LA DEUXIÈME RENCONTRE

60 ans après le premier contact de mon père avec les Indiens du Xingu, Brésil, j'ai suivi ses traces pour filmer leur témoignage actuel

Visuel du projet LA DEUXIÈME RENCONTRE
Réussi
46
Contributions
29/10/2018
Date de fin
6 110 €
Sur 6 000 €
102 %

LA DEUXIÈME RENCONTRE

<p><strong>LA DEUXI&Egrave;ME RENCONTRE</strong></p> <p><img alt="" height="324" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/539657/0-1536071848.jpg" width="450" /></p> <p>Le film suit les traces des premi&egrave;res images des peuples autochtones du Xingu faites par mon p&egrave;re, le photographe Henri Ballot. &Agrave; travers le croisement des regards entre le pass&eacute; et le pr&eacute;sent, le familier, l&rsquo;inconnu et l&rsquo;autre, une nouvelle rencontre est possible.</p> <p><img alt="" height="253" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/539658/9-1536071922.jpg" width="450" /></p> <p><strong>LE PROJET</strong></p> <p><strong><em>(Re)d&eacute;couvertes</em></strong></p> <p>C&rsquo;&eacute;tait il y a 64 ans la premi&egrave;re rencontre entre les hommes blancs et la communaut&eacute; Mentuktire de la nation Kayapo, dans la r&eacute;gion du Xingu, au nord du Br&eacute;sil.</p> <p>Mon p&egrave;re, le photographe Henri Ballot, avait particip&eacute; &agrave; l&rsquo;exp&eacute;dition Roncandor-Xingu, dirig&eacute;e par les fr&egrave;res Orlando, Cl&aacute;udio et Leonardo Villas-B&ocirc;as, documentant avec son appareil photographique le premier contact avec les groupes autochtones isol&eacute;s de ce territoire. En tant que photographe reporter du c&eacute;l&egrave;bre magazine &laquo;&nbsp;O Cruzeiro&nbsp;&raquo;, il a publi&eacute; une s&eacute;rie de ses images. Contrairement aux clich&eacute;s v&eacute;hicul&eacute;s par la presse, son regard sur les autochtones rencontr&eacute;s &eacute;tait singulier.</p> <p><img alt="" height="600" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/539660/11--1536072347.jpg" width="450" /></p> <p><strong><em>Rencontres d&rsquo;hier et de maintenant</em></strong></p> <p>J&rsquo;ai d&eacute;cid&eacute; de suivre les pas de ce p&egrave;re que j&rsquo;ai peu connu, en multipliant ces rencontres&nbsp;: celle entre une fille et les images de son p&egrave;re, celle entre les autochtones et les images d&rsquo;archives, celle entre moi et eux, &agrave; travers les souvenirs et les photos des rencontres du pass&eacute;.</p> <p>Sur le fil de la m&eacute;moire et de l&rsquo;histoire, le film r&eacute;alise un portrait de ces re(d&eacute;couvertes) pour le pr&eacute;sent et l&rsquo;avenir. <strong>Que s&rsquo;est-il pass&eacute; apr&egrave;s la premi&egrave;re rencontre&nbsp;?</strong></p> <p><img alt="" height="253" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/539662/1--1536072465.jpg" width="450" /></p> <p><strong><em>Les Kayapos aujourd&rsquo;hui</em></strong></p> <p>Les photos d&rsquo;Henri Ballot t&eacute;moignent de la rencontre et du choc entre deux cultures, mais le d&eacute;fi aujourd&rsquo;hui consiste &agrave; comprendre comment les choses ont &eacute;volu&eacute; pour cette communaut&eacute;.</p> <p>Les Kayapos ont&nbsp;certainement rencontr&eacute; plusieurs autres blancs&nbsp;: ethnologues, propri&eacute;taires terriens, commer&ccedil;ants, fonctionnaires, etc. Mais aucun ne leur avait restitu&eacute; les images de leurs pr&eacute;d&eacute;cesseurs. J&rsquo;ai retrouv&eacute;, entre autres, les deux survivants, le leader Raoni Mentuktire et Bote, qui parlent des images d&rsquo;autrefois et font le lien avec le pr&eacute;sent.</p> <p>Au del&agrave; du parcours de mon p&egrave;re, pionnier d&rsquo;une aventure humaine, la question de la survie, de la r&eacute;sistance et de la dignit&eacute; des nations autochtones est cruciale.</p> <p><strong><em>Transmissions</em></strong></p> <p>Au d&eacute;but du XX&egrave;me si&egrave;cle, mon grand-p&egrave;re breton, ing&eacute;nieur, a &eacute;t&eacute; envoy&eacute; dans le Rio Grande do Sul. C&rsquo;est l&agrave; qu&rsquo;il a connu ma grand-m&egrave;re et qu&rsquo;est n&eacute; mon p&egrave;re en 1921. Peu de temps apr&egrave;s ils sont retourn&eacute;s en France, o&ugrave; mon p&egrave;re a v&eacute;cu jusqu&rsquo;&agrave; l&rsquo;Occupation. Apr&egrave;s s&rsquo;&ecirc;tre engag&eacute; volontaire comme pilote de la Free French Air Force en Angleterre pendant la guerre, il retourne au Br&eacute;sil, o&ugrave; il a v&eacute;cu 47 ans.</p> <p>Quant &agrave; moi, n&eacute;e au Br&eacute;sil, s&eacute;par&eacute;e de lui depuis l&rsquo;&acirc;ge de cinq ans, je vis &agrave; Paris depuis 30 ans. Avec cette archive dont j&rsquo;ai h&eacute;rit&eacute;e, je me rapproche de lui tout en retrouvant mes racines br&eacute;siliennes.</p> <p><img alt="" height="254" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/539666/10-1536072891.jpg" width="450" /></p> <p>Lors de la pr&eacute;paration de l&rsquo;exposition de ses photos, &laquo;&nbsp;Regards sur les Indiens d&rsquo;Amazonie&nbsp;&raquo; (pr&eacute;sent&eacute;e notamment au Mus&eacute;e de l&rsquo;Homme), je me suis souvenue des ses commentaires critiques au sujet de ces voyages. Il s&rsquo;interrogeait sur l&rsquo;isolement des autochtones, et contestait l&rsquo;image officielle id&eacute;alis&eacute;e du &laquo;&nbsp;bon sauvage&nbsp;&raquo; ou &laquo;&nbsp;bon indien&nbsp;&raquo;.</p> <p><strong>Que se passe-t-il quand on refait les chemins du pass&eacute;&nbsp;?</strong></p> <p><br /> <strong>Teaser&nbsp;: <a href="http://vimeo.com/259547452" target="_blank">vimeo.com/259547452</a></strong></p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p>​​​​​​</p>

À quoi servira la collecte

<p>La collecte servira &agrave; la post-production ainsi qu&rsquo;&agrave; la diffusion du film.&nbsp;</p> <p><strong><em>Pourquoi le film a-t-il besoin de vous ?</em></strong></p> <p>J&rsquo;ai enti&egrave;rement financ&eacute;e la pr&eacute;paration et le tournage du film de fa&ccedil;on ind&eacute;pendante, passionn&eacute;e et urgente. Pour pouvoir le finaliser et le diffuser, je vous invite &agrave; embarquer dans cette aventure avec moi&nbsp;!</p> <p><strong>Premier palier</strong>&hellip; 6.000 euros</p> <ul> <li>Montage&hellip; 2.500 euros</li> <li>&Eacute;talonnage&hellip; 750 euros.</li> <li>Mixage son&hellip; 900 euros.</li> <li>Traduction et sous-titrage&hellip; 1000 euros.</li> <li>Production d&rsquo;un dossier de presse et communication&hellip; 270 euros.</li> <li>Frais de commission Kiss Kiss Bank Bank (8% de la collecte)&hellip; 480 euros.</li> <li>Frais de contreparties&hellip; 100 euros.</li> </ul> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/539700/pb4-1536079518.jpg" /></p> <p><strong>Deuxi&egrave;me palier</strong>&hellip; 8.000</p> <ul> <li>Musique originale&hellip; 1.300 euros.</li> <li>&Eacute;laboration d&rsquo;un dossier p&eacute;dagogique pour des projections r&eacute;alis&eacute;es dans le cadre de l&rsquo;&eacute;ducation populaire ainsi que scolaire et universitaire&hellip; 340 euros.</li> <li>Inscriptions du film dans les festivals&hellip; 200 euros.</li> <li>(Frais de commission)&hellip; 160 euros.</li> </ul> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/539701/pb3-1536079597.jpg" /></p> <p><strong>Troisi&egrave;me palier</strong>&hellip; 10.000</p> <p>Remboursement d&rsquo;une partie des co&ucirc;ts du tournage (d&eacute;placements, cheffe op&eacute;ratrice et r&eacute;alisatrice).</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/539702/pb2-1536079658.jpg" /></p> <p><strong>Et au-del&agrave;&nbsp;?</strong></p> <p>Aidez-nous &agrave; diffuser l&rsquo;&oelig;uvre de Henri Ballot et placer la lutte des peuples du Xingu au c&oelig;ur de l&rsquo;actualit&eacute; internationale.</p> <p>*</p> <p>V&eacute;ronique Ballot, r&eacute;alisatrice et productrice, percevra l&rsquo;int&eacute;gralit&eacute; de la collecte.</p> <p>*</p> <p><strong>Merci pour votre soutien&nbsp;!</strong></p>

Choisissez votre contrepartie

tiçuákin

10 €

Livraison estimée : février 2019

Un grand merci à vous ! Votre soutien est très important. Vous serez au courant de toute l’actualité du projet et votre nom figurera dans le générique de remerciements.
  • 2 contributions

tiçámpê

20 €

Livraison estimée : février 2019

Une photographie du film + les contreparties précédentes
  • 13 contributions

inkô

50 €

Livraison estimée : février 2019

L’accès au lien de diffusion du film une fois le circuit des festivals terminé + les contreparties précédentes.
  • 12 contributions

iútât

70 €

Livraison estimée : février 2019

Un DVD dédicacé du film + les contreparties précédentes.
  • 5 contributions

iápukôt

90 €

Livraison estimée : février 2019

Vous serez invité.e à une projection du film à Paris + les contreparties précédentes.
  • 5 contributions

iútó

150 €

Livraison estimée : février 2019

Un tirage d’une photographie d’Henri Ballot + les contreparties précédentes.

çarê

250 €

Livraison estimée : février 2019

Vous serez invité à une journée de montage et aurez accès aux premières versions du film + les contreparties précédentes.
  • 1 contribution

inkôkrê

500 €

Livraison estimée : février 2019

Vous serez producteur ou productrice associé.e ! + Les contreparties précédentes.
  • 1 contribution

Faire un don

Je donne ce que je veux