La Chaise Regada*

Soutenez une démarche d'écodesign en aidant un binôme artisan-designer à réaliser le prototype modulable de la chaise Regada*.

Visuel du projet La Chaise Regada*
Échoué
0
Contribution
09/12/2016
Date de fin
806 €
Sur 5 000 €
16 %

La Chaise Regada*

<p> <img alt="Visuelregada01-1478008766" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/364078/VisuelRegada01-1478008766.jpg"></p> <p>  </p> <p> Regada* est un projet de design mobilier issu de la collaboration d’un ébéniste, Sébastien Vuillaume, et d’un designer, Olivier Badie. Il correspond à un retour aux sources de leur engagement dans ces métiers, avec l’envie de s’emparer pleinement de leurs dimensions éthiques en s’orientant vers l’Éco-conception. Il part d'une conviction forte: il faut redonner au bois toute sa place dans le mobilier extérieur, et donc demander à l'ébéniste de revenir au centre de sa conception, de sa construction.</p> <p> Sur cette base, le projet envisage de créer une gamme complète d’éléments mobiliers d’extérieurs grâce à un système modulaire et des techniques simples à mettre en œuvre.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Gamme02net-1478641957" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/366832/gamme02net-1478641957.jpg"></p> <p>  </p> <p> <strong>Pourquoi du mobilier d'extérieur?</strong></p> <p>  </p> <p> Pour garder contact avec la nature bien sûr. Pour dire : "Vivons dehors!".</p> <p> Parce que c'est un domaine moins traité par l'offre mobilière.</p> <p> Parce que le plastique dominant est particulièrement mal adapté aux contraintes extérieures en plus d'être polluant.</p> <p> Parce qu'il faut repenser le rapport Intérieur/Extérieur à l'ère du numérique.</p> <p> Parce qu'il faut lutter contre l'exploitation du bois exotique (déforestation, fret maritime,...).</p> <p> Les raisons sont multiples et la liste pourrait être encore longue...</p> <p> Mais, au fur et à mesure de l'avancement du projet, le fait d'être confronté aux contraintes extérieures, climatiques notamment, n'a fait que rapprocher le Team Regada* de ses préoccupations environnementales.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Pictosecolo01-1478076981" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/364367/pictosEcolo01-1478076981.jpg"></p> <p>  </p> <p> <strong>Une démarche Écodesign</strong></p> <p>  </p> <p> Car des premières rencontres entre Sébastien et Olivier émergent très vite des préocupations communes qui deviendront un <strong>cahier des charges collaboratif</strong> qui cadre une méthode de travail et fixe des engagements précis:</p> <p> Lutte contre l’obsolescence programmée</p> <p> Valorisation des circuits courts, des circuits fermés</p> <p> Minimum d’Empreinte Carbonne</p> <p> Gestion des déchets</p> <p> Démarche qualitative</p> <p> Égalité artisan/designer</p> <p> Cette méthodologie s’inscrit clairement dans une démarche globale d’Écodesign qui cherche à limiter l’impact négatif de sa production et des produits proposés sur l’environnement. Si les contraintes économiques sont fortes, elles ne doivent cependant pas orienter les choix productifs exclusivement sur les questions de coût et de prix de revient. S’il y a des choix à opérer en terme de Design, autant les diriger vers des priorités environnementales.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Artofregada041net-1478304436" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/365412/ArtofRegada041net-1478304436.jpg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>Les valeurs de Regada*</strong></p> <p>  </p> <p> Sébastien Vuillaume et Olivier Badie sont voisins de 5 km dans la campagne frontonaise du Nord toulousain. Le projet Regada* a une <strong>dimension locale</strong> et s’inscrit dans les préoccupations actuelles autour de la valorisation de l’artisanat et d’une production plus respectueuse de l’environnement et au schéma économique plus juste. Le constat est que la construction de meuble a depuis trop longtemps été abandonnée à l’industrie ou à l’international, à la mondialisation, que l’ébéniste a perdu son cœur de métier et qu’il peut le regagner en proposant une approche singulière et réfléchie.</p> <p>  </p> <p> <strong>Le choix du bois</strong>, et d’un bois d’acacia d’Ariège notamment, correspond à ce souci de limiter au maximum le transport, ainsi que les frais et les nuisances qu’il engage. Ce bois, imputrescible, permet beaucoup mieux que le plastique d’assurer une pérennité satisfaisante du produit. Géré durablement, il assure un renouvellement de la matière première. Le bois est aussi un «déchet propre» et sa mise en œuvre est moins énergivore.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Accoudoirdossierbas-1478594152" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/366458/accoudoirdossierbas-1478594152.jpg"></p> <p>  </p> <p> <strong>Le système de lames de bois</strong> , largement utilisé dans le mobilier d’extérieur, est ici revisité en exploitant la tranche de la lame pour les éléments de confort, afin de ne pas la limiter à un «habillage» et l’associer plus harmonieusement à la structure première du meuble. Visuellement, il cherche à créer de stimulants jeux graphiques d'ombres et de lumières.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Groupe01-1478594414" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/366462/Groupe01-1478594414.jpg"></p> <p>  </p> <p> <strong>La modularité</strong> est directement issue de ce choix technique de la lame de bois et correspond aux contraintes du mobilier d'extérieur. Les multiples possibilités d’assemblages et de formes ont permis une déclinaison riche et variée, et de nombreux modèles différents, dont certains sont encore à l’étude. Elle offre de la souplesse à l’outil productif (pouvoir construire plus avec les mêmes outils) autant qu’à l’acte d’achat (choisir et mieux adapter selon ses besoins et ses désirs).</p> <p>  </p> <p> <img alt="Gamme01net-1478007174" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/364071/gamme01net-1478007174.jpg"></p> <p>  </p> <p> <strong>Un catalogue élargi</strong></p> <p>  </p> <p> Une autre approche artisanale est possible pour proposer cette souplesse de production, un schéma moins axé sur la pièce unique ou le sur-mesure, mais plutôt sur <strong>la petite et moyenne série</strong>.</p> <p> Le résultat de ce travail est donc une série de produits à l’esprit de gamme affirmé et à la cohérence forte qui fera l'objet d'un catalogue élargi. Dans un premier temps, ce ne sont pas moins de <strong>10 produits</strong> qui sont envisagés sur la base commune de la chaise: tabouret, tabouret de bar, tabouret de bar avec accoudoir, chaise, chaise dossier bas avec accoudoir, chaise dossier haut avec accoudoir, fauteuil, transat, méridienne, table basse.</p> <p>  </p> <p> <strong>Le calendrier</strong></p> <p>  </p> <p> Regada* n’est encore qu’à l’état de projet. Cette phase de prototype permettra de donner clairement forme à une conception qui a durée plus d'un an (certains détails formels sont encore incertains, comme le piétement arrière par exemple), mais elle n'est que la première étape d'un long parcours : modèles «zéro», créations de gabarits de fabrication, participation à des salons ou autres évènements, création d’un catalogue élargi, organisation de la petite série artisanale, etc...</p> <p> Les objectifs pour les prochains mois sont les suivants:</p> <p> Décembre 2016: Contributions KissKissBankBank</p> <p> Janvier 2017: Prototype polymorphe opérationnel de la chaise, voire du fauteuil-transat</p> <p> Mars 2017: Modèles zéros</p> <p> Avril 2017: Catalogue et salons</p> <p>  </p> <p> <img alt="Cma_logo_31_rvb-150-pix-actu_accueil-1478642725" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/366835/CMA_logo_31_RVB-150-pix-actu_accueil-1478642725.jpg"></p> <p>  </p> <p> <a href="http://www.facebook.com/designregada" target="_blank">La page Facebook du projet.</a></p> <p>  </p> <p>  </p>

