Aller au contenu

Les hackers dans la cité arabe

Du Maroc à l'Irak, nous partons à la rencontre des communautés de hackers, pour documenter la façon dont ils contribuent à reconstruire leur société ou à la faire évoluer. Sortie juin 2013, avec votre soutien !

Visuel du projet Les hackers dans la cité arabe
Cross circleÉchoué
187
Contributeurs
05/04/2013
Date de fin
7 465 €
Sur 12 000 €
62 %
Soutenu par
lab.davan.ac soutient le projet Les hackers dans la cité arabeSnatch soutient le projet Les hackers dans la cité arabeYouphil soutient le projet Les hackers dans la cité arabeHans Lucas soutient le projet Les hackers dans la cité arabe
2521 jours
vlarke

Bonne continuation !

]data[ <3

2529 jours
Sayf

Allez ! il faut mettre la gomme dans cette dernière ligne droite ! #G0000000000000000000000000 ! ^_^

2535 jours
joseph

Bravo et bon courage Ophélia !

2542 jours
igal.kohen

Plein de réussite à vous !

2551 jours
Bambou Palmé

Courage mes Biquettes !!

2553 jours
davduf

Go, go, go! Tenez bon!

2553 jours
davduf

Go, go, go! Tenez bon!

2561 jours
clement.chadeyron

allllller ! encore un petit effort :)

2561 jours
Sayf

^_^ ! السلام عليكم ! الشجاعة الفتيات لهذا المشروع

2567 jours
detroitjetaime

Super projet ! On attend avec impatience sa réalisation ! Bon courage pour tout Ophélie et Sabine ! LN + NR

2576 jours
stephaniecouv

Au plaisir de vous suivre !

2577 jours
emith.carlois

Je me souviens d'un film de Toni Scott se passant fictivement entre Iraq et Afghanistan, et en particulier d'une réplique du responsable M.-O. d'une grande centrale d'espionnage ... : "pendant que nous espionnons leur informatique, dont ils ne se servent pas, ils transmettent leurs informations de bouche à oreille". Vous vous souvenez, "Secrets d'état". Il s'agissait d'espionner les terroristes. Pour l'Occident, le M.-O. se résume à une foule anonyme et manipulée. Merci de faire mentir ce cliché dangereux. Je soutiens votre projet comme je soutiendrais tout projet montrant qu'éradiquer le fanatisme passe par savoir qu'il a ses propres opposants. Bonne route !