Aller au contenu

De peuple à peuple

Solidarité

Visuel du projet De peuple à peuple
Cross circleÉchoué
1 442
Contributeurs
Saturday, April 04, 2015
Date de fin
117 587 €
Sur 300 000 €
39 %

Financer des actions de solidarité sociale de terrain en Grèce et manifester le soutien des citoyens à ses choix solidaires et démocratiques

Suivre et partager
Saturday, April 04, 2015

Dernière actualité : importantes instructions pour transformer l'essai

Ceci est la dernière actualité de la campagne sur KissKissBankBank. Nous n'avons pas atteint les 300000 € mais la campagne a suscité un engagement extraordinaire, plus de 1400 dons qui se sont multipliés jusqu'à la dernière minute, des centaines de messages d'encouragement et de solidarité, une campagne inspirée de la nôtre aux États-Unis et beaucoup de donateurs provenant d'autres pays européens : Portugal; Espagne, Allemagne, Royaume-Uni, Belgique et Suisse.

Maintenant il reste à accomplir un acte essentiel : faire en sorte que malgré la non-atteinte de l'objectif, les fonds atteignent tout de même leur destinataire : le Fonds de soutien aux actions et structures de solidarité en Grèce. Vos dons vous seront remboursés dès la clôture de la campagne automatiquement sur la carte bancaire ayant servi à les faire. Pour les quelques personnes ayant envoyé un chèque à l’un des initiateurs pour qu’il ou elle donne à leur place, ils seront remboursés par cette personne. Si vous avez accès à un suivi en ligne des dépenses de votre carte bancaire, vous verrez le remboursement rapidement. Sinon vous ne le verrez que sur le prochain relevé de la carte.

Pour que l'objectif de solidarité concrète de la campagne se réalise, nous vous demandons de transférer par virement international bancaire le montant de votre don directement au Fonds de soutien aux actions et structures de solidarité. Voici un petit guide de comment procéder, selon deux méthodes possibles. Dans tous les cas, les virements internationaux sont gratuits dans la zone euro.

Voici les informations communes aux deux cas :

Nom du destinataire : FUND OF SUPPORT TO INITIATIVES AND STRUCTURES OF SOCIAL SOLIDARITY
Adresse du destinataire : 74, AKADIMIAS str., 106 78 ATHENS
BIC : ETHNGRAA
IBAN : GR59 0110 0400 0000 0404 8343 562
Normalement pas nécessaire mais en cas de besoin :
Adresse de la succursale de la Banque : NATIONAL BANK OF GREECE, 86, AIOLOU str., 102 32 ATHENS, TEL. 210-3342262, CODE NUMBER OF THE BRANCH 40

NE PAS OUBLIER de mettre DON INTERDEMOS dans le champ Communication du virement
et, une fois le virement fait merci de nous en prévenir par email à contact [AT] interdemos [POINT] net avec comme sujet "Virement".

Méthode 1) En allant à la banque

Il faudra remplir un formulaire de virement international et vous pourrez normalement vous faire aider par le personnel de l'agence.

Méthode 2) Par banque sur internet

Il faut d'abord créer un "destinataire de virement SEPA" en remplissant les informations données plus haut. Il y a une procédure de confirmation du genre recevoir un code par SMS et l'entrer dans un champ de confirmation, ou entrer sa date de naissance ou générer un code sur un appareil et l'entrer selon les pays et les banques. Souvent il y a également un délai de 24h avant que le destinataire devienne actif. Quand le destinataire apparaît dans la liste des destinataires possibles, il y a juste à remplir un formulaire avec les informations. Prenez garde à bien choisir "virement unitaire" (une seule fois). Ne sélectionnez virement permanent que si c'est bien votre intention qu'il se reproduise.

Si vous rencontrez une difficulté de quelque type que ce soit, contactez-nous par email à contact [AT] interdemos [POINT] net avec comme sujet "Aide virement".

Enfin, cette étape ne constitue que la fin du début de la campagne De peuple à peuple. Outre le suivi des prochaines étapes des négociations et la pression sur les institutions et gouvernements européens dans ce contexte, les initiatives de solidarité en France vont se fédérer en vue notamment d'une rencontre Festival de Solidarité pour Tous en juin prochain. ET bien sûr, c'est aussi la solidarité et l'ouverture des possibles politiques en France et en Europe qui est en toile de fond de tout cela.

À partir de maintenant la communication d'INTERDEMOS et de la campagne De peuple à peuple se fera sur le blog
interdemos.net
auquel vous pouvez vous abonner ici :
http://www.interdemos.net/feed/

et par le compte Twitter @interdemos et la page Facebook https://www.facebook.com/interdemos/timeline
 

Wednesday, April 01, 2015

Vidéos de l'événement à la Fondation Hellénique de la Cité Universitaire de Paris

Organisé avec les soutien de la Communauté hellénique, cet événement a réuni environ 80 personnes. Vous trouverez ci-dessous  les vidéos des interventions de Gabriel Colletis (économiste toulousain spécialiste de la situation grecque) et de Costa Gavras (à regarder dans cet ordre).

Les riches échanges avec le public seront mis en ligne prochainement sur le blog d'interdemos.

 

 

.

Tuesday, March 31, 2015

Evénement à la Fondation Hellénique ce soir, point sur la campagne

Ce soir (mardi 31 mars) de 19h à 21h, nous organisons une rencontre à la Fondation Hellénique de la Cité Univeristaire de Paris. Gabriel Colletis et Costa Gavras y partagerons leur vision de la situation grecque et nous ferons le point sur la campagne et ses suites. Il y aura un moment pour les interventions du public (interventions courtes pour qu'elles puissent être multiples) La rencontre est organisée avec le soutien de la Communauté hellénique et accueillie par la Fondation Hellénique que nosu remercions. Voir le programme détaillé et infos ci-dessous. La rencontre s'adresse aux personnes déjà impliquées dans la campagne mais aussi à un public qui n'y a pas encore contribué (donc faites le savoir). Pour ceux qui ne sont pas à proximité, un enregistement vidéo sera effectué et diffusé dès demain.

Imageannonce3103-1427784017

La campagne De peuple à peuple connaît ces derniers jours une dynamique croissante, grâce à chacun de vous qui la fait connaître. Il est très important que cette dynamique continue et s'amplifie jusqu'à la date du 4 avril. Pour ce qui se passera alors, voir l'actualité du 27 mars et nos explications ce soir. Grand merci pour vos messages et commentaires d'encouragement et de suggestions.

Le Nouvel Obs' vient de publier en accès libre l'article paru dans l'édition papier de jeudi dernier, avec un lien directe sur la campagne. Merci de faire circuler. sur les médias et réseaux sociaux. Stéphane Gérard et Antonin Sopéna ont contribué deux nouvelles vidéos de campagne, consacrées respectivement à la lutte contre la pauvreté et aux questions économiques. À encapsuler sur vos sites et pages Web.

Friday, March 27, 2015

Aller le plus loin possible

La campagne De peuple à peuple a pris un souffle nouveau ces deux derniers jours. Ce souffle fait suite à un appel lancé par l'un d'entre nous, à des articles de presse (dans l'Humanité, le Nouvel Obs'), à la perspective d'un événement important le 31 mars avec la participation de Costa Gavras et Gabriel Colletis à la Fondation hellénique de la Cité universitaire de Paris et surtout la mobilisation croissante de militants de base associatifs et des réseaux de ceux qui ont déjà contribué par leurs dons.

 

Il est cependant clair qu'il faut un immense sursaut pour qu'avant le 4 avril, nous atteignons l'objectif de 300 000 €. Cette actualité a pour but d'expliquer pourquoi au-delà de l'espoir que nous conservons d'atteindre l'objectif, il est essentiel pour l'impact politique et celui de solidarité concrète que nous nous en rapprochions le plus possible.

 

SI nous n'arrivons pas aux 300 000 €, les dons seront remboursés à tous les contributeurs (selon le principe du financement participatif). Mais cela ne signifie pas que tout cela aura été en vain, pour deux raisons. D'une part le message politique de l'engagement de chacun, exprimé dans les très nombreux commentaires et messages de soutien dépend du nombre des dons et du montant total. D'autre part, si l'objectif n'est pas atteint, nous lancerons immédiatement un appel à chacun de virer les sommes correspondant à son don directement au Fonds de soutien aux structures de solidarité (associaton de financement de Solidarity4all). Bien sûr il y aura une déperdition en raison des formalités à effectuer même si les virements dans la zone euro sont gratuits. Mais l'essentiel sera sauvegardé en ce qui concerne l'utilité directe du projet.

 

Alors merci de solliciter tous vos contacts pour amplifier encore les dons dans les 8 jours qui restent. Si le montant collecté peut se rapprocher de l'objectif, nous sommes confiants de pouvoir alors mobiliser quelques soutiens importants supplémentaires pour l'atteindre. Tout est encore dans nos mains à tous.

Sunday, March 22, 2015

Nouvelle vidéo de campagne, événement le 31 mars

Nous entamons les deux dernières semaines de la campagne et nous sommes encore loin de l'objectif. Mais il n'est pas hors de portée compte tenu des relais qui vont se développer dans les jours qui viennent. Deux médiactiviste, Stéphane Gérard et Antonin Sopéna ont produit 3 vidéos de campagne pour De peuple à peuple, chacun portant sur un des thèmes de la solidarité concrète. Celle plus bas porte sur les questions de santé. La solidarité sociale ne fait pas que se substituer à des services publics rendus défaillants, elle construit de nouveaux mécanismes sociétaux qui seront d'une grande valeur y compris lorsque les services sociaux auront pu être reconstruits (ce qui prendra du temps).

 

Merci de relayer cette vidéo de campagne qui est susceptible de toucher un public élargi. Par ailleurs si vous vivez dans la région parisienne bloquez dès à présent la date du mardi 31 mars 2015 de 19h à 21h. Nous sommes en train d'organiser avec la Fondation hellénique un événement à la maison de la Grèce de la Cité universitaire. Ce sera l'occasion pour un public nouveau de découvrir notre initiative et des intervenants la soutenant, mais aussi pour les contributeurs de se rencontrer.

 

Saturday, March 14, 2015

Élargissement de la campagne

Le montant des sommes collectées progresse significativement, mais un élargissement du nombre de personnes informées et participantes est indispensable pour le succès du projet. Hier sont parus deux articles qui, tirant parti des nombreux commentaires, principalement d'encouragement mais aussi critiques, que nous avons reçus, explicitent nous espérons mieux que précédemment le but politique du projet et comment il s'articule avec la solidarité concrète.

 

Le premier est un nouveau billet dans l'édition De peuple à peuple sur Mediapart. Sous le titre La sortie de l'impuissance politique est à notre portée, nous y explicitons pourquoi la solidarité concrète avec la Grèce et les manisfestations de soutien dans d'autres pays européens sont indispensables pour maintenir ouverts les possibles politiques dans chacun de nos pays. Le second, écrit par l'un des membres d'Interdemos pour le journal Eutopia: Ideas for Europe sous le titre Active Solidarity with Greece as a Condtion for Democracy in Europe développe les mêmes idées, mais en les situant dans une analyse plus générale des défis de la reconstruction démocratique en Europe. Une version française de cet article sera publiée prochainement dans le blog Interdemos.

 

Nous vous invitons à porter ces articles à l'attention d'un public le plus large possible. D'autres initiatives suivront la semaine prochaine pour toucher un bien plus grand nombre de citoyens.

Active solidarity with Greece as a condition for democracy in Europe - See more at: http://www.eutopiamagazine.eu/en/philippe-aigrain/speakers-corner/active-solidarity-greece-condition-democracy-europe#sthash.qt4w7Mtv.dpuf
Active solidarity with Greece as a condition for democracy in Europe - See more at: http://www.eutopiamagazine.eu/en/philippe-aigrain/speakers-corner/active-solidarity-greece-condition-democracy-europe#sthash.qt4w7Mtv.dpuf
Active solidarity with Greece as a condition for democracy in Europe - See more at: http://www.eutopiamagazine.eu/en/philippe-aigrain/speakers-corner/active-solidarity-greece-condition-democracy-europe#sthash.qt4w7Mtv.dpuf

 

Wednesday, March 11, 2015

Soutiens et relais médias précieux

De peuple à peuple a pris hier un nouveau départ, avec le soutien précieux d'ATTAC France qui a inclus De peuple à peuple dans sa lettre d'information d'hier, parmi d'autres actions de solidarité concrète avec la Grèce. Ce n'est qu'une des premières manifestations du soutien qu'ATTAC apporte à notre initiative. Son impact va dépendre beaucoup de la mobilisation des groupes locaux d'ATTAC pour relayer la campagne et inviter à y contribuer.

