meuse, Verdun se trouve en 1914 à 30 kilomètres seulement de la frontière allemande depuis la défaite française de 1870 et la perte de l’Alsace-Lorraine.
 
Image
 
Image
Saturday, April 19, 2014

Verdun, capitale mondiale de la paix

​Chaos International célèbre cette année le centenaire de la Grande Guerre à plusieurs titres. Outre, les pastilles audio actuellement disponibles sur notre rubrique CinéRI, nous publierons bientôt un ouvrage analysant vingt films pacifistes réalisés sur le premier conflit mondial.
Le site pour lequel nous organisons cette collecte vous donnera, dès sa création, davantage d’informations. Il mettra également en ligne le 11 novembre, une vidéo portant sur le soldat inconnu.
En attendant – et jusqu’au terme de l’opération KissKiss BankBank – nous allons vous adresser régulièrement des photos légendées. Celles-ci s’inscriront dans une série intitulée, Verdun, capitale mondiale de la paix.
Wednesday, April 16, 2014

L’équipe des juniors dans la Cour d’honneur de la Sorbonne

Plusieurs juniors de Chaos International se trouvent actuellement en Colombie, au Mexique, en Haïti et en Russie. Mais si l’équipe n’est pour l’instant pas au grand complet, elle a cependant tenu à vous adresser un premier cliché, avant la photo dédicacée qui vous parviendra en juin.

 

Img_0045__1_

 

De gauche à droite

-        au deuxième plan : Moustafa Benberrah, Michaël Cousin, Valérie Le Brenne, Lawrence Myers.

-        au premier plan : Adrien Cherqui, le professeur Josepha Laroche, Weiting Chao et Justin Chiu.

 

À bientôt. Toute l’équipe de Chaos International.

Saturday, April 12, 2014

Le transnationalisme en vidéo

Mesdames, messieurs, chers contributeurs, 
 
Grâce à vos dons, nous avons atteint 50% de notre collecte et nous vous en remercions vivement. 
 
Pour marquer cette étape, nous vous proposons une vidéo qui présente en moins de cinq minutes le transnationalisme.
Le document montre l'intérêt de recourir à ce cadre d'analyse pour comprendre toute la complexité du monde. 
Cependant, nous ne sommes qu'à mi-parcours de notre objectif. 
 
 
Notre projet vous est dédié. Nous vous invitons par conséquent, si vous le voulez bien, à en devenir les ambassadeurs pour mieux le promouvoir encore.

 

Saturday, March 29, 2014

Encore un nouvel ouvrage et bientôt un nouveau site

Notre prochain ouvrage Passage au crible sortira bientôt aux éditions L’Harmattan dans notre collection de sociologie des relations internationales, Chaos International. Cette publication regroupe nos analyses portant sur l'année 2013. 

 

Grâce à notre futur site internet, nous pourrons développer davantage notre communication et gagner de la sorte en visibilité. Nous serons ainsi mieux à même de diffuser l'ensemble de nos travaux vers un public plus large. 

 

Nous vous remercions pour vos premières contributions et pour la confiance que vous nous témoignez.

 

Chaos-international_pf_laroche_actualite-2013_-_copie