Les médias, le monde et moi

Un film antidote aux maux des médias et à notre perception abîmée du monde...

Visuel du projet Les médias, le monde et moi
Réussi
325
Contributions
09/07/2018
Date de fin
21 766 €
Sur 12 000 €
181 %
Soutenu par
eco-sapiens soutient le projet Les médias, le monde et moi

Les médias, le monde et moi

<p>Vous &ecirc;tes des champions ! Quelle belle campagne gr&acirc;ce &agrave; vous :) 325 contributeurs, pr&egrave;s de 22000 euros (soit environ 20 000 nets pour le projet quand on enl&egrave;ve les frais de KissKissBankBank), c&#39;est exactement ce que nous voulions, merci merci !&nbsp;Nous sommes vraiment heureux de vous compter &agrave; nos c&ocirc;t&eacute;s, et sommes impatients de vous partager les avanc&eacute;es du film, de vous solliciter aussi pour entendre vos avis et opinions ! A tr&egrave;s vite pour la suite :)</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/531694/Artboard_1-1531382581.png" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/528063/100KKBB-1529591525.png" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/517422/pourquoi-1526598063.png" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p>D&#39;une ann&eacute;e &agrave; l&#39;autre,<strong> la d&eacute;fiance envers les m&eacute;dias ne faiblit pas</strong>. Dans un monde d&#39;infob&eacute;sit&eacute;, alors que le Brexit ou les dernières élections américaines et l&#39;arrivée de Trump à la présidence des Etats-Unis donnent tort aux analyses et pronostics du pr&eacute;tendu &quot;quatrième pouvoir&quot;, il devient <strong>urgent d&#39;interroger le récit</strong> proposé par une profession qui, si elle s&#39;interroge régulièrement sur les conditions d&#39;exercice de son métier, remet rarement&nbsp;en cause sa vision du monde.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Pire, alors que nos modes de vie et nos organisations sociétales sont menacés par des défis de civilisation sans pareils,<strong> le nivellement par le bas du discours médiatique ne donne pas aux Français le sentiment de &laquo; faire société &raquo;</strong>. Un constat partagé par de nombreux professionnels pour qui le langage journalistique a différents effets destructeurs sur le moral de son audience. Pour la sémiologue Mariette Darrigrand, auteure de l&#39;essai <em>Comment les médias nous parlent (mal)</em>, les mots récurrents de l&#39;actualité ont même un caractère stérile et une capacité à paralyser la seule chose qui compte véritablement : l&rsquo;action.</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/519809/IMG_20180525_085743-1527256401.jpg" width="100%" /></p> <p><em>Ci-dessus : un aper&ccedil;u de la newsroom de la BBC, la plus grande d&#39;Europe, un patio immense sous &eacute;clairages artificiels, &agrave; Londres.</em></p> <p>&nbsp;</p> <p>Certes <strong>tous les médias ne se ressemblent pas</strong> : entre les chaînes d&#39;information en continu&nbsp;et le journalisme d&#39;investigation à la Médiapart, ou l&#39;infodivertissement proposé par d&#39;autres, de larges nuances existent et l&#39;actualité des petites choses ne domine pas tous les supports. Reste que la concentration des médias dans les mains de quelques patrons de presse et les conditions de fabrication de l&#39;information rendent souvent difficile le traitement de la complexit&eacute; du monde. De fait, dans un monde soumis à une multiplicité de transformations en constante accélération (mondialisation, numérique, mutations &eacute;conomiques et sociales, disparition du vivant, changement climatique) il est peut-être temps de poser les questions &ndash; et fournir les réponses &ndash; autrement.