À quoi servira la collecte

<p> Après une phase de recherche, de plans prospectifs et de maquettes au 1/5ème, qui a permis de poser les bases techniques et esthétiques du projet, l'heure est à la réalisation d'un prototype à l'échelle 1 qui permettra de valider le confort et la solidité ainsi que le caractère modulable des pièces assemblées, étape indispensable avant la réalisation de plans définitifs.</p> <p> Ce prototype sera donc multiple et polymorphe et tiendra plus du puzzle ou du casse-tête que du meuble classique. Il comprendra de nombreuses pièces à sélectionner selon les modèles.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Protozero01net-1478596314" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/366492/Protozero01net-1478596314.jpg"></p> <p>  </p> <p> Un premier prototype "zéro" a été réalisé avec des chutes de bois de chêne et de mélèze, avec des objectifs purement structurels et mécaniques: il a permis de valider les systèmes d'assemblages choisis et de commencer à tester la rigidité de sa structure, avec succès!</p> <p> Cette étape de prototype est déterminante pour envisager la commercialisation de la gamme: elle permettra de finaliser de nombreux détails, de déterminer les prix, de mettre en place un catalogue...</p> <p> La somme de 5000€ englobe les frais de bois, de main-d'oeuvre d'ébénisterie, de mise en plan, de protection juridique, ainsi que ceux des réalisations des contreparties et des frais pour KissKissBankBank.</p> <p> Si cette somme est dépassée plus largement, le team Regada* pourra anticiper sur les étapes suivantes, à savoir: la mise en place du fauteuil + transat qui demandera la conception de nouvelles pièces, ainsi que la réalisation des modèles "zéro".</p> <p>  </p> <p> Mais ce qui nous tarde le plus, c'est de pouvoir nous assoir (et nous allonger) dessus!</p> <p>  </p> <p> <img alt="Transat01-1478593675" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/366453/transat01-1478593675.jpg"></p> <p>  </p>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux