Aidez moi à lancer une conserverie artisanale, bio et équitable aux produits originaux, sains et savoureux.

Large_image_garde-1529044775

Présentation détaillée du projet

 

L’idée des Délices de l’Ogresse est née dans ma cuisine. Elle a toujours été là, cachée parmi les épices, entre deux plats mijotant joyeusement, dans le regard des amis qui se régalent et qui trinquent au bonheur de manger. A force de les entendre s'extasier sur mon ketchup de tomates vertes ou réclamer ma sauce cacahouète à chaque barbecue, je me suis dit que je tenais quelque chose. Et puis, il y avait ces confitures que j'adorais fabriquer pour les donner, vu que je n'en mange pas. Alors, un jour, je me suis décidée à créer Les Délices de l'Ogresse.

Par amour du goût d'abord. Parce que la malbouffe, ce n'est pas obligatoire. Même un ketchup peut être un produit sain. Une sauce barbecue maison, c'est tellement bon et c'est surtout fait à base de tomates rouges bien mûres et de plein champ.

 

 

Et puis, lancée sur ce chemin, je me rends compte qu'il est primordial de changer l'agroalimentaire et qu'on peut y participer même à ma toute petite échelle. Il est possible de payer les agriculteurs au juste prix, il est possible d'exiger des produits qui ont du goût, qui sont sains et qui sont fabriqués sans additif ni conservateur. Et il est possible d'allier plaisir infini de manger et manger bio et/ou végétal.

Les Délices de l'Ogresse, c'est quoi ? C'est du bonheur pour les papilles fait main, bio et équitable. Et du bonheur à le fabriquer... En termes plus concrets, c'est une conserverie artisanale qui produit des bocaux de confitures, de pâtes à tartiner, de tartinables apéro, de sauces et de condiments. Avec une marque de fabrique spécifique : un amour absolu des herbes aromatiques et des épices.

 

L'Ogresse, c'est moi.
Cette photo a été prise à Gaziantep, en Turquie, juste avant que je ne passe la frontière pour aller en Syrie, armée de ma caméra, à la rencontre des révolutionnaires laïcs.
Car, avant de me consacrer entièrement à ma cuisine, j'avais un autre métier : raconter les histoires des petites gens embarqués malgré eux dans la grande Histoire. J'ai arpenté des terrains dangereux, exploré des contrées qui font la une des journaux et dont personne ne rêve pour les vacances. Des endroits où la vie continue malgré tout, où les marchés existent malgré la violence... Et de chacun de ces endroits, j'ai ramené des épices et des façons de cuisiner. Car dans ces contextes où la mort et le danger sont des compagnons du quotidien, le plaisir de manger et de se réunir autour d'une table devient un pilier central de la vie qui résiste.

 

 

Aujourd'hui, j'ai changé de vie. J'ai raccroché ma caméra, quitté définitivement les zones de guerre, choisissant de dispenser du bonheur avec mes délices... Un bonheur que l'on peut s'offrir tous les jours, un bonheur simple, entier, savoureux qui passe par nos papilles. Parfois, quand j'ouvre mon armoire à épices, je repense à tous ces gens que j'ai rencontré dans mes voyages et qui m'ont appris à quel point ce bonheur là est important...

 

Calendrier

La société est née le 22 mars 2018.

En septembre 2018, un grand rendez-vous nous attend : le Food Temple. A l'occasion de la fête de la gastronomie, le tout Paris du bien-manger sera présent au Carreau du Temple à Paris. Et les Délices de l'Ogresse aussi !!!! D'ici là, il y a plein de choses à terminer. Notamment assurer la qualité sanitaire des produits !

 

Laboratoire

Les travaux du laboratoire ont commencé le 6 juin et devraient se terminer dans les tous premiers jours de juillet. Stéphane, Thomas et Carlos travaillent d'arrache pied pour me concocter un labo aux petits oignons...

 


 

Recettes

Pour les confitures, les recettes sont prêtes et ont été déjà expérimentées l'année dernière. Pour les pâtes à tartiner, 6 recettes sont déjà prêtes mais j'ai déjà quelques idées dans la tête que j'aimerai bien tester avant Noël prochain (ben oui, pourquoi pas une pâte à tartiner chocolat-basilic...). La première sauce barbecue et le premier tartinable (lentilles corail et citron confit, miam !) sont déjà prêts. D'autres sont en cours d'élaboration et seront disponibles à la fin de l'été ! Il y a aussi les incontournables : le ketchup de tomates vertes et la sauce cacahouète...

 

 

Fournisseurs

C'est un dossier que j'ai suivi avec une attention toute particulière. Une bonne partie du goût et de l'éthique des Délices de l'Ogresse repose sur eux. J'ai identifié trois fournisseurs avec qui je souhaite développer un partenariat sur le long terme :

- la Coopérative Bio d'Ile de France qui regroupe une quarantaine de producteurs pour tout ce que je peux trouver en local (petits fruits rouges, certains légumes, pois chiches...)

- ProNatura, surtout pour les agrumes et les fruits exotiques parce qu'ils travaillent avec des coopératives de petits producteurs et que leurs produits sont équitables

- Ethiquable, pour le sucre et le chocolat, pour leur soutien aux petits producteurs et leur promotion d'une agriculture en polyculture qui n'appauvrit pas les sols

 

Étiquettes, catalogues et autres visuels

Ça bouillonne sévère dans les méninges créatrices de Zerpo (aka Jérôme Faure) qui met tout son art du graphisme au service des Délices ! Cécile Rogue fait déborder son imagination sans borne dans la création de visuels à nuls autre pareil (c'est à son génie que l'on doit l'animation stopmotion sur la capsuleuse). Nous serons fin prêts pour septembre !

 

Partenariats

 

Parce qu'on est toujours plus fort à plusieurs, je m'inscris dans une démarche de partenariat fort avec des structures existantes. Je les ai choisis parce qu'humainement, ils sont super en plus d'avoir des projets super.

 

- Le Synabio : c'est le syndicat des transformateurs bio. Avec eux, je bénéficie de l'appartenance à un réseau, des conseils juridiques et sanitaires.

 

 

- Zone Sensible : dans une logique d'intégration dans un territoire, j'ai établi un partenariat avec Zone Sensible, une ferme en permaculture à Saint Denis avec des projets sociaux, culturels et écologiques forts. D'ailleurs, parmi les contreparties, je vous propose de participer à leur campagne des paniers solidaires qui offre des paniers de légumes bio à des familles des cités des alentours.

 

- Alimentation Générale : c'est à ma connaissance le seul média français (gratuit, en plus) qui se penche sur la problématique de l'alimentation de façon globale, c'est à dire de la fourche à la fourchette. Les Délices de l'Ogresse fait partie des contributeurs et propose une chronique dans ce media. 

 

À quoi servira la collecte ?

Les fonds seront récoltés par la SASU Les Délices de l'Ogresse et serviront à financer deux machines qui me sont indispensables pour assurer une qualité sanitaire irréprochable à mes produits et du coup pouvoir participer au Food Temple qui est une formidable rampe de lancement pour la marque !

 

Financement

Le montant total des investissements est de 55.000 € et se décline comme suit :

- Travaux du laboratoire : 18.000 €

- Matériel du laboratoire : 22.000 € (dont l'autoclave et la capsuleuse)

- Création du site internet : 10.000 €

- Création graphique (logo, étiquettes, etc) : 5.000 €

Sur mes fonds personnels, je réussis à financer 90% des investissements. Et c'est pour les 10% restant que je vous sollicite ! En dépassant le premier pallier de la collecte, j'aurais plus de moyen pour les matières premières des premiers lots !

 

Palier 1 - L'achat d'une capsuleuse - 5000 €

La capsuleuse permet deux choses. La première est d'assurer une fermeture optimum des bocaux. Le bouchon est serré au maximum. Entre une fermeture à la main et une fermeture à la capsuleuse, il y a parfois plus de 5mm de différence ! Ensuite, la capsuleuse que je vais utiliser envoie avant la fermeture un jet de vapeur, qui permet d'assurer le vide dans le bocal. Un petit coup de chaud avant fermeture et un petit coup de vide après fermeture, les bactéries, elles n'aiment pas du tout ça !

 

Et voilà à quoi ça ressemble !

 

Palier 2 - L'achat d'un autoclave - 15.000 €

 

L'autoclave est une sorte de grosse cocotte minute qui assure la pasteurisation ou la stérilisation des bocaux. Pour les tartinables apéro ou les sauces salées, la stérilisation est indispensable pour qu'ils puissent durer dans le temps sans risque sanitaire. J'ai la chance d'avoir trouvé un autoclave d'occasion parfait pour la taille du laboratoire !

 

 

Ca fait pas trop machine de savant fou ???? Je l'adore ! Début juillet, je pars pour une semaine à Nantes pour une formation poussée sur la manipulation de l'autoclave et surtout l'établissement des barèmes de stérilisation de chaque produit.

Derniers commentaires

Default-1
Super projet! Bon courage!!
Default-3
Bravo Ranwa, quelle belle montagne tu es en train de gravir ! Encore quelques mètres à franchir. Tu mets tellement de coeur et de talent dans cette entreprise, qu'on est certains que les Délices de l'ogresse iront loin ! On t'embrasse fort, Philippe et Juliette
Default-6
Les nouvelles pâtes à tartiner ont été goûtées et approuvées!