Les Liens du Vivant

DOCUMENTAIRE : L'histoire raconte une rencontre entre un blanc moderne et une communauté indigène, les Pygmées Bakolas. L'un est à la recherche de quelque chose de sacré, les autres cherchent la modernité. Deux quêtes qui se croisent, animées par la survie et par l'envie de grandir dans le respect de l'autre et de l'environnement.

Visuel du projet Les Liens du Vivant
Réussi
33
Contributions
02/08/2011
Date de fin
7 075 €
Sur 7 000 €
101 %
Tuesday, May 22, 2012

<p> C'est avec beaucoup de plaisir que je partage avec vous cette nouvelle "théorique". Il semblerait que nous bénéficierons de 1 ou 2 journalistes de Yaounde durant 2 jours de notre voyage. Ce qui est important c'est que grâce à cela votre et notre action sera communiquée au travers de deux journeaux dans la capitale. Celle-ci éveillera donc l'attention, logiquement dans le bon sens, nous y veillerons particulièrement. Malgré beaucoup d'optimisme et beaucoup de travail dans la voie du "aller mieux avec le milieu", une part de moi reste vigilante concernant l'attrait de certaines personnes pour les dons d'argent. raison entre autre pour laquelle nous offirons du matériel agricole et nons de l'argent ;-)</p> <p>  </p> <p> Pour l'anecdote, nous achèterons une grande série de machettes qui seront "prêtes à l'emploi" et munie d'une pierre à aiguiser, ce qui ne donnera pas aux pygmées l'idée d'aller la vendre parce qu'ils ne savent pas l'utiliser. Bref on fait tout ce que l'on peut pour éviter les travers ;-) Ces machettes, pioches, haches et semences aussi serviront a défricher des champs dans la jungle en dehors des zones de l'UFA.</p>
Tuesday, May 22, 2012

<p> Chères amies, chères kissbankeuses, chers amis, chers kissbankeurs C'est avec beaucoup de plaisir que je vous annonce que les billets d'avion pour le Cameroun ont été pris pour un départ le 1er juillet, retour le 24 juillet. D'autre part mais tout en étant lié je vous annonce aussi la réalisation d'un film par me soins sur un centre accueillant des handicapés à Bruxelles. Cette réalisation faisait partie des "contre-parties" sur la plateforme KKBB. Ce fût une belle collaboration win/win puisque un parti avait besoin de fond pour aider les Bakolas tandis que l'autre avait besoin d'un film pour aider à collecter lui aussi des fonds pour son propre projet. Je vous invite à découvrir ce film et si vous le souhaitez donner votre avis en le téléchargeant ici : <a href="http://www.yousendit.com/download/M3BrdFdZYXlGR0g0WjlVag">http://www.yousendit.com/download/M3BrdFdZYXlGR0g0WjlVag</a> Jean l'anthropologue et moi-même continuons à travailler sur le contenu du documentaire et sur l'amélioration de l'exposition "<i>Savoirs Autochtones en Péril, la pharmacopée des Pygmées face aux changements climatiques et à la déforestation</i>". Cette exposition remporte un franc succès et un objectif est bien évidemment à présent d'y ajouter des séquences vidéos qui seront tournées au Cameroun spécifiquement pour celle-ci. Je reviendrai bientôt vers vous avec une image extraordinaire que j'ai aperçue chez Jean l'autre jour... mais patience ;-)  Allez, je vous en dis un tout petit peu, peut-être avez-vous déjà entendu parler de ce genre de choses... c'est une histoire d'animal totem ou d'esprit allié. Je vous souhaite à tous une excellente nuit, que vos songes puissent vous guider chacun sur votre voie. Pascal Van Goethem Spiritual Small Boat +32 477-67 18 65</p>
Tuesday, September 06, 2011