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Ce documentaire entend<strong> analyser les raisons du malaise r&eacute;guli&egrave;rement exprim&eacute; par le grand public&nbsp;</strong>(et par les journalistes désireux de bien faire leur métier) envers les m&eacute;dias, avant d&#39;effectuer un tour du monde des rédactions et supports qui essayent de proposer un journalisme&nbsp;plus vivant, plus responsable, plus en phase avec le monde qui vient, avec de nouvelles manières de voir, et de faire.</p> <p>&nbsp;</p> <p>&quot;Les M&eacute;dias, Le Monde et Moi&quot; propose donc une r&eacute;flexion aussi bien individuelle que collective sur notre rapport au monde, &agrave; l&#39;information, et &agrave; ce qu&#39;il nous faut pr&eacute;server plus que jamais. C&#39;est un &quot;Moi&quot; universel, qui fait le r&eacute;cit du v&eacute;cu de sa protagoniste tout autant qu&#39;il interroge le rapport que chacun peut entretenir avec l&#39;information&nbsp;qu&#39;il re&ccedil;oit, et sa qu&ecirc;te de sens dans un monde complexe...</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/517423/comment-1526598100.png" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p>Journaliste freelance (pigiste), je&nbsp;travaille pour <a href="http://www.demoinsenmieux.com/journaliste" target="_blank">diff&eacute;rents m&eacute;dias</a> - g&eacute;n&eacute;ralistes comme <a href="http://www.lemonde.fr/planete/" target="_blank">Le Monde</a> ou&nbsp;<a href="https://www.publicsenat.fr/emission/terra-terre" target="_blank">Public S&eacute;nat</a> - et&nbsp;auparavant <a href="https://le1hebdo.fr/" target="_blank">Le 1</a>, <a href="https://www.france.tv/france-2/mille-et-une-vies/" target="_blank">France 2</a> ou des Hors S&eacute;rie de l&#39;Express ; sp&eacute;cialis&eacute;s tels&nbsp;<a href="https://www.kaizen-magazine.com/" target="_blank">Kaizen</a>, <a href="https://www.wedemain.fr/" target="_blank">We Demain</a>, et aujourd&#39;hui <a href="http://www.linfodurable.fr/" target="_blank">L&#39;Info Durable</a> ; des m&eacute;dias locaux comme <a href="https://www.revue-farouest.fr/" target="_blank">Revue Far Ouest</a>. Egalement auteure de plusieurs <a href="http://www.demoinsenmieux.com/auteure" target="_blank">livres</a>, je m&#39;investis&nbsp;dans plusieurs projets associatifs.</p> <p>&nbsp;</p> <p>J&#39;exerce&nbsp;ce m&eacute;tier depuis la fin des ann&eacute;es 2000 afin de partager s&eacute;rieusement des informations sur l&#39;environnement et les alternatives citoyennes. Mais traiter de ces sujets n&#39;est pas chose facile&nbsp;: au Monde ou &agrave; Lib&eacute; par exemple, la vie des pages Plan&egrave;te a souvent &eacute;t&eacute; compliqu&eacute;e, les questions de climat font fuir, l&#39;&eacute;cologie est un terme banni. Et si aujourd&#39;hui les choses &eacute;voluent, la grille de lecture m&eacute;diatique est loin d&#39;&ecirc;tre convaincue par la n&eacute;cessit&eacute; de placer ces sujets en priorit&eacute;.</p> <p>&nbsp;</p> <p>L&#39;id&eacute;e d&#39;enqu&ecirc;ter sur ce sujet est n&eacute;e il y a cinq ans, &agrave;&nbsp;force d&#39;accumuler anecdotes et t&eacute;moignages des difficult&eacute;s rencontr&eacute;es par consoeurs et confr&egrave;res sp&eacute;cialis&eacute;s sur ces questions. Je veux alors r&eacute;diger un ouvrage qui explique&nbsp;pourquoi il est plus simple de parler de Nabila&nbsp;ou d&#39;Hanouna que du climat, et qui interroge notre capacit&eacute; &agrave; voir le monde en face.