Dans la forêt du cinéma

Long-métrage, Documentaire, Écologie

Visuel du projet Dans la forêt du cinéma
Checked circleRéussi
MC4
Paris
257
Contributeurs
Tuesday, April 02, 2019
Date de fin
14 574 €
Sur 10 000 €
146 %

Aider un vénérable botaniste, Francis Hallé, qui à 80 ans, continue plus que jamais son combat pour la survie des forêts tropicales.

Suivre et partager

Dans la forêt du cinéma

                               Un GRAND MERCI à vous tous !

L'objectif est passé, on peut rêver à 200%

Je n’avais aucune idée si nous allions y arriver, et surtout pas en aussi peu de jours ! Ce soutien fait du bien !

La cause que défend ce projet vous a touchés et c’est émouvant de sentir un groupe se former, de voir un par un les soutiens arriver, se manifester. Aujourd’hui nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir participer à l’effort collectif d’une meilleure planète, plus respectueuse de la nature, celle qui nous permet de vivre.

Par vos messages d’encouragements et vos contributions je ressens tout d’un coup une pression pour que le film soit à la hauteur de votre engagement, tant mieux, cela va nous pousser, l’équipe du film et moi à ne rien lâcher, à rester exigeants sur le fond, la forme, l’objectif.

Les 10.000 euros de contributions nous permettent de boucler le budget du tournage au Gabon, avec Francis Halle. Les 10.000 prochains nous permettraient de boucler le montage.

Maintenant on est en plein montage.  On rêve d’un soutien que je n’ai même pas osé demander au départ. Une somme qui me permette de mettre tous les curseurs de qualité d’un film au maximum, alors que j’avais resserré le budget au minimum pour que ça passe. Parce que c’est un film unique et original qui ne correspond à aucun des codes du documentaire ou du cinéma. il est difficile d’aller solliciter les aides classiques du cinéma. Cela fait six ans que je mets mes économies dans ce projet , par conviction, mais mes économies ne suffisent pas .  Un grand merci à vous de venir soutenir ce projet. 

On peut rêver à 150%, 200% de l’objectif , voire plus ! 

Dans le but de terminer le montage, se permettre une musique originale, une post-production complète avec étalonnage, mixage, effets spéciaux, la fabrication de copies pour les salles de cinéma, ….toutes les étapes pour faire un long-métrage documentaire qui sensibilise un maximum de personnes aux forêts avec ce road-movie un peu décalé, insolite dans sa forme. Presque un making of avant le film « The Botanist ».

Encore un GRAND MERCI pour vos soutiens, vos messages d’encouragement, mais aussi pour tous les partages que vous pourrez faire, sur les réseaux sociaux, auprès de votre famille, vos amis ou des associations de défense de l’environnement. Au-delà d’une potentielle contribution il s’agit surtout de faire grandir le nombre de personnes qui rallient la cause des forêts.

 

alt

 

10.000 euros : On finalise le tournage au Gabon. On achète d’importants extraits d’archives et on lance le début du montage.

20.000 euros : On boucle le montage (salaires, location de salle et de matériel...)

30.000 euros : On compose une musique originale et on termine la post-production (étalonnage, mixage, effets spéciaux...)

50.000 euros : On fabrique les copies pour les salles de cinéma et on s’occupe de la promotion

40 MILLIONS d’euros !!!!!  Bon là on rêve éveillé, soyons fous, mais avec une telle somme on produit la fiction : « The Botanist » avec des acteurs engagés ! :-)

 Luc Marescot.


POURQUOI CE FILM ?

Ce projet a des racines qui remontent à 20 ans. Réalisateur, je tourne alors à Madagascar un documentaire sur une bande de passionnés qui étudient les canopées des forêts tropicales. Ils ont inventé un outil extraordinaire pour atteindre leur but : le radeau des cimes.

alt

© L.Pyot

A leur tête se trouve l’incroyable botaniste Francis Hallé. La façon dont il raconte et révèle les histoires merveilleuses qui se jouent au sein des forêts me touche. Son combat pour essayer de préserver ce monde végétal, de lutter contre la ruée des tronçonneuses impose le respect. C’est David contre Goliath, c’est le Don Quichotte de l’océan vert.

alt

© Patrick Blanc

Aujourd’hui à 80 ans, Francis n’a toujours pas lâché le combat, et le poursuit avec une foi toujours déterminée. Parce qu’il n’y a pas le choix. Tous ces arbres qu’il chérit, ce sont ceux, entre autres, qui nous font respirer, qui maintiennent la vie sur terre.

 

Je commence donc à écrire un scénario de fiction « The Botanist » tout en continuant à faire mon métier : des documentaires sur la nature et l’environnement, des expéditions avec Jean-Louis Etienne, Théodore Monod, et bien d’autres scientifiques.

 

Ce film a pris ses racines bien avant que le film « Demain » ne sorte au cinéma, mais mon projet a pris son temps pour devenir mature.  Demain, de Cyril Dion et Mélanie Laurent est un film exceptionnel que l’on devrait montrer dans toutes les écoles et à tous les citoyens. « Dans la forêt du cinéma » n’a pas la même forme, mais il regarde dans la même direction, donner de l’espoir, faire se lever les énergies, se réveiller les passions, pour que la terre – le minuscule bateau sur lequel nous sommes embarqués dans l’immensité galactique - soit respectée, et nous porte encore longtemps.

alt

 

COMMENT JE M’Y PRENDS

L’aventure dans laquelle je me suis lancé est un véritable road movie. Pour faire exister le film « The Botanist » je dois me métamorphoser, passer de documentariste à cinéaste. Ce chemin qui va devenir une aventure. Partant du principe que ce n’est pas où l’on va qui est important, mais le chemin que l’on prend pour y arriver, je filme chaque étape.

alt

« Dans la forêt du cinéma » raconte ce chemin, c’est un film qui raconte l’émergence d’un film. Un chemin semé d’embûches dont il est difficile de prévoir l’issue. Un combat pour la noble cause du botaniste Francis Hallé. Mais une noble cause qui n’ouvre pas toutes les portes. Il va falloir lutter, ruser, convaincre. Avec un seul objectif, arriver à faire exister « The Botanist »

 

Je suis des cours de scénario, je pars à la recherche d’acteurs, de producteurs, là où ils se trouvent, à Paris, Los Angeles, Berlin, Cannes. Claude Lelouch me reçoit dans sa salle de montage, Nicolas Hulot chez lui.  J’ai l’intention de rencontrer les réalisateurs « nature » Jean-Jacques Annaud, Jacques Perrin, Luc Jacquet, pour qu’ils me conseillent ; les acteurs Robert Redford, Edouard Baer, l’actrice Juliette Binoche.

 

Du Gabon à la Papouasie Nouvelle Guinée en passant par l’Amazonie je profite de certains tournages pour arpenter – souvent avec Francis Hallé - les forêts tropicales, pour mieux nourrir le scénario, choisir les meilleurs décors de tournage.

alt

© Patrick Blanc

 

L’EQUIPE

Je pars tout seul sur la route avec mes caméras, parce que c’est un chemin au long cours -commencé il y a quelques années  - et que je ne peux pas mobiliser une équipe indéfiniment sans la payer, mais j’ai des dizaines d’amis derrière moi, qui m’aident et m’encouragent.

Réalisateurs, pilote de cinébulle et du radeau des cimes, botanistes, scénaristes, accrobranchés, cameramen, monteuses, monteurs, tous m’ont donné la main bénévolement. Ils auront une place importante au générique, et nul doute qu’ils feront partie du cœur de l’équipe qui m’aidera à réaliser in fine « The Botanist ». Parce que cette aventure est aussi une histoire d’Amitiés.

 

Le réalisateur

alt

Luc Marescot

Depuis plus de 20 ans, il a réalisé plus de 80 documentaires dont 12 sur les forêts tropicales au contact de Raoni, des pygmées, papous, indiens … Ainsi que des expéditions avec Jean-Louis Etienne, Théodore Monod…

Son goût pour les voyages et les découvertes lui est venu de son père, qui était l’un des pilotes d’hélicoptère de Paul-Emile-Victor aux Expéditions Polaires Françaises.

 

 


Montage

Laurence Buchmann

Annie Coppens

Florian Chomienne

 


Producteurs

 

Jean-Pierre Bailly et Stéphane Millière (MC4)

MC4 a été créée en 1986 et a produit plus de 1600 films et documentaires.

Essentiellement dans les domaines de la nature, la découverte, de la science, l’histoire et l’environnement pour le cinéma et la télévision.

Pour le cinéma MC4 a produit « Le dernier trappeur » de Nicolas Vanier, « Les animaux amoureux » de Laurent Charbonnier, « Sunny et l’éléphant » de Frédéric Lepage et Olivier Horlait, « Loup » de Nicolas Vanier et « Bonobos » d’Alain Tixier et récemment « La Vallée des loups » de Jean-Michel Bertrand. 3 nouveaux long métrages pour le cinéma sont en tournage.

Pour la télévision MC4 travaille avec la plupart des chaines, Arte, TF1, France 2, France 3, France 5, M6, France O, Planète +, Ushuaïa TV, Stylia, Voyage, Seasons, AB, Equidia.

Parmi ces productions on retrouve « Ethiopie, le mystère des mégalithes » d’Alain Tixier (90’) pour Arte, « Football, arme du KGB » de Nicolas Jallot (52’) pour France 5, « Tsunami sur le lac Léman » de Laurent Graenicher (52’) pour Arte, « Iditarod» 100’de Bruno Peyronnet pour France 2.

Ces productions ont connu pour la plupart une bonne carrière à l’international.

 


 

Corto Fajal (Blue Hour)

Blue Hour est une société de production basée en Bretagne. Elle  est issue du regroupement de trois producteurs, qui partagent le désir de porter des projets toujours plus ambitieux, de continuer à défendre la création d’ici et d’ailleurs, d'accompagner des auteurs aux visions fortes et singulières et la naissance de films audacieux.

Les yeux résolument tournés vers le monde, Blue Hour Films développe des projets sur l’ensemble du territoire et à l’international, sans autre boussole éditoriale que les goûts et la sincérité de ses producteurs, en plaçant la qualité de la relation avec l'auteur et les collaborateurs au cœur de notre démarche. Depuis 5 ans, Blue Hours film a produit 2 longs métrage de fictions, 3 longs métrages documentaires et une dizaine de films documentaire ou courts-métrages.

 

À quoi servira la collecte

 

Jean-Pierre Bailly, producteur du film « La vallée des loups », « le dernier trappeur », et de nombreux autres films sur la nature, a été touché par ma démarche. MC4 a donc décidé de me suivre ainsi que le producteur Corto Fajal de Blue Hour.

 

Vous aurez compris que ce que je cherche à faire est un peu particulier dans le monde du cinéma, c’est quelque chose qui n’a pas encore été tenté, qui n’entre dans aucune case éditoriale. Et c’est pour garder cette liberté que nous avons décidé de ne pas aller voir tout de suite une chaine ou un distributeur, par peur des possibles contraintes du marché du cinéma.

 

Mais cette liberté a un coût et c’est pourquoi je m’adresse à vous.

 

Le film coûtera environ 300.000 euros, la Fondation IRIS me suit ainsi bien sûr que mes producteurs MC4 et Blue Hour.   

J’investis personnellement tout ce que je peux, plusieurs milliers d’euros en quelques années, mais cela ne suffit pas.

 

Vos participations aideront à payer les droits de certains importants extraits de films (radeau des cimes à Madagascar, Francis Hallé sur l’émission Ushuaia Nature en Equateur, etc…) un prochain tournage au Gabon avec Francis Hallé, la location de matériel de tournage, une partie du montage du film.

Toutes les étapes nécessaires pour réaliser un film de qualité et atteindre notre objectif.

Choisissez votre contrepartie

Pour 5 € et plus

Un grand Merci!

Vous aurez le droit à un grand merci de la part de toute l'équipe !
  • Contributeurs : 26

Pour 15 € et plus

L'affiche du film

Vous recevrez l'affiche du film :) (format A3) © L.Pyot
  • Contributeurs : 49

Pour 25 € et plus

Un billet gratuit

Vous recevrez un billet gratuit pour aller vori le film en salles © Patrick Blanc
  • Contributeurs : 52
  • Disponibilité : 28/80

Pour 50 € et plus

DVD

Vous recevrez le DVD du film chez vous © L.Pyot
  • Contributeurs : 54
  • Disponibilité : 15/70

Pour 75 € et plus

Générique

Votre nom sera au générique de fin du film :)
  • Contributeurs : 24
  • Disponibilité : 16/40

Pour 100 € et plus

Projection du film

Invitation à la projection en présence de l'équipe du film © L.Pyot
  • Contributeurs : 31
  • Disponibilité : 8/40

Pour 200 € et plus

Rencontre avec le réalisateur

Vous pourrez venir assister à la post-production du film en présence du réalisateur (2h en salle de mixage ou d'étalonnage ou de montage) © L.Pyot
  • Contributeurs : 8
  • Disponibilité : 2/10

Pour 250 € et plus

Parrainez la plantation d'un arbre

Parrainez la plantation d'un arbre à votre nom dans le pays de Brocéliande, où se trouve la célèbre forêt de Merlin l'enchanteur. L'opération sera lancée par le chef papou Mundiya kepanga
  • Contributeurs : 2

Faire un don

Je donne ce que je veux