<p>Chers amis</p> <p>la collecte via Kiss Kiss Bank Bank est achevée mais celle-ci continue via d'autres plateformes, via le bouche à oreille aussi. J'ai revu par deux fois Jean Nke Ndhi fin août et début septembre. Nous avons longuement discuté sur les actes concrets qui devaient être réalisés pour aider la communauté Pygmée par rapport aux 3 axes principaux (territoire/champs/scolarité) et il en est resorti plusieurs choses.</p> <p> </p> <p>1) il s'avère que l'implantation de cacao semble poser problème. Même si les Pygmées en souhaitent, ils se pourraient qu'ils aient de gros problèmes d'intégration s'ils essaient. Nous allons donc nous orienter vers d'autres cultures et ce pour deux raisons</p> <p> </p> <p>A- les pygmées doivent acquérir assez rapidement le fruit de leur travail, nous irons donc plus vers des cultures portant au bout de 3 mois comme le manioc et d'autres. Jean souligne que malgré tous leurs rêves et souhaits ils vivent pour l'instant bien plus au jour le jour que nous, ils n'ont pas de réserve ce qui explique le fait qu'il faille diminuer la temporalité du travail/rendement de la terre.</p> <p>B- le cacao planté signifie qu'on est là pour des années...un peu comme des vignes en France qui peuvent atteindre un âge respectable et donc se léguer au travers des générations. Les Bantus ne sont pas prêts à accepter immédiatement un symbole d'implantation aussi fort dans le territoire car cela signifierait que les Pygmées ont pris possession définitive de la terre où ils ont planté. Les pygmées sont très mal considérés par les bantus. Les bantus (pas tous heureusemnt) ont le sentiment que le pygmée sert à être exploité. La question du territoire sera encore abordée, elle est centrale dans le projet, n'empêche que s'il faut être subtil, on le sera.</p> <p> </p> <p>2) Jean est parti ce 06 septembre pour les campements Bakolas au cameroun. Depuis quelques mois, une soixantaine d'enfants pygmées ont ré-investi le foyer (sorte de maison en pierre à côté de l'école) afin d'être scolarisés. J'ai donné des fonds à jean pour les aider en terme de fournitures scolaires et en terme de nourriture (riz par exemple  50kg=30 €), il ramènera photos et documents que je vous montrerai. Jean fera le point sur la situation là-bas pour l'instant et cette petite aide leur permettra d'entamer l'année. Nous y retournerons ensemble grâce à la collecte afin d'acheter de l'outilage et des graines pour les adultes qui eux doivent plutôt travailler aux champs mais cela ne se fera qu'en février 2012 . Pour l'anecdote, je me suis retrouvé tiraillé dans le sens où Jean me dit avoir besoin de fonds pour deux foyers en réalité, or ce deuxième je ne le connais pas. Ce foyer est situé un peu plus loin de là où on était la première fois et est un foyer Bakola aussi. impossible de faire des jaloux, ce serait une catastrophe au niveau de l'équilibre de la communauté. Nous irons découvrir cette autre zone pygmée lors du prochain voyage, cela nous permettra de constater aussi l'effet d'une autre ethnie dominante sur une partie des mêmes Bakolas.</p> <p> </p> <p>3) nous avons discuté de la manière dont nous allons nous y prendre pour booster leur production sur place, cela va être très archaïque mais très sympa aussi. Je ne vais pas tout dévoiler, vous en saurez plus en images ;-) Nous avons abordé différents thèmes comme celui de la responsabilité des champs, des problèmes liés à leur emplacement actuel, l'impact des guérisseurs/shaman Bakolas sur le rendement des champs, etc ...</p> <p> </p> <p>4) En Europe, Jean et moi-même allons collaborer en terme de photo/vidéo au niveau du montage d'une exposition sur l'impact des changements climatiques sur le milieu naturel dans lequel les guérisseurs pygmées puisent leurs remèdes. C'est un sujet très très intéressant, Jean a des photos grand format, je dispose d'images et interviews vidéos. La prochaine expo aura lieu au cinescope de Louvain-la-Neuve à partir du 1er novembre (plus d'infos par la suite). Tout sera mis en oeuvre pour collecter plus de fonds. cette expo est déjà demandée aussi à Berlin, Jena n'a pas chômé</p> <p> </p> <p>5) Jean a reçu une promesse de dons de 100 ordinateurs portables ayant déjà servi dans une école luxembourgeoise...mais bon évidemment on ne lâche pas 100 ordinateurs dans la jungle avec un groupe électrogène chez le chef du village donc là aussi il y en encore des informations à aller chercher afin de préparer le terrain.</p> <p> </p> <p>bref tout est en route mais à vitesse Camerounaise ;-) Et pourtant...quand nous nous fixons rdv ici en Belgique, avec un petit sourire nous fixons des heures très précises genre 9h32 ou autre ;-)</p> <p> </p> <p>Bien à vous et au plaisir de vous donner plus d'infos ou de répondres à vos questions</p> <p> </p> <p>Pascal Van Goethem</p> <p>+32 477-67 18 65</p> <p>info@pascam.be</p> <p> </p>
Thursday, June 02, 2011

<p> </p> <p>J'ai rencontré le Professeur Jean-Louis Doucet et son équipe à Gembloux</p> <p>Université de Liège <br>Gembloux Agro-Bio Tech <br>Unité de Gestion des Ressources forestières et des Milieux naturels <br>Laboratoire de Foresterie des Régions tropicales et subtropicales</p> <p>Leur travail, leur sérieux, leur volet à la fois scientifique tout en gardant à l'oeil le volet social m'a touché.</p> <p>Ils m'ont assuré leur accord pour une relecture scientifique du commentaire du film et/ou de participer à des interviews portant sur tous les aspects liés à la gestion forestière et la façon d'intégrer les populations locales.</p> <p>C'est une très bonne chose, je les contacterai certainement aussi pour donner leur avis sur les plans de gestion de la cacaoière.</p> <p> </p>
Sunday, May 29, 2011