</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/519945/IMG_7744-1527270365.jpg" width="100%" /></p> <p><em>Dans les couloirs du Guardian, mi mai 2018 : l&#39;&eacute;ditorial d&#39;un c&ocirc;t&eacute;, le multim&eacute;dia de l&#39;autre</em></p> <p>&nbsp;</p> <p>En juillet 2014, alors que j&#39;interviewe <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/St%C3%A9phane_Paoli" target="_blank">St&eacute;phane Paoli</a> dans le cadre de cette enqu&ecirc;te, je ressens le besoin d&#39;aller plus loin. Ce journaliste, longtemps animateur de la matinale de France Inter,&nbsp;est pour moi une r&eacute;f&eacute;rence : c&#39;est la voix de mes r&eacute;veils matin d&#39;&eacute;tudiante, c&#39;est une fa&ccedil;on de traiter l&#39;actualit&eacute;, c&#39;est une audace toujours renouvel&eacute;e et une pers&eacute;v&eacute;rance, &agrave; mes yeux, exemplaire. Seule face &agrave; lui ce jour l&agrave;, dans ce sombre bureau o&ugrave; je n&#39;ai pris qu&#39;un vieux crayon et un calepin, je note au mieux le contenu de notre &eacute;change, mais je suis fig&eacute;e, subjugu&eacute;e par la teneur de ses propos. Tout ce qu&#39;il explique r&eacute;sonne en moi&nbsp;: ses m&eacute;moires de reportages, sa fa&ccedil;on d&#39;interroger la responsabilit&eacute; des m&eacute;dias, de douter de ce qu&#39;il a pu dire et raconter... <strong><em>&laquo; Sommes nous encore, journalistes, les narrateurs du monde ? En faisons nous le récit ? &raquo;</em> </strong>me demande-t-il &agrave; plusieurs reprises. J&#39;ai la chair de poule et regrette de ne pas avoir enregistr&eacute; notre conversation pour garder trace de notre &eacute;change. <em>&laquo;&nbsp;Paoli, je ne peux le retranscrire simplement par &eacute;crit, il me faut de l&#39;image, du son, je dois partager l&#39;&eacute;motion qu&#39;il a provoqu&eacute;e en moi plus largement, il faut que les gens comprennent la r&eacute;alit&eacute; de ce m&eacute;tier, qu&#39;ils saisissent l&#39;interrogation que certains nourrissent en permanence sur le r&ocirc;le qu&#39;ils tiennent dans la soci&eacute;t&eacute;&nbsp;&raquo;</em> me dit une petite voix... L&#39;envie de faire plus est n&eacute;e.</p> <p>&nbsp;</p> <p><em>Dans l&#39;extrait suivant, St&eacute;phane Paoli vient de nous parler de ses ouvrages de r&eacute;f&eacute;rence... soudain, il s&#39;arr&ecirc;te sur une figurine fort symbolique pour lui :</em></p> <p><iframe allowfullscreen="" frameborder="0" height="281" scrolling="no" src="https://cdn.embedly.com/widgets/media.html?url=http%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DRENadP0thKg&amp;src=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fembed%2FRENadP0thKg%3Ffeature%3Doembed&amp;type=text%2Fhtml&amp;key=8b7d8dd6504d41af9a77662672aabc2a&amp;schema=youtube" width="500"></iframe></p> <p>&nbsp;</p> <p>Je continue mes interviews, puis fin 2015 je rencontre<strong> le r&eacute;alisateur <a href="http://flolaval.com/" target="_blank">Flo Laval</a></strong>, &agrave; qui je parle de mon d&eacute;sir de r&eacute;aliser un documentaire sur le traitement m&eacute;diatique de mes sujets de pr&eacute;dilection. On en parle, on en reparle, il me challenge, on d&eacute;bat de l&#39;&eacute;cologie, il me pr&eacute;sente<strong> <a href="https://www.filmsdunjour.com/" target="_blank">Les Films d&#39;Un Jour</a></strong>. Tr&egrave;s vite, cette <strong>bo&icirc;te de production</strong>&nbsp;accepte l&#39;id&eacute;e, me fait revoir au moins&nbsp;trois fois ma copie, et quand le&nbsp;synopsis tient la route, on valide le projet.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Au final, le documentaire&nbsp;et son livre associ&eacute;&nbsp;d&eacute;passeront le simple spectre de l&#39;&eacute;cologie dans les m&eacute;dias pour poser une question beaucoup plus profonde :<strong> comment les m&eacute;dias regardent-ils le monde ? </strong>Comment&nbsp;fa&ccedil;onnent-ils notre vision du monde ? La d&eacute;fiance &agrave; leur &eacute;gard n&#39;est-elle pas le fruit de leurs nombreux biais de traitement de ce qui nous entoure ? N&#39;est-ce pas dommageable pour notre d&eacute;mocratie ? Comment faire autrement ?<br /> &nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/517424/demain-1526598115.png" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p>Avec ce documentaire, nous voulons <strong>vous emmener &agrave; la rencontre de ces journalistes qui se mettent aux c&ocirc;t&eacute;s de leurs lecteurs pour redonner vie &agrave; de vrais &quot;m&eacute;dias&quot; d&#39;information</strong>, &agrave; des supports qui mettent en forme la vie de la soci&eacute;t&eacute; et se con&ccedil;oivent comme des m&eacute;diateurs &ndash; et non comme une &quot;&eacute;lite&quot;, ainsi que le veut la r&eacute;putation actuelle des journalistes per&ccedil;us comme des&nbsp;menteurs ou manipulateurs dans une bonne partie de l&#39;opinion publique. Nous souhaitons aussi redorer le blason de cette profession si malmen&eacute;e - sans doute &agrave; raison, et surtout expliquer que <strong>les m&eacute;dias ont tout int&eacute;r&ecirc;t &agrave; adopter une nouvelle posture dans le monde actuel</strong>.</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/519803/Capture_d_e_cran_2018-05-25_a__14.42.12-1527256108.png" width="100%" /></p> <p><em>Vu dans les locaux du Constructive News Institute, au Danemark, d&eacute;but avril 2018</em></p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/517425/comment2-1526598126.png" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p>Nous avons &agrave; c&oelig;ur d&#39;&eacute;viter<strong> deux &eacute;cueils&nbsp;: faire un film de journalistes pour les journalistes, et faire un film &laquo;&nbsp;chorale&nbsp;&raquo; qui n&#39;accumulerait que des t&eacute;moignages face cam&eacute;ra</strong>. Ce film est pour nous un cri du c&oelig;ur, le d&eacute;sir de redonner go&ucirc;t &agrave; l&#39;information et de changer le rapport au monde. De passer d&#39;un mode passif &agrave; une posture active, et d&#39;offrir pour cela une grille de lecture utile des initiatives qui aujourd&#39;hui dans le monde de l&#39;information, changent la donne, se rapprochent des lecteurs et fournissent des clefs pour l&#39;avenir.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Pour cela, nous suivons diff&eacute;rents journalistes et m&eacute;dias&nbsp;: nous allons &agrave; la rencontre de Datagueule, du 1 ou encore de Nice Matin, nous interrogeons des journalistes et&nbsp;des sp&eacute;cialistes&nbsp;de renom.&nbsp;Nous suivons de l&#39;int&eacute;rieur la m&eacute;saventure de feu le journal Ebdo, et nous allons aussi &agrave; l&#39;&eacute;tranger, filmer des exemples dont on entend peu parler en France, des journalistes qui font bouger leur profession. Nous allons pour cela en Angleterre, au Danemark, aux Pays-Bas&nbsp;et aux Etats-Unis pour vous offrir un aper&ccedil;u de ce qui se fait chez nos voisins proches ou plus lointains. Nous pr&eacute;voyons de finaliser les tournages d&eacute;but septembre 2018, puis de diffuser le film en fin d&#39;ann&eacute;e.</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/517426/recit-1526598138.png" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Flo Laval, le r&eacute;alisateur, con&ccedil;oit le film comme&nbsp;&quot;un double road trip, un voyage lointain et un voyage intime&quot; :</strong>&nbsp;&quot;pour nous partager son propos, Anne-Sophie nous emm&egrave;ne dans <strong>un voyage &agrave; double facette,</strong>&nbsp;afin de d&eacute;couvrir les initiatives en pointe du journalisme qu&rsquo;elle d&eacute;fend en Europe et aux Etats Unis. Mais&nbsp;<strong>ce n&rsquo;est pas le nombre de kilom&egrave;tres qui fait la pertinence d&rsquo;un regard </strong>: le&nbsp;p&eacute;riple d&#39;Anne-Sophie nous plonge aussi dans une seconde dimension, au plus proche de son <strong>univers personnel</strong>. Quel regard portent les gens autour d&rsquo;elle sur son travail de journaliste et sur celui des m&eacute;dias en g&eacute;n&eacute;ral&nbsp;? Au contact de ses proches (parents, grands-parents) ou d&rsquo;amis (journalistes, ou au contraire bien loin des cercles journalistiques parisiens), sa p&eacute;r&eacute;grination se transforme en<strong> journal intime</strong>.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Tout au long du film, nous d&eacute;couvrons<strong> trois r&eacute;cits</strong>. <strong>Le propos d&rsquo;une auteure-journaliste</strong>&nbsp;tout d&#39;abord<strong>&nbsp;</strong>: Anne-Sophie questionne le r&ocirc;le des m&eacute;dias et la mani&egrave;re dont ils peuvent se r&eacute;inventer. Nous rencontrons ainsi tout au long du film des journalistes et des entrepreneurs du monde des m&eacute;dias qui souhaitent faire &eacute;voluer leur m&eacute;tier.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Vient ensuite<strong> l&rsquo;incarnation de ce propos</strong>&nbsp;: cette r&eacute;flexion autour du renouveau des m&eacute;dias est symbolis&eacute;e par la cr&eacute;ation d&rsquo;un journal dont Anne-Sophie a &eacute;t&eacute; partie prenante&nbsp;: Ebdo. L&rsquo;auteure nous raconte l&rsquo;aventure que constitue la cr&eacute;ation ambitieuse d&rsquo;un nouveau titre de presse d&rsquo;envergure nationale. Nous d&eacute;couvrons toutes les grandes &eacute;tapes de la cr&eacute;ation de ce m&eacute;dia, avec ses promesses, ses difficult&eacute;s et ses d&eacute;sillusions.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Enfin&nbsp;la derni&egrave;re dimension narrative, centr&eacute;e sur <strong>l&rsquo;&eacute;volution personnelle et professionnelle d&rsquo;Anne-Sophie</strong>. Comment a-t-elle fait ses choix de carri&egrave;re ces derni&egrave;res ann&eacute;es&nbsp;? Comment ses proches ont vu &eacute;voluer sa d&eacute;marche et son m&eacute;tier&nbsp;? Ce road trip fait-il &eacute;voluer sa d&eacute;marche&nbsp;?&quot;</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/517427/protagonistes-1526598166.png" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p>En France comme &agrave; l&#39;&eacute;tranger, nous allons &agrave; la rencontre d&#39;acteurs qui con&ccedil;oivent leur m&eacute;tier autrement. Conscients des enjeux du monde, ils s&#39;engagent dans <strong>de nouveaux chemins de faire</strong> : nous avons &agrave; coeur de comprendre leurs d&eacute;marches, de les partager, de les questionner... tout en interrogeant notre propre rapport aux m&eacute;dias.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Parmi eux, St&eacute;phane Paoli, Eric Fottorino (Le 1), Elise Lucet (Cash Investigation),&nbsp; Luc Hermann (Premi&egrave;res Lignes Production), Fabrice Arfi (M&eacute;diapart), Franck Annese (So Press), Laure Noualhat (r&eacute;alisatrice, auteure), Sylvain Lapoix (Datagueule), Julien Goetz (Datagueule), Walter Bouvais (Terra Eco), Julia Cag&eacute; (&eacute;conomiste des m&eacute;dias), Jean-Marie Charon (sociologue des m&eacute;dias), Ulrik Haagerup (Constructive Institute), Mark Rixe Oxley (The Guardian), Emily Kasriel (BBC), David Bornstein (SJN), David Boardman (SJN), Jay Rosen (chercheur &agrave; l&#39;universit&eacute; de New York), Jeanne Bordeau (s&eacute;miologue) et bien d&#39;autres encore...</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/517428/equipe-1526598176.png" width="100%" /></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/519336/AS2-1527173259.png" width="100%" /></p> <p><strong>Anne-Sophie Novel</strong> - j&#39;en ai d&eacute;j&agrave; trop dit plus haut, pour en savoir plus vous pouvez aussi <a href="http://www.demoinsenmieux.com/" target="_blank">aller ici</a></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/517826/FL-1526761711.png" width="100%" /></p> <p><strong>Flo Laval</strong> -&nbsp;<a href="http://flolaval.com/" target="_blank">r&eacute;alisateur&nbsp;de films documentaires</a>. Auteur curieux et voyageur, il s&rsquo;est int&eacute;ress&eacute; aussi bien au football africain&nbsp;qu&rsquo;aux militants hacktivistes&nbsp;en passant par les com&eacute;dies musicales et les combats judiciaires des anciennes victimes des Kmhers Rouges.</p> <p>Il a ainsi collabor&eacute; avec des m&eacute;dias traditionnels comme France TV, TV5 Monde, Orange Sport, mais aussi avec M&eacute;diapart ou la F&eacute;d&eacute;ration Internationale des Ligues des Droits de l&rsquo;Homme.</p> <p>En 2014, il a co-fond&eacute; le studio transm&eacute;dia The Rabbit Hole et lanc&eacute; en 2017 Revue Far Ouest. Un m&eacute;dia pure player entre journalisme et s&eacute;rie documentaire qui s&rsquo;int&eacute;resse au Sud-Ouest de la France.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/519335/ST-1527173248.png" width="100%" /></p> <p><strong>Sebastien Teze </strong>-&nbsp;producteur et réalisateur. S&eacute;bastien&nbsp;a créé <a href="https://www.filmsdunjour.com/" target="_blank">Les Films d&#39;un Jour</a> en 2004 avec le d&eacute;sir&nbsp;d&#39;accompagner de nouveaux talents et de faire exister des films documentaires aux regards singuliers, tels &quot;<em>Ellis Island, une histoire du r&ecirc;ve am&eacute;ricain</em>&quot; de Micha&euml;l Prazan ou &quot;<em>Norilsk, l&rsquo;&eacute;treinte de glace</em>&quot; de Fran&ccedil;ois-Xavier Destors, s&eacute;lectionn&eacute; cette ann&eacute;e dans plusieurs festivals internationaux.&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/517827/NB-1526761727.png" width="100%" /></p> <p><strong>Natacha Bigan</strong> - <a href="http://natachabigan.com/" target="_blank">graphiste et directrice artistique</a>, Natacha a une approche pluri-disciplinaire des questions de communication et manie aussi bien les supports statiques que vid&eacute;os afin d&rsquo;adapter au plus juste la forme du message selon les besoins. Passionn&eacute;e de voyage et de nature, elle se sp&eacute;cialise rapidement dans la direction artistique de projet &eacute;thiques et &agrave; port&eacute;e environnementale. Elle &agrave; travaill&eacute; sur des vid&eacute;os pour la Ligue des Droits de l&#39;Homme ou le mus&eacute;e de l&#39;immigration et elle collabore r&eacute;guli&egrave;rement avec le WWF et diverses ONG internationales de protection de la nature.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/517828/FS-1526761740.png" width="100%" /></p> <p><strong>Florian Seraul</strong> - musicien et&nbsp;<a href="http://tiny-music.com/" target="_blank">compositeur</a>&nbsp;originaire du sud de la France. Fascin&eacute; par la musique, il s&rsquo;est d&rsquo;abord adonn&eacute; &agrave; l&rsquo;exploration musicale avec chaque instrument qui lui tombait sous la main. Son go&ucirc;t pour la musique Indie et&nbsp;Folk-Orchestrale s&rsquo;est d&eacute;velopp&eacute; alors qu&rsquo;il s&eacute;journait pour&nbsp;quelques temps&nbsp;en Su&egrave;de. Depuis qu&rsquo;il a &eacute;lu domicile &agrave; Montr&eacute;al, Florian est tomb&eacute; sous le charme de la&nbsp;sc&egrave;ne underground de cette m&eacute;tropole nord-am&eacute;ricaine - la culture m&eacute;tiss&eacute;e et les multiples&nbsp;langues&nbsp;contribuent &agrave; forger un style de vie unique, propice &agrave; la cr&eacute;ation d&rsquo;une musique visc&eacute;rale et id&eacute;ale pour les yeux. Bient&ocirc;t de retour en France, il a accept&eacute; de r&eacute;aliser la bande son originale du film.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Quelle diffusion ?</strong></p> <p>Notre film sera diffus&eacute; sur la <a href="https://www.docstv.fr/index.asp" target="_blank">plateforme de documentaires&nbsp;en SVOD Docs TV</a> et sera utilis&eacute; lors de festivals et rencontres organis&eacute;es un peu partout en France afin de parler des m&eacute;dias qui changent notre rapport au monde.&nbsp;Nous aimerions &eacute;galement le traduire&nbsp;en anglais pour une diffusion internationale.</p> <p>Si notre d&eacute;marche est largement partag&eacute;e, sans doute maximiserons nous nos chances de trouver un diffuseur t&eacute;l&eacute; !</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Nos soutiens</strong></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/529826/citationcarre2-1530480141.png" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/529828/citationcarre-1530480228.png" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/531089/dioncarre-1530994958.png" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/531088/benoitcarre-1530994933.png" width="100%" /></p>

À quoi servira la collecte

<p>La d&eacute;fiance &agrave; l&#39;&eacute;gard des m&eacute;dias dans leur ensemble&nbsp;cr&eacute;&eacute; <strong>une distance qu&#39;il nous faut surmonter</strong> afin que le film touche un public large, en France &agrave; l&#39;&eacute;tranger.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Notre id&eacute;e est donc de <strong>proposer un r&eacute;cit&nbsp;qui permette &agrave; chacun de comprendre</strong> que nous avons besoin d&#39;&ecirc;tre bien inform&eacute;s pour bien vivre en soci&eacute;t&eacute;. Pour cela, il nous faut des&nbsp;moyens &agrave; la hauteur de notre ambition, de quoi cr&eacute;er une identit&eacute; id&eacute;ale pour accompagner au mieux notre propos.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Jusqu&#39;&agrave; pr&eacute;sent, nous avons auto-financ&eacute; les tournages sur nos deniers personnels. Anne-Sophie a d&eacute;j&agrave; travaill&eacute; sans financement pendant 4 ans sur ce projet. Flo a accept&eacute; de travailler b&eacute;n&eacute;volement et de refuser certains projets pour l&#39;assurer. Ils ont tous deux accept&eacute;s de&nbsp;partager une partie du risque avec les producteurs et de<strong> mettre une part de leur r&eacute;mun&eacute;ration en participation</strong>.</p> <p>&nbsp;</p> <p>M&ecirc;me si nous esp&eacute;rons assurer d&rsquo;autres sources de financements (institutions, fondations, voire m&ecirc;me un diffuseur t&eacute;l&eacute; lorsque le film sera fini&hellip;), votre soutien est aujourd&rsquo;hui incontournable pour aller au bout de notre film !</p> <p>&nbsp;</p> <p>Concr&egrave;tement,&nbsp;avons besoin de 20 000 euros suppl&eacute;mentaires pour faire le film de nos r&ecirc;ves. <strong>Tels des grimpeurs, nous avons structur&eacute;&nbsp;notre parcours en quatre &eacute;tapes afin d&#39;arriver au sommet</strong> :</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>12 000 euros&nbsp;</strong>: la production et le montage du film sont&nbsp;assur&eacute;s&nbsp;au minimum.&nbsp;Les moyens techniques suffisent pour une dizaine de jours de tournage, en France comme&nbsp;&agrave; l&#39;&eacute;tranger. Nous pouvons aussi acheter quelques&nbsp;images d&rsquo;archives, et doter le film d&rsquo;un graphisme original (<em>Natacha pourra nous assurer une d&eacute;clinaison id&eacute;ale d&#39;illustrations pour le film</em>)</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>15&nbsp;000 euros&nbsp;</strong>: nous pouvons envisager d&#39;utiliser de la data-visualisation et de l&#39;animation&nbsp;pour enrichir le film (<em>en gros, Natacha pourra vraiment s&#39;&eacute;clater, l&#39;animation c&#39;est sa passion !</em>)</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>18 000 euros : </strong>nous gagnons des minutes de musique originale ! (<em>Florian se sent tr&egrave;s concern&eacute; par le sujet du film et r&ecirc;ve de pouvoir en porter le propos de A &agrave; Z</em>) et nous pourrons multiplier les supports de diffusion, renforcer la promotion et la distribution du film.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>20 000 euros</strong> : nous avons maintenant la possibilit&eacute; de doter le film d&rsquo;une version sous-titr&eacute;e en anglais pour le faire vivre dans les festivals internationaux, susciter le d&eacute;bat, encourager des vocations&nbsp;! (<em>Anne-Sophie sera ravie, elle n&#39;attend qu&#39;une chose : utiliser le film pour aller &agrave; votre rencontre !</em>)</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Et si on d&eacute;passe l&#39;objectif ?!</strong></p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>30 000 euros</strong>&nbsp;: &agrave; ce stade, nous avons r&eacute;uni autour du film une communaut&eacute; enthousiaste et engag&eacute;e, au-del&agrave; de nos attentes !! Nous pouvons envisager de distribuer le film en salles de cin&eacute;ma pour organiser des projections-d&eacute;bats, des &eacute;v&eacute;nements plus larges, mais aussi r&eacute;mun&eacute;rer plus amplement toutes les personnes qui auront contribu&eacute; au film.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Plus de 30 000 euros ?</strong> Si votre engouement est si fort, Anne-Sophie et Flo envisagent d&#39;aller voir comment cela se passe dans des pays o&ugrave; la libert&eacute; de presse est moins d&eacute;velopp&eacute;e que chez nous, comprendre comment la population d&eacute;veloppe ses propres m&eacute;dias en Afrique ou en Asie, par exemple. L&agrave;-bas les initiatives ne manquent pas non plus !</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>DIFFUSION DU FILM</strong></p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Le film est r&eacute;alis&eacute; par le biais d&#39;une co-production entre&nbsp;<a href="https://www.filmsdunjour.com/" target="_blank">Les Films d&#39;un Jour</a>&nbsp;et <a href="http://www.placetob.org/" target="_blank">Place to B</a>,&nbsp;</strong>une association dont Anne-Sophie est la cofondatrice et dont l&#39;objectif est de sensibiliser plus largement aux enjeux du 21i&egrave;me si&egrave;cle &ndash; climat, &eacute;cologie, vivant, etc.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Nous travaillons en lien avec de nombreuses ONG et organisations qui oeuvrent pour changer le r&ocirc;le des m&eacute;dias dans la soci&eacute;t&eacute;. Nous souhaitons avec ce film donner plus d&#39;&eacute;chos encore &agrave; leurs actions, et offrir un outil suppl&eacute;mentaire utile aux &eacute;changes et aux d&eacute;bats de soci&eacute;t&eacute;.</p> <p>&nbsp;</p> <p>L&rsquo;int&eacute;gralit&eacute; de la collecte&nbsp;sera vers&eacute;e &agrave; l&rsquo;association <strong>Place to B</strong> et enti&egrave;rement d&eacute;di&eacute;e &agrave; la production et &agrave; la&nbsp;diffusion du film.&nbsp;<br /> &nbsp;</p>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux