Les bâtisseurs

Prenez part au projet national de la Cie NAJE "Les bâtisseurs", un spectacle de théâtre-forum par et pour les citoyens !

Visuel du projet Les bâtisseurs
Réussi
140
Contributions
27/05/2013
Date de fin
10 055 €
Sur 10 000 €
101 %

Vos projets citoyens

La Banque Postale
Tuesday, April 16, 2013

<p> &nbsp;</p> <p> <strong>Fr&eacute;d&eacute;ric Bosquet </strong>est venu nous parler de cette monnaie citoyenne mise en place &agrave; Toulouse, en partenariat avec la Municipalit&eacute; et deux banques (Cr&eacute;dit Municipal et Cr&eacute;dit coop&eacute;ratif). En &eacute;change d&rsquo;une certaine somme d&eacute;pos&eacute;e dans ces banques, des billets Sol ont &eacute;t&eacute; &eacute;mis. L&rsquo;argent d&eacute;pos&eacute; sert &agrave; pr&ecirc;ter pour du d&eacute;veloppement durable, &eacute;conomique et solidaire ainsi que pour du micro cr&eacute;dit &agrave; taux z&eacute;ro pour des personnes en situation de pr&eacute;carit&eacute;.</p> <p> Chaque particulier peut venir &eacute;changer des Euros contre des Sol (pour 100&euro;, on a 105&euro; - 5&euro; qui correspondent aux int&eacute;r&ecirc;ts). Chaque billet a une certaine dur&eacute;e de vie, ce qui fait qu&rsquo;on ne peut pas th&eacute;sauriser, il doit &ecirc;tre mis en circulation.</p> <p> Les entreprises, pour participer &agrave; l&rsquo;aventure doivent s&rsquo;engager sur plusieurs crit&egrave;res concernant l&rsquo;humain, la nature, l&rsquo;&eacute;pargne, les conditions salariales, etc.</p> <p> Pour l&rsquo;instant il y a 8&nbsp;000 adh&eacute;rents et 100 prestataires de produits de base. Il existe une cinquantaine de monnaies citoyennes en France qui sont autant d&rsquo;exp&eacute;riences alternatives &agrave; notre syst&egrave;me.&nbsp;</p>
Thursday, April 11, 2013

<p> &nbsp;</p> <table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"> <tbody> <tr> <td style="width:720px;"> <p> <strong>Suzanne &laquo;&nbsp;J&#39;ai rencontr&eacute; la Compagnie du Th&eacute;&acirc;tre de l&#39;Opprim&eacute; NAJE il y a 10 ans. J&#39;ai assist&eacute; tous les ans aux spectacles de th&eacute;&acirc;tre forum sur un th&egrave;me d&#39;actualit&eacute; avec des gens de tous les horizons venus de toute la France.&nbsp;</strong></p> <p> <strong>Cela m&#39;a toujours sembl&eacute; magique.&nbsp;</strong></p> <p> <strong>A tel point que, l&#39;ann&eacute;e derni&egrave;re, j&#39;ai particip&eacute; toute l&#39;ann&eacute;e au travail sur la casse des services publics et j&#39;ai jou&eacute; dans le spectacle ! &nbsp;C&#39;est un travail de longue haleine qui r&eacute;unit pendant 15 week-ends r&eacute;partis sur toute l&#39;ann&eacute;e&nbsp;40 com&eacute;diens amateurs, citoyens de toute la France, femmes, hommes, jeunes, vieux, de toutes les classes sociales&nbsp;et tous les com&eacute;diens de la Cie NAJE.&nbsp;</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> <strong>C&#39;est une exp&eacute;rience extraordinaire.&nbsp;Il y a une part d&#39;&eacute;ducation populaire : on apprend beaucoup &agrave; auditionner les t&eacute;moins et les savants. &nbsp;</strong></p> <p> <strong>Il y a une part de th&eacute;&acirc;tre :&nbsp;on met en sc&egrave;ne ce qui nous a &eacute;t&eacute; racont&eacute; et on joue le spectacle construit &agrave; partir des sc&egrave;nes les plus frappantes, j&#39;ai enfin compris ce qu&#39;&eacute;tait le m&eacute;tier de com&eacute;dien !</strong></p> <p> <strong>Et il y a surtout une certitude que la vraie d&eacute;mocratie est possible : on la vit, &agrave; 50 personnes ou plus ; on s&#39;&eacute;coute mais on d&eacute;cide aussi et on produit ensemble, ce qu&#39;on a voulu.&nbsp;&raquo;</strong></p> </td> </tr> </tbody> </table> <p> &nbsp;</p>
Friday, March 08, 2013

<p> &nbsp;</p> <p> <strong>Pauline&nbsp;</strong>: &laquo;&nbsp;J&#39;ai mis un pied dans la Cie NAJE en 2009 gr&acirc;ce &agrave; un de ses &quot;projets nationaux&quot;. A l&#39;&eacute;poque, c&#39;&eacute;tait sur les sans-papiers et notre position de citoyen vis-&agrave;-vis de la politique r&eacute;pressive gouvernementale... J&#39;y ai tellement appris. A tous les niveaux : en th&eacute;&acirc;tre, en relations humaines, en politique, en outils de luttes (gr&acirc;ce au th&eacute;&acirc;tre-forum)...&nbsp; On apprend sur le fond. Mais on apprend aussi sur la forme (&agrave; 40 sur 15 week-ends, dieu sait que c&#39;est pas gagn&eacute; !) Les tensions vont et viennent, les humeurs, les caract&egrave;res, les angoisses de chacun(e) sont mises &agrave; jour...</p> <p> <strong>Il faut apprendre &agrave; faire avec, &agrave; comprendre chacun(e) </strong>parce que le spectacle entier d&eacute;pend de chacun(e) de nous. Comme des petits colibris, on fait notre part. A 40 pour un spectacle d&#39;une heure (+ 1H30 de th&eacute;&acirc;tre-forum), &ccedil;a fait 1 mn de texte chacun environ, faut pas avoir d&#39;ego de ce c&ocirc;t&eacute;-l&agrave; ! On a peu de texte, mais on est l&agrave;. Et elle est l&agrave;, la force de ce projet : ON EST LA. Plus le spectacle arrive, plus le groupe se soude en fonction du stress qui monte, plus le groupe se soude sur le sujet port&eacute;. A 40 on repr&eacute;sente la population.</p> <p> <strong>Autour de moi, j&#39;ai 39 personnes qui ont racont&eacute; leur histoire vis-&agrave;-vis de ce sujet,</strong> 40 personnes dont une partie est encore sans-papiers, et une autre milite pour leur r&eacute;gularisation, une autre est mal-log&eacute;e, d&#39;autres sont au RSA, d&#39;autres sans aide du tout, beaucoup sont seul(e)s, et beaucoup (sur)vivent gr&acirc;ce &agrave; l&#39;&eacute;nergie de Naje... Ces projets font de Naje ce qu&#39;elle est : une Compagnie de th&eacute;&acirc;tre qui se bat au quotidien pour que les gens ne perdent pas espoir. A l&#39;&eacute;poque je suis une instit&#39; en disponibilit&eacute; qui a largu&eacute; l&#39;&eacute;ducation nationale pour se mettre &agrave; l&#39;&eacute;ducation populaire. J&#39;y suis. A partir de l&agrave; je n&#39;en sortirai plus.&nbsp;<br /> <strong>On travaille, donc. Mais aussi on rit beaucoup.</strong> On pleure beaucoup aussi. Et pendant ces 15 week-ends, au moins, gr&acirc;ce &agrave; Naje, on n&#39;est pas seul(e) et on croit &agrave; la lutte collective.&quot;</p>