"DON'T LOVE ME, I'M YOUR TOY", soutenez la publication du livre !

Soutenez la production du livre! Des hommes photographiés par ordinateur interposé et les histoires d'une femme fatiguée d'être un objet.

Visuel du projet "DON'T LOVE ME, I'M YOUR TOY", soutenez la publication du livre !
Réussi
36
Contributeurs
14/06/2019
Date de fin
1 826 €
Sur 1 500 €
122 %

"DON'T LOVE ME, I'M YOUR TOY", soutenez la publication du livre !

Après presque 15 ans de projets artistiques, essentiellement photographiques, et un premier livre paru fin 2018 (Dead End Dust, Yellow Now Editions), je me lance dans la production d'un deuxième projet d'édition qui me tient à coeur: le travail Don't love me, I'm your toy. 

Il s'agit d'une série de photos d'hommes prises lors de rencontres par Skype, combinée à des textes érotiques. Les images abordent la question de l’identité par un travail sur la représentation de soi et de l'homme en particulier. Leur corps est mis en avant et non leur visage, toujours anonyme. Au selfie contrôlé, aux relations virtuelles, à l’image manipulée, ces photographies répondent par une représentation non-idéalisée, non retouchée voire floue, salie, vague, crue. Les corps sont photographiés au cours d’appels vidéo par Skype, ce qui en fait aussi l’originalité, la photographie s’effectuant bien avec un appareil photo mais sans rencontre physique.

En ces temps de renouveau du féminisme et de remise en cause des rôles attribués à chacun, le livre porte un regard contemporain sur l’image de l’homme et de la femme. Pour une fois, c’est l’homme qui est déshabillé, et par une femme. Passif, il consent aux injonctions de la voix qui émane de l’ordinateur, le guidant dans ses poses. 

A cela s'ajoute un livret de textes, courtes nouvelles érotiques qui, elles, mettent en scène une femme, consentant à première vue elle aussi passivement à être un objet sexuel, mais évoquant l’usure même de cette image à travers la multiplication des rencontres au fil des histoires. La question toujours contemporaine et particulièrement exacerbée aujourd’hui des rapports homme-femme trouve un écho dans ce travail crépusculaire, qui évoque la lassitude et l’abandon de soi. Le titre y fait en effet référence :Don’t love me, I’m your toy évoque l’idée que les objets ne peuvent être aimés, quand bien même ils seraient doués de parole. Ces objets ne peuvent être que manipulés par pur plaisir, par jeu; jamais cela ne mène à une relation amoureuse mais traduit plutôt la gestion technique et superficielle de relations faites de contingences matérielles avec un corps en surplus dont on ne sait que faire, toute transcendance l’ayant déserté.

À quoi servira la collecte

La collecte de 1500 euros permettra de contribuer à imprimer le livre à 250 exemplaires. Le livre sera au format 21 x 28 cm, comportera 60 pages de photographies couleurs + un livret textes en version française ou anglaise. 

Le livre pourra être livré chez vous partout dans le monde ou pourra être retiré en main propre à Bruxelles (lieu encore à définir) pour le mois d'octobre 2019.

Des fonds institutionnels sont également espérés pour compléter cette cagnotte. En plus de votre soutien, et de celui de la Fédération Wallonie-Bruxelles (si vous me lisez...), je compléterai ce qu'il resterait à financer. A noter que 8% du montant couvriront les frais liés à la plateforme KissKissBankBank, dont frais bancaires. 

Et si on dépasse le montant? Pas de souci!

Option 1, le livre est un succès, tous les exemplaires ont été pré-commandés, j'en réimprime.

Option 2, il faut savoir que les frais dépassent largement ceux de l'impression. Car avant cette étape, il aura fallu faire traduire les textes en anglais et imprimer des maquettes. Et puis, il ne faut pas seulement le faire, ce livre, il faut aussi l'envoyer physiquement vers des plateformes de vente en ligne un peu partout dans le monde! 

   Par ailleurs, je me chargerai de la promotion et d'une partie de la diffusion    du livre en Belgique et à l'international, prenant les contacts nécessaires à cela. Cela a aussi un coût. Ce n'est que le début de l'aventure!

   Une cagnotte qui va au-delà des espérances pourra donc servir à couvrir ces frais additionnels.

Le projet, né en 2013, a été développé jusqu'en 2017 pour la partie image. J'ai photographié plus de 40 personnes, passant beaucoup de temps à assurer les prises de vues, puis le développement du projet, sa conception générale, l'écriture et la réécriture des textes. En parallèle à cela, j'ai montré une partie de ce travail lors d'expositions collectives et individuelles. J'ai enregistré ma voix, racontant les histoires que j'avais écrites pour en faire une installation sonore (avec un peu d'aide pour la technique...). 

Puis finalement, je me suis mise à la conception du livre et à sa mise en page (avec quelques conseils encore...merci)!

Un projet de longue haleine donc, qui me permettra de faire voir et voyager mon travail, de le faire aboutir dans l'unique forme dans laquelle je l'avais en fait imaginé au départ: UN LIVRE D'ARTISTE! 

Et puis ... Cerise sur le gâteau, un éditeur londonien a proposé de m'aider dans les aspects pratiques et logistiques de réalisation et diffusion du livre. Il s'agit de William Esdale pour Dirty Illness. C'est super de pouvoir travailler avec lui!

La couverture du livre (version maquette)

 

Finalement, ce projet, c'est beaucoup de rencontres: les charmants messieurs qui ont accepté de poser pour moi (et qui se demandaient parfois un peu ce que je leur voulais), les personnes qui m'ont aidé tout au long du processus de travail et... celles et ceux avec qui j'aurai le plaisir d'échanger sur le projet fini, imprimé! Don't love me... Mais mon livre, soutenez-le ;-) 

MERCI !

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux