Aller au contenu

Fils de Garches - Un film de Rémi Gendarme

Long-métrage, Documentaire

Visuel du projet Fils de Garches - Un film de Rémi Gendarme
Checked circleRéussi
241
Contributeurs
Tuesday, April 24, 2018
Date de fin
15 210 €
Sur 15 000 €
101 %

Soutenez le 1er long-métrage documentaire de Rémi Gendarme, road movie et drame historique à hauteur de fauteuil.

Suivre et partager
Thursday, August 08, 2019

Bêtise

Bonjour à tous et à toutes,

Je viens de me rendre compte qu'une dernière actualité que j'avais pourtant écrite, et qui me semblait plus ou moins importante, et bien celle-ci, j'avais oublié de la rendre officielle en la faisant envoyer. Merci d'accepter mes excuses. Je le fais immédiatement.

J'ajoute enfin que pour le moment le film n'a pas été pris par les quelques très gros festivals escomptés. C'est dans l'ordre des choses. Il nous faut juste être patients.

Bonne fin d'été.

RGC.

Thursday, August 08, 2019

Après la bataille

Quelques nouvelles bien méritées alors que vous avez tous et toutes oublié que vous en attendiez.

1 - Octobre-Février

On monte le film et c'est vraiment bien. Enfermé dans un box tout petit 8 heures par jours et deux semaines sur 3 avec Francine. Je prends mon pied. C'est dur bien sûr mais on surmonte toujours. Arrivé au 20 décembre: une petite pause. On reprend fin janvier jusqu'en février. Et en février...

 2 - Février-Mai

La post production. Plein de gens ne savent pas ce que c'est. En février on savait le film. On savait le déroulement. On savait à la minute près comment serait le montage image. Je savais déjà que le film me satisfaisait. Le très peu de monde qui l'avait vu (équipe de production et tout) le validait. La durée était calée: 1h26.

Une projection a été organisée à Paris. Non publique. Quelques invité·e·s. Beaucoup d'émotion. Je fus très heureux de voir Roseline Granet une grande amie de ma famille et soutient importante de ce film. http://roselinegranet.fr/ Et Mariana Otero qui a aimé le film. Très chaud au coeur.

Et donc la post production c'est les finitions. 1 - Les couleurs, l'intensité, des fois sombre et des fois clair. 2 - Le montage son, les bruitages éventuels, les ambiances (écho, réverb', bruits de fond, zozios qui passent, bruits de fauteuil ou pas, cafetière qui donne faim, etc.) 3 - Mixage. Ca c'est la partie qui n'est pas tout à fait aboutie. Mais c'est purement organisationnel, c'est d'autres que moi qui sont sur l'affaire: bruiteur, étalonneur, monteur son et tout et tout. Le film sera bouclé sûr de sûr fin juin.

Un peu de paroles et la suite des événements.

J'ai dit que ce film me satisfaisait. C'est à dire que les premiers désirs de film d'il y a 10 ans, ces trucs qui bouillonnent à l'intérieur, ils ont considérablement évolué en 10 ans. Mais il y avait toujours ce truc qu'on appelle intension. Quelque chose autour d'une histoire qui mérite d'être connue, une parole des gens aux corps différents. Et là c'est bon. On m'a dit "à présent Rémi il va te falloir laisser ton film vivre sa vie, elle n'est plus entre tes mains." je ne l'ai jamais conçu autrement.

Et la suite? Soyons concrets. Un choix difficile a été fait. Certains festivals (les plus importants et les plus renommés) exigent une première mondiale. Cela implique de ne pas projeter le film avant d'avoir candidaté à ces festivals là. Ca nous oblige à être patient·e·s. Il y a des festivals qui imposent cette première mondiale jusqu'en octobre donc il faut être patient·e·s... A part croiser les doigts il faut se faire à ce que ce film vole de ses propres ailes.

Et nos contributions? Oui oui oui... Moi je ne veux pas m'en occuper mais c'est promis nous verrons ça. Vous les aurez. C'est juré. Faut pas jurer. Oui je sais mais je m'en fous. Les contributions ça va se faire. En tout cas merci à tou·te·s encore et encore.

RGC.

Friday, September 21, 2018

Quelques nouvelles... en retard!

Oui bon! Pardon. Faire un kkbb de qualité, remercier tout le monde, penser aux contributions et faire un vrai gros big film vivant, mener tout ça de front c'est pas facile. Alors sans culpabilité aucune je vous dis un peu où on en est.

I - Au lendemain de la collecte

Plutôt très satifait·e·s de cette collecte rondement menée. Beaucoup de gens retrouvés et une bonne dose de pêche pour attaquer le dernier tournage qui se tient la première moitié de juillet. Ca aide à traverser quelques pépins de santé qui ne touchent pas seulement le réal (big up Mog). Envie de dire merci à tous et toutes mais bon le plus dur est devant.

II - Le tournage à Garches

Du 1er au 15 juillet. Ce fut intensif. Pour résumer: on a d'un côté un réalisateur plein d'envies mégalomanes baigné de culture cinéphilique douteuse, de l'autre on a une équipe et un dir-prod à qui on la fait pas et qu'a qu'une seule idée en tête: tenir le budget et avoir les scènes pour qu'à la fin ça fasse un film. On y est arrivé, à la fin des 15 jours, toute les scènes qu'on avait prévues de faire, et bien elles ont été faites! Voilà de quoi avoir de la satisfaction. Mais le réal aigri se dit quand même que rien n'est fini alors que si quand même un peu. Je cherche une image. Bah... c'est pas terrible mais on essaye: vous avez un banquet pour 68 personnes à faire et c'est vous le cuisinier ou la cuisinière. Rien n'est fait mais vous avez tous les ingrédients. Et des meilleurs... bio, fermier, livrés d'Italie et tout et tout. Mais maintenant faut cuisiner! Ca commencera mercredi! Pendant très très longtemps. Les documentaires on peut dire qu'il y a trois tournages, trois confections:

III - Le montage

d'abord pendant des années être tout seul à écrire le film. Ca c'était plus ou moins entre 2008 et 2015

ensuite la fabrication des images, le tournage effectif, on a encore tous les rêves de l'écriture qui essaient de prendre vie pendant le tournage. Des fois ça passe nickel chrome c'est tout ce qu'on avait écrit qui se produit, des fois c'est pas du tout ça et tout se casse la gueule et des fois c'est carrément autre chose mais c'est trop bien voire encore mieux.

enfin la troisième partie de création, d'accouchement (big up François) c'est le montage. Et dans ce cas là le début est toujours très dur, il faut d'abord dérusher et voir les 200 heures qu'on a tournées. Ca c'est dur très très dur, c'est l'impact final et violent entre nos fantasmes et la réalité, ça prend à peu près 2 semaines donc vous pouvez penser à moi, ça va saigner! Et après, tout doucement, on essaye (avec super monteuse big up à Francine) de faire un monde, de faire de la vie, des étoiles, de l'amour.

Je ne suis pas certain de pouvoir vous redonner des nouvelles, j'essaierai, alors...

souhaitez-moi, souhaitez-nous vigueur et sérénité!

Wednesday, April 18, 2018

6 jours qui ébranlèrent le monde...

Je profite de ce beau soleil pour remarquer que la collecte touche au but. Et vous savez... c'est dans les derniers jours qu'on se prend à flipper... Va y arriver? Va pas y arriver? Prrrr on sait pas mais on fait tout pour.

J'espère que vous aussi vous faites tout pour en appelant votre vieil oncle un peu aigri qui trouvera là une bonne occasion de se désaigrir. Ou en appelant la vieille potesse de 5ème à qui vous en voulez un peu et qui trouvera l'occasion merveilleuse de se faire pardonner en donnant au projet. Ou encore en sollicitant une de vos connaissances célèbres qui se trouve avoir un cousin qui a séjourné à Garches. Bref milles raisons de trouver les moyens de boucler ce projet. Moi en tout cas, et pas que moi d'ailleurs, Julie aussi et Marie-Odile, les deux productrices, on a hâte d'aller filmer dans THE HOPITAL DE GARCHES. D'ailleurs vous savez? Quand on était môme on disait pas "On va à Raymond Poincaré l'hôpital de Garches". Non non non on disait direct "On va à Garches". Ca vous pouvez être sur tout le monde savait de quoi qu'on allait faire.

A bientôt tout le monde pour boucler ce film.

Rémi

Monday, April 16, 2018

Café philosophique : les hommes prenaient-ils soin des handicapés au Mésolithique ?

Saturday, April 14, 2018

La revue "Faire Face" parle de Fils de Garches!

http://www.faire-face.fr/2018/04/12/fils-de-garches-handicap-documentaire/

Thursday, April 12, 2018

Ceci n'est pas un moyen de pression...

Monday, March 26, 2018

50 % atteints! Merci !!! Quelques mots de Rémi sur "Fils de Garches"...

Thursday, March 22, 2018

Whaougrltzh

Je n'aurais qu'un mot "Whaougrltzh". Merci tout le monde!

Merci les amies et amis, merci à la famille, les ami·e·s de la famille, la famille des ami·e·s, handi·e·s ou pas, bref tout le monde. Il y a même des donateurs et donatrices que ni Rémi ni l'équipe de production ne connaissent. Ca c'est formidable. Ca veut dire plein de choses. Ca veut dire qu'on attend ce film... qu'on y croit aussi à ce film. Ca nous pousse et nous conforte que d'autres ont envie de ce film...

De croire que cette histoire sera autre chose que la  petite histoire individuelle de Rémi. Plus générale. Une histoire collective. Et pas seulement le petit univers de l'hôpital, même si c'est déjà pas mal. Parler de souvenirs et d'enfance. Parler de l'Homme et du monde confrontés à cet·te autre différent·e qui le rappelle à lui-même. Et puis aussi parler de cinéma, vieil enjeu personnel.

Le tournage devrait se finir fin juillet. Nous avons déjà fait plein de belles rencontres.

Alors vous voyez, nous sommes quasiment à la moitié. Maintenant, l'idéal serait que des personnes qui ne connaissent ni Rémi ni l'équipe de production participent au film. Un genre de boule de neige ou de dominos c'est vous qui voyez.

D'autres vidéos arriveront très prochainement.

Merci encore

Rémi

 - Pour toute l'équipe de production -

 

Friday, March 09, 2018

Toute belle toute fraîche, une interview de Rémi Gendarme sur VIVRE FM !

http://www.vivrefm.com/podcasts/fiche/14288/il-veut-realiser-un-film-sur-l-hopital-de-garches