La Langue Assassinée

Comment en trois générations, la langue bretonne peut-elle disparaître ?

Visuel du projet La Langue Assassinée
Réussi
63
Contributions
12/07/2013
Date de fin
1 870 €
Sur 1 500 €
125 %
gw_l3566 jours

Je n'avais pas eu le temps de venir confirmer la réception du DVD!

budar3834041 jours

bon courage pour le film !

p.nav4043 jours

Vive la Bretagne Libre !

AlexBBB4054 jours

Yop, Je soutiens pour le débat qu'on a eu il fut un temps et la passion dont tu as fait preuve ce jour-là pour tes origines. J'espère que tu t'en souviens bien. Bon Courage Alyson, Bises BigBoul

scoblen4060 jours

Bravo pour cette initiative . Catherine et Eliane t'encouragent avec moi . Kenavo!

Rivinbeg4072 jours

C'est notre histoire à tous que tu mets en lumière. A galon ganit !

Vince4072 jours

Bravo, n'oubliez pas que le gallo est aussi une langue bretonne ... Merci de faire avancer la Bretagne qui demeure à mes yeux, non pas une région, mais un pays. Kénavo

Sten4075 jours

Merci pour la langue bretonne!

Frederig4077 jours

Kalon vat deoc'h !!!

labousig4077 jours

Exprimer les faits, ne pas être dans le déni pour ensuite construire un avenir apaisé, sans rejet de l'autre quel qu'il soit. je repense notamment à Nelson Mandela qui en devenant Président a conservé le garde du corps blanc de l'ancien Président De Klerk. Par extension je dirais que dans les banlieues françaises, les langues des personnes issues de l'immigration devraient être enseignées. quand on donne de la dignité à quelqu'un, il en donne en retour. l'introduction du projet y fait référence, c'est bien écrit. Elle pose les bonnes question, les bonnes problématiques... notamment sur le lien avec l'écologie. Mais surtout et peut-être le plus important : comment avancer sans rester bloqué c'est à dire sans rancoeur ou haine. c'est un débat de société essentiel. montrer qu'on se "bat" dans ce sens là. Il faudra juste un jour que la reconnaissance intervienne. c'est le même débat que le mariage pour tous. la société évolue mais ca va mieux en le disant. et en l'inscrivant dans le marbre de la loi. Ca s'appelle le droit d'exister tel qu'on est. La dignité. Espérons que le documentaire sera orienté dans ce sens : "ne pas rester bloqué". Rendons à César ce qui à César : c'est une remarque d'une super cousine à moi.

labousig4077 jours

proposition : pour la clôture, il pourrait être pas mal de citer des extraits d'Yvon Ollivier, magistrat nantais qui a écrit un livre récemment... avec jean Ollivro en préface. la désunion française. cordialement.

lydiajaffre4077 jours

J'espère ne pas être remboursée !!!! Bisous