KISS RICHARD

Seul en scène, Marc Citti joue tous les personnages de Richard III dans une sarabande effrénée, burlesque et fantastique.

Visuel du projet KISS RICHARD
Réussi
42
Contributions
07/05/2013
Date de fin
3 305 €
Sur 3 200 €
103 %

KISS RICHARD

<p> <em><strong>Chers internautes,</strong></em></p> <p> <em><strong>grâce à la générosité des Kissbankers, nous avons pu, en un temps record, atteindre l'objectif minimum que nous avions fixé. L'engouement qu'a semblé susciter notre projet nous va droit au coeur. N'hésitez cependant pas, si vous le désirez, à continuer à apporter vos contributions. En effet nous pourrions dans ce cas rétribuer un peu les membres de notre équipe...</strong></em></p> <p> <em><strong>Merci de votre soutien,</strong></em></p> <p> <em><strong>kisses,</strong></em></p> <p> <em><strong>Marc Citti.</strong></em></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>RÉSUMÉ DU SPECTACLE</strong></p> <p>  </p> <p> Mathieu répète Richard III sous l'oeil acéré de Nina, sa metteure en scène.</p> <p> La répétition se déroule sans encombres jusqu'à la scène Richard III / Lady Anne.</p> <p> Nina intervient alors et recadre sévèrement Mathieu.</p> <p> Après une brève altercation le filage continue mais, très vite, Nina reprend le pouvoir et dirige l'acteur au fur et à mesure jusqu'au prévisible clash: elle quitte le projet.</p> <p> Désemparé, Mathieu convoque alors Richard, le vrai. Le personnage de Shakespeare apparait et entreprend de guider Mathieu dans son interprétation.</p> <p> A la suite de circonstances rocambolesques, Nina revient au théâtre et tombe nez à nez avec Richard.</p> <p> S'ensuit une joute sanglante entre les deux: Horrifié, Mathieu s'enfuit.</p> <p> Richard se dirige donc seul, sans plus personne pour l'incarner, vers le destin tragique que l'on connait.</p> <p>  </p> <p>  <iframe allowfullscreen="" frameborder="0" height="304" src="http://www.youtube.com/embed/O6WjU4jEpLs?wmode=opaque&amp;feature=oembed" width="540"></iframe></p> <p>        </p> <p>                                                                                </p> <p> Un peu de presse sur ce lien :  ◊<a href="http://theatredublog.unblog.fr/2012/05/16/kiss-richard/%20" target="_blank">http://theatredublog.unblog.fr/2012/05/16/kiss-richard/</a></p> <p> <strong>  </strong></p> <p>  </p> <p> <strong>  LE PROJET</strong></p> <p>  </p> <p> " Au départ il y a cette idée un peu folle, basée sur la seule intuition: jouer Richard III, seul en scène, en interprètant tous les personnages de la pièce. La polyphonie quelque peu schizophrénique qui en résulte prend tour à tour un aspect burlesque, inquiétant ou fantastique.</p> <p>  </p> <p> Un comédien, Mathieu, est la proie de ses propres fantasmes de théâtre. Des personnages fictifs viennent le visiter, l'obligeant à les incarner.</p> <p> Parfois un semblant de réalité ressurgit: Mathieu redevient lui-même mais ce n'est que pour convoquer d'autres intrus, parmi lesquels Nina, une metteure en scène tyrannique.</p> <p>  </p> <p> A l'évidence ces visiteurs sont le reflet de l'inconscient de l'acteur. Ils sont pour moi le moyen de raconter sur un mode comique le processus de la création théâtrale et l'occasion d'évoquer quelques aléas de la vie d'artiste"</p> <p>  </p> <p> <em>                                                                                   Marc Citti, auteur et interprète.</em></p> <p>  </p> <p> <img alt="Kiss_4-1" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/13140/Kiss_4-1.jpg"></p> <p>  </p> <p> "  Il s'agit, dans le projet "Kiss Richard", de faire entendre par la langue complexe et magnifique de Shakespeare les tourments d'un personnage hors norme.</p> <p>  </p> <p> L'humour, la folie de l'écriture de Marc Citti, tout ce qui concerne la répétition à laquelle on assiste, les doutes, les essais avortés, les affrontements avec le metteur en scène, les tentatives maladroites ou géniales des acteurs au travail... toute son écriture apporte un éclairage burlesque, émouvant et cruel au personnage de Richard III.</p> <p>  </p> <p> Il s'agit de créer un pont entre les deux écritures.</p> <p>  </p> <p> Le processus de création d'une pièce, d'un rôle, peut atteindre des sommets de cruauté, de douleur, d'égocentrisme et de folie, tout cela parfaitement organisé, autorisé, admis.</p> <p> L'artiste peut se comporter de manière folle dans le vase clos d'un théâtre où tout peut avoir lieu, jusqu'au meurtre, tant les grands textes le propulse parfois vers des sommets ou des abîmes."</p> <p>  </p> <p>                                                                                    <em>Magali Léris, metteur en scène.</em></p> <p>  </p> <p> <img alt="Kiss_1" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/13142/KISS_1.jpg"></p> <p>                      </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>BIOGRAPHIE</strong></p> <p>  </p> <p> MARC CITTI ( Auteur et interprète)</p> <p>  </p> <p> <img alt="Csc_0173" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/13143/CSC_0173.JPG"></p> <p>  </p> <p> A 19 ans, Marc Citti intègre "<strong>L'Ecole de comédiens</strong>" dirigée par <strong>Patrice Chéreau </strong>et <strong>Pierre Romans</strong> au théâtre des Amandiers de Nanterre.</p> <p> S'ensuivent deux ans d'un enseignement intensif et passionnant  décisifs pour la suite de son parcours d'acteur.</p> <p>  </p> <p> Les années qui suivent le voient rencontrer de nouveau au théâtre<strong> Patrice chéreau </strong>mais aussi <strong>Luc Bondy </strong>(Le conte d'hiver), <strong>Jorge Lavelli </strong>(Les journalistes, Arloc), <strong>Stuart Seide</strong> (Faustus), <strong>Yves Beausnene</strong> (Un mois à la campagne, Yvonne princess de Bourgogne), <strong>Magali Léris </strong>(Littoral) ou encore, entre autres, <strong>Daniel Girard, Marion Bierry, Michel Diddym, Didier Long</strong> et plus récemment <strong>Nicolas Liautard</strong> (L'avare) et <strong>Zabou Breitman</strong> (Des gens).</p> <p>  </p> <p> Parallèlement à ce trajet théâtral, Il tourne dans près de soixante-dix films pour le cinéma et la télévision, sous la direction de <strong>Ja</strong><strong>cques Audiard, Claude Chabrol, Patrice Chéreau, Jean Pierre Améris, Jérôme Bonnell, Denis Dercourt, Laurence Feirreira Barbosa, Laurent Heynneman, Christine Citti, Luc Béraud, Gilles Lelouch </strong>et de bien d'autres.</p> <p>  </p> <p> Il est également auteur compositeur et, après quelques années de scène musicale, sort son premier album "Dénouer les liens" en 2007. Un deuxième album, "Scènes de liesse" est actuellement en préparation et devrait voir le jour prochainement.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> MAGALI LÉRIS, Metteur en scène</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="802_50922689440_3764_n" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/13144/802_50922689440_3764_n.jpg"></p> <p>  </p> <p> Comédienne pour le théâtre elle a travaillé avec <strong>Daniel Mesguich, Klaus Mikaël Grüber, Pierre Mondy, Claire Simon, Didier Bezace, Yves Beausnene, Claudia Stavisky</strong> etc</p> <p>  </p> <p> Au cinéma avec <strong>Daniel Duval, René Allio, Charles Matton, James Ivory, Claire Simon...</strong></p> <p>  </p> <p> En 2004, Magali Léris décide de se consacrer à la mise en scène. Elle crée <strong>"Littoral"</strong> de Wajdi Mouawad (Scène Watteau et Théâtre des quartiers d'Ivry).</p> <p>  </p> <p> Suivent plusieurs mise en scène ( <strong>Le coordonateur</strong> de Benjamin Galemiri, <strong>Willy Protagoras enfermé dans les toilettes </strong>de Wajdi Mouawad, <strong>Snipper avenue</strong> de Sonia Ristic, <strong>Roméo et Juliette</strong> de Shakespeare)</p> <p>  </p> <p> Elle travaille actuellement sur son prochain projet de mise en scène: <strong>Enfermées</strong> de Rona Munro.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>                                 </strong><strong>Un entretien avec le journal La Terrasse:</strong></p> <p>  </p> <p>  Kiss Richard / d’après Richard III, de Shakespeare / adaptation et textes additionnels Marc Citti / mes Magali Leiris</p> <p> ENTRETIEN MARC CITTI Publié le 2 mars 2013 - N° 207</p> <p>  </p> <p> <strong><strong>Looking for Richard</strong></strong></p> <p> <strong><strong>Tuilant la pièce de Shakespeare de textes additionnels, Marc Citti met en abyme <em>Richard III</em>, et interprète cette sarabande virevoltante sous la direction de Magali Leiris.</strong></strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Crédit photo : DR" height="447" src="http://www.journal-laterrasse.fr/wp-content/uploads/2013/03/marc_citti.jpg" title="marc_citti" width="670"> Crédit photo : DR <strong>« Richard III incarne l’essence même de l’acteur. »</strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>Comment ce projet est-il né ?</strong></p> <p>  </p> <p> <strong>Marc Citti : </strong>De l’envie de jouer, seul en scène, tous les personnages de <em>Richard III</em>. Mais pour que cela ne s’apparente pas à une performance un peu vaine, j’ai ajouté une histoire additionnelle, celle d’une répétition théâtrale, entre un acteur et une metteur en scène, qui permet la mise en abyme du texte. Les deux univers finissent par se rejoindre, jusqu’à un mélange quasi schizophrénique ! Il s’agissait de mettre en parallèle la monstruosité de Richard III et le processus de création d’un rôle, qui peut atteindre des sommets de cruauté et de douleur. La metteur en scène est d’une exigence qui confine à la tyrannie. Elle est un autre Richard III !</p> <p>  </p> <p> <strong>Quelle est la trame de cette histoire additionnelle ?</strong></p> <p>  </p> <p> <strong>M. C. :</strong> Tout commence avec la répétition théâtrale menée par Nina. Au bout d’un moment, excédée par les difficultés de Mathieu, elle quitte la scène et le comédien se retrouve seul et désemparé. Il décide alors de convoquer Richard III, pour le guider dans son interprétation. Mais Nina revient et tombe nez à nez avec Richard. S’ensuit une joute oratoire, faite d’invectives toutes shakespeariennes ! Mathieu, effaré par tant de violence, quitte la scène. Reste Richard, seul, qui se dirige (au double sens du terme) tout seul vers la fin.</p> <p>  </p> <p> <strong>Pourquoi choisir Richard III, et pourquoi confier la mise en scène à Magali Leiris ?</strong></p> <p>  </p> <p> <strong>M. C. :</strong> Richard est fascinant car il incarne l’essence même de l’acteur. Je ne le considère pas comme le monstre qu’on présente souvent, mais comme un hommage au personnage de théâtre : Richard est un acteur et la pièce ne cesse de le suggérer. Les vrais monstres sont ceux de l’histoire additionnelle. J’ai voulu partir d’un geste théâtral le plus pur possible, sans artifice, sans décor. En passant d’un personnage à un autre, je crée une forme d’étourdissement polyphonique, de sarabande, à la fois burlesque, inquiétante, fantastique, onirique. Après le long travail solitaire d’adaptation, il fallait trouver quelqu’un qui me connaisse bien, afin de vérifier la justesse scénique de mes intuitions d’écriture. Je connais Magali de longue date et il n’a jamais été question de travailler avec quelqu’un d’autre. Je me suis entièrement livré à sa direction et à son jugement. Elle a pris le projet à bras le corps, et j’avais besoin de ce rapport d’autorité et d’échange, de confiance absolue que j’ai avec elle.</p> <p>  </p> <p> Propos recueillis par Catherine Robert</p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p>

À quoi servira la collecte

<p> Cette collecte servira à financer une partie du plan de communication au Théâtre de l'Entrepôt d' Avignon, essentiel à la survie et à la pérennité du spectacle.</p> <p>  </p> <p> - Shooting photos pour visuel du spectacle: 300 Euros.</p> <p>  </p> <p> - Conception graphique et visuelle des affiches, flyers et dossiers de presse : 900 Euros.</p> <p>  </p> <p> - Impression de 1000 affiches, 20 000 flyers et 250 dossiers de presse: 800 Euros.</p> <p>  </p> <p> - Participation au financement des honoraires des attachés de presse et de diffusion: 1200 Euros.</p> <p>  </p> <p> <em><strong>Si cette collecte était dépassée (joie et bonheur), elle nous permettrait de financer à une hauteur plus confortable un certain nombre de frais généraux :  </strong><strong>billets de train, location d'un camion pour projecteurs, défraiements sur place, salaires de l'équipe.</strong></em></p> <p>  </p> <p> <em><strong>Merci pour votre soutien !</strong></em></p>

Choisissez votre contrepartie

10 €

Gratitude éternelle + une photo numérique dédicacée
  • 4 contributions

25 €

Contrepartie précédente + 1 place sur Avignon ou ailleurs
  • 10 contributions

50 €

Contreparties précédentes + "Dénouer les liens", le premier album collector de Marc Citti, dédicacé
  • 9 contributions

75 €

Contrepartie précédentes + une affiche du spectacle dédicacée

100 €

Contreparties précédentes + une deuxième place gratuite sur Avignon ou ailleurs + un exemplaire inédit de "Scènes de liesse" deuxième album de Marc Citti inédit et pré-mixé .où figure une des musique du spectacle.
  • 2 contributions

200 €

Contreparties précédentes + une soirée cocktail dinatoire avec l'équipe (concert et libations diverses) à organiser après le festival.

Faire un don

Je donne ce que je veux