Aller au contenu

Le Combat des Enfants Fantômes

Et si on produisait un film documentaire à forte utilité sociale pour le droit des enfants ? Le combat continue sur www.ghostchildren.org !

Visuel du projet Le Combat des Enfants Fantômes
Réussi
106
Contributeurs
30/12/2019
Date de fin
7 207 €
Sur 5 000 €
144 %
Développement
local
Solidarité
internationale

Le Combat des Enfants Fantômes

Dans un partenariat innovant où chaque contribution est utile, citoyens, collectivités, société civile et secteur privé se réunissent pour soutenir la production d’un film documentaire utile au monde tout en répondant à des besoins immédiats d'enfants avec 5% des fonds collectés reversés à l’UNICEF.

En 45 jours, nous avons atteint 144% de notre premier objectif en réunissant 106 contributeurs permettant de garantir que le projet voie le jour tout en ayant financé 7 premières Happy Box de l'UNICEF. Aujourd'hui le film est en phase de finalisation de montage et le combat continue sur www.ghostchildren.org 


QUOI ?


Plébiscité pour son impact et son caractère reproductible, le projet pour l'enregistrement des naissances mené par Roeselare (Belgique) et Dogbo (Bénin) a été élu « meilleur partenariat de coopération décentralisée » par un jury de spécialistes de l’Union Européenne et des Nations Unies (initiative PlatformAwards).

Devenu un exemple utile au monde, cette belle histoire se traduit parfaitement en images autour d'un film qui ouvre une conversation collective sur des questions de fond.

Comment mettre fin au problème des enfants fantômes ? Quelles sont les raisons d’un non-enregistrement endémique des naissances ? Quels sont les meilleurs outils pour faire face au phénomène et comment les articuler ? L'état civil doit-il être du seul ressort des Etats ?

Le documentaire de 52' est un outil de communication unique pour sensibiliser le plus large public sur les droits humains, le droit à l’identité, la solidarité internationale, le développement local, la coopération décentralisée et les Objectifs de Développement Durable (ODD).

"Garantir à tous une identité juridique, notamment grâce à l’enregistrement des naissances" est l'un des 17 Objectifs de Développement Durable définis par les Nations Unies, pour lesquels les collectivités territoriales ont un important rôle à jouer.


SYNOPSIS DU FILM


Dans le monde vivent près de 230 millions d'enfants fantômes. Privés d'acte de naissance et de toute existence légale, ils ne peuvent réclamer aucun droit et sont exclus de la société, jusqu'à devenir la proie des pires abus. Pour y remédier, le maire de Dogbo au Bénin a conclu avec son homologue belge de Roeselare un partenariat de coopération pour l’enregistrement des naissances. Des actions fortes sont menées en matière d’équipement, de recrutement, de formation et de sensibilisation. En mission à Dogbo, la délégation belge doit tenir compte des différences culturelles et des traditions locales pour offrir au projet un plein et franc succès.


BUDGET & PLAN DE FINANCEMENT


POURQUOI ?


GENESE DU PROJET

Septembre 2018. Les réseaux sociaux relaient un appel à propositions pour la production d’un reportage vidéo, lancé par le Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE) dans le cadre de l’initiative PLATFORMAwards qui vise à récompenser l’excellence de l’action internationale des villes et des régions.

Parmi 42 projets de coopération décentralisée menés par 75 collectivités issues de 30 pays, un jury réunissant élus et experts de l’Union Européenne et des Nations Unies attribue à l’unanimité le premier prix aux villes de Roeselare (Belgique) de Dogbo (Bénin) pour leur programme conjoint d’enregistrement des naissances.

Avec près de 40% des naissances non-enregistrées, le Bénin est l’un des pays les plus touchés au monde par le phénomène des enfants fantômes. Sans acte de naissance, ces enfants n’ont pas d’existence légale et ne peuvent prétendre à aucun droit, devenant parfois une cible pour les pires abus : déscolarisation, travail infantile, mariage forcé, prostitution, enfants soldats…

Pour éradiquer les enfants fantômes à Dogbo, commune béninoise d’environ 100.000 habitants, le maire a noué avec son homologue belge de Roeselare un partenariat de coopération si efficace que son succès pourrait raisonner à travers toute la planète... si on en faisait un film !


QUI ?


PRESENTATION DE LA STRUCTURE PORTEUSE DU PROJET

Société de production audiovisuelle indépendante basée à Bordeaux, Backpack Productions porte depuis 2009 l’ambition de mettre en lumière histoires fortes et contrastes d’un monde connecté.

Offrant à chaque production une écriture originale, une structure narrative efficace et une post-production irréprochable générant authenticité et émotion, Backpack  s'appuie sur le savoir-faire et le talent des meilleurs techniciens et spécialistes : réalisateurs, journalistes, chargés de production, chefs opérateurs, cadreurs, concepteurs graphiques, ingénieurs du son, mixeurs, musiciens, traducteurs...

Avec le soutien du CNC ou en coproduction avec France Télévisions, les productions de Backpack ont été plébiscitées par les critiques et récompensées par des prix prestigieux lors de festivals internationaux.

Sensible aux enjeux de RSE, de solidarité internationale et de développement local, Backpack a développé une forte expertise en matière de conseil en communication aux collectivités territoriales pour leurs projets de coopération internationale :

  • En 2014 et 2015, Backpack a réalisé plusieurs reportages pour le Forum de l’Action Internationale des Collectivités au profit d’associations de collectivités locales (France, Maroc, Côte d'Ivoire, Sénégal).
  • En 2016 et 2017, Backpack a produit une campagne de communication multicanaux pour le Ministère des Affaires Etrangères et Cités Unies France.
  • En 2018, Backpack a produit un reportage et des vidéos avec une campagne de communication pour l’Union Européenne (CCRE/PLATFORMA)
  • En 2019, Backpack prolonge la dynamique européenne de promotion de la coopération décentralisée et des ODD en menant la production du documentaire « Le Combat de Enfants Fantômes ».

COMMENT ?


Après avoir remporté l’appel à projets soutenu par l’UE, Backpack a immédiatement souhaité une élargir l'ambition du projet en enrichissant le dispositif prévu avec des moyens renforcés mobilisés autour d'une équipe sur-mesure.

Expérimenté et connaisseur des thématiques concernées, le réalisateur a collaboré avec une cadreuse qu'il connait bien pour avoir tourné avec elle plusieurs films en Afrique, puis avec un monteur qui a exploité les rushes pour jusqu'à une première version de 20', dont le teaser a atteint plus de 360.000 vues en 30 jours sur les réseaux sociaux.

Un appui institutionnel européen a rapidement été confirmé par Platforma et le Conseil des Communes et Régions d'Europe et par l'UNICEF avec la mise à disposition des rushes du reportage et l’interview-clé d’un expert sur le terrain.

L'enjeu est aujourd'hui d'étendre l'audience du film aux plus lointaines frontières. Pour y parvenir, l'objectif est d'offrir au film une post-production de qualité qui permettra au documentaire de participer à des festivals internationaux de films, visant une distribution internationale qui toucherait le plus large public.

C'est dans cette optique et dans le cadre des Journées européennes de la Solidarité locale (#LocalSolidarityDays) que citoyens, collectivités, institutions, associations et entreprises sont aujourd'hui invités à rejoindre la campagne du « combat des enfants fantômes », dite #GhostChildrenFight.

À quoi servira la collecte

Le projet a aujourd'hui atteint un stade avancé de production avec des risques  réduits au maximum. Le  tournage a déjà eu lieu, le dérushage a été effectué, la structure narrative du film établie et le montage du documentaire a bien progressé, avec un « ours » de 45’ convaincant.

Les équipes et les prestataires de post-production ont été identifiés et sélectionnés et c'est sur la base d’un budget adossé à un solide plan de financement que se tient la campagne #GhostChildrenFight, pour offrir au film les meilleures conditions de succès.


PALIERS DE CAMPAGNE

Réunir 10.000€ permettrait de renforcer la post-production pour un film plus qualitatif (montage, montage son, étalonnage, musique originale) tandis qu'atteindre 15.000€ étendrait la visibilité internationale du documentaire avec l'inscription du documentaire à des festivals sur 5 continents.


RSE ET ENGAGEMENT CITOYEN

Parce qu’il est naturel que cet élan participatif contribue matériellement à des actions ciblées pour les droits des enfants, un minimum de 5% des contributions sera reversé à l’UNICEF pour mener des actions de terrain avec l'acquisition de produit issus de la boutique solidaire UNICEF et le financement de Happy Box "santé" et "éducation". En fonction du montant, le complément sera versé à l'UNICEF sous la forme d'un don. Tous les comptes seront mis à la disposition de tous, notamment sur la présente page. 


CONTRIBUTIONS

A partir de 5€, divers niveaux de contribution incluent les contreparties suivantes :

  • Le film sous différents supports : visionnage en streaming, lien de téléchargement, DVD, clé USB
  • Des produits dérivés : marque-page, stylo, cartes postale, affiche, tote bag, magnet, porte-clés et sous-verre décapsuleurs, mugs, carnet de tournage, tapis de souris, power bank (batterie externe pour charger son portable)
  • Des articles de la boutique solidaire de l’UNICEF : timbre, marque-pages magnétique, bouteille isotherme
  • Des moments privilégiés autour du film : café, cocktail, ou dîner à l’occasion de l’avant-première

A travers un niveau de contribution spécialement dédié, collectivités, associations, entreprises, fondations et institutions peuvent profiter du film comme outil de communication :

  • Avec l’organisation d'une projection privée en présence du réalisateur (incluant droits de diffusion et 1h de questions/réponses)
  • Avec une mention directe dans le générique du film ("avec le soutien de")


NOTE D’INTENTION DU REALISATEUR

Ayant travaillé 15 ans sur des projets de communication traitant de coopération décentralisée, je suis heureux de relever ce défi de production qui est aussi un challenge de réalisation. J’aimerais que le film reflète la richesse de l'univers de la coopération décentralisée, avec la mise en lumière d’une belle histoire teintée de rencontres authentiques, reflétant la complexité d'un monde multiple et interdépendant.

Le scénario nous plonge au cœur du Bénin, berceau des croyances vaudou qui offre un contraste saisissant avec le pays-hôte des institutions européennes qu'est la Belgique. Quand l’hôpital de Roeselare semble flambant neuf, la maternité de Dogbo est dénuée de tout moyen. Face à des classes d’école belges semblent accueillir un nombre limité d’élèves, les classes de Dogbo sont littéralement surpeuplées. Ces questions matérielles ne semblent pas effleurer l’enthousiasme de personnages pour qui le confort semble souvent un point de détail. Au rythme d’allers-retours entre Europe et Afrique, les fortes différences qu'offrent les territoires se révèleront finalement très complémentaires.

D’un point de vue narratif, renoncer à toute voix off en privilégieant un nombre limité de cartons simples et factuels permettra de renforcer le poids des propos et d'images épurées. Nous sommes honorés que la chanteuse béninoise Angélique Kidjo, ambassadrice internationale de l'UNICEF ("première diva africaine" selon le Time et l'une des 10 femmes les plus influentes d'Afrique pour le Guardian) ait immédiatement acceptée que son titre "Mutoto Kwanza" ("Les enfants d'abord") fasse partie de la bande originale du Combat des Enfants Fantômes, raisonnant comme le plus bel hymne au service des droits de l'enfant.

Si le film pourra être vu comme une ode à la coopération décentralisée, il interroge aussi sur la compatibilité d’interactions entre cultures dans un contexte de fortes traditions. Un récit d’épreuves, de doutes, de lutte et surtout d’amour, avec lequel est questionné l’humain au plus profond de ses capacités d'ouverture.

Au Bénin et en Belgique, j’ai rencontré des personnages attachants auprès de qui j’ai obtenu des séquences riches et authentiques. Je pense en particulier à l’interview du représentant de l’UNICEF réalisé dans le quartier défavorisé et non cartographié de Ladji (qu'on pourrait aussi dire "fantôme"), mais aussi à l'échange avec le roi de Dogbo ainsi qu'à la cérémonie vaudou qui rappelle la réalité brute du terrain.

Par la richesse des thématiques abordées (enfance, éducation, pauvreté, décentralisation, coopération internationale, Objectifs de Développement Durable), le film dispose d’un fort potentiel comme outil de communication pour des rencontres internationales, où une projection pourrait être suivie de sessions de questions-réponses ou de débats. Je pense notamment au prochain sommet Afrique-France qui se tiendra à Bordeaux en juin 2020 et pourrait accueillir une projection du film.

Aujourd’hui semblent réunis tous les éléments permettant d’aboutir à un film utile et de qualité. Merci pour le temps que vous avez consacré à la lecture de cette page et qui j’espère se traduira par votre adhésion au projet.

Jean Crousillac

 

Choisissez votre contrepartie

Pour 5 €

1+1+1

Notre immense gratitude illustrée par votre nom au générique de fin du film avec toutes les personnes qui auront permis au film d’exister (catégorie "Remerciements")
  • Contributeurs : 16
  • Livraison Mars 2020

Pour 15 €

Streaming

Ce qui précède + le visionnage en ligne du film en avant-première (valide 30 jours)
  • Contributeurs : 25
  • Livraison Mars 2020

Pour 25 €

Download

Tout ce qui précède + le lien de téléchargement du film (version HD) à voir et à conserver/montrer + 5 fonds d'écran originaux extraits du film (dont l'affiche en format digital)
  • Contributeurs : 28
  • Livraison Mars 2020

Pour 39 €

DVD

Tout ce qui précède + le DVD du film
  • Contributeurs : 12
  • Livraison Avril 2020

Pour 49 €

Collector

Tout ce qui précède + le marque-pages du film + le stylo du film + la carte postale du film avec timbre UNICEF
  • Contributeurs : 2
  • Livraison Avril 2020

Pour 69 €

Ciné

Tout ce qui précède + 2 invitations à l'avant-première ou à toute projection film (déjà prévues à Paris, Bordeaux ou Bruxelles - au choix) + l'affiche du film (format A3) avec mot de remerciements / dédicace personnalisée du réalisateur + le tote-bag du film
  • Contributeurs : 8
  • Livraison Avril 2020

Pour 99 €

Pschiiit !

Tout ce qui précède + le porte-clés décapsuleur du film + le magnet décapsuleur du film + le sous-verre décapsuleur du film
  • Contributeurs : 4
  • Livraison Avril 2020

Pour 139 €

Lecture

Tout ce qui précède + le carnet de notes du film (avec 1e page de remerciements dédicacée par le réalisateur) + le marque-pages magnétique UNICEF
  • Contributeurs : 2
  • Livraison Avril 2020

Pour 199 €

Digital

Tout ce qui précède + la clé USB du film (32 Go) + le tapis de souris du film + le power bank (batterie externe / chargeur de portable) du film + une vidéo personnalisée du réalisateur adressant ses remerciements
  • Contributeurs : 2
  • Livraison Avril 2020

Pour 290 €

Thé ou café ?

Tout ce qui précède + 4 mugs du film + la bouteille isotherme UNICEF + un thé ou un café avec le réalisateur du film à l'occasion de l'avant-première ou d'une projection (au choix à Paris, Bordeaux ou Bruxelles)
  • Livraison Avril 2020

Pour 390 €

Cocktail VIP

Tout ce qui précède + 2 invitations VIP à l'avant-première du film (ou à toute projection au choix à Paris, Bordeaux ou Bruxelles) + un apéritif ou cocktail avec le réalisateur du film à l'occasion de l'avant-première ou d'une projection (au choix à Paris, Bordeaux ou Bruxelles)
  • Contributeurs : 2
  • Livraison Avril 2020

Pour 600 €

Coopération

Mention du nom de votre organisation ou collectivité au générique de fin du film ("avec le soutien de") + un visionnage avant finalisation du montage à l'issue de laquelle vous pourrez donner votre avis sur ce qui marche ou non et la façon dont nous pourrions améliorer le film (vous participez avec nous à son élaboration) + 4 invitations "VIP" à l'avant-première du film (ou à toute projection au choix à Paris, Bordeaux ou Bruxelles) + un déjeuner avec le réalisateur ou le producteur du film (ou réunion de travail) pour partager un retour d'expériences et/ou explorer avec vous de nouveaux horizons
  • Livraison Avril 2020

Pour 1 200 €

Projection privée

Ce qui précède + votre projection privée incluant droits de diffusion et 1h de questions/réponses en présence du réalisateur (dans votre salle, amphi, collectivité ou sur votre événement) + remerciements personnalisés lors du discours de présentation du film à l'avant-première et autres projections (déjà prévues à Paris, Bordeaux et Bruxelles)
  • Contributeurs : 2
  • Livraison Avril 2020

Faire un don

Je donne ce que je veux