Help me if you can't ( comédie humaniste...)

Aidez à créer un film qui refuse l'enfermement dans son propre monde !

Visuel du projet Help me if you can't ( comédie humaniste...)
Réussi
43
Contributeurs
16/07/2018
Date de fin
3 370 €
Sur 3 340 €
100 %

Help me if you can't ( comédie humaniste...)

A l’origine, il y a l’envie de profiter du cinéma pour interroger la logique de violence en donnant à voir de son absurde. Et poser la question du mécanisme qui aboutit à l'autre comme ennemi potentiel simplement parce qu'il est d'une "communauté" différente de la sienne...

 

Au final, cela raconte la facilité d'être manipulé par sa propre peur... Et subsiste l'envie de rire de soi et de ses impostures...

 

 

Adil Allybokus et Eva Noël, le 29 mars 2018, dans le sous-sol du Café La Rencontre ("Chez Nadim") en face de Censier (Paris V ème).

 

J'ai déjà réalisé six films (festivals internationaux, prix, diffusion télé, membre SACD, SRF, Unifrance...) et suis aussi, depuis vingt et un an, professeur à temps partiel dans le 93, heureux de demeurer dans un endroit si riche humainement et tellement en besoin de personnes "expérimentées". Avec "Help me if you can't" je relie vraiment pour la première fois mes "deux mondes" même si en pratique cela a toujours été assez poreux...

 

Aussi,  le projet est allé, j'espère, au-delà des bonnes intentions...

 

 

Evindar Alagoz & Arnaud Fusco, répétition "chez Nadim", café La Rencontre, Paris, 5 janvier 18

 

La préparation du film dura un an avec des répétitions toutes les semaines (ou presque) depuis juillet 17 dans des lieux variés dans Paris. Il s'agissait d'abord de créer un univers, un style, des personnages non stéréotypés...

 

 

Arnaud Fusco & Eva Noël, Grande Salle du Théâtre de Verre (2 février 18)

 

Alors que je croyais que le scénario naîtrait tranquillement des improvisations, en fait il fallut six mois (juillet-décembre 2017) pour saisir ce que l'on ne voulait pas faire... Echapper à nos propres préjugés et à mes réflexes de réalisateur indépendant venant du théâtre et de l'expérimental...

 

 

Adil Allybokus à la première répétition !

Au Studio Bleu (Paris XX ème), le 5 juillet 17

 

Au tournant de l'année 2018, je compris qu'il fallait écrire une histoire inspirée de mes propres thèmes (l'imposture revient le plus souvent dans mes six films précédents) et de ce que dégageait chacun...

 

 

 

Adeline Declerck (1ère assistante réalisation) et Mehdi Mechehat, Studio de Musique du Théâtre de Verre, le 18 juin 18

 

Je fis le lien avec une histoire que j'avais défendue pendant deux ans devant un producteur qui faisait tout le temps réécrire avant de partir pour un projet aidé par France 3...

 

 

Evindar Alagoz, Mehdi Mechehat et l'un des sept chats du Théâtre de Verre (Paris XIX ème) le 11 juillet 2017. Moment d'avant répétition...

 

J'avais imaginé un SDF se déguisant en pompier pour vendre des calendriers et plein de catastrophes lui tombaient dessus.

 

 

Moi-même, Adil Allybokus (qui jouera ce faux pompier), Celia Benseghir (qui maintenant vit à Montpellier, mais fera peut être une apparition), et Eva Noël, le 15 août 17 dans la Petite Salle du Théâtre de Verre

 

Sauf que là, il fallait tout reprendre, s'adapter aux visages, aux caractères de chacun... Une fois que ce fut fait, je tentais en février l'aide CNC et soumettais le projet à quelques producteurs...

 

 

Page du dossier CNC de février 18...

 

L'histoire devint celle d'Adil, déguisé en pompier pour vendre des calendriers et qui débarque dans une cité où il sent d'un coup que cela risque de très mal se passer pour lui...

 

Le CNC répondit avec un mois de retard, en mai. C'était non.

Même si l'on sait qu'ils ne prennent que deux ou trois projets sur 150 ou 200, cela donne toujours un peu le cafard...

 

Au festival de Cannes, j'allais avec la force du désespoir, même deux fois pour pouvoir faire mon mi-temps de prof au milieu...

 

 

 

A Cannes pris en photo par Enrika Panero, amie réalisatrice qui a su rendre le flou de mes espérances... 19 mai 2018 dans la rue d'Antibes je crois.

 

Parmi l'indifférence enthousiaste des festivaliers (on s'aime tous mais on n'a déjà pas assez de temps pour ses propres rêves), je compris qu'il faudrait donc produire le film seul.

 

Dès le retour entrait en scène, Fulgencio Martinez, un chef opérateur espagnol débarquant pour quelques mois à Paris, dont j'apprécie l'image. Il a travaillé pour le long-métrage, la série, le court avec prix à l'image par exemple cette année pour Hurto, le clip, la pub...

 

 

Arnaud Fusco, Adil Allybokus, Fulgencio Martinez (chef opérateur), Mehdi Mechehat dans la salle d'accueil du Théâtre de Verre, le 11 juin 18

 

 

Je suis touché par l' humanisme de Fulgencio, ses références et sa sensibilité sont proches des miennes. Il considère aussi ce projet à l'égal d'un autre, malgré les moyens sans commune mesure avec le cinéma subventionné ou commercial...

 

 

Arnaud Fusco & Adil Allybokus, le 5 septembre 2017. Dans la Cité Aubry derrière chez moi, jouant dans la rue un scène d'Annie Hall de Woody Allen, mais voyant venir une voiture de police...

 

Les renforts humains arrivent. il y a aussi la chance de l'ingénieur son Fred Dabo, ayant travaillé avec Jean-Pierre Mocky, Mathieu Amalric, Julie Bertucelli, Damien Odoul...

 

 

Eva Noël, Arnaud Fusco et moi-même, le 28 décembre 17, dans le sous-sol de "chez Nadim", café La rencontre vers Censier (Paris V ème). Je ne serai ni à la caméra, ni à la lumière pour le film ! Il s'agissait de filmer une impro pour méditer sur là où nous allions dans le jeu... Et sans doute s'amuser un peu, garder un souvenir, et m'apercevoir aujourd'hui qu'à l'époque je m'imaginais "vieux" mais maintenant ma barbe est vraiment blanche...

 

Pour placer justement dans le temps le film, voici un échéancier concret:

 

TOURNAGE:  21 au 23 juillet 2018 sur Paris et 93

 

Equipe (22 personnes, figurants non compris):

Patrick Hadjadj (scénario et réalisation), Adeline Declerck (1ère assistante), Nicolas Geyer (2nd assistant) et Willy Orgeval (3ème assistant)

Conseiller artistique: Pablo Ouinas

Photographe de plateau: Sehriban Alagoz

 

Fulgencio Martinez (chef op), Thomas Dandine (Assistant caméra), Fred Parry (régisseur) & Delphine Biot (régisseuse adjointe)

Valentin Guyard (Chef électro), Onss Bennour (maquilleuse)

Acteurs: Adil Allybokus, Arnaud Fusco, Evindar Alagoz, Eva Noël, Mehdi Mechehat, Pol White, Anastasia Robin & Laurence Meini

 

Avec l'aimable participation de Pierre Porquet

 

MONTAGE:  

                      Au moins un montage image d'ici le 30 août 2018 (proposition pour l'aide par Cinémas 93)

 

                    Film fini d'ici la mi-octobre (inscriptions aux festivals comme celui de Clermont-Ferrand)

 

Le mot de la fin à Mourad

Lors d'un essai le 18 juin avec Fulgencio Martinez cette fois à l'image. On avait idée d'une bande-annonce mais ce serait plutôt de l'ordre de l'annonce d'une bande qui n'existe pas...

 

                                        Je suis innocent  ( 48 s)

 

PS pour ceux voulant entendre aussi ma voix et qui ont une heure devant eux, j'invite à écouter Une vie une oeuvre du 25 mai 2018 consacré à Bruno Durocher. Françoise Estèbe et son équipe sont venus m'interviewer pour une mise en espace "décalée" faite il y a quelques années du très beau Ni idole ni étoile de ce rescapé de la Shoah, poète et éditeur très original...

 

                        France Culture (Une vie, une oeuvre, 25 mai 2018)

 

À quoi servira la collecte

L'association "Les enfants du Tringlodrome" (27 rue de Bagnolet , 75020 Paris), loi 1901, recevra l'intégralité de la collecte. Elle est habilitée par exemple aux reçus fiscaux, sur simple demande.

 

En cas de question, n'hésitez pas à envoyer un message à tringlodrome chez orange.fr !

 

Budget

 

Dans un premier jet, c'était à 8 000 €

En ne salariant que le chef op et l'ingénieur son sur la trentaine de l'équipe on descend à 5000 €

 

1) caméra Panasonic Eva et objectif cinéma

Location Photocinerent

Camera, mallette d'objectifs cinéma, follow focus, moniteurs...

1532 €

Location Ciné Loc

Lumières

336 €

Total: 1886

 

 

2) matériel son

Loué chez "Ça tourne" à Montreuil

150 par jour, cela donne 450​​​​​​ €

 

3) Salaires des pro:

Pour ne pas gêner l'un des deux qui accepte de travailler pour très peu, on met le total des deux: 720€

Avec les charges, on peut multiplier par deux: 1440€

 

 

 

4) décors, costumes et maquillage

 

Location d'un costume de pompier, un autre de policier ! Maquillage pour les cinq acteurs principaux et les trois secondaires.

Création de l'appartement du policier, son armoire avec surprise non révélables ici. Au final, on espère 150

 

6) régie

 

Frais de régie (transports): 300

 Ravitaillement de l'équipe: 400

 700

 

Sous-total : 4 626

 

On est déjà au-dessus de ce qui est demandé...

 

 

Post production

En supposant le bénévolat des monteurs image et son, un dédommagement pour les salles de travail est fixé à 300 chacun.

Etalonnage avec une somme symbolique de 100 € pour la location encore

 

Sous-total (estimation): 5300 €

 

 

Choisissez votre contrepartie

Générique

5 €

Présence au générique du film
  • 4 contributeurs

Chanter ou la petite photo dédicacée de l'équipe

20 €

Choix entre être enregistré avec sa voix sur le thème de "Chapi Chapo" ou un tirage 10X15 d'une photo dédicacée de l'équipe (Et les contreparties précédentes...)
  • 7 contributeurs

Invitation à la première avant-première

30 €

Partager ce moment unique avec l'équipe et les privilégiés... (et les contreparties précédentes)
  • 9 contributeurs
  • Disponibilité : 291/300
  • Livraison estimée octobre 2018

Visite guidée

50 €

Visite du 93, Le Blanc Mesnil (parc, buvette, cité) ou du quartier Alexandre Dumas (Paris) en présence du réalisateur... (en plus des contreparties précédentes). Photo de Manon Salancy: "Blanc Mesnil vue depuis la terre"
  • 1 contributeur
  • Disponibilité : 119/120
  • Livraison estimée août 2018

Un tirage photo et le DVD

70 €

Le DVD du film avec dédicace était ma première idée et il sera là. Mais en préparant cette page, je m'aperçois mieux de la richesse de tous ces moments de répétition pris en photo. Il y aurait donc la promesse d'au moins un tirage A4 d'une photo signée à choisir parmi le millier au moins de celles de répétitions... (en plus des contreparties précédentes)
  • Livraison estimée décembre 2018

Plus de tirages...

100 €

Comme le réalisateur vous désirez toujours plus et avez du mal à choisir ? Alors plus de tirages dans le trésor du millier des photos de répétitions... Le nombre sera suivant l'humeur du moment ! (Et les contreparties précédentes) Photo: Evindar Alagoz au bar de "La rencontre" devant Censier, le lieu chez Nadim que l'on a parfois loué
  • 1 contributeur

Portrait

150 €

Votre portrait noir et blanc en studio par le réalisateur avec ses projecteurs Fresnel... Ou en couleur, voire en extérieur pour ceux qui préfèrent... (en plus des contreparties précédentes). Photo: La cinéaste Juliette Goursat par pH
  • 1 contributeur

Plus de portraits, voire à deux...

200 €

C'est pour ceux qui là encore hésiteraient entre plusieurs images de soi et voudraient plusieurs tirages... Voire être pris en photo en couple. (Et les contreparties précédentes) Photo de répétition: Adil Allybokus et Arnaud Fusco le 19 janvier 18 au sous-sol de La Rencontre (Paris Vème)

    Etre sur le tournage

    300 €

    Etre près des acteurs pendant leurs temps de pause, assister à un tournage qui se répartira entre le 93 et Paris (en plus des contreparties précédentes)
    • 1 contributeur
    • Disponibilité : 14/15
    • Livraison estimée juillet 2019

    Discrétion absolue... ou le contraire

    500 €

    A ce niveau d'engagement, on peut soit préférer la totale discrétion (même pas au générique), soit son contraire et c'est à voir selon le caractère (apparition dans le film, mention spéciale au générique, allocution lors de l'avant-première...). Evidemment, les contreparties précédentes restent valables en fonction du désir du "mécène particulier"
    • 1 contributeur

    Faire un don

    Je donne ce que je veux