<p>Je me suis demandé comment vous remercier pour votre soutien au-delà de "dire merci" ...<br><br>Et bien voilà je sais ! Je vous offre un cours de pêche avec une femme pygmée en 1minute 20 ...des fois que vous vous perdriez dans la jungle et que vous seriez affamés.<br><br>PS : toujours avoir une casserole avec soi<br><br>MERCI A VOUS qui me soutenez déjà dans cette entreprise, merci aux nouveaux venus de me faire confiance car je vous assure que ces Bakolas ont beaucoup de choses à nous enseigner (et réciproquement bien entendu).</p> <p> </p> <p>Vous pouvez télécharger le fichier ici :</p> <p>http://www.pascam.be/videopro/Bakolas/</p> <p> </p> <p> </p> <p>Introduction à la vidéo :</p> <p> </p> <p>Mes deux guides et moi-même étions au bord d'un pseudo-sentier à 10km dans la jungle. Le village de Matsindi ("trace d'éléphant") n'était plus très loin. Soudain j'entends un bruit de quelqu'un affairé dans un ruisseau...je me dis génial de l'action !!! puis je regarde l'épaisseur du rideau vert et je me tourne vers Félix  </p> <p>- le serpents sont mortels par ici Felix ?<br>- oui tous</p> <p>  Felix me donne quelques explications sur le possibilités de marcher dessus ou d'en faire tomber un depuis les feuilles en hauteur... et avec un arrière goût de venin dans la bouche (ou plutôt "avant-goût") je m'avance à du 0,2 km/h sur 30m pour pouvoir vous offrir les images qui suivent...</p>
Wednesday, May 11, 2011

<p>Jean Nke Ndhi est Camerounais, c'est un anthropologue exceptionnel, spécialiste de l'univers Pygmée. Outre de nombreux articles, il a  publié récemment un ouvrage "Le Pygmée et la camionette d'émancipation". Il travaille au Laboratoire d'anthropologie prospective de l'UCL sous la direction de Pierre-Joseph Laurent.</p> <p> </p> <p>http://www.anthropologie-prospective.eu/content/le-pygmee-et-la-camionnette-demancipation</p> <p> </p> <p><img src="http://www.pascam.be/photos/bakolas/le%20pygme%CC%81e%20et%20la%20camionette%20d%27emancipation.jpg" alt="" width="172" height="240"></p> <p> </p> <p> </p> <h1>Anthropologie</h1> <p><br></p> Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. <p>L'<strong>anthropologie</strong> est la branche des sciences qui étudie l’être humain sous tous ses aspects, à la fois physiques (anatomiques, morphologiques, physiologiques, évolutifs, etc ...) et culturels (socio-religieux, psychologiques, géographiques, etc ...). Elle tend à définir l'humanité en faisant une synthèse des différentes sciences humaines et naturelles. Le terme, anthropologie vient de deux mots grecs, anthropôs qui signifie homme (au sens générique) et logos qui signifie “spécialité”, étude (ou science).</p> <p> </p> <p> </p> <p> </p> <p> </p> <h1>Laboratoire d'Anthropologie Prospective - Centre de recherche de l'UCL</h1> <p> </p> <p><br></p> <p><em>Centre d’Anthropologie Prospective - Center of Prospective Anthropology (Louvain-la-Neuve, Belgique)</em></p> <p><br>  <br> Le <strong>Laboratoire d'Anthropologie Prospective (LAAP)</strong> est un centre de recherche de l'Université catholique de Louvain, inclus dans l’Institut IACCHOS. La perspective théorique soutenue par le centre se veut prospective. Elle tend à l’analyse des transformations des sociétés contemporaines et de leurs conséquences.<br> Le Laboratoire est partenaire et coordinateur de réseaux de recherche sur les questions qui traversent l’anthropologie contemporaine aussi bien au niveau national qu'au niveau international.</p> <p> </p> <p><strong>Le programme de recherche du LAAP s’organise autour de trois axes :</strong></p> <ol> <li> <strong>Anthropologie des systèmes symboliques : </strong><strong>rapports à la nature, expériences religieuses et mondes numériques</strong> </li> <li> <strong>Anthropologie politique et de l’environnement : gouvernance, gestion des ressources naturelles, modifications de l’environnement et </strong><strong>migrations</strong> </li> <li><strong>Anthropologie de l’espace : rapports au corps, parenté, espaces de vie et précarité.</strong></li> </ol><p> </p> <p>Les chercheurs du LAAP sont présents dans plus de 30 pays sur cinq continents… et sur internet.</p>