 

En parallèle, nos efforts pour présenter De peuple à peuple dans des médias touchant un public élargi portent progressivement leurs fruits. Voir la présentation rapide de la campagne que Philippe AIgrain, invité hier de La grande table de France Culture a pu faire en fin d'émission (celle-ci avait pour thème "Internet est-il un bien public". Là aussi ce n'est q'une première étape dans une couverture médias beaucoup plus large.

 

Tous les retours que nous recevons montrent que le succès de la campagne dans le temps restant court (24 jours) est possible si chacun de ceux qui croient à son importance se mobilise.

Sunday, March 08, 2015

Le contexte politique

De peuple à peuple vise à soutenir des actions concrètes en Grèce en matière de solidarité et de développement humain, et par la manifestation de ce soutien à renforcer la capacité d'action et de négociation du gouvernement que les grecs se sont choisis. Cette perspective ne nous dispense pas de bien prendre la mesure des défis auxquels il va faire face. Libération a publié le vendredi 6 mars  un article sur les lois dont le parlement débat. Elles portent sur l'alimentation gratuite pour 300 000 personnes, le rétablissement de l'électricité aux foyers pour lesquels elle a été coupée, l'aide au logement pour les ménages. Ces aides ne toucheront probablement que les chômeurs de longue durée et les ménages  pauvres avec enfants en raison des limitations budgétaires. La vice-ministre à la solidarité sociale - auparavant fondatrice du fonds de soutien aux actions de solidarité de terrain que notre projet va soutenir - commente ces mesures ainsi 'les gens ont faim, ce n'est ni du populisme, ni un slogan". En parallèle Panagiotis Nikoloudis, ministre de la lutte contre la corruption, détaille son approche de la lutte contre la corruption et la fraude fiscale.

 

Le gouvernement est confronté à la difficulté de devoir en même temps faire face à l'urgence humanitaire et agir pour construire d'autres modèles. Nous somme heureux de publier (sur le blog associé au projet) un article de Roxanne Mitralias (Syriza France). Elle nous a proposé de le reproduire pour soutenir notre campagne. Cet article porte sur la politique agricole, l'urgence sociale à laquelle elle fait face mais aussi les perspectives à plus long terme en matière de modèle de production et distribution.

 

Les soins gratuits sont pour l'instant le grand absent des projets de loi adoptés par le gouvernement, même s'il a promis de s'y attaquer prochainement. La santé est sans doute le secteur le plus dévasté par les politiques imposées à la Grèce, affectant fortement l'espérance de vie (cet indicateur surréagit à tout changement, mais que dirait-on en France si elle baissait de plusieurs années comme elle l'a fait ces dernières années en Grèce). Nous avons donc choisi pour aujourd'hui une photo de Stefania Mizara évoquant ce thème.

 

Une remarque en passant : en France et dans certains autres pays européens, il y a aussi des sujets  d'urgence sociale. La sous-nutrition en fin de mois dans les ménages les plus pauvres, le manque d'accès aux soins courants et préventifs, la précarité du logement ou sa perte, les inégalités tout court et celles en matière d'accès à l'éducation sont très graves. Mais non seulement la solidarité minimale avec le peuple grec que nous proposons n'amputera en rien les ressources disponibles ici, elle renforcera la possibilité de réorienter les politiques  dans nos pays aussi.

 

Enfin, un petit point sur la campagne. Nous atteindrons ce soir les 38000 € de dons avec plus de 570 contributeurs. C'est loin du compte, mais c'est un élan indiscutable, alors que les couvertures médias et les soutiens d'organisations importantes ne sont pas encore sur la table.
 

 

Img_2589-1424694613

 

                     © Stefania Mizara / lifeincrisis

 

Saturday, March 07, 2015

De peuple à peuple sur France-Inter

L'émission Net plus ultra avait pour titre ce matin Et si, tous ensemble, on sauvait la Grèce. Même si notre ambition est un tout petit peu plus modeste, c'est bien de la campagne De peuple à peuple qu'il s'agit.

 

Vous pouvez écouter les 2'48" qui concernent De peuple à peuple sur le blog Interdemos, l'ensemble de l'émission sur le site de France Inter et accéder à l'article sur le site de 'émission.

 

Comme il est possible que tout le monde n'ait pas écouté l'émission un samedi à 5h20, merci de faire circuler ces liens, en particulier celui du site de l'émission qui renvoie vers la campagne.

Wednesday, March 04, 2015

Le mouvement est lancé

Enfin, grâce à un article de Claire Richard dans rue89, la campagne De peuple à peuple est vraiment entrée dans l'espace public. Cela se traduit par une journée où le nombre de dons est plus du double de celui d'aucun autre précédemment (il va dépasser la centaine). Le montant moyen des dons a nettement baissé (autour de 33 € aujourd'hui) mais c'est justement le signe qu'un public plus divers, plus jeune aussi est maintenant mobilisé. Plus important encore, les très nombreux commentaires et messages que nous recevons montrent que le double sens de la campagne : solidarité concrète et action politique constitutive d'une nouvelle force citoyenne - est maintenant compris largement. La grande question est si ce mouvement va s'amplifier suffisamment. Le collectif Interdemos a multiplié des initiatives pour que d'autres relais dans des médias et par des groupes citoyens  se développent dans les jours et les semaines qui viennent. Mais nous n'atteindrons pas l'objectif des 300 000 € sans que ce soit chacun d'entre vous, les bientôt 400 donateurs et ceux qui vont les rejoindre qui portent dans l'espace public et les groupes d'amis ce qui est maintenant votre campagne.

 

La photographie de Stefania Mizara que nous publions ci-dessous nous rappelle quel attente se lit dans les regards de ces citoyens grecs réunis sur la place Syntagma. Cette attente, c'est aussi la nôtre et ce soit être une attente active, une reprise en main de nos devenirs.

 

 

Syntagma-1425504261

                     © Stefania Mizara / lifeincrisis

 

 

Friday, February 27, 2015

Une nouvelle phase de la campagne

À partir  de la semaine prochaine, De peuple à peuple va entrer dans une nouvelle phase. Un travail important a été effectué pour qu'apparaissent progressivement des relais importants dans les médias. D'ores et déjà, on commence à noter des reprises sur le Web comme celle sur le blog du Théâtre du Soleil. Nous avons mis en place une page Facebook et produit un flyer que chacun peut télécharger et imprimer. Nous avons franchi hier le cap des 20 000 € de dons.

 

Nous avons reçu des messages d'encouragement très nombreux, dont tous ceux des commentaires de donateurs. Avec sa permission, nous partageons avec vous le message reçu d'Étienne Balibar :

 

Il faut que la discussion se développe, et aussi que les soutiens se manifestent en Europe - comme celui que vous organisez vous-même avec votre initiative - sinon évidemment Syriza sera complètement isolé (tous les gouvernements travaillent à cela, dont le nôtre), et ce sera la fin de toute politique européenne alternative...

 

Voici enfin pour aujourd'hui une autre photo de la série Life In Crisis de Stefania Mizara

 

Img_3955-1425041740

                     © Stefania Mizara / lifeincrisis

Monday, February 23, 2015

4 jours déjà : quelle réception pour cette campagne ?

Depuis le lancement de la campagne jusqu'à dimanche, il y a eu 158 dons pour un montant total de 16164 €. Le montant très élevé du don moyen témoigne de l'engagement fort des participants, mais leur petit nombre en comparaison à ce qui sera nécessaire pour atteindre l'objectif de collecte montre que nous n'avons pas encore réussi à un atteindre un public assez large. Une partie s'explique par les vacances scolaires d'hiver en France qui se traduisent par une baisse générale de fréquentation de tous les sites Web. Cet effet risque de se prolonger cette semaine au moins. Nous avons investi pour un relais dans les médias et les résultats de ces efforts ne se feront sentir que progressivement. Autant dire que c'est toujours le relais par chacun de ceux qui lisent ces mots qui compte le plus dans l'immédiat.

 

Nous avons reçu de très nombreux encouragements, dont nous publierons des extraits, mais nous lisons aussi avec attention les remarques critiques exprimées par exemple dans des commentaires sur Mediapart ou sur twitter. Les principales critiques émanent de personnes qui soit considèrent que la situation en France est trop difficile pour beaucoup et qu'on devrait se préoccuper de cela d'abord, soit que la Grèce devrait d'abord s'occuper de faire payer des impôts aux armateurs à l'église orthodoxe pour être éligible à notre solidarité, soit enfin que la Gréce n'a pas besoin de charité. Cela nous amène à repréciser que notre projet ne relève pas de la charité mais bien d'un acte de solidarité politique, que si nous appelons à soutenir les actions de solidarité en Grèce, c'est pour défendre la liberté de choix de politiques solidaires et visant le développement humain dans toute l'Europe. En d'autres termes, nous voulons joindre l'utile à l'utile, l'utile pour les bénéficiaires des actions de solidarité sociale et de développement éducatif ou culturel en Grèce, et l'utile pour nous, citoyens d'une Europe dont la dérive effraye. Et bien sûr l'utile n'empêche ni l'empathie, ni le bonheur de l'action commune. En ce qui concerne la situation difficile d'une part importante de la population en France, ce n'est pas l'un ou l'autre, parmi nous et ceux qui relayent notre campagne, nombreux sont ceux qui font en France des actions similaires à celle qui seront soutenues en Grèce. Nous allons revenir sur ces questions dans différents articles, ici et dans divers blogs..Ainsi l'argument concernant le statut des armateurs et de l'église orthodoxe sera abordé dans un prochain billet.

 

Img_4682-1424694720

                     © Stefania Mizara / lifeincrisis

 

Nous poursuivons la publication des photos de la sére Life in Crisis de Stefania Mizara. Elle se poursuivra par la publication de divers documents issus des actions de terrain dans lesquelles Solidarity4all est impliqué.

Friday, February 20, 2015

Deuxième jour, photos et nouvelles

Au terme de ce deuxième jour plein de collecte, 11694 € de dons ont déjà été enregistrés à la faveur d'un don plus important. Elle avance plus ou moins au rythme nécessaire mais d'une façon qui ne peut aboutir que s'il y a une nette amplification des publics touchés. Les vacances scolaires diminuent ce moment la fréquentation de tous les sites Web, mais nous n'en avons que plus besoin que tous les donateurs relayent la campagne le plus possible auprès de leurs amis, leurs corespondants et dans les médias et réseaux sociaux. De notre côté, nous avons enclenché toute une série de démarches pour favoriser sa diffusion et sa présence future dans les médias.

 

photo Stefania Mizara

© Stefania Mizara / Life in crisis

 

Nous entamons ce soir la publication d'une série de photos issues de la série Life in Crisis de Stefania Mizara que la photographe a mis généreusement à notre disposition.

Enfin, il a été annoncé ce soir que l'Eurogroupe accordait un délai supplémentaire de 4 mois pour permettre de trouver un éventuel accord (conditionnel à la présentation d'un paquet de mesures par le gouvernement grec) sur une prolongation pérenne du soutien financier européen. Dans ce contexte, la collecte n'est que plus nécessaire, à la fois pour permettre la mise en place la plus rapide de nouvelles actions de solidarité et pour créer (à sa modeste mesure) un contexte de négociation plus favorable et éviter que le gouvernement grec ne soit contraint à des mesures frappant à nouveau les services sociaux et l'action publique.

Thursday, February 19, 2015

Première journée et tribune de lancement

Chers donateurs, suiveurs et lecteurs,

 

Aujourd'hui état la première véritable journée de collecte. Elle a été lancée par la publication sur Mediapart d'une tribune reproduite ci-dessous. Avant tout merci à tous les donateurs. Le montant des dons s'élève à 7364 €. Même si nous sommes à peu près sur le rythme de collecte nécessaire, il est clair qu'il faudra une mobilisation beaucoup plus large pour parvenir à l'objectif. Le montant moyen de dons est très élevé, mais cela est aussi le signe que nous n'avons touché pour l'instant que des publics proches et motivés. Ce n'est que par votre relais sur les réseaux sociaux, à vos correspondants par email et la mise en place de nos bannières sur vos sites que nous pouvons espérer toucher un public beaucoup plus large. Nous allons de notre côté faire un effort important en ce sens mais aussi à destination des médias, des communautés d'intérêt nombreuses qui sont sensibles au sujet.

Nous avons répondu aux commentaires et messages qui nous ont été adressés, en particulier à certains commentaires critiques sur Mediapart. La lecture de ces échanges vous permettra de bien comprendre la philosophie de notre projet.

Pendant ce temps, les citoyens grecs sont mobilisés dans un mélange de joie et d'inquiétude. Les marques d'émotion en réaction à notre action sont nombreuses, et nous en partagerons certains avec vous lorsque ce sera possible.

 

Tribune diffusée sur Mediapart : Pour la Gréce, Donnons !

 

La BCE, nos gouvernements et à travers eux le fonctionnement de nos structures étatiques qui agissent en notre nom et avec l’argent récolté par nos impôts semblent avoir décidé d’acculer le gouvernement grec nouvellement élu aux plus graves extrémités. Ils ne veulent pas disent-ils payer et nous faire payer pour la Grèce.  Rappelons que l’argent dont disposent ces institutions dépend pour grande partie de nos revenus, le plus souvent liés à des efforts de travail, d’invention, de création, car nous ne sommes pas tous, loin de là, des rentiers.
Et si nous, nous voulions malgré ces institutions payer pour la Grèce ?  Non pas rembourser cette dette inique, mais soutenir un peuple grec qui a osé réaffirmer son droit à survivre et à être digne. Car le vote Syriza pour de nombreux Grecs est un vote de survie et de dignité.
Pour soutenir ce simple droit à l’existence: payons pour que vive une Grèce libre de se transformer avec sérénité et exigence. Payons pour qu’aucune action sociale locale engagée par les Grecs n’ait à s’interrompre faute de moyens.

Mais payons aussi pour exister face à nos Etats qui nous font honte. Payons pour faire exister une société civile et politique, ici et partout en Europe, capable de prendre part au débat et à l’action qui concernent l’avenir inquiétant de tout le continent.
Notre gouvernement français actuel, "socialiste" de son nom, avait fait campagne en  2012 en axant son discours sur l’Europe et sur la nécessité de trouver des manières d’agir qui ne dénient plus à des peuples entiers le droit de vivre.  Rappelons que le taux de mortalité infantile n’a fait que croître avec les politiques d’austérité imposées à la Grèce par la Troïka et l’union européenne.  Ce gouvernement « socialiste » est une fois encore défaillant face à ses engagements et donc face aux nôtres. Il nous rend indignes, nous Français, qui ne disposons pas pour le moment de la voix au chapitre de cette histoire peu glorieuse de l’Europe comme continent et de l’union européenne comme institution.
Il s’agit d’un abandon.
Il rappelle de mauvais souvenirs, l’abandon de la République espagnole par le gouvernement de front populaire. Il avait conduit au pire. Le pire peut se profiler : la Grèce n’a pas les moyens de production qui lui permettraient simplement d’opter pour une survie autarcique en sortant de l’euro et de l’union européenne, elle peut être acculée à des alliances dangereuses.

Le pire peut se profiler partout en Europe : les partis d’extrême-droite et de droite extrême, travaillant sur la perte de l’espérance et de l’avenir, ont déjà bien commencé à lever des haines xénophobes.
Nous sommes nombreux à ne pas vouloir cela, qui signerait une faillite morale de l’idée européenne au titre de la non solidarité, au titre de l’incapacité à maintenir les conditions réelles de la paix et de la justice en Europe.
Nous sommes nombreux à ne pas vouloir cela qui signifierait une faillite morale de toutes les institutions constituées qui se réclament du côté gauche et même de la démocratie.
C’est pourquoi il faut nous constituer comme peuple commun et solidaire face à ce qui est venu détruire l’idée même de tout contrôle démocratique. Organisons une véritable solidarité sociale et politique comme nouveau contrôle démocratique.
La vie des pauvres est plus sacrée qu’une partie de la propriété des riches, affirmait un cahier de doléance en 1789.  La vie des Grecs et de la Grèce, son maintien dans l’union européenne, la paix en Europe sont plus sacrées que cette dette inique si facile à effacer. 
Pour tout cela, nous lançons une collecte de fonds pour l’action sociale en Grèce afin que tous ceux qui y contribuent soient au titre de leur citoyenneté individuelle et de la civilité commune, des interlocuteurs constitués de ce qui s’engage comme bras de fer.

Nous appelons d'ores et déjà chacun à y contribuer dès l'ouverture pour restaurer la démocratie européenne par cet engagement citoyen et civil. Nous appelons ceux qui partagent les buts décrits dans la suite de cet appel dans d'autres pays européens à construire des initiatives similaires ou à contribuer à la nôtre.

 

INTERDEMOS : Sophie Wahnich, Laure Vermeersch, Marie Cosnay, Balthazar Clamoux, Nathalie Chouchan, Philippe Aigrain